Résultats de la recherche de résumés

Résultats de la recherche de résumés

Adaptation du Rein Restant après Néphrectomie : Modifications Morphométriques et biologiques Prédiction de la Fonction Rénale Postopératoire
P. ROUVELLAT-TERRADE*a, P. BIGOTe, J.C. BERNHARDd, A.D. FOAHOM KAMWAf, N. DOUMERCa, X. GAMÉa, M. MOUZINa, F. SALLUSTOa, M. THOULOUZANa, X. REBILLARDf, M. SOULIÉa, J.J. PATARDc, P. RISCHMANNa, B. MALAVAUDa (aCHU Rangueil, Toulouse, France ; bCHU Rennes, Rennes, France ; cCHU Kremlin-Bicêtre, Paris, France ; dCHU Pellegrin, Bordeaux, France ; eCHU Angers, Angers, France ; fClinique Beausoleil, Montpellier, France)
SÉANCE 18 COM. ORALES - Cancer du rein : Traitements (Cancer du rein) O-163
vendredi 18/11/2011 16:55 Salle 341
Objectifs.- Ce travail a pour objectifs de décrire l'adaptation du rein après néphrectomie et de proposer un ou plusieurs modèles mathématiques de prédiction de la fonction rénale après néphrectomie totale (NT).
Méthodes.- 163 cas de néphrectomies totales (n=125) ou partielles (NP ; n=38) réalisées entre juin 2002 et avril 2009 dans cinq centres hospitaliers ont été analysées rétrospectivement. L'unique critère de sélection était la disponibilité d'un couple tomodensitométrie abdominale (TDM)-Créatinémie préopératoire et postopératoire. L'analyse des données a porté sur les caractéristiques biométriques, biologiques (débit de filtration glomérulaire estimé par les formules de Cockroft et Gault (DFG-CG) et MDRD), et les volumes de parenchyme rénal (VPR) obtenus par méthode planimétrique à partir des données TDM.
Résultats.- Cette étude regroupe 125 NT et 38 NP  avec un âge au moment de la chirurgie (AgeChir) moyen de 58,5±13,2 et 58,5±12,8 ans, un indice de masse corporelle (IMC) moyen de 26,6±5,2 et 25,8±4,9, un DFG-CG préopératoire moyen de 80,2±28,7 et 78,5±26,9ml. Le VPR est le reflet de la masse rénale fonctionnelle comme le montre la forte corrélation entre les valeurs du DFG-CG et du VPR total préopératoires comme postopératoires (r=0,71et 0,60; p<0,0001). L'hypertrophie rénale est démontrée par l'augmentation significative du VPR après NT (+38,6±28,2ml ; p<0,0001) et corrélée positivement à l'ancienneté de la chirurgie (p<0,0001), à l'IMC (p=0,0025), au volume de tissu sain prélevé par NT (p=0,015) et négativement à l'AgeChir (p=0,008). L'altération moyenne des DFG-CG après NT et NP est respectivement de -17,4±17,3ml/min et de -4,4 ±18,6ml/min (p=0,0003). 30,4% (38/125NT) des NT évoluent vers une IRC modérée (DFG-CG<60ml/min). En analyse multivariée, l'AgeChir, l'IMC, le DFG-CG et le VPR du rein restant préopératoires sont des variables prédictives et indépendantes du DFG-CG postopératoire.
Conclusion.- Ce travail propose trois équations de prédiction des DFG-CG postopératoires selon qu'elles impliquent toutes ou une sélection des variables préopératoires parmi : l'AgeChir, l'IMC, le DFG-CG et le VPR du rein restant préopératoires.
Commmunications posters - Tumeur du rein : diagnostic et pronostic
SÉANCE 21 COM. POSTERS - Tumeur du rein : diagnostic et pronostic (Tumeur du rein) C21
samedi 19/11/2011 10:40 Salle 342A

Modérateurs :

Luc CORMIER (Dijon), Jean-Philippe FENDLER (Lyon)

Programme :

  • Usage de la biopsie de tumeur rénale en France. Résultats préliminaires de l'étude prospective NEPHRON [P-189]

    BERNHARD J.*, PIGNOT G., ZINI L., LANG H., CRÉPEL M., RIGAUD J., SALOMON L., BELLEC L., VAESSEN C., ROUPRET M., JUNG J., MOUREY E., MARTIN X., BIGOT P., BRUYERE F., BERGER J., ANSIEAU J., GIMEL P., SALOME F., HUBERT J., PFISTER C., MOTTET N., BAUMERT H., MEJEAN A., PATARD J.J (Bordeaux, Lille, Rennes, Créteil, Colmar, Dijon, Lyon, Angers, Tours, Cabestany, Nancy, Saint-Etienne, Paris)

    Diaporama Diaporama
  • L'association de l'aspiration à l'aiguille fine et de la ponction biopsie dans le diagnostic des petites tumeurs solides du rein [P-190]

    GIGANTE M.*, ZHAO A., CURSIO R., GENTIL-PERRET A., COTTIER M., CUILLERON M., PEOC’H M., MOURACADE P., TOSTAIN J., LI G. (Saint-Etienne)

    Diaporama Diaporama
  • Caractérisation des petites tumeurs solides du rein : le scanner peut-il différencier les tumeurs bénignes des tumeurs malignes ? [P-191]

    THURET R.*, MUREZ T., CABANIOLS L., GOURTAUD G., FADLI S., POINAS G., ROBERT M., MERIGEAUD S., MILLET I., IBORRA F., TAOUREL P., GUITER J. (Montpellier)

    Diaporama Diaporama
  • La spectroscopie de Raman : une nouvelle approche dans l'évaluation des tumeurs du rein. [P-192]

    COUAPEL J.P.*, FLEUREAU J., LAVASTRE O., RIOUX-LECLERCQ N., GUILLE F., PATARD J.J., SENHADJI L., DE CREVOISIER R., BENSALAH K. (Rennes)

    Diaporama Diaporama
  • Présentation d'un modèle murin de xénogreffe orthotopique de cancer du rein avec suivi en imagerie par bioluminescence [P-193]

    BERNHARD J.*, PINEAU R., SOULET F., QUEMENER C., DONON L., RAVAUD A., FERRIERE J., BIKFALVI A. (Bordeaux)

