Résultats de la recherche

Base bibliographique Urofrance

Trier par :
Mode d'affichage :
Prévention de la stérilité chez le blessé médullaire
Tollon C, Soulié M, Pontonnier F, Plante P
Synthèse thématique Prog Urol, 1997, 7, 203-208

La fonction de reproduction des traumatisés médullaires (TM) mâles n'est pas le premier sujet de préoccupation des soignants qui prennent en charge ces adultes jeunes. Pourtant la fertilité des TM est menacée dès les premiers jours qui suivent le traumatisme, ce dont témoignent les anomalies du spermogramme, reflet des altérations histologiques retrouvées à la biopsie testiculaire. Les facteurs qui concourent à l'asthénotératospermie responsable de l'hypofertilité sont analysés et interprétés , avec au premier rang l'infection urinaire. La prise en charge de cette situation aiguë doit être précoce; elle comporte la lutte contre l'infection urinaire et le recueil de sperme dès que la situation générale le permet.

Mots clés : neuro-urologie, vessie neurologique, traumatisme médullaire, andrologie, fertilité
Examen du périnée féminin
Sarramon JP, Rischmann P
Didactique Prog Urol, 1997, 7, 137-148

L'examen du périnée consiste à évaluer les structures musculo-aponévrotiques et sphinctériennes qui le constituent, à rechercher les anomalies de la statique pelvi-périnéale et à les apprécier dans leur globalité. Il est avant tout clinique. Tout d'abord, par un interrogatoire dirigé, on recherche des troubles urinaires, génitaux et rectaux à partir d'une séméiologie précise; ensuite, par un examen détaillé, on évalue la trophicité, la sensibilité, la mobilité et la tonicité des structures de soutien et des organes pelviens. Quant aux examens complémentaires (radiologiques, urodynamiques, électrophysiologiques) ils ne seront pas systématiques. Leur indication doit être sélective pour étayer ou confirmer un diagnostic difficile ainsi que pour apprécier avec objectivité un résultat thérapeutique. L'examen du périnée féminin par l'urologue ne doit pas se contenter d'explorer uniquement le versant urinaire, il doit être envisagé dans sa globalité prenant en compte les structures musculo-aponévronétiques et sphinctériennes, les organes de voisinage, vessie, urèthre, utérus et vagin, rectum et canal anal, enfin le système nerveux périphérique. Cet examen va rechercher un trouble de la statique pelvi-périnéale ; il pourra être complété par certains examens complémentaires qui, judicieusement sélectionnés en fonction des données de la clinique, pourront apporter des informations utiles.

Mots clés : gynécologie, prolapsus vaginal, examen clinique
Infections urogénitales liées aux Chlamydia et aux mycoplasmes.
Fourmaux S, Bebear C
Didactique Prog Urol, 1997, 7, 132-136

Chlamydia trachomatis est responsable d'infections urogénitales, souvent paucisymptomatiques, révélées par leurs complications. Les mycoplasmes, principalement Ureaplasma urealyticum et Mycoplasma hominis, sont présents à l'état commensal au niveau génital, ce qui rend leur pouvoir pathogène parfois difficile à apprécier. Ils sont cependant responsables de pathologies urogénitales, U. urealyticum est l'agent d'uréthrites masculines. Le diagnostic biologique repose sur des techniques particulières, adaptées à ces microorganismes. Il a bénéficié, pour C. trachomatis, de l'apport récent des techniques de biologie moléculaire.La démarche thérapeutique est commune. Tétracyclines macrolides et fluoro quirolone occupent une place de choix dans le traitement de ces infections urogénitales.

Mots clés : infection urinaire, infection génitale, maladie sexuellement transmissible, chlamydia
Localisation urothéliale prostatique d'une tumeur de vessie
Coulange C, Lechevallier E, de Fromont M
Synthèse thématique Prog Urol, 1997, 7, 128-131

Le carcinome urothélial prostatique concomitant d'une tumeur de vessie est rare, mais son incidence augmente du fait de la précision de l'examen histologique et de la prévalence du carcinome in situ de vessie. Son pronostic est lié à la profondeur de l'atteinte prostatique : carcinome in situ, atteinte des canaux voire du stroma. En cas de tumeur de vessie de haut grade, de tumeur multifocale ou de carcinome in situ de vessie, une résection trans-urétrale de prostate est le meilleur moyen de l'apprécier. Les options thérapeutiques vont dépendre de la profondeur de l'invasion prostatique.

