Comité de Neuro-Urologie

CAS CLINIQUE N° 14 : Syndrome de la queue de cheval
2014
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 2014, 24, 11, 47-49, suppl. 4
Cas clinique Anamnèse M. M, patient de 42 ans, présente une lombosciatique S1 gauche depuis 4 jours. Son médecin traitant lui a prescrit des anti-inflammatoires par voie intra-musculaire (IM) ayant soulagé partiellement le syndrome douloureux. Mais il apparaît secondairement une dysurie associée à une disparition de la sensation de besoin. Pas d’antécédent particulier. Motif de consultation Il est adressé par son médecin traitant aux urgences. Vous suspectez un syndrome de la queue de cheval. Questions
CAS CLINIQUE N° 15 : Insuffisance sphinctérienne
2014
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 2014, 24, 11, 50-53, suppl. 4
Cas clinique Anamnèse Patient âgé de 35 ans, paraplégique T8 ASIA A dans les suites d’un AVP moto en 2009. Il réalise quatre à cinq autosondages par jour avec un traitement par oxybutynine (1 cp 3 fois/j). Il n’a pas présenté d’épisodes d’infection urinaire fébrile. Votre examen clinique est sans particularité. La clairance de la créatinine est à 67 ml/min, l’échographie de l’appareil urinaire est normale. Il est en fauteuil roulant. Il est marié avec deux enfants et travaille comme cadre dans l’industrie pharmaceutique. Motif de consultation
Avant-propos
2014
- Éditorial
- Réf : Prog Urol, 2014, 24, 11, 1-1, suppl. 4
Enfin un recueil de cas cliniques pour illustrer l’apport et les limites des explorations urodynamiques ainsi que le mode de raisonnement en neuro-urologie. Limitées lorsqu’elles sont analysées seules, hors contexte clinique, les données apportées par le bilan urodynamique complètent le travail précis de l’enquêteur clinicien ; indispensables pour les cas illustrés dans ce recueil, elles rappellent que the urinary Bladder is an unreliable witness.
CAS CLINIQUE N° 16 : Cystostomie continente et bandelette
2014
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 2014, 24, 11, 54-59, suppl. 4
Cas clinique Motif de consultation Patiente âgée de 53 ans qui se plaint : « de fuites d’urine avec des difficultés à vider ma vessie ». Elle est obligée « de pousser » pour uriner avec « un jet faible ». Depuis quelques mois, elle a remarqué que ses urines étaient « troubles et malodorantes ». Anamnèse
CAS CLINIQUE N° 1 : Tétraplégie et toxine botulique
2014
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 2014, 24, 11, 2-5, suppl. 4
Cas clinique Anamnèse Patient âgé de 28 ans, tétraplégique C4-C5 (ASIA A) post-traumatique dans les suites d’un AVP en moto, il y a 12 mois. Son mode mictionnel actuel est 4 à 6 auto-sondages par jour. Il n’a jamais présenté d’épisodes d’infection urinaire fébrile. Il vit en couple et ils désirent un enfant. Il conserve des érections réflexes. Motif de consultation
CAS CLINIQUE N° 17 : Insuffisance sphinctérienne
2014
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 2014, 24, 11, 60-62, suppl. 4
Cas clinique Anamnèse
CAS CLINIQUE N° 2 : Tétraplégie
2014
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 2014, 24, 11, 6-9, suppl. 4
Cas clinique Anamnèse
CAS CLINIQUE N° 18 : Dysfonction érectile
2014
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 2014, 24, 11, 63-64, suppl. 4
Cas clinique Motif de consultation M. Kevin D., âgé de 28 ans, vous est adressé en consultation par son médecin traitant car il a une dysfonction érectile secondaire apparue dans les suites d’un traumatisme du bassin. Anamnèse
CAS CLINIQUE N° 3 : Paraplégie
2014
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 2014, 24, 11, 10-12, suppl. 4
Cas clinique Anamnèse Patiente de 38 ans d’origine maghrébine, en France depuis 6 mois, présente une paraplégie L1 ASIA A dans le cadre d’un traumatisme médullaire en 2002. Actuellement elle est en fauteuil, peut effectuer ses transferts et vient de développer une escarre ischiatique droite. Sur le plan mictionnel, elle est en couche avec des fuites majeures. Elle aurait fait une pyélonéphrite droite en 2008. Motif de consultation
CAS CLINIQUE N° 19 : Infertilité et test éjaculatoire
2014
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 2014, 24, 11, 65-68, suppl. 4
Cas clinique Anamnèse
CAS CLINIQUE N° 4 : Endoprothèse urétrale
2014
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 2014, 24, 11, 13-16, suppl. 4
Cas clinique Anamnèse
CAS CLINIQUE N° 20 : Syndrome de douleur vésicale
2014
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 2014, 24, 11, 69-72, suppl. 4
Cas clinique Anamnèse
CAS CLINIQUE N° 5 : Syndrome du cône terminal