    Diaporama Diaporama
  • Investigations épidémiologiques dans une entreprise de production de vitamines suite à un signalement d'agrégat de cancer du rein [P-194]

    BENEZET L.*, IWATSUBO Y., BOUTOU-KEMPF O., FEVOTTE J., GARRAS L., GOLDBERG M., LUCE D., PILORGET C., IMBERNON E. (Saint Maurice)

    Diaporama Diaporama
  • Comment décrire simplement la localisation des petites tumeurs rénales ? Proposition d'une classification reproductible [P-195]

    TIMSIT M.O.*, EISS D., ROUACH Y., FONTAINE E., MANDRON E., CORREAS J.M., MEJEAN A. (Paris)

    Diaporama Diaporama
  • Expression de CXCR4 dans le carcinome rénal à cellules conventionnelles : implications pour le pronostic [P-196]

    GIGANTE M., LI G., GENTIL-PERRET A., PEOC'H M., TOSTAIN J. (Saint-Etienne)

    Diaporama Diaporama
  • Facteurs prédictifs du risque d'insuffisance rénale chronique après néphrectomie partielle sur rein unique analyse multicentrique de 259 cas [P-197]

    VERHOEST G.*, WISKIRSKI P., BESSEDE T., BERNHARD J.C., BOULIERE F., DELAROSETTE J., BEX A., RIGAUD J., ROUPRET M., COFFIN G., FERRIERE J.M., LONG J.A., DESCOTES J.L., ZISMAN A., PAPAREL P., MAURIN C., LECHEVALLIER E., BERTINI R., MONTORSI F., SALOMON L., FARFARA R., LJUNGBERG B., RODRIGUEZ A., BENSALAH K., PATARD J.J. (Rennes, Bordeaux, Lyon, Marseille, Grenoble, Créteil - Amsterdam, Pays-Bas - Tel Aviv, Haifa, Israël - Milan, Italie - Umea, Suède - Tampa, USA)

    Diaporama Diaporama
  • Complications chirurgicales de la néphrectomie partielle : étude comparative des scores pronostiques RENaL et PADUA [P-198]

    ARNOUX V.*, LONG J.A., TERRIER N., THUILLIER C., FIARD G., ARVIN BEROD A., CHODEZ M., IRIART C., DESCOTES J.L., RAMBEAUD J.J. (Grenoble)

    Diaporama Diaporama
  • Comparaison de deux modèles pronostiques majeurs pour les patients porteurs d'un carcinome à cellules rénales métastatique traités à l'ère actuelle des thérapies ciblées [P-199]

    CRÉPEL M., BENSALAH K., GUY L., JOLY F., RAVAUD A., BERHNARD J.C., GRAVIS G., CHEVREAU C., ZINI L., LANG H., EL JENNANE A., STAEHLER M., PFISTER C., GALLIOT I., SALOMON L., BASTIEN L., CHEVLALLIER E., FAÏS P.O., BIGOT P., ROUPRET M., RIGAUD J., DESCAZEAUD A., MACHIELS J.P., PATARD J.J. (Rennes, Clermont-Ferrand, Caen, Bordeaux, Marseille, Lille, Strasbourg - Munich, Allemagne - Créteil, Angers, Nantes, Limoges)

    Diaporama Diaporama
  • Rôle des facteurs de comorbidité dans l'évaluation de la mortalité compétitive chez les patients opérés d'un carcinome à cellules rénales non métastatiques : étude monocentrique sur 20 ans [P-200]

    AUDENET F.*, TIMSIT M.O., FONTAINE E., CHRETIEN Y., DUFOUR B., MEJEAN A. (Paris)

    Diaporama Diaporama
  • Facteurs prédictifs d'hémodialyse après chirurgie conservatrice sur rein unique : une étude multicentrique [P-201]

    VERHOEST G.*, BESSEDE T., BERNHARD J.C., BOULIERE F., DELAROSETTE J., BEX A., RIGAUD J., ROUPRET M., COFFIN G., FERRIERE J.M., LONG J.A., DESCOTES J.L., ZISMAN A., PAPAREL P., MAURIN C., LECHEVALLIER E., BERTINI R., MONTORSI F., SALOMON L., FARFARA R., LJUNGBERG B., RODRIGUEZ A., PATARD J.J., BENSALAH K. (Rennes, Bordeaux, Grenoble, Lyon, Marseille, Créteil - Amsterdam, Pays-Bas - Tel Aviv, Israël - Milan, Italie - Umea, Suède)

    Diaporama Diaporama
  • Neurotrophines : nouvelle voie de signalisation dans le développement du carcinome rénal à cellule claire ? [P-202]

    BERGER J., GUILLAUDEAU A., VALGUEBLASSE E., PLAINARD X., BOUHLEL A., MATHONNET M., JOUBERTEAU M.O., DESCAZEAUD A. (Limoges)

  • Est-il possible de concilier pratique chirurgicale quotidienne et constitution d'une tissuthèque de qualité ? [P-203]

    CAPON G.*, DONON L., SOULET F., DEMINIERE C., MERLIO J., JULLIEN DE POMMEROL M., RAVAUD A., BIKFALVI A., WALLERAND H., PASTICIER G., ROBERT G., BALLANGER P., FERRIERE J., BERNHARD J. (Bordeaux)

    Diaporama Diaporama
Communications orales - Tumeur urothéliale infiltrant le muscle et haut appareil urinaire
SÉANCE 23 COM. ORALES - Tumeur urothéliale infiltrant le muscle et haut appareil urinaire (Tumeurs urothéliales) C23
samedi 19/11/2011 10:40 Salle 343

Modérateurs :

Gilles KARSENTY (Marseille), Géraldine PIGNOT (Paris)

Programme :

  • 10.40 Les tumeurs de la voie excrétrice urinaire supérieure (TVEUS) héréditaires sont sous-estimées au détriment des formes sporadiques : analyse de la base multicentrique du groupe collaboratif français sur les TVEUS [O-216]

