Résultats de la recherche

Base bibliographique Urofrance

Trier par :
Mode d'affichage :
Calcul urinaire de xanthine chez un patient porteur d'un syndrome de Lesh Nyhan. A propos d'un cas.
Volpe P, Peyrottes A, Lammle M, Saquet D, Choquenet C
Cas clinique Prog Urol, 1997, 7, 74-77

Les auteurs rapportent un cas de lithiase xanthique survenue chez un enfant de 12 ans porteur d'un syndrome de Lesh Nyhan traité par l'allopurinol à la dose de 10 mg/kg/24 heures. Ce type de lithiase est inhabituel et sa structure a été affirmée par analyse spectrophotométrique. Ce type de lithiase dans le syndrome de Lesh Nyhan doit faire rechercher la prise d'allopurinol. L'arrêt de ce traitement permet d'éviter la récidive de lithiase xanthique.

Mots clés : lithiase, composition chimique du calcul, enfant
L'urétroplastie par lambeau labial pédiculé dans le traitement des destructions urétrales d'origine obstétricale : techniques et résultats.
Falandry L
Technique chirurgicale Prog Urol, 1997, 7, 64-73

BUTS : Décrire une technique originale de remplacement urétral, l'urétroplastie par lambeau labial pédiculé (ULP) et donner les résultats obtenus chez des patientes présentant une destruction urétrale d'origine obstétricale. METHODES : De janvier 1992 à janvier 1996 une ULP a été réalisée chez 31 patientes de race noire dont l'âge moyen était de 18 ans. Cette ULP est réalisée à l'aide d'un lambeau cutané labial pédiculé prélevé au niveau de la grande lèvre. Le greffon qui est glissé dans un tunnel rétro vaginal jusqu'au niveau du defect urétral offre le choix de deux variantes techniques: plastie partielle d'allongement par patch pour les lésions de l'urètre antérieur, et remplacement total de l'urètre par tubulisation du lambeau pour les lésions urétrales étendues (21 cas). La continence urinaire a été obtenue dans la majorité des cas par une fronde sous urétrale réalisée à l'aide d'un lambeau graisseux de Martius. Une suspension par pexie vaginale lui a été associée dans 6 cas. Le suivi moyen est de 13 mois (de 6 à 32 mois).
RESULTATS : La récupération d'une miction normale et l'absence de fuite a été obtenue dans 19/27 cas (70%). Il y a 4 échecs partiels et 4 échecs complets.
CONCLUSION : L'urétroplastie par lambeau labial pédiculé (ULP) est une technique de reconstruction urétrale originale et fiable qui nous parait la plus adaptée pour le traitement des destructions urétrales par traumatisme obstétrical, lésions jusque là considérées de réparation très difficile.

Mots clés : urèthre, femme, lésion traumatique, chirurgie réparatrice, uréthroplastie
Répercussions de l'hypertrophie bénigne de la prostate sur le confort de vie des patients
COULANGE C, ALLAERT FA, TORAN-PADOVANNI M
Article original Prog Urol, 1997, 7, 63-68

Buts : Evaluer les conséquences sociales de l'hypertrophie bénigne de la prostate en fonction des éléments du score international des symptômes prostatiques et de l'âge des patients.
Méthodes : Il s'agit d'une étude transversale de type épidémiologique : 10 028 patients âgés de plus de 50 ans atteints de troubles prostatiques se présentant à la consultation de 2 143 médecins. L'analyse statistique décrira pour l'ensemble de la population les troubles prostatiques et leurs répercussions sur la vie professionnelle, associative, culturelle, sexuelle et familiale ainsi que leurs conséquences socio-économiques. Les comparaisons seront conduites par des tests du Chi2 pour les variables qualitatives et par des analyses de variance pour les variables quantitatives.
Résultats : Les troubles prostatiques provoquent une gêne dans le travail chez 31% des patients en activité (2 218). 7% réduisent leurs sorties, 32% réduisent leurs voyages et 22% éprouvent des difficultés dans leur vie sociale en raison de leur existence. 28% des patients éprouvent des difficultés sexuelles. Les troubles prostatiques retentissent sur la forme physique ou psychique de 56% des patients.
Conclusion : L'hypertrophie bénigne de la prostate entraïne une altération de la qualité de vie globale des patients. L'analyse multifactorielle, intégrant l'ensemble des symptômes prostatiques et le facteur âge, montre que statistiquement ce sont les signes irritatifs qui apparaissent comme des facteurs indépendants significatifs.