2014
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 2014, 24, 11, 17-19, suppl. 4
Cas clinique Anamnèse
CAS CLINIQUE N° 21 : Syndrome clinique d’hyperactivité vésicale
2014
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 2014, 24, 11, 73-76, suppl. 4
Cas clinique Anamnèse
CAS CLINIQUE N° 6 : Sclérose en plaques débutante
2014
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 2014, 24, 11, 20-22, suppl. 4
Cas clinique Anamnèse
CAS CLINIQUE N° 22 : Complications de la sonde à demeure
2014
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 2014, 24, 11, 77-79, suppl. 4
Cas clinique Motifs de consultation Une patiente de 52 ans est hospitalisée en urgence dans votre service dans le cadre d’un syndrome fébrile associé à des douleurs lombaires. Elle est sondée à demeure depuis une quinzaine d’années. À l’arrivée, la poche à urines présentait des urines purulentes. La sonde vésicale a été changée.
CAS CLINIQUE N° 7 : Sclérose en plaques évoluée
2014
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 2014, 24, 11, 23-25, suppl. 4
Cas clinique Anamnèse
CAS CLINIQUE N° 23 : Syndrome de Fowler
2014
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 2014, 24, 11, 80-81, suppl. 4
Cas clinique Motif de consultation Mlle Coralie F., âgée de 31 ans, consulte car depuis 2 mois elle n’arrive plus à uriner. Anamnèse
CAS CLINIQUE N° 8 : Accident vasculaire cérébral
2014
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 2014, 24, 11, 26-29, suppl. 4
Cas clinique Anamnèse Un patient de 75 ans, aux antécédents de diabète de type 2 et d’hypertension artérielle, est hospitalisé dans le service des urgences neuro-vasculaires au décours de la survenue d’une hémiplégie gauche secondaire à un accident vasculaire ischémique temporo-pariétal droit.
CAS CLINIQUE N° 24 : Douleur périnéale
2014
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 2014, 24, 11, 82-83, suppl. 4
Cas clinique Motif de consultation
CAS CLINIQUE N° 9 : Accident vasculaire cérébral
2014
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 2014, 24, 11, 30-33, suppl. 4
Cas clinique Anamnèse
CAS CLINIQUE N° 25 : Syringomyélie post-traumatique
2014
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 2014, 24, 11, 84-86, suppl. 4
Cas clinique Anamnèse
CAS CLINIQUE N° 10 : Maladie de Parkinson
2014
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 2014, 24, 11, 34-36, suppl. 4
Cas clinique Motif de la consultation Patient âgé de 68 ans aux antécédents de maladie de Parkinson évoluant depuis 7 ans, vient consulter pour des troubles urinaires du bas appareil (TUBA). Anamnèse
CAS CLINIQUE N° 26 : Dyssynergie
2014
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 2014, 24, 11, 87-90, suppl. 4
Cas clinique Anamnèse Patient âgé de 35 ans sans aucun antécédent médical personnel ou familial. Il ne prend aucun médicament. Motif de consultation Il se plaint « d’une miction longue avec un jet faible, des envies fréquentes dans la journée, en moyenne 10 par jour, de me réveiller en moyenne deux fois la nuit pour aller aux toilettes, de devoir pousser pour commencer à uriner » et « parfois c’est urgent, c’est parfois long pour débuter ma miction surtout dans les toilettes publiques ». Questions
CAS CLINIQUE N° 11 : Spina bifida et myéloméningocèle
2014
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 2014, 24, 11, 37-39, suppl. 4
Cas clinique Motif de consultation M. Benoit C., âgé de 27 ans, consulte car il a des fuites d’urine diurnes et nocturnes et des infections urinaires symptomatiques non fébriles récidivantes. Anamnèse
CAS CLINIQUE N° 12 : Troubles mictionnels chez un parkinsonien
2014
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 2014, 24, 11, 40-42, suppl. 4
Cas clinique Motif de consultation M. L., 65 ans, est adressé par son médecin traitant pour une pollakiurie nocturne (3 à 4 levers par nuit) et diurne (toutes les 3 ou 4 heures) évoluant depuis 4 ans. Il a un jet urinaire faible et urine en plusieurs jets. Il présente par ailleurs quelques urgenturies. Il n’a pas d’incontinence urinaire ni d’hématurie et n’a jamais fait d’infection urinaire. Anamnèse
CAS CLINIQUE N° 13 : Syndrome de Guillain Barré
2014
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 2014, 24, 11, 43-46, suppl. 4
Cas clinique Anamnèse
Recommandations de bonnes pratiques cliniques : antibioprophylaxie et neuromodulation des racines sacrées par le Comité d’infectiologie de l’Association française d’urologie (CIAFU) et le Comité de neuro-urologie de l’AFU
2013
- Recommandations
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 10, 849-855