    AUDENET F.*, COLIN P., OUZZANE A., PIGNOT G., LONG J.A., ALBOUY B., ROUMIGUIE M., PHE V., CROUZET S., BENSADOUN H., HOARAU N., MAURIN C., GUY L., RUFFION A., DELAGE F., CORMIER L., BRICHARD N., DROUPY S., XYLINAS E., SAINT F., FAÏS P.O., HOULGATTE A., AZEMAR M.D., CORNU J.N., ROUPRET M. (Paris, Lille, Grenoble, Suresnes, Lyon, Caen, Angers, Marseille, Clermont-Ferrand, Brest, Dijon, Tours, Nîmes, Créteil, Amiens, Reims)

    Diaporama Diaporama
  • 10.50 Impact pronostique de la localisation tumorale chez les patients traités par néphro-urétérectomie pour tumeurs des voies excrétrices urinaires supérieures (TVEUS) : étude multicentrique du groupe collaboratif français sur les TVEUS [O-217]

    OUZZANE A.*, COLIN P., PIGNOT G., LONG J.A., ALBOUY B., ARIANE M.M., ROUMIGUIE M., PHE V., CROUZET S., BENSADOUN H., HOARAU N., MAURIN C., GUY L., RUFFION A., DELAGE F., CORMIER L., BRICHART N., DROUPY S., XYLINAS E., SAINT F., FAIS P.O., HOULGATTE A., AZEMAR M.D., CORNU J.N., ROUPRET M. (Lille, Paris, Grenoble, Suresnes, Lyon, Caen, Angers, Marseille, Clermont-Ferrand, Amiens )

    Diaporama Diaporama
  • 11.00 Traitement conservateur des carcinomes à cellules transitionnelles de la voie excrétrice supérieure par voie rétrograde exclusive : résultats à quatre ans [O-218]

    AL-QAHTANI S., ASHAINI M., STUURMAN R., THOMAS A., HENRY N., RAYNAL G., GIL DIEZ DE MEDINA S., TRAXER O. (Paris)

  • 11.10 Tumeurs de vessie synchrones ou métachrones d'une tumeur urothéliale du haut appareil urinaire : influence sur l'histoire naturelle de la maladie urothéliale ? [O-219]

    ELALOUF V., PIGNOT G., BARRY DE LONGCHAMPS N., AZANCOT V., PEYROMAURE M., DEBRÉ B., ZERBIB M. (Paris, Amiens)

    Diaporama Diaporama
  • 11.20 Influence sur la survie du statut des marges d'exérèse après néphro-urétérectomie : étude multicentrique du groupe collaboratif français sur les tumeurs des voies excrétrices urinaires supérieures (TVEUS) [O-220]

    COLIN P.*, AUDENET F., OUZZANE A., PIGNOT G., ARVIN BEROD A., NOUHAUD F.X., GUILLOTREAU J., NEUZILLET Y., ADAM E., HUREL S., BIGOT P., ARROUA F., POLGUER T., RAVIER E., VALERI A., MATTE A., BRUYERE F., GRES P., DE LA TAILLE A., SAINT F., KARSENTY G., AUDOUIN M., MARCHAND C., CUSSENOT O., ROUPRÊT M. (Lille, Paris, Grenoble, Lyon, Suresnes, Caen, Angers, Marseille, Clermont-Ferrand, Nimes, Créteil, Amiens)

    Diaporama Diaporama
  • 11.30 Importance pronostique des marges positives lors de la cystectomie totale : étude multicentrique du CCAFU [O-221]

    NEUZILLET Y.*, DEFORTESCU G., LUNARDI P., RODE J., SALOMON L., BOTTO H., SOULIE M., PFISTER C. (Suresnes)

    Diaporama Diaporama
  • 11.40 Cystoprostatectomie totale laparoscopique : évaluation de la morbidité et des résultats oncologiques à long terme [O-222]

    XYLINAS E.*, GILLION N., PLOUSSARD G., OUZAID I., VORDOS D., ALLORY Y., HOZNEK A., ABBOU C.C., SALOMON L., DE LA TAILLE A. (Créteil)

    Diaporama Diaporama
  • 11.50 Les résections vésicales itératives sont-elles corrélées aux risques d'atteinte ganglionnaire ou de tumeur pT ≥ 3 lors de la cystectomie [O-223]

    NEUZILLET Y.*, LEBRET T., YONNEAU L., LETANG N., HERVE J.M., LUGAGNE P.M., THEODORE C., BOTTO H. (Suresnes)

    Diaporama Diaporama
  • 12.00 Développement d'une approche d'ingénierie tissulaire pour la reconstruction de l'urothélium vésical [O-224]

    BERTE N.*, GROSSIN L., ESCHWEGE P., HUBERT J., GILLET P., LEMELLE J.L. (Nancy, Vandoeuvre-lès-Nancy)

    Diaporama Diaporama
  • 12.10 Premiers remplacements urétéraux totaux obtenus par ingénierie tissulaire [O-225]

    BAUMERT H.*, DE LA VILLEON G., MOLINIÉ V., MALAVAUD B. (Paris, Toulouse)

