Activité du système nerveux autonome mesurée par la variabilité de la fréquence cardiaque dans l'incontinence urinaire féminine

29 novembre 2001

Mots clés : incontinence urinaire féminine, instabilité vésicale idiopathique, variabilité de la fréquence cardiaque, système nerveux autonome
Auteurs : BLANC F, PICHOT V, ROCHE F, BARTHELEMY JC, TOSTAIN J
Référence : Prog Urol, 2001, 11, 492-497
Buts:Comparer l'activité du SNA, mesurée par la variabilité de la fréquence cardiaque (VFC), dans différents types d'incontinence urinaire (IU) féminine. Matériel et méthodes:25 patientes ont été incluses dans cette étude prospective : 11 présentaient une IU d'effort sans insuffisance sphinctérienne, 9 une IU mixte et 5 une IU par urgence. L'IU sans instabilité vésicale idiopathique (IVI) (n=11) a été comparée à l'IU avec IVI (n=14). Il n'y a pas de différence statistiquement significative de l'âge moyen des patientes selon les groupes. Un Holter ECG de 24 heures, dans les conditions de vie habituelles des patientes, a permis d'obtenir des indices temporels et fréquentiels (transformée de Fourier) de la VFC, reflets de l'activité sympathique, parasympathique et globale du SNA. Résultats:L'activité globale du SNA des patientes présentant, soit une IU mixte, une IU par urgence ou une IU avec IVI, est diminuée de façon statistiquement significative (p<0,05), par rapport à celle des patientes présentant une IU d'effort. La balance sympathico-vagale, la fréquence cardiaque, la pression artérielle, et le score de Ditrovie ne sont pas significativement différents entre les groupes. Conclusions:Cette première étude montre que l'IVI est associée à une diminution d'activité globale du SNA par rapport à celle des patientes sans IVI. De plus, il existe des modifications d'activité sympathique, parasympathique et d'activité globale du SNA entre les différents types d'IU féminine.