Mots clés:
Antibioprophylaxie / Neuromodulation des racines sacrées
Le parcours de l’opéré en neuro-urologie : de la programmation opératoire à la convalescence. L’avis d’expert du Comité de neuro-urologie de l’AFU
2011
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 5, 309-316


Abréviations AFU : Association française d’urologie


ALR : anesthésie locorégionale


BMR : bactérie multirésistante


ECBU : examen cytobactériologique des urines


HRA : hyperréflexie autonome


Mots clés:
Neuro-urologie / Chirurgie / Anesthésie / Parcours de soins / Médecine physique et de réadaptation
Troubles vésicosphinctériens des syndromes parkinsoniens : une revue du comité de neuro-urologie de l’Association française d’urologie
2011
- Réf : Prog Urol, 2013, 23, 5, 296-308


Mots clés:
Maladie de Parkinson / Atrophie multisystématisée / Troubles vésicosphinctériens / Vessie neurogène / vessie hyperactive
Suivi des patients après injection de toxine botulique intradétrusorienne
2010
- Réf : Ann Readapt Med Phys, 2008, 315
Mots clés:
Vessies neurologiques / Hyperactivité du détrusor / Toxine botulique / Injection intradétrusorienne / incontinence urinaire
Neuromodulation des racines sacrées (NMS) pour troubles de la miction
2009
- Réf : Fiches d'information patient, 2009, 1
Objectif La NMS peut corriger deux types de troubles urinaires :
  • Certaines difficultés à garder les urines. Plus précisément les symptômes d’envie d’uriner fréquente et urgente associée ou non à des fuites d’urine par urgence (ces symptômes sont regroupés sous le nom de syndrome clinique d’hyperactivité vésicale)
  • Certaines difficultés pour vider la vessie. (rétention / dysurie sans obstacle anatomique)
Mots clés:
fiche d'information patient / Biopsie / prostate
Critères de décision et recommandations de bonne pratique clinique pour la première injection intradétrusorienne de toxine botulique A dans le traitement de l'hyperactivité neurogène du détrusor
2009
- Recommandations
- Réf : Prog Urol, 2009, 19, 6, 372-382
Introduction
Mots clés:
Vessies neurologiques / Hyperactivité du détrusor / Toxine botulique / Injection intradétrusorienne
Les traitements de recours dans la cystite interstitielle
2009
- Réf : Prog Urol, 2009, 19, 6, 357-363
Introduction La cystite interstitielle constitue la première cause de vessie douloureuse . Sa prise en charge repose en premier lieu sur l’hydrodistension, les traitements oraux et les instillations endovésicales [2–4].
Mots clés:
cystite interstitielle / neuromodulation / Toxine botulique / Agents vanilloïdes / Chirurgie
Anesthésie du blessé médullaire en chirurgie urologique
2009
- Réf : Progrès FMC, 2009, 19, 2, F53-F57
Introduction
Mots clés:
Anesthésie / vessie neurologique / blessé médullaire
Autosondages
2008
- Réf : Fiches d'information patient, 2008, 1, 6, 1
Mots clés:
fiche d'information patient / autosondages
Cystectomie et dérivation non continente de type Bricker pour vessie neurologique
2008
- Réf : Fiches d'information patient, 2008, 1, 2, 1-4
Mots clés:
fiche d'information patient / Cystectomie / dérivation non continente / Bricker / vessie neurologique
Entérocystoplastie (agrandissement de la vessie)
2008
- Réf : Fiches d'information patient, 2008, 1, 3, 1-4
Mots clés:
fiche d'information patient / Entérocystoplastie / agrandissement de la vessie
Prise en charge urologique des vessies neurogènes : Partie 7 : Pathologies associées : Chapitre A : Les dysfonctions sexuelles masculines et leurs traitements en neuro-urologie
Male sexual dysfunction and its treatment in neurourology
2007
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2007, 17, 617-621

La prise en charge des troubles génito-sexuels a été révolutionnée ces dernières années par les nouveaux traitements de l'insuffisance érectile. Parallèlement, les groupes spécialisés en neuro-sexologie émergent progressivement, afin que les patients puissent retrouver une meilleure fertilité. Cet article présente les anomalies le plus souvent rencontrées dans le modèle du blessé médullaire et les grandes lignes de la prise en charge thérapeutique.

The management of sexual dysfunction has been revolutionized over recent years with the arrival of new treatments for erectile dysfunction. In parallel, groups specialized in neurosexology have gradually emerged in order to improve the patient's fertility. This article presents the disorders most frequently encountered in spinal cord injury and the main approaches to management.

Mots clés:
dysfonction érectile / trouble de la fécondité / infertilité / vessie neurologique / traumatisé médullaire
Mots-clés:
Erectile dysfunction / Disorder of fertility / Infertility / Neurogenic bladder / spinal cord injury
Prise en charge urologique des vessies neurogènes : Partie 7 : Pathologies associées : Chapitre B : L'incontinence anale et les troubles digestifs et leurs traitements en neuro-urologie
Anal incontinence and gastrointestinal disorders and their treatment in neurourology
2007
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2007, 17, 622-628

L'incontinence anale et les troubles digestifs représentent une des causes majeures d'altération de la qualité de vie des patients ayant une pathologie neurologique. De plus, les patients ont très souvent honte d'en parler et évoquent rarement spontanément leur problème. Enfin, les problèmes de constipation chronique amènent à une macération microbienne qui est un facteur de risque reconnu d'infection de l'arbre urinaire. Dans cet article, nous reprenons les éléments principaux de la physiologie permettant une exonération normale, puis nous en décrivons les principales atteintes dans les différentes pathologies neurologiques. Enfin, nous décrivons leur prise en charge.

Anal incontinence and gastrointestinal disorders are one of the major causes of impaired quality of life in patients with neurological disease. Patients are very often too embarrassed to spontaneously talk about these problems and problems of chronic constipation can lead to microbial maceration, a known risk factor for urinary tract infection. In this article, the authors review the physiology of defecation and describe the main disorders observed in the various neurological diseases and their management.

Mots clés:
incontinence anale / vessie neurologique / blessé médullaire; sclérose en plaque / spina bifida
Mots-clés:
Anal incontinence / Neurogenic bladder / spinal cord injury / Multiple sclerosis / spina bifida
Prise en charge urologique des vessies neurogènes : Partie 5 : Thérapeutique : Chapitre B-3 B : Hypertrophie Bénigne de la Prostate et neuro-urologi
Benign prostatic hyperplasia and neurourology
2007
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2007, 17, 529-534

L'hypertrophie bénigne de la prostate, dont les traitements hors neuro-urologie sont habituellement conservateurs (hors complications), voit sa prise en charge être encore plus prudente en présence d'un patient porteur d'une vessie neurologique.
Le raisonnement doit comprendre l'analyse du mode mictionnel antérieur. L'apparition d'un déséquilibre vésico-sphinctérien chez l'homme vieillissant porteur d'une pathologie neurologique doit toujours faire rechercher une obstruction prostatique.
La difficulté diagnostique de l'obstruction dont les outils cliniques, urodynamiques ou la recherche de complications rénales ne permettent pas toujours de trancher définitivement, peut faire appel aux endoprothèses prostatiques temporaires à visée diagnostique. Quelques situations sont plus spécialement rencontrées et méritent une réflexion spécifique : le traumatisé médullaire en miction réflexe, le patient porteur d'un AVC et de ses séquelles, l'homme vieillissant et le patient diabétique.

Benign prostatic hyperplasia, which is usually treated conservatively (except in the presence of complications) in non-neurological patients, needs to be managed even more cautiously in patients with neurogenic bladder. The treatment decision must include analysis of the previous voiding mode. The development of detrusor-sphincter dyssynergia in an elderly man with a neurological disease must raise the suspicion of prostatic obstruction. The difficulty of establishing a diagnosis of obstruction, that cannot always be confirmed by clinical tools, urodynamic assessment or the search for renal complications, may lead to temporary prostatic stenting as a diagnostic procedure. Certain situations are more specifically encountered in patients with neurogenic bladder: spinal cord injury patients with reflex voiding, patients with stroke and its sequelae, ageing men and diabetic patients

Mots clés:
HBP / rétention chronique d'urines / vessie neurologique / prothèse uréthrale prostatique
Mots-clés:
BPH / Chronic urinary retention / Neurogenic bladder / prostatic urethral stent
Prise en charge urologique des vessies neurogènes : Partie 9 : Conclusion
2007
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2007, 17, 635-638

L'urologue a la grande chance dans son exercice quotidien d'avoir une activité médico-chirurgicale. De nombreux domaines de notre spécialité nécessitent cette double casquette de spécialiste du diagnostic et de la prise en charge médicale avant une éventuelle décision chirurgicale présente ou ultérieure. Cette dernière fera appel à des compétences techniques qui justifient notre formation chirurgicale tout au long du troisième cycle des études médicales.