Usage de la Biopsie de Tumeur Rénale en France. Résultats préliminaires de l'étude prospective NEPHRON.
J. BERNHARD*a, G. PIGNOTb, L. ZINIc, H. LANGd, M. CRÉPELe, J. RIGAUDf, L. SALOMONg, L. BELLECh, C. VAESSENi, M. ROUPRÊTi, J. JUNGj, E. MOUREYk, X. MARTINl, P. BIGOTm, F. BRUYÈREn, J. BERGERo, J.P. ANSIEAUp, P. GIMELq, F. SALOMEr, J. HUBERTs, C. PFISTERt, N. MOTTETu, H. BAUMERTv, A. MÉJEANw, J. PATARDx (aCHU Pellegrin, Bordeaux, France ; bCHU Cochin, Paris, France ; cCHU Huriez, Lille, France ; dCHU, Strasbourg, France ; eCHU Pontchaillou, Rennes, France ; fCHU Hôtel Dieu, Nantes, France ; gCHU Henri Mondor, Créteil, France ; hCHU Rangueil, Toulouse, France ; iCHU La Pitié Salpétrière, Paris, France ; jCH, Colmar, France ; kCHU du Bocage, Dijon, France ; lCHU Edouard Herriot, Lyon, France ; mCHU, Angers, France ; nCHU Bretonneau, Tours, France ; oCHU Dupuytren, Limoges, France ; pHôpital Emile Müller, Mulhouse, France ; qPolyclinique Saint Roch, Cabestany, France ; rClinique F. Chénieux, Limoges, France ; sCHU Brabois, Nancy, France ; tCHU, Rouen, France ; uClinique mutualiste, Saint-Etienne, France ; vHôpital Saint Joseph, Paris, France ; wCHU Georges Pompidou, Paris, France ; xCHU Bicêtre, Paris, France)
SÉANCE 21 COM. POSTERS - Tumeur du rein : diagnostic et pronostic (Tumeur du rein) P-189
samedi 19/11/2011 10:40 Salle 342A
Objectifs.- L'usage de la biopsie de tumeur rénale (BTR) reste controversé;  systématique pour certains, limité aux situations où le résultat de la biopsie peut changer l’indication thérapeutique pour les autres. Nous avons pris l’opportunité de l’étude intitulée : « NEphrectomies Partielles et pratique de l’Hémostase: Registre Observationnel National »(NEPHRON) pour évaluer la pratique contemporaine de la BTR.
Méthodes.- Etude prospective réalisée dans 56 centres du 1er juin  au 31 décembre 2010. Les données épidémiologiques, pré, per et post thérapeutiques de 667 Néphrectomies Totales Elargies (NTE), 570 Néphrectomies Partielles (NP) et 53 Traitements Ablatifs (TA) ont été collectées par e-CRF. Parmi les informations recueillies figuraient l’usage, les résultats histologiques de la BTR et l’histologie finale en cas de néphrectomie.
Résultats.- Parmi les 53 patients traités par TA (taille tumorale médiane de 2,7 cm), une biopsie pré-thérapeutique a été réalisée et interprétable dans 62,3% et 93,9% des cas, respectivement. Un grade de Fuhrman I-II était retrouvé dans 79,1% des cas. Un carcinome à cellules claires (CRCC) et une tumeur bénigne représentaient respectivement 71% et 19.4% des cas. Sur les 667 NTE réalisées (taille tumorale médiane de 6,5 cm), une BTR a été réalisée dans 9,7% des cas. Dans 92,3% des cas, les résultats étaient interprétables identifiant un CRCC et une tumeur bénigne dans 63.3% et 1,7% des cas, respectivement.  Un grade I-II était noté dans 60% des cas. Parmi les 570 NP réalisées (taille tumorale médiane de 3 cm), le taux de biopsie était de 11,6%. La BTR était interprétable dans 92,3% des cas, identifiant 71,7% de CCRC (90,8% de bas grade) et une tumeur bénigne dans 5% des cas.
Conclusion.- Hors cas de TA, la BTR reste relativement peu utilisée. Le taux de BTR interprétables était > 90%. Le taux de biopsie avant NP et NTE n’est pas considérablement différent. L'impact de son résultat sur la décision chirurgicale semble donc modéré.
Influence sur la survie du statut des marges d'exérèse après néphrourétérectomie : étude multicentrique du groupe collaboratif français sur les tumeurs des voies excrétrices urinaires supérieures (TVEUS)
P. COLIN*a, F. AUDENETb, A. OUZZANEa, G. PIGNOTc, A. ARVIN-BERODd, F.X. NOUHAUDf, J. GUILLOTREAUg, Y. NEUZILLETh, E. ADAMi, S. HURELj, P. BIGOTk, F. ARROUAl, T. POLGUERm, E. RAVIERe, A. VALERIn, A. MATTEo, F. BRUYÈREp, P. GRESq, A. DE LA TAILLEr, F. SAINTs, G. KARSENTYt, M. AUDOUINu, C. MARCHANDv, O. CUSSENOTw, M. ROUPRÊTb (aService d'urologie, Hôpital Claude Huriez, CHRU Lille, Lille, France ; bService d'urologie, Hôpital de la Pitié Salpetrière, AP-HP, Paris, France ; cService d'urologie, Hôpital Cochin, AP-HP, Paris, France ; dService d'urologie, Hôpital Albert Michallon, CHU Grenoble, Grenoble, France ; eService d'urologie, CHU Lyon-Sud, Lyon, France ; fService d'urologie, Hôpital Charles Nicolle, CHU Rouen, Rouen, France ; gService d'urologie, Hôpital de Rangueil, CHU Toulouse, Toulouse, France ; hService d'urologie, Hôpital Foch, Suresnes, France ; iService d'urologie, Hôpital Edouard Herriot, CHU Lyon, Lyon, France ; jService d'urologie, Hôpital Côte de Nacre, CHU Caen, Caen, France ; kService d'urologie, CHU Angers, Angers, France ; lService d’urologie, Hôpital Sainte Marguerite, AP-HM, Marseille, France ; mService d’urologie, Hôpital Gabriel-Montpied, CHU Clermont-Ferrand, Clermont-Ferrand, France ; nService d’urologie, Hôpital de la Cavale Blanche, CHU Brest, Brest, France ; oService d'urologie, Hôpital Le Bocage, CHU Dijon, Dijon, France ; pService d'urologie, Hôpital Bretonneau, CHRU Tours, Tours, France ; qService d’urologie, Hôpital Carémeau, CHU Nimes, Nîmes, France ; rService d'urologie, Hôpital Henri Mondor, AP-HP, Créteil, France ; sService d’urologie, Hôpital Sud, CHU Amiens, Amiens, France ; tService d'urologie, Hôpital Nord, AP-HM, Marseille, France ; uService d'urologie, Hôpital d'Instruction des Armées du Val-de-Grâce, Paris, France ; vService d'urologie, Hôpital Robert Debré, CHU Reims, Reims, France ; wService d'urologie, Hôpital Tenon, AP-HP, Paris, France)
SÉANCE 23 COM. ORALES - Tumeur urothéliale infiltrant le muscle et haut appareil urinaire (Tumeurs urothéliales) O-220
samedi 19/11/2011 11:20 Salle 343