Mots clés : HBP, enquête épidémiologique multicentrique, répercussions.
Elaboration et validation d'un questionnaire qualité de vie spécifique de l'impériosité mictionnelle chez la femme. Etude multi-centrique réalisée dans toute la France par des urologues et gynécologues
Marquis P, Amarenco G, Sapède C, Josserand F, McCarthy C, Zerbib M, Richard F, Jacquetin B, Villet R, Leriche B, Casanova JM, Conquy S, Zafiropoulos M
Article original Prog Urol, 1997, 7, 56-63

L'impériosité mictionnelle perturbe la Qualité de Vie (QdV) des femmes qui en souffrent. Afin d'évaluer ce retentissement et les bénéfices des traitements, un questionnaire auto-administré, spécifique des troubles mictionnels par impériosité de la femme, a été développé à partir d'une échelle pré-existante (Mesure du Handicap Urinaire, MHU). La méthodologie de développement suivante a été adoptée : 1)génération d'un premier instrument à partir du discours des patientes recueilli par un groupe pluridisciplinaire de cliniciens : formulation des questions, regroupement des questions dans des dimensions, choix d'une période de référence et de modalités de réponse, 2)variation de contenu et test de compréhension auprès de 20 patientes, 3) étude pilote transversale (98 patientes) de réduction des questions et d'analyse de fiabilité interne et de validité clinique, 4) étude de reproductibilité. Le questionnaire final comporte 24 items regroupés dans 5 dimensions : activités (8 items), retentissement émotionnel (5), image de soi (5), sommeil (3), bien-être (3). La pertinence du regroupement des questions dans leur dimension et du calcul d'un score global a été confirmée par une analyse en composantes principales et une analyse multitrait. La fiabilité interne des scores et leur reproductibilité étaient satisfaisantes, respectivement alpha de Cronbach > 0,70 et coefficient de corrélation intraclasse > 0,80. La validité clinique du questionnaire a été vérifiée : les scores QdV des patientes étaient de façon significative d'autant plus dégradés que les symptômes étaient importants. Ce travail a permis de développer un questionnaire spécifique, fiable et cliniquement valide, s'exprimant sous la forme d'un score global et d'un profil. Le profil des patientes souffrant d'impériosité mictionnelle atteste des répercussions de la maladie sur les domaines importants et spécifiques de leur QdV. Ce questionnaire présente les propriétés requises pour être utilisé dans des essais cliniques afin d'évaluer les effets des traitements sur la QdV des patientes en complément des évaluations cliniques classiques.

Mots clés : incontinence urinaire, femme, impériosité, qualité de vie
L'association échographie vésicale-cytodiagnostic urinaire peut-elle remplacer la cystoscopie dans le diagnostic et la surveillance des tumeurs de vessie ?
Cariou G, Maaraoui N, Cortesse A
Article original Prog Urol, 1997, 7, 51-55

Buts : Actuellement la cystoscopie est l'examen de référence pour le diagnostic et la surveillance des tumeurs vésicales (TV). Malgré l'apparition des cystoscopes souples, cet examen reste contraignant pour le patient. Parmi les nombreuses méthodes diagnostiques qui sont venues s'associer à la cystoscopie, les auteurs ont voulu évaluer les performances de l'association échographie + cytologie urinaire dans le diagnostic et le suivi des tumeurs vésicales.
Méthodes : L'étude prospective a inclu 124 dossiers dans le cadre d'une surveillance post-opératoire de TV (86) ou le bilan étiologique d'une hématurie (38). Tous les patients ont eu une cystoscopie, une échographie vésicale suspubienne, et une cytologie urinaire.
Résultats : La cystoscopie a révélé une tumeur vésicale chez 30 patients. La cytologie urinaire a eu une sensibilité de 53% et une valeur prédictive négative (VPN) de 86%. L'échographie vésicale a eu une sensibilité de 50% et une VPN de 85%. Les faux positifs et négatifs de l'échographie et de la cytologie urinaire rendent ces examens non fiables si on les prend isolément. L'association échographie et cytologie urinaire a obtenue globalement une sensibilité de 80% et une VPN de 93%. Mais l'étude du groupe des patients en surveillance post-opératoire porteurs d'une TV montre que si les deux examens couplés ont une sensibilité diagnostique à 100% en cas de tumeur de haut grade ou de CIS, elle baisse à 66% pour les tumeurs de bas grade. Les auteurs font la revue des autres méthodes de diagnostic des tumeurs de vessie mais aucune d'entre elles ne semble avoir montré une fiabilité suffisante actuellement.
Conclusion : La sensibilité diagnostique de l'association échographie et cytologie urinaire, performante mais non recommandée chez les patients à risque porteurs d'une TV de haut grade, ne paraît pas suffisante pour la surveillance systématique des patients porteurs de TV de bas grade même si le risque de récidive est faible.