Prise en charge urologique des vessies neurogènes : Partie 8 : Recommandations
2007
- Réf : Prog Urol, 2007, 629
I. Introduction

Le rationnel qui a conduit aux propositions détaillées ci-dessous a été explicité dans les différentes parties du rapport concernant les complications que peuvent présenter les patients en neuro-urologie. Ce chapitre détaillera donc uniquement les propositions pratiques pour le suivi des patients. Un organigramme reprend les différentes propositions pour plus de lisibilité (page 633).

Mots clés:
vessie neurologique / blessé médullaire / myeloméningocèle / pronostic uronéphrologique.
Prise en charge urologique des vessies neurogènes : Partie 5 : Thérapeutique : Chapitre B-4 A : Traumatisé médullaire et neuro-stimulation de Brindley
Spinal cord injury patient and Brindley neurostimulation
2007
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2007, 17, 535-539

L'électrostimulation des racines sacrées antérieures a été progressivement mise au point depuis les années 1970 et représente aujourd'hui une véritable alternative pour le traitement des troubles urinaires des patients neurologiques. Elle peut, dans certains cas, permettre également une amélioration des érections des patients, ainsi qu'une amélioration de l'éxonération. La réussite de l'intervention dépend en grande partie de la rigueur de la sélection des patients pouvant bénéficier de cette technique. Ce traitement est réservé à ce jour aux traumatisés médullaires complets. Dans cet article, nous présentons les principes techniques de l'intervention, le « profil » des patients idéalement candidats à ce geste et les principaux résultats que l'on peut en attendre.

Electrostimulation of anterior sacral nerve roots has been gradually developed since the 1970s and now represents a real alternative for the treatment of lower urinary tract dysfunction in neurological patients. In some cases, it can also allow improvement of erections and improvement of defecation. The success of the intervention largely depends on rigorous selection of the patients likely to benefit from this technique. In this article, the authors describe the technical principles of this procedure, the ideal patient profile of candidates for this procedure and the main results that can be achieved.

Mots clés:
traumatisé médullaire / stimulation électrique / radicotomie postérieure / paraplégie / vessie neurologique
Mots-clés:
spinal cord injury / electrical stimulation / posterior rhizotomy / paraplegia / Neurogenic bladder
Evidence ­ Based Medicine overview of the main steps for developing and grading guideline recommendations.
Evidence ­ Based Medicine overview of the main steps for developing and grading guideline recommendations.
2007
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2007, 17, 681-684
Introduction
Prise en charge urologique des vessies neurogènes : Partie 5 : Thérapeutique : Chapitre B-4 B : L'électro-stimulation intravésicale
Intravesical electrostimulation
2007
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2007, 17, 540-541

La technique de l'électro-stimulation intravésicale a pour but d'obtenir une contraction vésicale mictionnelle par stimulation directe dans un objectif immédiat de rééducation de la contraction vésicale. Son efficacité semble réelle et la neuro-urologie pédiatrique est sans doute le domaine d'élection de cette thérapie.
Sa diffusion reste restreinte devant le faible niveau de preuve d'efficacité et l'autosondage reste le traitement de choix de la rétention chronique neurologique aujourd'hui encore en France.

The intravesical electrostimulation technique is designed to induce a voiding bladder contraction by direct stimulation as an immediate objective and for bladder retraining. This technique appears to be truly effective and is primarily used in paediatric neurourology. It is not widely used at the present time due to the low level of proof of its efficacy and intermittent self-catheterization still remains the treatment of choice in France for neurogenic chronic urinary retention.

Mots clés:
vessie neurologique / stimulation électrique / sondage intermittent / rétention chronique d'urines / traumatisme médullaire
Mots-clés:
Neurogenic bladder / electrical stimulation / Clean intermittent self-catheterization / Chronic urinary retention / spinal cord injury
Prise en charge urologique des vessies neurogènes : Partie 5 : Thérapeutique : Chapitre B-5 A : Dérivation cutanée continente en neurourologie
Continent cutaneous urinary diversion in neurourology
2007
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2007, 17, 542-551

La prise en charge de certains patients neurologiques peut imposer la réalisation d'une dérivation urinaire. Chez les patients jeunes, le plus souvent pour des raisons cosmétiques, la cystostomie continente est une des alternatives thérapeutiques. Dans cet article, nous décrivons les principales techniques utilisées dans cette indication particulière. Nous reprenons ensuite les principaux résultats publiés dans la littérature afin de déterminer les résultats des différentes techniques utilisées, ainsi que les mesures de surveillance et de suivi qui pourraient paraître licites chez ces patients compte tenu des complications que l'on peut observer.

The management of some neurological patients can require urinary diversion. Continent cystostomy is one of the treatment options proposed in young patients, usually for cosmetic reasons. In this article, the authors describe the main techniques used in this particular indication and then review the literature to define the results of the various techniques used, as well as the modalities of follow-up in these patients in view of the potential complications.