Objectifs.- Le but de cette étude était de déterminer l'association entre le statut des marges d'exérèse et la survie des patients traités par néphrourétérectomie (NUT) pour une tumeur de la voie excrétrice urinaire supérieures (TVEUS)  
Méthodes.- Une étude rétrospective a été menée à partir de la base nationale française multicentrique des TVEUS (1124 patients) pour retrouver les patients opérés d'une NUT sans chimiothérapie néo-adjuvante. La marge chirurgicale positive (R+) était définie comme l'existence de cellules cancéreuses sur la zone encrée du spécimen de NUT. Deux cents vingt patients ont été exclus en raison du manque de données concernant le statut des marges d'exérèse. Le statut des marges était évalué, comme facteur pronostique de survie, en analyse univariée et multivariée selon le modèle de Cox. Les taux de survie étaient calculés à l'aide de la méthode de Kaplan-Meier.  
Résultats.- Au total 692 patients avec un âge moyen était de 68 ans ont été inclus. Le suivi médian était de 28 mois. Un statut R+ a été identifiée chez 44 patients (9,3%). L'existence d'une R+ était corrélée aux stade pT, grade et invasion lymphovasculaire. En analyse univariée la présence d'une R+ était un facteur de mauvais pronostic pour les SSP, SSR et SSM (p=0,01 ; 0,04 ; <0,001 respectivement). Les SSP et SSM à 5 ans étaient respectivement de 59,1 et 51,6% en cas de R+ contre 83,3 et 79,3% en présence de marges chirurgicales saines. En analyse multivariée, le statut des marges chirurgicales était un facteur pronostique indépendant uniquement pour la SSM (p=0,002).  
Conclusion.- L'envahissement des marges chirurgicales après NUT est un facteur pronostique important vis à vis de la récidive métastatique. En cas de marge positive, la question d'un traitement adjuvant doit être posée. Le statut des marges d'exérèse devrait être systématiquement rapporté sur le compte rendu anatomo-pathologique après NUT.  
Comparaison de deux modèles pronostiques majeurs pour les patients porteurs d'un carcinome à cellules rénales métastatique traités à l'ère actuelle des thérapies ciblées
M. CRÉPEL*a, K. BENSALAHa, L. GUYc, F. JOLYd, A. RAVAUDe, J.C. BERHNARDe, G. GRAVISf, C. CHEVREAUg, L. ZINIh, H. LANGi, A. EL JENNANEi, M. STAEHLERj, C. PFISTERk, I. GALLIOTk, L. SALOMONl, L. BASTIENl, E. CHEVALLIERm, P.O. FAÏSm, P. BIGOTn, M. ROUPRÊTo, J. RIGAUDp, A. DESCAZEAUDq, J.P. MACHIELSr, J.J. PATARDb (aCHU, Rennes, France ; bHôpital Kremlin-Bicêtre, Paris, France ; cCHU, Clermont-Ferrand, France ; dCHU, Caen, France ; eCHU, Bordeaux, France ; fInstitut Paoli Calmettes, Marseille, France ; gInstitut Claudius Regaud, Toulouse, France ; hCHU, Lille, France ; iCHU, Strasbourg, France ; jUniversity Hospital, Munchen, Allemagne ; kCHU, Rouen, France ; lHôpital Henri Mondor, Créteil, France ; mCHU, Marseille, France ; nCHU, Angers, France ; oHôpital de la Pitié-Salpétrière, Paris, France ; pCHU, Nantes, France ; qCHU, Limoges, France ; rHôpital Saint Luc, Louvain, Belgique)
SÉANCE 21 COM. POSTERS - Tumeur du rein : diagnostic et pronostic (Tumeur du rein) P-199
samedi 19/11/2011 12:20 Salle 342A
Objectifs.- Les 2 modèles pronostiques les plus utilisés pour les patients porteurs d’un adénocarcinome à cellules rénales métastatique (CCRm) sont le modèle du MSKCC et celui du Groupement Francais d’immunothérapie (GFI). Ces 2 systèmes ont été initialement établis à partir de cohortes de patients traités par cytokines. Aucune comparaison directe de ces 2 modèles n’a été publiée à l’ère actuelle des thérapies ciblées. Notre objectif a été de comparer leur efficacité à prévoir la survie globale (SG) chez les patients  porteurs d’un CCRm traités par anti-angiogéniques.
Méthodes.- À partir d’une cohorte de 945 patients porteurs d’un CCRm sous traitement systémique provenant de 18 centres tertiaires, nous avons étudié la SG en analyse univariée selon les 2 modèles pronostiques. Ensuite, les variables de chaque modèle ont été comparées en analyse multivariée. L’aire sous la courbe (AUC) des 2 modèles a également était calculée.
Résultats.- La SG médiane pour l’ensemble de la cohorte a été de 31,8 mois. Les 2 systèmes ont permis de différencier 3 groupes avec des différences de survie statistiquement significative. La médiane de SG dans les groupes de bon, intermédiaire et mauvais pronostic étaient de 45.9, 23.5, 13.5 mois dans le modèle du MSKCC et de 50.9, 33.4 et 13.5 mois dans le modèle du GFI. En analyse multivariée, 3 variables sur les  5 du modèles du MSKCC ont eu le statut de variable  pronostique indépendante (taux d’hémoglobine (HR=1.79, p=0.001), élévation des LDH (HR=4.3; p=0.001) et le Performance Status (HR=1.71; p=0.006)). De même, 3 variables sur les 5 du modèle du GFI ont eu le statut de variable pronostique indépendante (taux d’hémoglobine (HR=1.74; p=0.04); nombre de métastases (HR=2.2; p=0.008) et le performance Status (HR=2.12; p=0.006)). Les AUC du modèle du MSKCC et de celui du GFI ont été respectivement de 0.57 et 0.65. En ne s’intéressant qu’aux patients traités en première ligne par sunitimib, les AUC de modèle du MSKCC et de celui du GFI ont été respectivement de 0.66 et de 0.75.
Conclusion.- Les modèles pronostiques du MSKCC et du GFI sont tous les 2 efficaces pour prédire la survie globale des patients porteurs d’un CCRm actuellement pris en charge. Cependant, le modèle du GFI semble avoir une valeur prédicitve supérieure à celui du MSKCC.  Le rôle pronostique du modèle du GFI devrait être ré-évalué à l’aire actuelle des thérapies ciblées.
Journée de l'Association Française des Urologues en Formation (AFUF)
Journée de l'Association Française des Urologues en Formation (AFUF) (Divers) JAFUF
mercredi 21/11/2012 09:30 Salle 352AB

