Abords vasculaires distaux pour hémodialyse chronique après 65 ans. Résultats chirurgicaux.

16 juillet 2001

Mots clés : Insuffisance rénale, dialyse, shunt artério-veineux
Auteurs : Cante P, Bottet P, Ryckelynck JP, Le Roch B, Levaltier B, Lobbedez T, Bensadoun H
Référence : Prog Urol, 1998, 8, 83-88
BUTS : Evaluer les résultats des abords vasculaires pour hémodialyse chronique chez les patients âgés.
MATERIEL ET METHODES : 56 abords vasculaires consécutifs de novembre 1993 à décembre 1995 chez des patients de plus de 65 ans entrant en hémodialyse. La politique adoptée étant de privilégier les abords distaux, seuls des abords à l'avant-bras, fistule artério-veineuse d'emblée (FAV) ou pontage radio-M veineux (PAV) par bioprothèse ont été réalisés. Les taux de réintervention, chirurgicales ou radio-interventionnelles, et les taux d'abandon ont été évalués.
RESULTATS : 13 FAV (âge moyen 74,5 ans) et 43 PAV (âge moyen 73,8 ans) ont été analysés. Le nombre moyen de réinterventions par montage était significativement plus élevé dans le groupe des pontages. 1 FAV sur 13 a été abandonnée contre 9 PAV sur 43 (pas de différence significative). DISCUSSION : les PAV ont de mauvais résultats en terme de réinterventions, induisant un coût élevé et une altération de la qualité de vie de ces patients. Leur survie dans cette population est comparable aux FAV. Plusieurs équipes préfèrent réaliser d'emblée des fistules artérioveineuses huméro-céphaliques ou huméro-basiliques dès lors que la réalisation d'une fistule simple à l'avant bras n'est pas envisageable. Leurs résultats apparaissent meilleurs, mais leur utilisation chez le sujet âgé est mal évaluée. Chez le sujet âgé, la dialyse péritonéale peut être préférée à l'hémodialyse. Les abords vasculaires étant réalisés chez des sujets de plus en plus âgés à espérance de vie réduite, la protection du capital veineux proximal ne nous semble pas un argument suffisant pour justifier l'indication des PAV dans cette population.
CONCLUSION : Cette étude nous a incités à abandonner l'utilisation de prothèses à l'avant bras en faveur des abords directs au bras.