Mots clés:
stomie continente / diversion continente / cystostomie continente / vessie neurologique / blessé médullaire
Mots-clés:
continent stoma / continent diversion / continent cystostomy / Neurogenic bladder / spinal cord injury.
Prise en charge urologique des vessies neurogènes : Partie 3 : Démarche et bilan diagnostique en neuro-urologie : Chapitre 3 : Démarche et bilan diagnostique en neuro-urologie
The diagnostic approach in neurourology
2007
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2007, 17, 337-344

L'objectif de ce chapitre est de proposer une réflexion sur la démarche diagnostique en neuro-urologie tenant compte des classifications des vessies neurogènes et des objectifs thérapeutiques à atteindre.
Cette synthèse aboutit à la production d'un organigramme de synthèse pouvant servir d'aide à la discussion multidisciplinaire et à la réalisation d'une démarche standardisée.
Les spécificités chirurgicales de la neurourologie imposent des règles de prise en charge pré-per- et post-opératoire, quelle que soit la chirurgie réalisée, qui sont rappelées et doivent pouvoir servir de référentiel de pratique dans ce domaine

This chapter is designed to propose an analysis of the diagnostic approach in neurourology based on classifications of neurogenic bladder and the therapeutic objectives to be achieved. Based on this analysis, a diagnostic flow-chart is proposed to be used as a guide in the multidisciplinary discussion and to allow a standardized approach. The surgical specificities of neurourology require certain rules of preoperative, intraoperative and postoperative management, regardless of the type of surgery performed. These rules are summarized and should constitute practice guidelines in this field

Mots clés:
vessie neurologique / Neuro-urologie / classification
Mots-clés:
Neurogenic bladder / neurourology / Classification
Prise en charge urologique des vessies neurogènes : Partie 5 : Thérapeutique : Chapitre B-5 B : Dérivation cutanée non continente en neuro-urologie
Non-continent cutaneous urinary diversion in neurourology
2007
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2007, 17, 552-558

Les dérivations urinaires non continentes peuvent être proposées chez les patients neurologiques de façon transitoire ou en fin d'évolution. Elles sont notamment proposées chez les patients en rétention chronique pour lesquels un cathétérisme intermittent n'est pas envisageable pour des raisons anatomiques ou pratiques (en raison du handicap neurologique). Dans ce travail, nous présentons les différentes dérivations urinaires non continentes qui ont été rapportés dans la littérature. Nous présentons pour chacune d'entre elles les modalités techniques de réalisation, puis leurs principales complications et les résultats à court, moyen et long terme.

Non-continent urinary diversions can be proposed temporarily in neurological patients or at end-stage. They are especially proposed in patients in chronic retention in whom intermittent catheterization cannot be performed for anatomical or practical reasons (severity of neurological handicap). In this study, the authors present the various non-continent urinary diversions reported in the literature, describing the technical modalities of each diversion, their main complications and their short-term, medium-term and long-term results.

Mots clés:
dérivation cutanée non continente / vessie neurologique / iléo vésico-stomie / Bricker / Incontinence
Mots-clés:
ileovesicostomy / trans-ileal cutaneous diversion / ureterostomy / urinary diversion / vesicostomy
Prise en charge urologique des vessies neurogènes : Partie 6 : Thérapeutique : Chapitre C-1 A : Traitement pharmacologique de l'hyperactivité détrusorienne neurologique : per os, en patch, en instillation endo-vésicale
Pharmacological treatment of neurogenic detrusor hyperactivity: oral, patch, intravesical instillation
2007
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2007, 17, 559-563

La prise en charge en rééducation fonctionnelle des patients neuro-urologiques débute toujours par des mesures d'éducation, de rééducation, d'ergonomie, éventuellement complétées par des traitements médicaux. A travers une revue systématique de la littérature, nous avons voulu exposer l'ensemble des traitements utilisables chez ces patients par voie orale, mais aussi en instillations endo-vésicales. Nous avons également souhaité parler de traitements comme la desmopressine ou les traitements permettant un renforcement des pressions sphinctériennes, qui peuvent parfois être des auxiliaires précieux pour obtenir un résultat clinique stable satisfaisant pour le patient.

Functional rehabilitation of neurourological patients always starts with patient education, retraining, and occupational therapy, possibly completed by medical treatments. In the light of a systematic review of the literature, the authors describe the various treatments that can be used orally and by intravesical instillation in these patients. They also describe treatments such as desmopressin or agents that increase sphincter pressure, which can sometimes be very useful to obtain stable clinical results that are satisfactory for the patient.

Mots clés:
vessie neurologique / hyperactivité vésicale / pharmacothérapie / agent vanilloide / Incontinence
Mots-clés:
Neurogenic bladder / Overactive bladder / Anticholinergic / vanilloid
Prise en charge urologique des vessies neurogènes : Partie 6 : Thérapeutique : Chapitre C-1 B : Traitement pharmacologique de l'hyperactivité détrusorienne neurologique : drogues intrathécales
2007
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2007, 17, 564-567
I. Introduction
Prise en charge urologique des vessies neurogènes : Partie 6 : Thérapeutique : Chapitre C-1 C : Traitement pharmacologique de l'hyperactivité détrusorienne neurologique : injections intra-détrusoriennes de toxine botulique A
Pharmacological treatment of neurogenic detrusor hyperactivity: intradetrusor botulinum toxin A injections
2007
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2007, 17, 568-575

Les toxines botuliques (TBs) sont parmi les plus puissants des poisons naturels. Responsables des botulismes humains et arme chimique potentielle, elles sont pourtant utilisées comme agent thérapeutique dans un nombre croissant d'indications et de spécialités. En urologie leur premier usage sous forme d'injection sphinctérienne revient à Dykstra en 1988 pour traiter la dyssynergie vésico-sphinctérienne d'hommes blessés médullaires. C'est à Schurch que l'on doit les premières injections dans la paroi vésicale en 1999 pour traiter l'incontinence par l'hyperactivité du détrusor chez des patients adultes blessés médullaires ou atteints de sclérose en plaque.
Cette revue de la littérature présente les résultats et le niveau de preuve soutenant l'usage des injections vésicales de TBs pour traiter les troubles mictionnels neurogènes.
Les injections détrusoriennes de TB-A constituent une alternative sûre, conservatrice, réversible et efficace à court terme (6-12 mois) à l'échec des anticholinergiques pour traiter l'hyperactivité détrusorienne et ses conséquences cliniques chez les patients adultes blessés medullaires ou atteints de sclérose en plaques (niveau 1b) et chez les enfants porteurs d'anomalies de fermeture du tube neural (niveau 4). L'efficacité de la première injection semble conservée au fil des ré-injections (jusqu'à 10 cycles) (niveau 4). Des données convergentes et plus matures sont nécessaires pour documenter et préciser le profil d'efficacité à moyen et long terme de cette approche considérée actuellement comme une avancée thérapeutique majeure en neuro-urologie du début du XXIème siècle.

