Actualisation des résultats carcinologiques en fonction de la préservation nerveuse de la prostatectomie totale rétropubienne et laparoscopique robot-assistée dans une série prospective consécutive à 6 ans

25 novembre 2016

Auteurs : T. Prudhomme, M. Roumiguie, P. Patard, M. Thoulouzan, N. Doumerc, C. Mazerolles, J. Gas, V. Tostivint, B. Malavaud, X. Game, E. Huyghe, P. Rischmann, M. Soulie, J. Beauval
Référence : Prog Urol, 2016, 13, 26, 768-769
Objectifs

Comparer les résultats carcinologiques de la prostatectomie totale rétropubienne et de la prostatectomie totale cœlioscopique robot-assistée en fonction du taux de préservation des bandelettes neurovasculaires.

Méthodes

Entre janvier 2009 et décembre 2015, 838 prostatectomies totales (PT) consécutives ont été réalisées dans un centre expert, 344 PT rétropubiennes (R) et 494 PT laparoscopiques robot-assistées (LRA). Les données pré-, péri- et postopératoire étaient colligées prospectivement. L’analyse anatomopathologique était réalisée par la même uropathologiste. Les résultats ont été comparés en utilisant des tests de Student et de Chi2 (différence significative si p <0,05). Les courbes de survie ont été comparées par une analyse descriptive de Kaplan-Meier.

Résultats

L’âge et la répartition selon d’Amico étaient comparables. Le taux de marge positive (Mg+) était de 16,9 % vs 19,2 % dans le groupe PTR et PTLRA (p =0,2) avec pT3 33,8 % vs 30,6 % (p =0,6) (2,2 % vs 10,3 % pour pT2, p =0,001). La PN était bilatérale dans 44 % vs 45 % (p =0,8), unilatérale dans 26 % et n’a pas été réalisée dans 27 % vs 23 % (p =0,2) dans le groupe PTR et PTLRA. Le taux de Mg+ était statistiquement différent en fonction du type de PN (20 % en absence, 35 vs 19 % si unilatérale [p =0,02], 13 vs 21 % si bilatérale [p =0,04]). Le taux de marge en glande saine était de 13,1 % vs 22,3 % dans le groupe PTR et PTLRA (p =0,0008). Les survies sans récidive biochimique étaient comparables (93,3 %, 84 % et 70 % à 1, 3 et 5ans).

Conclusion

Cette série confirme l’efficacité carcinologique de la PT quelles que soient la technique et la voie d’abord. Malgré des CaP significatifs, le taux de PN est important et le taux de Mg+ acceptable. La PN en PTLRA montre une proximité plus importante, facteur d’augmentation des marges. La PN crée une incertitude et nécessite une classification histologique pour être mieux évaluée.




 




Déclaration de liens d'intérêts


Les auteurs n'ont pas précisé leurs éventuels liens d'intérêts.




Tableau 1 -









© 2016 
Publié par Elsevier Masson SAS.