Analyse par tomographie optique plein champ des pièces de résection transurétrale de vessie : un pas vers un contrôle de qualité ?

25 novembre 2016

Auteurs : I. Duquesne, J. Anract, P. Montagne, M. Sibony, F. Beuvon, R. Riccio, E. Xylinas, N. Barry-Delongchamps
Référence : Prog Urol, 2016, 13, 26, 706
Objectifs

Évaluer les caractéristiques histologiques des pièces de résection transurétrale de la vessie en tomographie par cohérence optique plein champ (FFOCT) avant leur analyse anatomopathologique finale.

Méthodes

Vingt-quatre patients consécutifs soumis à une résection transurétrale de vessie pour tumeur, ont été inclus dans cette étude. Pour chaque patient, un copeau de résection a été analysé en imagerie par cohérence optique plein champ, immédiatement après son prélèvement. Deux coupes optiques ont été réalisées, une sur chacune des faces du copeau, à 40μm de profondeur. Les images obtenues ont été analysées en aveugle par deux internes en urologie préalablement initiés à l’analyse histologique de la vessie. La présence de carcinome urothéliale, de musculeuse, et d’un envahissement carninomateux de la musculeuse, a été rapporté. Une analyse de corrélation anatomopathologique a été ensuite réalisée.

Résultats

La durée moyenne de la procédure était de 3 [2–4] minutes. En histologie standard (coloration HES), aucun artefact n’a été noté. Parmi les 24 copeaux analysés, 11 étaient classées pTa, 3 pT1, 1 carcinome in situ, et 9 étaient indemnes de prolifération carcinomateuse. La concordance entre le résultat de l’analyse optique et histologique pour la présence de tumeur, de musculeuse, d’un envahissement du chorion et d’un envahissement de la musculeuse était correcte dans respectivement 21/24 (87,5 %), 19/24 (79 %), 14/24 (58 %) et 24/24 (100 %) des cas. Les sensibilités, spécificités et valeurs prédictives sont rapportées dans le Tableau 1.

Conclusion

La FFOCT des copeaux de résection de vessie semblait être une technique faisable, avec des résultats concordants à ceux de l’analyse histologique dans la majorité des cas.




 




Déclaration de liens d'intérêts


Les auteurs n'ont pas précisé leurs éventuels liens d'intérêts.




Tableau 1 -









© 2016 
Publié par Elsevier Masson SAS.