Botulinum toxins are among the most powerful of all natural poisons. They are responsible for human botulism and constitute potential chemical weapons, but are nevertheless used as therapeutic agents in an increasing number of indications and medical specialties. Botulinum toxins were used for the first time in urology by intrasphincteric injection by Dykstra in 1988 to treat detrusor-sphincter dyssynergia in spinal cord injury patients. Schurch performed the first intradetrusor injections in 2000 to treat incontinence due to overactive bladder in adult spinal cord injury or multiple sclerosis patients. This review of the literature presents the results and level of proof for the use of botulinum toxin intradetrusor injection to treat neurogenic voiding disorders. Botulinum toxin A intradetrusor injections constitute a safe, conservative, reversible and short-term effective (6-12 months) alternative after failure of anticholinergic therapy for overactive bladder and its clinical consequences in adult spinal cord injury or multiple sclerosis patients (level 1b) and in children with neural tube defects (level 4). The efficacy of the first injection appears to be maintained at subsequent injections (up to 10 cycles) (level 4). Convergent and longer-term data are necessary to document and more clearly define the medium- and long-term efficacy profile of this approach, currently considered to be a major progress in neurourology.

Mots clés:
Toxine botulique / Incontinence / rétention urinaire / hypertrophie bénigne de la prostate / vessie neurologique.
Mots-clés:
Botulinum toxin / Incontinence / Urinary retention / Benign prostatic hyperplasia / neurogenic bladder.
Prise en charge urologique des vessies neurogènes : Partie 6 : Thérapeutique : Chapitre C-2 A : Traitement de l'hyperactivité détrusorienne neurologique : méthodes chirurgicales de dénervation vésicale
Treatment of neurogenic detrusor hyperactivity: surgical methods of bladder denervation
2007
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2007, 17, 576-579

En cas d'échec des traitements médicaux standard, l'urologue peut être amené à proposer différentes options thérapeutiques à ses patients. Parmi celles-ci, les options neurochirurgicales sont les moins bien connues. Elles peuvent pourtant, dans certains cas lorsque la vessie a gardé une bonne compliance, être une solution permettant de créer un « agrandissement vésical neurogène ». A l'inverse, un certain nombre de ces traitements expose à des complications sans apporter de bénéfice stable dans le temps aux patients. Dans cet article, nous faisons la revue de ces différents moyens thérapeutiques, afin de déterminer quels traitements peuvent encore être considérés comme valides en 2007.

Various treatment options are available in the case of failure of standard medical treatments, including the little known neurosurgical options which, in some cases when the bladder retains satisfactory compliance, can be a solution to create neurogenic bladder augmentation. However, some of these treatments can lead to complications without providing any long-term stable benefit for patients. In this article, the authors review these various treatment modalities in order to determine which treatments can still be considered to be valid in 2007.

Mots clés:
vessie neurologique / hyperactivité vésicale / blocage des racines sacrées / dénervation vésicale
Mots-clés:
Neurogenic bladder / Overactive bladder / inhibition of sacral nerve roots / bladder denervation
Prise en charge urologique des vessies neurogènes : Partie 6 : Thérapeutique : Chapitre C-2 B : Traitement de l'hyperactivité détrusorienne neurologique : détrusoromyomectomie
Treatment of neurogenic detrusor hyperactivity: detrusor myomectomy
2007
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2007, 17, 580-583

Le but de cet article est de faire une mise au point sur les principes techniques et les résultats de l'autoagrandissement vésical par détrusoromyomectomie. Cette technique a en effet régulièrement été présentée depuis les années 70 comme une alternative à l'entérocystoplastie, notamment chez l'enfant. Cette revue de la littérature permet de démontrer que les résultats actuels de l'auto-agrandissement vésical sont extrêmement controversés. Les séries portant sur des patients avec des vessies neurologiques suivis pendant un délai moyen relativement long (autour de 6 ans) concluent en majorité à une inefficacité de la technique à la fois sur le plan fonctionnel mais aussi sur le plan objectif (résultats urodynamiques). Au final, il semble difficile de recommander l'auto augmentation vésicale par détrusoromyomectomie comme alternative fiable à l'entéro-cystoplastie qui demeure la technique de référence.

This article reviews the technical principles and results of bladder auto-augmentation by detrusor myomectomy. This technique has been regularly presented since the 1970s as an alternative to enterocystoplasty, especially in children. This review of the literature demonstrates that the current results of bladder auto-augmentation are highly controversial. Most series of patients with neurogenic bladder with a relatively long mean follow-up (about 6 years) conclude on the inefficacy of this technique on both symptoms and objective parameters (urodynamic results). It therefore seems difficult to recommend bladder auto-augmentation by detrusor myomectomy as a reliable alternative to enterocystoplasty, which remains the reference technique.