Modérateurs :
Thomas BESSEDE (Le Kremlin-Bicêtre), Pierre BIGOT (Angers), Pierre-Olivier FAÏS (Marseille)

Session réservée aux internes et aux chefs de clinique-assistants

Programme :

  • 09:30   Ouverture de la session par le Président du congrès

    Christian COULANGE (Marseille - France)

    Diaporama Diaporama
  • 09:40   Conséquences des nouvelles lois Bertrand sur la formation des internes et des chefs : l'analyse du juriste

    Jean VILLANOVA (La Médicale)

  • 09:50   Table ronde : Prise en charge des calculs urinaires
    • Gestion des coliques néphrétiques de la femme enceinte

      Christian SAUSSINE (CHRU - Strasbourg - France)

      Diaporama Diaporama
    • Gestion des complications de l'uretéroscopie souple et rigide

      Jean-Romain GAUTIER (Toulouse - France)

      Diaporama Diaporama
    • Trucs et astuces en uretéroscopie souple

      Eric LECHEVALLIER (Marseille - France)

      Diaporama Diaporama
    • Chirurgie per-cutanée et double abord

      Bertrand DORE (C.H.U. - Hôpital La Milètrie - Poitiers - France)

      Diaporama Diaporama
    • Bilan métabolique et spectrophotométrique

      Olivier TRAXER (Hôpital Tenon - Paris - France)

      Diaporama Diaporama
    • Discussion
  • 11:15   Néphrectomie avec extraction vaginale : gadget ou avenir ?

    Philippe PAPAREL (Pierre-Bénite - France)

    Diaporama Diaporama
  • 11:40   Les clés de réalisation et d'interprétation du bilan urodynamique en pratique quotidienne

    Loïc LE NORMAND (CHU Hôtel Dieu - Nantes - France)

    Diaporama Diaporama
  • 12:15   Mot du Président de l'AFU

    Patrick COLOBY (Pontoise - France)

  • 12:25   Remise du prix de la FHP (Fédération de l’Hospitalisation Privée)

    Jean-Loup DUROUSSET (Président de la FHP)

    Patrick COLOBY (Président de l’AFU - Pontoise)

    Diaporama Diaporama
  • 12:30   Déjeuner
  • 14:00   Remise des trophées des Olympiades du pelvi-trainer

    Laurent SALOMON (CHU Henri Mondor - Créteil - France)

    Diaporama Diaporama
  • 14:10   Faut-il faire une chimiothérapie néo-adjuvante dans les tumeurs de la vessie infiltrant le muscle ?

    Thierry LEBRET (Hôpital Foch - Suresnes - France) Diaporama Diaporama

    Nicolas MOTTET (Clinique Mutualiste - Saint-Etienne - France) Diaporama Diaporama

  • 15:00   Les nouvelles techniques instrumentales dans l'Hypertrophie Benigne de la Prostate

    Nicolas BARRY DELONGCHAMPS (Hôpital Cochin - Paris - France)

    Diaporama Diaporama
  • 15:25   Cas clinique Neuromodulation « for dummies » : indications et mise en pratique de la neuromodulation sacrée

    Adrien VIDART (Hôpital Foch - Suresnes - France)

    Diaporama Diaporama
  • 15:50   Présentation de la réforme de l'ECU

    Alain RUFFION (Lyon - France)

    Diaporama Diaporama
  • 16:00   Assemblée générale de l'AFUF

    Rapport moral Rapport moral

Tumeur du rein à haut risque
Session Communications Orales 02 (Tumeur du rein) C02
mercredi 21/11/2012 14:00 Salle 342B

Modérateurs :
Pierre GIMEL (Cabestany), Hervé LANG (Strasbourg)

Programme :

  • 14:00   Quel est l'usage de la néphrectomie partielle en France ? Données de l'étude NEPHRON. [O-012]

    BERNHARD J.*, MEJEAN A., PIGNOT G., ZINI L., LANG H., ZERBIB M., CREPEL M., RIGAUD J., SALOMON L., VAESSEN C., BELLEC L., MARTIN X., BIGOT P., BRUYERE F., BERGER J., GIMEL P., HUBERT J., PFISTER C., MOTTET N., PATARD J. (Bordeaux, Paris, Lille, Strasbourg, Rennes, Nantes, Créteil, Toulouse, Lyon, Angers, Tours, Limoges, Cabestany, Nancy, Rouen, Saint-Etienne)

    Diaporama Diaporama
  • 14:10   Chirurgie rénale conservatrice par voie laparoscopique robot-assistée pour tumeurs ≥4cm: résultats opératoires et anatomopathologiques d'une série multicentrique française [O-013]

    MASSON-LECOMTE A.*, BENSALAH K., VAESSEN C., DE LA TAILLE A., DOUMERC N., RISCHMANNN P., BRUYÈRE F., ABDEL-FATAH V., SOUSTELLE L., DROUPY S., ROUPRÊT M. (Paris, Reims, Créteil, Toulouse, Tours, Nîmes)

    Diaporama Diaporama
  • 14:20   Indication impérative de néphrectomie partielle ou de radiofréquence pour tumeur rénale : étude comparative des données péri-opératoires [O-014]

    ARNOUX V.*, LONG J.A., SENGEL C., TERRIER N., BOILLOT B., THUILLIER C., CHODEZ M., ARVIN-BEROD A., FIARD G., DESCOTES J.L., RAMBEAUD J.J. (Grenoble)

    Diaporama Diaporama
  • 14:30   Résultats oncologiques de la néphrectomie partielle pour les tumeurs rénales de plus de 7 cm : étude multicentrique rétrospective française [O-015]

    BIGOT P.*, HETET J.F., FARDOUN T., XYLINAS E., PLOUSSARD G., OUZAID I., AUDENET F., LONG J.A., BASTIEN L., HOARAU N., ROUPRET M., MONGIAT-ARTUS P., VERHOEST G., ZERBIB M., RAVERY V., BAUMERT H., BENSALAH K., ESCUDIER B., GRENIER N., PAPAREL P., RIOUX-LECLERCQ N., BERNHARD J.C., AZZOUZI A.R., PATARD J.J. (Angers, Nantes, Rennes, Paris, Grenoble, Villejuif, Bordeaux, Lyon, Le Kremlin-Bicêtre)

    Diaporama Diaporama
  • 14:40   Evaluation de la fonction rénale après néphrectomie partielle pour les tumeurs de plus de 7 cm : Etude rétrospective multicentrique française. [O-016]

