Amélioration de la classification du risque intermédiaire du cancer de la prostate avec les données IRM et anatomopathologiques standards

05 novembre 2020

Auteurs : R. Thenault, A. Gasmi, K. Kaulanjan, A. Goujon, E. Courboin, A. Manunta, G. Verhoest, S. Vincendeau, K. Bensalah, Z. Khene, B. Peyronnet, R. Mathieu
Référence : Prog Urol, 2020, 13, 30, 776
Objectifs

Le cancer de la prostate de risque intermédiaire est désormais classé en pronostic favorable et défavorable, en fonction du score ISUP, du PSA, du toucher rectal et du pourcentage de biopsies positives. Notre objectif était d’évaluer l’apport de l’imagerie et des biopsies ciblées pour améliorer cette classification à partir de l’analyse du stade histopathologique après prostatectomie totale.

Méthodes

Il s’agit d’une étude rétrospective unicentrique ayant inclus les patients avec un CaP de risque intermédiaire traités par prostatectomie radicale (PR) entre janvier 2016 et décembre 2019. Une imagerie prostatique par résonance magnétique (IRM) 1,5T préopératoire était réalisée. Le CaP avec des critères histopathologiques défavorables (CHD) a été défini par tout pT3-4 et/ou pN1 et/ou de grade (ISUP) ≥3 sur la pièce de prostatectomie. Les performances de la classification standard du risque intermédiaire et de différents modèles basés sur les données cliniques, d’imagerie, anatomopathologiques et radiomiques pour la prédiction de CHD ont été évaluées par régression logistique binaire.

Résultats

Au total, 419 patients ont été analysés. Le risque intermédiaire défavorable était associés aux CHD du CaP (p <0,001). En analyse multivariée, le pourcentage de grade 4 des biopsies systématiques, un score de PI-RADS ≥4 et le volume prostatique étaient des facteurs prédictifs indépendants de CHD (OR=1,03, p <0,001 ; OR=2,88, p =0,004 et OR=0,9, p =0,002 respectivement) étaient utilisés pour créer un modèle prédictif de CHD. Dans notre étude, ces critères étaient seulement significatifs en analyse univariée (p <0,001 et p =0,008, respectivement). Un modèle comprenant le pourcentage de grade 4 sur les biopsies systématiques, un score ISUP ≥3 sur les biopsies ciblées, et un score PI-RADS ≥4 et l’extension extra prostatique à l’IRM permettait de prédire la présence de CHD avec une AUC de 0,81 vs une AUC de 0,62 avec la classification standard du risque intermédiaire.

Conclusion

L’intégration des caractéristiques d’imagerie et des biopsies standards et ciblées permet d’améliorer la sous-classification standard du risque intermédiaire et de mieux prédire la présence de critères défavorables sur la pièce de prostatectomie.




 




Déclaration de liens d'intérêts


Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d'intérêts.






© 2020 
Publié par Elsevier Masson SAS.