Analyse de la tolérance aux instillations intravésicale de BCG par autoquestionnaires

25 novembre 2013

Auteurs : V. Meyer, B. Tamarelle, A. Amiri, A. Pages, X. Martin, M. Colombel
Référence : Prog Urol, 2013, 13, 23, 1089




 

Objectifs .- La toxicité locale et systémique de la BCG thérapie intravésicale est la principale cause d'interruption du traitement et de sous prescription. Nous présentons une analyse détaillée des symptômes locaux et systémiques relevés par autoquestionnaires hebdomadaires et leur impact sur le risque de toxicité de grade III et IV.


Méthodes .- Étude de cohorte de patients suivis pour carcinome urothélial traités par BCG thérapie de janvier 2008 à janvier 2011, avec une prévention par OFLOCET systématique Avant la cure et après chaque instillation, les patients devaient remplir un questionnaire symptomatique mentionnant la durée du symptôme et son intensité et permettant de coder la toxicité pour chaque instillation et la toxicité de la cure. Le critère de jugement principal était la survenue d'évènement indésirable grave (EIG), les critères secondaires étaient : la compliance au traitement, et la récurrence de la toxicité locale et systémique lors du traitement d'entretien. L' analyse statistique comprenait le calcul des fréquences des toxicités locale et systémique, l'étude des corrélations par les tests de Spearman et une analyse multivariée pour déterminer les risques d'EIG.


Résultats .- Cent dix patients consécutifs ont été inclus ; le Tableau 1 résume la toxicité locale et systémique en intensité en fonction des cures ; le taux d'évènement indésirables grave était de 11,8 % directement corrélé à la toxicité de grade IIIa et IIIb relevée par autoquestionnaire avec un délai moyen de 12jours (RR 12,5) ; le taux global d'abandon de cure (induction et entretien) était de 43,6 %, corrélé à la toxicité relevée par autoquestionnaire de grade IIa (RR 17,8). La fréquence des toxicités locales et systémiques diminue avec le nombre d'instillation, et est associée à la toxicité observée lors de la cure d'induction (rho : 0,66, p <0,001) (cf Tableau 1).


Conclusion .- L'analyse symptomatique par autoquestionnaire permet de définir des profils de toxicité et d'anticiper les complications graves de la BCG thérapie. Dans notre expérience, il apparaît que la principale cause d'arrêt de la cure est la toxicité de grade II. La tolérance au BCG au traitement augmente avec le temps. Il faut être attentif aux effets secondaires par l'utilisation des autoquestionnaires et renforcer les méthodes de prévention pour améliorer la compliance au traitement dès la cure d'induction.




Tableau 1 -
  Nbre patients  Toxicité locale (a) et systémique (b) relevée par autoquestionnaire 
SAE  Interruption 
Inclusion  110  IIa  IIb  IIIa  IIIb     
Induction  96  46 (48 %)  38 (40 %)  20 (21 %)  13 (14 %)  8 (11,8 %)  14 (12,7 %) 
Consolidation  81  38 (47 %)  33 (41 %)  18 (22 %)  8 (10 %)  4 (4,9 %)  15 (18,5 %) 
Entretien (au moins 12 mois)  62  16 (26 %)  16 (26 %)  10 (16 %)  3 (5 %)  1 (1,6 %)  19 (30,6 %) 





Haut de page



© 2013 
Publié par Elsevier Masson SAS.