Accès caliciel inférieur complexe et déflexion de l’extrémité distale : comparaison entre urétéroscopes souples à fibres optiques et numériques

25 novembre 2017

Auteurs : S. Doizi, L. Dragos, O. Traxer, M. Haddad
Référence : Prog Urol, 2017, 13, 27, 766
Objectifs

La plupart des urétéroscopes souples (URS-S) de dernière génération, qu’ils soient à fibres optiques ou numériques, ont des déflexions ventrales et dorsales d’environ 270. Malgré cette caractéristique commune, l’accès à un calice inférieur complexe avec angle pyélocaliciel aigu semble inégal entre les différents endoscopes. Comparer l’accès à un calice inférieur complexe et la déflexion de l’extrémité distale entre plusieurs modèles d’urétéroscopes souples.

Méthodes

Deux types d’URS-S ont été utilisés dans cette étude :

– URS-S à fibres optiques : FLEX-X2 (K. Storz), URF-P5, URF-P6 (Olympus) ;

– URS-S numériques : URF-V, URF-V2 (Olympus) ; BOA vision, COBRA vision (R. Wolf) ; FLEX-Xc (K. Storz) ; LithoVue (Boston Scientific).

Pour tester l’accès caliciel inférieur avec angle pyélocaliciel aigu entre les différents urétéroscopes, un simulateur in vitro a été utilisé pour réaliser ces expériences : la K-Box (Porgès-Coloplast). Pour comparer la déflexion maximale de l’extrémité distale de chaque urétéroscope, ces derniers ont été introduits dans une gaine d’accès urétérale puis l’angle de déflexion a été mesuré lorsque l’extrémité distale était sortie de 1, 2, 3 puis 4cm en dehors de la gaine (Fig. 1).

Résultats

L’accès caliciel inférieur complexe a été possible pour tous les URS-S à fibres optiques, hormis l’URF-P6, tandis que seul l’urétéroscope numérique Flex Xc y est parvenu (Figure 2). Concernant la déflexion de l’extrémité distale des URS-S, les URS-S à fibres optiques avaient une meilleure déflexion maximale que les URS-S numériques, sauf le Flex Xc qui avait des résultats similaires. La différence moyenne de déflexion maximale était de 21 en faveur des URS-S à fibres optiques (Tableau 1). L’urétéroscope obtenant le meilleur score était le Flex X2 (meilleure déflexion maximale) tandis que celui qui avait le score le plus faible était l’URF-V2 (moins bonne déflexion maximale).

Conclusion

Les résultats de l’accès caliciel inférieur complexe et de la déflexion maximale de l’extrémité distale étaient moins bons pour les URS-S numériques par rapport aux URS-S à fibres optiques. En d’accès difficile à un calice inférieur, il semble préférable d’utiliser un URS-S à fibres optiques.




 




Figure 1
Figure 1. 




Figure 2
Figure 2. 

Comparaison accès caliciel inférieur. A. Urétéroscopes numériques. B. Urétéroscopes à fibres optiques.





Déclaration de liens d'intérêts


Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d'intérêts.




Tableau 1 -









© 2017 
Publié par Elsevier Masson SAS.