Mots clés : vessie, tumeur urothéliale, échographie, cytologie urinaire, uréthro-cystoscopie
Réduction de poids du tissu prostatique au cours de la résection transurétrale.
Alkhouja AS, Gazaigne J
Article original Prog Urol, 1997, 7, 48-50

BUT : Etudier la réduction de poids subie par le tissu prostatique enlevé au cours de la résection trans-urétrale. METHODE : 22 adénomes prostatiques énucléés par voie trans-vésicale ont été réséqués in vitro dont 11 dans des conditions aussi proches que possible d'une résection in vivo. Les auteurs comparent le poids des adénomes énucléés avec le poids des copeaux frais et le poids des copeaux fixés dans le liquide de Bouin.
RESULTATS : Le poids des copeaux est inférieur de 28% au poids des adénomes alors que le poids des copeaux fixés dans le liquide de Bouin est supérieur de 8% au poids des copeaux frais.
CONCLUSION : La résection trans-urétrale provoque une perte de 28% du poids du tissu prostatique réséqué et la fixation dans le liquide de Boin de ces mêmes copeaux augmente leur poids en moyenne de 8%.

Mots clés : prostate, HBP, résection transuréthrale
Technique et résultat de la biopsie des vésicules séminales dans la stadification du cancer de la prostate localisé.
Vallancien G, Bochereau G, Wetzel O, Bretheau D, Debras B, Bougaran Y, Guillonneau B
Article original Prog Urol, 1997, 7, 42-47

BUT : Permettre le diagnostic des stades C pathologiques du cancer de la prostate avant décision thérapeutique.
Matériel et Méthodes : La biopsie des vésicules séminales est réalisée en consultation sans anesthésie. Une prévention antibiotique identique à celle de la biopsie de prostate est réalisée. Les biopsies se font en vision longitudinale à l'aide d'une sonde transrectale. Une ponction par biopsie de vésicule est pratiquée en dehors de la prostate au tiers-interne de la longueur de la vésicule séminale.
RESULTATS : Lorsque les biopsies de vésicules séminales sont négatives, dans un tiers des cas un envahissement vésiculaire a été retrouvé au compte rendu anatomo-pathologique final concernant dans la plupart des cas une atteinte seulement endo-prostatique de la vésicule Les biopsies sont utiles lorsqu'au moins une des deux bases prostatiques est atteinte. Sur les dernières 42 prostatectomies radicales qui ont été réalisées parce que les biopsies des vésicules séminales étaient négatives, nous retrouvons seulement 11% d'atteintes capsulaires, presque toujours inférieures à 1 mm et 0% d'atteinte ganglionnaire ilio-obturatrice.
CONCLUSION : Même si les données du toucher rectal, le taux de PSA, le score de Gleason, le nombre de biopsies positives et leur longueur, permettent une approche de la stadification pré-opératoire, seules les biopsies des vésicules séminales peuvent indiquer, pour un malade donné et non plus statistiquement, une meilleure stadification pré-opératoire des cancers de prostate.

Mots clés : prostate, tumeur, vésicule séminale, biopsie, bilan d'extension tumorale
Intérêt de l'urétérorénoscopie rétrograde dans le traitement des volumineuses lithiases rénales.
Robert M, Drianno N, Marotta J, Delbos O, Guiter J, Grasset D
Article original Prog Urol, 1997, 7, 35-41

OBJECTIF : Evaluer l'intérêt de la lithotritie endoscopique rétrograde en matière de volumineuses lithiases pyélo-calicielles.
MATERIEL ET METHODES : Dix-huit patients âgés de 28 à 80 ans (m=52) et présentant un calcul rénal coralliforme (n=7) ou de mensuration maximale supérieure ou égale à 20 mm (n=11) ont été initialement pris en charge par urétérorénoscopie rétrograde rigide ou souple, avec fragmentation lithiasique balistique (Lithoclast) ou électro-hydraulique (Riwolith). Dans 16 cas (89%), une séance complémentaire de lithotritie extra-corporelle (LEC) piézo-électrique a été pratiquée au décours immédiat de l'acte endoscopique. Les complications précoces ont associé 3 cas de décharges bactériémiques rapidement régressives sous traitement médical et 1 décès par choc septique au 8ème jour post-opératoire. Douze patients (67%) ont fait l'objet d'un traitement ultérieur par urétéroscopie (n=4) ou LEC (n=11).
RESULTATS : Au terme de cette procédure thérapeutique et avec un recul de 3 à 6 mois (m=4), 17 patients ont été évalués. L'élimination lithiasique a été complète pour 8 patients (47%) dont 3 présentaient initialement un calcul coralliforme. Un résidu lithiasique était patent dans 9 cas (53%), avec une mensuration maximale ? 5 mm dans 7 cas (41%). Un patient (5%) a fait l'objet secondairement d'une néphrolithotomie percutanée.
CONCLUSION : Les progrès technologiques ont nettement facilité l'abord urétéroscopique des volumineux calculs pyélo-caliciels mais la fragmentation ainsi que l'élimination lithiasiques demeurent problématiques. Cette approche non conventionnelle constitue un axe potentiel d'évolution technique mais ne représente pas actuellement une alternative réellement performante à la NLPC.