Mots clés : vessie, prostate, tumeur urothéliale,
L'hémostase avant l'adénomectomie prostatique rétropubienne par clampage provisoire des artères vésico-génitales.
Ngo Gia Hy, Pham Van B, Nguyen Ngoc
Technique chirurgicale Prog Urol, 1997, 7, 126-127

L'adénomectomie peut se faire par plusieurs voies, mais le principal problème réside dans l'hémostase avant, pendant et après l'adénomectomie. Une première série de 187 cas d'adénomectomie prostatique rétro-pubienne ont été conduits, de 1980 à 1989, par la ligature bilatérale de l'artère génito-vésicale associée à la suture ligature des veines périprostatiques avant l'énucléation de l'adénome. Dans une deuxième série de 50 cas (1990-1992) la même technique a été appliquée, mais avec clampage provisoire des 2 artères vésico-génitales au lieu de leur ligature. Cette méthode d'hémostase nous a permis d'opérer sur un champ relativement sec (perte de sang au-dessous de 150 ml : 80%) et d'éviter des hémorragies post-opératoires immédiates ou secondaires et de simplifier la surveillance post-opératoire.

Mots clés : prostate, HBP, adénomectomie pour HBP, hémostase, voie d'abord rétro-pubienne
Le lambeau de Martius en chirurgie vaginale : Technique et indications.
Chassagne S, Haab F, Zimmern P
Technique chirurgicale Prog Urol, 1997, 7, 120-125

Le lambeau pédiculé graisseux de Martius peut être utilisé comme lambeau d'interposition lors d'interventions vaginales complexes. C'est une intervention simple, rapide, qui permet de prélever un lambeau graisseux bien vascularisé de 8 à 12 cm de long en moyenne. Il peut-être utilisé dans certaines réparations vaginales telles qu'une fistule vésico-vaginale haute supratrigonale, après une perforation vésicale, pour un urèthre obstrué après colposuspension, après une destruction de l'urèthre suite à un sondage vésical prolongé chez une patiente neurologique, lors de la cure d'un diverticule complexe de l'urèthre ou lors de la pose d'un sphincter artificiel par voie vaginale. Après la description de la technique opératoire du prélèvement du lambeau, les différentes indications opératoires sont présentées.

Mots clés : urèthre, fistule uro-génitale, diverticule, uréthrolyse, greffon graisseux
Le traitement chirurgical du méga-uretère primitif.
Biserte J
Technique chirurgicale Prog Urol, 1997, 7, 112-119

Le méga-uretère primitif est une dilatation congénitale de l'uretère secondaire à une obstruction de sa portion terminale. Il ne doit être corrigé chirurgicalement que lorsque son caractère obstructif peut être démontré et/ou parce qu'il se complique (notamment lorsqu'il est associé à un reflux vésico-urétéral). Le traitement chirurgical doit impérativement comporter la résection de la partie obstructive, et la réimplantation urétérovésicale avec dispositif anti-reflux. Le respect de ces 2 principes amène à réaliser, selon la taille de l'uretère et de la vessie, un éventuel modelage de l'uretère. De nombreux procédés chirurgicaux peuvent être réalisés mais il est proposé 3 procédés permettant de faire face à la grande majorité des situations : 1) Réimplantation transtrigonale selon Cohen sans modelage de l'uretère, lorsque le calibre urétéral est inférieur à 1 cm, 2) Réimplantation transtrigonale selon Cohen avec modelage de la portion intravésicalisée de l'uretère, 3) Réimplantation supra-hiatale avec modelage extravésical de l'uretère selon Hendren en cas de dolichomégauretère. Les autres techniques de modelage ou de plicature de l'uretère ont des indications plus rares.

Mots clés : malformation de la voie urinaire supérieure, méga-uretère, chirurgie, implantation urétéro-vésicale, urétéroplastie
Les scores symptomatiques en urologie courante.
Perrin P
Point de vue, interview Prog Urol, 1997, 7, 110-111
Mots clés : prostate, HBP, score des symptômes
Le traitement per os des troubles de l'érection.
Giuliano F
Synthèse thématique Prog Urol, 1997, 7, 108-109
Mots clés : andrologie, traitement des dysérections, médicament érectogène
Le «Valsalva Leak Point Pressure» dans l'exploration
Haab F
Synthèse thématique Prog Urol, 1997, 7, 105-107
Mots clés : incontinence urinaire, femme, examen urodynamique, pression de fuite

Résultats 6481 à 6490 sur 7996

 << 

 

 Page 646

 Page 647

 Page 648

 Page 649

 Page 650

 Page 651

 Page 652

 Page 653

  >

  >>

Rédacteur : Urofrance
Réalisation : Axoïde
Valide HTML 5  Valide CSS  Optimisé pour Firefox  Construit avec Typo3