Alpha-bloquant adjuvant à la lithotritie extra-corporelle : un essai prospectif randomisé

25 novembre 2016

Auteurs : C. Lanchon, M. Ronna, G. Fiard, J. Rambeaud, J. Descotes, C. Thuillier, N. Terrier, B. Boillot, V. Arnoux, J. Lee, D. Carnicelli, D. Poncet, C. Overs, N. Peilleron, Q. Franquet, J. Lefrancq, E. Bey, S. Grisard, J. Long
Référence : Prog Urol, 2016, 13, 26, 700
Objectifs

Évaluer l’efficacité des traitements alpha-bloquants en adjuvant à la LEC pour les calculs de l’appareil urinaire.

Méthodes

Éssai prospectif randomisé unicentrique entre avril et décembre 2015. Cent vingt-cinq patients ayant une indication de LEC pour un calcul rénal ou urétéral ont été assignés selon un ratio 2/1 soit dans un bras alpha-bloquant (tamsulosine ou silodosine) pendant 1 mois soit dans un bras contrôle. Le critère de jugement principal était l’obtention d’un fragment<4mm sur le scanner de contrôle à 1 mois. Les critères secondaires étaient la douleur, la taille des fragments résiduels, le délai d’expulsion et les complications.

Résultats

En intention de traiter, le taux de succès était de 60,3 % dans le groupe alpha-bloquant vs 57,9 % dans le groupe placebo (p =0,78). Il n’y avait pas de différence significative entre les deux groupes pour le délai d’expulsion, la consommation d’antalgiques (respectivement p =0,56, p =0,25). Le taux de complication était similaire. En analyse multivariée, la taille n’influençait pas les résultats. Il existait une tendance à une efficacité meilleure dans le sous-groupe des calculs du bas uretère (p =0,07).

Conclusion

Le traitement alpha-bloquant en adjuvant à la LEC ne permet pas d’obtenir une meilleure expulsion des calculs. L’intérêt pour les calculs du bas uretère est à évaluer dans une étude spécifique du fait d’une tendance non significative dans ce groupe de patients.




 




Déclaration de liens d'intérêts


Les auteurs n'ont pas précisé leurs éventuels liens d'intérêts.






© 2016 
Publié par Elsevier Masson SAS.