Mots clés : lithiase, rein, calcul coralliforme, chirurgie endoscopique, lithotripsie endoscopique
Pharmacologie périphérique de l'érection
Giuliano F, Rampin O, Benoit G, Jardin A
Recherche - Physiologie Prog Urol, 1997, 7, 24-33

La commande périphérique des mécanismes locaux de l'érection et de la détumescence est aujourd'hui mieux connue. Ces connaissances ont été acquises grâce au développement récent d'une recherche pharmacologique visant à étudier la régulation du tonus musculaire lisse érectile. Les fibres musculaires lisses des corps caverneux et des artères à destinée pénienne se relâchent à la suite de l'appauvrissement de leur milieu intracellulaire en calcium. Cette relaxation permet à la fois une augmentation du débit sanguin vers le pénis et une ouverture des espaces sinusoïdes. Les nucléotides cycliques AMPc et GMPc sont les messagers intracellulaires des médiateurs agissant sur les fibres musculaires lisses et régulant ces mouvements calciques intracellulaires. Des gapjunctions facilitant des échanges ioniques extrêmement rapides entre les fibres musculaires lisses font du tissu érectile un véritable syncytium fonctionnel. Les neuromédiateurs non adrénergiques non cholinergiques dont le principal est le monoxyde d'azote (NO) sont synthétisés par les neurones parasympathiques présents dans les nerfs caverneux et agissent directement sur les fibres musculaires lisses. Le NO augmente la concentration intracellulaire de GMPc. D'autres médiateurs proérectiles, tels que l'acétylcholine, le CGRP ou la substance P, agissent par l'intermédiaire des cellules endothéliales en favorisant la synthèse et la libération de NO par celles-ci. A l'opposé les neuromédiateurs du système nerveux sympathique, noradrénaline et neuropeptide Y, et l'endothéline d'origine endothéliale provoquent la contraction des fibres musculaires lisses caverneuses, s'opposant ainsi à l'érection. L'oxygénation du tissu caverneux est par ailleurs un important facteur de régulation des mécanismes locaux de l'érection. Une faible oxygénation prévient la synthèse de GMPc et favoriserait la fibrose caverneuse par augmentation de la synthèse de collagène via le TGF-b. La meilleure compréhension de la pharmacologie périphérique de l'érection ouvre de nouvelles perspectives physiopathologiques et thérapeutiques dans le large cadre symptomatique des dysfonctions érectiles.

Mots clés : physiologie de la fertilité, neuro-physiologie, neuro-pharmacologie, érection
Commande nerveuse centrale de l'érection.
Rampin O, Giuliano F, Benoit G, Jardin A
Recherche - Physiologie Prog Urol, 1997, 7, 17-23

Si les mécanismes locaux de l'érection ainsi que l'organisation nerveuse périphérique assurant leur commande sont désormais mieux connus, le rôle du système nerveux central demeure trop peu souvent abordé. Les nombreuses expériences récentes conduites chez l'animal ont permis d'acquérir des connaissances dont l'exposé motive cette mise au point. Plusieurs noyaux situés dans le bulbe rachidien (noyau paragigantocellulaire) et dans l'hypothalamus (noyau paraventriculaire et aire préoptique médiane) sont impliqués dans le contrôle supramédullaire des centres sympathique thoracolombaire et parasympathique sacré moteurs de l'érection. La sérotonine et l'ocytocine représentent les médiateurs les plus actifs de ces relations respectivement bulbospinales et hypothalamospinales. L'existence de neurones sérotoninergiques issus du noyau paragigantocellulaire et projetant sur le noyau parasympathique sacré, responsables de l'inhibition supraspinale des réflexes urétrogénitaux, a été démontrée. Les neurones ocytocinergiques présents dans le noyau paraventriculaire activeraient les neurones médullaires proérectiles. L'aire préoptique médiane représente un site d'intégration important pour des informations d'origines diverses, par exemple olfactives. Sa stimulation chez l'animal provoque une érection. Par ailleurs les différents types d'érection: psychogéniques, nocturnes, réflexes, coïtales, semblent différer quant à leur contrôle neuroendocrinien central. Une meilleure compréhension de la commande centrale de la fonction érectile devrait permettre d'approcher la physiopathologie des troubles de l'érection qualifiés de psychogéniques.

Mots clés : physiologie de la fertilité, neuro-physiologie, neuro-pharmacologie, érection

Résultats 6481 à 6490 sur 7978

 << 

 

 Page 646

 Page 647

 Page 648

 Page 649

 Page 650

 Page 651

 Page 652

 Page 653

  >

  >>

Rédacteur : Urofrance
Réalisation : Axoïde
Valide HTML 5  Valide CSS  Optimisé pour Firefox  Construit avec Typo3