    BIGOT P.*, HETET J.F., FARDOUN T., XYLINAS E., PLOUSSARD G., OUZAID I., AUDENET F., HOARAU N., BASTIEN L., LONG J.A., ROUPRET M., MONGIAT-ARTUS P., VERHOEST G., ZERBIB M., RAVERY V., BAUMERT H., BENSALAH K., ESCUDIER B., GRENIER N., PAPAREL P., RIOUX-LECLERCQ N., BERNHARD J.C., AZZOUZI A.R., PATARD J.J. (Angers, Nantes, Rennes, Paris, Grenoble, Villejuif, Bordeaux, Lyon, Le Kremlin-Bicêtre)

    Diaporama Diaporama
  • 14:50   Rôle du polymorphisme génétique comme facteur de susceptibilité et d'agressivité du carcinome rénal à cellules claires [O-017]

    AUDENET F.*, CANCEL-TASSIN G., ROUPRET M., GAFFORY C., AZZOUZI A.R., HAAB F., BITKER M.O., MEJEAN A., CUSSENOT O. (Paris, Angers)

    Diaporama Diaporama
  • 15:00   Expression et valeur pronostique de CXCL4, CXCL4L1, et CXCR3B dans le carcinome à cellules rénales claires (CCRc) [O-018]

    DONON L.*, BERNHARD J.C., SOULET F., DRUTEL G., LESTE-LASSERRE T., YACOUB M., LE BAIL B., BALLANGER P., FERRIÈRE J.M., BIKFALVI A. (Bordeaux, Talence)

    Diaporama Diaporama
  • 15:10   Évaluation du microARN-210 sérique pour la détection du cancer du rein à cellules claires [O-019]

    LI G.*, ZHAO A., GENIN C., PÉOC'H M. (Saint-Etienne)

  • 15:20   Chez quels patients et pour quelles tumeurs faisons nous des Néphrectomies Totales Elargies en France ? Données de l'Etude Néphron. [O-020]

    PATARD J.J., BERNHARD J.C., PIGNOT G.*, ZINI L., LANG H., CREPEL M., RIGAUD J., SALOMON L., SOULIE M., VAESSEN C., ROUPRET M., JUNG J., MOUREY E., MARTIN X., BIGOT P., BRUYÈRE F., BERGER J., ANSIEAU J., GIMEL P., SALOME F., HUBERT J., PFISTER C., MOTTET N., BAUMERT H., MEJEAN A. (Le Kremlin Bicetre, Bordeaux, Paris, Lille, Strasbourg, Rennes, Nantes, Créteil, Toulouse, Colmar, Dijon, Lyon, Angers, Tours, Limoges, Mulhouse, Cabestany, Vandoeuvre-Lès-Nancy, Rouen, Saint-Etienne)

    Diaporama Diaporama
  • 15:30   Traitement antiangiogénique néoadjuvant des tumeurs rénales avec thrombus cave : Etude rétrospective des données françaises à partir de 13 cas. [O-021]

    BIGOT P.*, BERNHARD J.C., XYLINAS E., FARDOUN T., BERGER J., ROUPRET M., LAGABRIELLE S., AMMI M., BAUMERT H., BENSALAH K., ESCUDIER B., GRENIER N., HETET J.F., LONG J.A., PAPAREL P., RIOUX-LECLERCQ N., LARRÉ S., AZZOUZI A.R., PATARD J.J. (Angers, Bordeaux, Paris, Rennes, Limoges, Grenoble, Lyon, Le Kremlin-Bicêtre)

    Diaporama Diaporama
  • 15:40   Coût global de prise en charge des patients atteints de cancer du rein métastatique (CAPRI) [O-022]

    DURAND-ZALESKI I.*, GRÉGOIRE L., JOUANY P., VIALLETTE C., CHEVREUL K., RAVAUD A. (Créteil, Bordeaux)

    Diaporama Diaporama
  • 15:50   Le carcinome rénal à contingent sarcomatoïde : une forme histologique de très mauvais pronostic [O-023]

    ARNOUX V.*, PAMELA A., LONG J.A., DESCOTES J.L., LECHEVALLIER E., COULANGE C., RAMBEAUD J.J. (Grenoble, Marseille)