Mots clés:
détrusoromyomectomie / auto augmentation de vessie / vessieneurologique / traumatisé médullaire / hyperactivité vésicale
Mots-clés:
detrusor myomectomy / bladder auto-augmentation / Neurogenic bladder / spinal cord injury patient / Overactive bladder
Prise en charge urologique des vessies neurogènes : Partie 6 : Thérapeutique : Chapitre C-2 C : Traitement de l'hyperactivité détrusorienne neurologique : entérocystoplasties
Treatment of neurogenic detrusor hyperactivity: enterocystoplasty
2007
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2007, 17, 584-596

L'importance d'un réservoir vésical de bonne capacité capable de se remplir à basse pression est aujourd'hui établie. Ces qualités ont un double avantage. Elles permettent aux patients d'avoir une continence urinaire et, préviennent les altérations du haut appareil urinaire. En cas d'échec des différents traitements médicaux, incluant les injections de toxine, un agrandissement chirurgical de la vessie peut être discuté. Il s'impose notammentt en cas de défaut de compliance du réservoir vésical. Nous présentons ici les détails techniques de l'agrandissement vésical par un segment digestif ou par des techniques alternatives, puis nous présentons leurs résultats à moyen et long terme, afin de connaître la surveillance à mettre en place dans les suites de ces chirurgies.

The importance of a good capacity bladder reservoir able to fill at low pressure has now been clearly established. These properties have a double advantage: they ensure urinary continence and prevent damage to the upper urinary tract. In the case of failure of the various medical treatments, including botulinum toxin injections, surgical bladder augmentation can be considered, especially in the presence of poor bladder compliance. The authors present the technical details of bladder augmentation by enterocystoplasty or by alternative techniques and their medium- and long-term results, and define the postoperative surveillance of this type of surgery.

Mots clés:
vessie neurologique / traumatisé médullaire / Entérocystoplastie / agrandissement vésical / Incontinence
Mots-clés:
Neurogenic bladder / spinal cord injury / Enterocystoplasty / bladder augmentation / Incontinence
Prise en charge urologique des vessies neurogènes : Partie 6 : Thérapeutique : Chapitre C-2 D : Bandelettes sous-uréthrales et incontinence urinaire d'effort par insuffisance sphinctérienne neurologique chez la femme
Suburethral tape and stress urinary incontinence due to neurogenic sphincter incompetence
2007
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2007, 17, 597-599

La prise en charge de l'incontinence urinaire d'effort chez des patientes atteintes de neurovessie pose des problèmes spécifiques. L'évaluation pré-opératoire clinique et urodynamique portant sur les caractéristiques de l'incontinence mais également sur le potentiel évolutif de la maladie neurologique permet de guider le traitement. En cas d'hypermobilité uréthrale prédominante les techniques de bandelettes sous uréthrales positionnées par voie retropubienne sont probablement à privilégier. En précense d'une insuffisance sphinctérienne avérée, il faut savoir avoir recours aux traitements adaptés de l'insuffisance sphinctérienne.

The management of stress urinary incontinence in patients with neurogenic bladder raises specific problems. This treatment is guided by the preoperative clinical and urodynamic assessment focussing on the characteristics of incontinence and on the potential for progression of the neurological disease. Retropubic insertion of suburethral tape is probably the preferred technique in the case of predominant urethral hypermobility.

Mots clés:
Incontinence / vessie neurologique / Chirurgie
Mots-clés:
Incontinence / Neurogenic bladder / surgery
Prise en charge urologique des vessies neurogènes : Partie 6 : Thérapeutique : Chapitre C-2 E : Chirurgie prothétique de l'incontinence urinaire d'effort par insuffisance sphinctérienne neurologique
Prosthetic surgery for stress urinary incontinence due to neurogenic sphincter incompetence
2007
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2007, 17, 600-608

L'incontinence urinaire par insuffisance sphinctérienne neurologique, en l'absence de trouble du comportement vésical, rend compte d'une incontinence urinaire d'effort. Sa prise en charge est exclusivement chirurgicale. Les prothèses sphinctériennes disponibles permettent d'obtenir une continence, sous réserve de l'utilisation de l'autosondage quand il est requis pour des raisons neurologiques vésicales.
Le sphincter artificiel urinaire (SAU) est le traitement de référence, historiquement et par les cohortes de suivi publiées. Il souffre cependant d'une morbidité supérieure dans cette population par rapport à la population non neurologique. Enfin si la technique chirurgicale d'implantation n'est pas modifiée chez la femme du fait du handicap neurologique, il n'en est pas de même chez l'homme. En effet pour ce dernier l'implantation périprostatique peut être requise et mérite un apprentissage de la technique et un strict contrôle des critères d'indication.
D'autres thérapeutiques prothétiques plus récentes se développent et peuvent être considérées comme étant encore en cours d'évaluation. Il s'agit dans l'ordre de leur développement des bandelettes périuréthrales des injections péri uréthrales et des ballonnets périuréthraux ajustables. Ces derniers suppriment la contrainte de manipulation de la pompe du SAU pour l'ouverture en vue du sondage mictionnel. Ils paraissent prometteurs mais les résultats à long terme ne sont pas encore connus.
En conclusion l'IUE par insuffisance sphinctérienne neurologique doit faire porter une indication opératoire après réflexion diagnostique multidisciplinaire et information claire du patient.

Neurogenic sphincter incompetence, in the absence of detrusor dysfunction, results in stress urinary incontinence. Management is exclusively surgical. The available artificial sphincters ensure continence, provided intermittent self-catheterization is performed when necessary for neurogenic bladder. Artificial urinary sphincter is the reference treatment, historically and based on published cohort studies. However, it is associated with a higher morbidity in this population than in the non-neurological population. Although the surgical implantation technique is not modified in females as a result of the neurological disorder, it is modified in males, as periprostatic implantation may be necessary, requiring specific training in this technique and rigorous patient selection. Other more recent prosthetic treatments are being developed, but are still at the stage of evaluation: periurethral fascia sling, periurethral injections and periurethral balloon implantation. These techniques eliminate the need to manipulate a pump to open the sphincter for self-catheterization. They appear to be promising, but their long-term results are unknown. In conclusion, operative indications for SUI due to neurogenic sphincter incompetence must be based on a multidisciplinary diagnostic assessment and explicit patient information.

