Analyse chromosomique des tumeurs de vessie. Aspects techniques, corrélations anatomocliniques et perspectives. A propos de 18 cas

16 juillet 2001

Mots clés : Vessie, Tumeur urothéliale, génétique, caryotype
Auteurs : Taillandier J, Perissel B, Kwiatrowski F, Boiteux JP, Malet P, Giraud B
Référence : Prog Urol, 1993, 3, 395-405
L'évolution des tumeurs de vessie reste difficilement prévisible. Le meilleur facteur pronostique actuel demeure le grade histologique. La mise en évidence d'anomalies du caryotype dans les cellules tumorales de vessie permet de différencier des sous-classes cytogénétiques de tumeur de vessie. Dix-huit patients ont eu un examen cytogénétique de leur tumeur de vessie et ont été suivis avec un recul médian de 35 mois. Une analyse multivariée des paramètres cliniques et paracliniques étudiés fait ressortir l'importance de l'âge ainsi que l'absence d'une trisomie 7 au sein de la tumeur sur la survie des patients. La présence d'une trisomie 7 dans une tumeur de vessie pourrait donc être un facteur pronostique péjoratif. Cette hypothèse devra être confirmée par d'autres études portant sur des échantillons plus importants. La recherche de cette anomalie peut se faire par hybridation in situ chromosomique fluorescente, technique permettant de faire passer la cytogénétique d'un stade expérimental à un stade d'examen complémentaire courant. Enfin ces méthodes peuvent être réalisées sur des échantillons d'urine, ce qui permet d'envisager leur utilisation dans le dépistage ou la surveillance des tumeurs de vessie.