    Diaporama Diaporama
Quel est l'usage de la néphrectomie partielle en France ? Données de l'étude NEPHRON.
J. BERNHARD a , A. MEJEAN b , G. PIGNOT c , L. ZINI d , H. LANG e , M. ZERBIB f , M. CREPEL g , J. RIGAUD h , L. SALOMON i , C. VAESSEN j , L. BELLEC k , X. MARTIN l , P. BIGOT m , F. BRUYERE n , J. BERGER o , P. GIMEL p , J. HUBERT q , C. PFISTER r , N. MOTTET s , J. PATARD c (aCHU de Bordeaux, Bordeaux, France ; bHEGP, Paris, France ; cCHU Kremlin-Bicêtre, Paris, France ; dCHU de Lille, Lille, France ; eCHU de Strasbourg, Strasbourg, France ; fCHU Cochin, Paris, France ; gCHU de Rennes, Rennes, France ; hCHU de Nantes, Nantes, France ; iCHU Mondor, Créteil, France ; jCHU La Pitié-Salpêtrière, Paris, France ; kCHU Rangueil, Toulouse, France ; lCHU de Lyon, Lyon, France ; mCHU d’Angers, Angers, France ; nCHU de Tours, Tours, France ; oCHU Dupuytren, Limoges, France ; pClinique Médipôle, Cabestany, France ; qCHU de Nancy, Nancy, France ; rCHU de Rouen, Rouen, France ; sCHU de Saint-Étienne, Saint-Étienne, France)
Session Communications Orales 02 (Tumeur du rein) O-012
mercredi 21/11/2012 14:00 Salle 342B
Type de financement.– BAXTER.
Objectifs.– Plusieurs publications établies à partir de données rétrospectives de registres nord américains ont pointé une sous utilisation de la néphrectomie partielle (NP). La moindre morbidité et la courbe d’apprentissage plus courte de la néphrectomie totale élargie (NTE) coelioscopique ont été évoquées comme justification. L’objectif de notre étude était de réaliser le premier registre prospectif national dédié à la NP.
Méthodes.– Une étude multicentrique prospective nationale (NEphrectomiesPartielleset pratique de l’Hémostase : Registre Observationnel National (NEPHRON) a été conduite du 1er juin au 31 décembre 2010 auprès de 246 urologues français représentant 56 centres. Les cas de NTE, NP ou Traitements Ablatifs réalisés dans les centres investigateurs sur la période d’inclusion ont été colligés exhaustivement. Des données épidémiologiques, pré-, per- et postopératoires ont été collectées via un e-CRF.
Résultat.– Au total, 1290 procédures ont été réalisées, dont 570 NP. La proportion de NP était respectivement de 45,3 % et 39,7 % dans les établissements publics et privés. L’âge médian des patients était de 61ans (21–90) et la taille tumorale médiane était de 3cm (0,2–15). Le taux de NP élective était de 76,8 %. Les voies d’abord étaient ouverte, laparoscopique ou robotique dans 63,3 %, 21 % et 15,7 % respectivement. Parmi eux, 70,6 % des NP ont été réalisées sous clampage pédiculaire d’une durée moyenne significativement différente eut égard à la voie d’abord : 17,7 (±8), 25,8 (±9) et 22,5 (±9,4) min respectivement en ouvert, laparoscopie et robotique. La durée opératoire moyenne était de 146,6min (±55,1). 1,9 % des NP ont fait l’objet d’une totalisation peropératoire. Le taux cumulé de morbidité postopératoire précoce et tardive à 1 mois atteignait 23,7 %. Les tumeurs confinées au rein représentaient 97,8 % des cas et la répartition selon le stade T était la suivante : 76,7 %, 38,3 %, 14,7 % et 4,6 %, pour les tumeurs pT1a, pT1b, pT2 et pT3, respectivement.
Conclusion.– Cette première étude prospective nationale, contrairement aux études rétrospectives nord américaines déjà anciennes, montre une excellente diffusion de la NP en France. Toutes tailles tumorales confondues une chirurgie conservatrice était pratiquée dans 46,1 % des cas et en ne considérant que les tumeurs de moins de 4cm, ce taux atteignait 76,7 %. L’usage des techniques laparoscopique et robotique est en plein essor (36,7 %).
Résultats oncologiques de la néphrectomie partielle pour les tumeurs rénales de plus de 7 cm : étude multicentrique rétrospective française
P. BIGOT a , J.-F. HETET b , T. FARDOUN c , E. XYLINAS d , G. PLOUSSARD e , I. OUZAID f , F. AUDENET g , J.-A. LONG h , L. BASTIEN e , N. HOARAU a , M. ROUPRET g , P. MONGIAT-ARTUS e , G. VERHOEST c , M. ZERBIB d , V. RAVERY f , H. BAUMERT i , K. BENSALAH c , B. ESCUDIER j , N. GRENIER k , P. PAPAREL l , N. RIOUX-LECLERCQ c , J.-C. BERNHARD k , A.-R. AZZOUZI a , J.-J. PATARD m (aCHU d’Angers, Angers, France ; bClinique Jules-Verne, Nantes, France ; cCHU de Rennes, Rennes, France ; dHôpital Cochin, Paris, France ; eHôpital Saint-Louis, Paris, France ; fHôpital Bichat, Paris, France ; gHôpital Pitié-Salpêtrière, Paris, France ; hCHU de Grenoble, Grenoble, France ; iGroupe hospitalier Paris-Saint-Joseph, Paris, France ; jInstitut Gustave-Roussy, Villejuif, France ; kCHU Pellegrin, Bordeaux, France ; lCHU Lyon-Sud, Lyon, France ; mCHU Bicêtre, Le Kremlin-Bicêtre, France)
Session Communications Orales 02 (Tumeur du rein) O-015
mercredi 21/11/2012 14:30 Salle 342B
Objectifs.– Évaluer les résultats oncologiques de la néphrectomie partielle (NP) pour les tumeurs de plus de 7cm.
Méthodes.– Nous avons revu rétrospectivement 75 patients issus de 8 centres traités de 1979 à 2012 par NP pour une tumeur rénale supérieure ou égale à 7cm (pT2Nx-0M0). Les variables suivantes ont été analysées : âge, sexe, ECOG, taille tumorale, type histologique, grade tumoral, localisation tumorale, indication, marge chirurgicale, récidive tumorale, récidive métastatique, décès et décès par cancer.
Résultat.– L’âge moyen était de 60,2ans (29–83) et 46 (61,3 %) patients étaient des hommes. Le score ECOG était de 0 chez 65 (86,7 %) patients. Les tumeurs étaient hilaires, exophytiques et bilatérales chez respectivement 14 (18,7 %), 69 (92 %) et 12 (16 %) patients. La taille tumorale moyenne était de 8,7cm (7–17). L’indication chirurgicale était impérative chez 34 (45,3 %) patients. Les tumeurs étaient des carcinomes à cellules claires, tubulopapillaires et chromphobes chez respectivement 39 (52 %), 18 (24 %) et 6 (8 %) patients. Le grade de Fuhrman était de 1, 2, 3 et 4 chez respectivement 3 (4 %), 28 (37,3 %), 28 (37,3 %) et 3 (4 %) patients. Les marges chirurgicales étaient positives chez 7 (9,3 %) patients. Le suivi moyen était de 41,5 (0–250) mois. Au terme du suivi, 4 (5,3 %) patients ont eu une récidive tumorale, 5 (6,7 %) une progression métastatique, 17 (22,7 %) sont décédés (3 [4 %] dans les suites opératoires et 6 [8 %] liés au cancer). Les survies spécifiques, sans récidive et sans progression à 3ans étaient respectivement de 96 %, 95 % et 95 %. En analyse univariée, aucun des facteurs analysés n’était un facteur de récidive ou de décès lié au cancer.
Conclusion.– La NP pour les tumeurs de plus de 7cm permet un bon contrôle oncologique et pourrait devenir le traitement de référence de ce type de tumeur.

Résultats 41 à 50 sur 73

 << 

 

 Page 1

 Page 2

 Page 3

 Page 4

 Page 5

 Page 6

 Page 7

 Page 8

  >

  >>

Rédacteur : Urofrance
Réalisation : Axoïde
Valide HTML 5  Valide CSS  Optimisé pour Firefox  Construit avec Typo3