Mots clés:
insuffisance sphinctérienne / vessie neurologique / sphincter artificiel urinaire / prothèse sphinctérienne / incontinence urinaire
Mots-clés:
Sphincter incompetence / Neurogenic bladder / Artificial urinary sphincter / sphincter prosthesis / Urinary incontinence
Prise en charge urologique des vessies neurogènes : Partie 6 : Thérapeutique : Neuromodulation dans la prise en charge des troubles vésico-sphinctériens neurologiques
Neuromodulation in the management of neurogenic lower urinary tract dysfunction
2007
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2007, 17, 609-616

Les différentes méthodes utilisant les courants électriques de stimulation nerveuse à visée de neuromodulation peuvent être proposées aux patients ayant des des désordres vésico-sphinctériens d'origine neurologique. Peu de travaux se sont cependant intéressés aux résultats spécifiques dans cette population de patients. Dans cet article, nous détaillons les hypothèses permettant d'expliquer l'efficacité de la neuromodulation, ainsi que les résultats des deux principales techniques de neuromodulation aujourd'hui utilisables en France : la neuromodulation sacrée et la neuromodulation tibiale postérieure.

Various methods using electrical nerve stimulation for neuromodulation can be proposed to patients with neurogenic lower urinary tract dysfunction. However, few studies have reported the results in this specific patient population. In this article, the authors describe the various hypotheses to explain the efficacy of neuromodulation, and the results of the two main neuromodulation techniques currently used in France: sacral neuromodulation and posterior tibial neuromodulation.

Mots clés:
vessie neurologique / neuromodulation sacrée / neuromodulation tibiale
Mots-clés:
Neurogenic bladder / Sacral neuromodulation / tibial neuromodulation
Prise en charge urologique des vessies neurogènes : Partie 4 : Les pathologies en neuro-urologie : Chapitre K : Troubles vésico-sphinctériens et syndromes dégénératifs encéphaliques
Lower urinary tract dysfunction and degenerative brain disease
2007
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2007, 17, 403-405

Bien que les troubles urinaires et la démence soient classiquement associés, il existe clairement des patients avec des états démentiels très avancés qui ne présentent pas d'incontinence.
La prise en charge de ces patients suppose une approche réfléchie, afin d'estimer au mieux la responsabilité respective du vieillissement de l'appareil urinaire et de la démence dans l'incontinence. Il est également important de distinguer au sein des syndromes démentiels ceux qui s'accompagnent obligatoirement d'une incontinence urinaire (comme l'hydrocéphalie à pression normale) et ceux pour lesquels la survenue d'une incontinence urinaire est un phénomène tardif (comme la maladie d'Alzheimer). La stratégie diagnostique et thérapeutique doit ensuite se faire pas à pas, en éliminant toutes les causes « simples » de troubles urinaires et en privilégiant les traitements les plus conservateurs possible.

Although lower urinary tract dysfunction and dementia are classically associated, some patients with advanced dementia do not experience incontinence. Management of these patients must be based on careful assessment of the respective roles of ageing of the urinary tract and dementia in the pathogenesis of incontinence. It is also important to distinguish those dementia syndromes that are inevitably accompanied by urinary incontinence (such as normal pressure hydrocephalus) and those in which urinary incontinence is a late phenomenon (such as Alzheimer's disease). The diagnostic and therapeutic strategy must then be based on a stepwise approach, by eliminating all simple causes of lower urinary tract dysfunction and preferring the most conservative treatments possible.

Mots clés:
vessie neurologique / troubles vésico-sphinctériens / démence / Alzheimer / sujet âgé
Mots-clés:
Neurogenic bladder / Lower urinary tract dysfunction / dementia / Alzheimer / Elderly
Prise en charge urologique des vessies neurogènes : Partie 5 : Thérapeutique : Chapitre B-2 : B. Traitements pharmacologiques intra-sphinctériens en neuro-urologie
Intrasphincteric pharmacological treatments in neurourology
2007
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2007, 17, 512-514

Le traitement médical de la dyssynergie vésico-sphinctérienne neurogène peut se faire par l'injection intra-sphinctérienne de lidocaine ou de toxine botulique. A l'aide d'une revue de la littérature, les indications, les modalités pratiques et les résultats de ces deux molécules sont explicités. L'analyse des articles permet de démontrer l'inutilité des injections exclusives de lidocaine. Les résultats des différents types de toxine botulique A par voie périnéale sous contrôle électromyographique ou par voie endoscopique directe sont détaillés.

Neurogenic detrusor-sphincter dyssynergia can be treated medically by intrasphincteric injection of lidocaine or botulinum toxin. The indications, practical modalities and results of these two molecules are described in the light of a review of the literature, which indicates that lidocaine injections alone are useless. The results of the various types of transperineal injection of botulinum toxin A with electromyographic or direct endoscopic guidance are described.

Mots clés:
dyssynergie vésico sphinctérienne neurogène / Toxine botulique / lidocaine
Mots-clés:
Detrusor-sphincter dyssynergia / Botulinum toxin / lidocaine
Prise en charge urologique des vessies neurogènes : Partie 4 : Les pathologies en neuro-urologie : Chapitre L : Troubles vésico-sphinctériens et vessie neurogène non neurogène ou ³dysfonctions mictionnelles²
Lower urinary tract dysfunction and non-neurogenic neurogenic bladder or ³dysfunctional voiding²
2007
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2007, 17, 406-414

Certains patients peuvent présenter des troubles vésico-sphinctériens sévères sans que le bilan ne retrouve de lésion anatomique ou neurologique. Initialement appelée vessie neurogène " non neurogène ", le terme regroupant l'ensemble des pathologies rencontrées dans ce cadre est aujourd'hui celui des "dysfonctions mictionnelles". Dans cet article, nous reprenons les principaux syndromes en décrivant leur particularité. Pour chacun d'entre eux, nous abordons les éléments du bilan à faire et les options thérapeutiques à envisager.

Some patients can present severe lower urinary tract dysfunction but assessment does not reveal any anatomical or neurological lesion. Initially called ³non-neurogenic neurogenic bladder², the disorders encountered in this context are now called ³dysfunctional voiding². In this article, the authors describe the characteristics of the main syndromes, the assessment that should be performed and the various treatment options to be considered.

Mots clés:
vessie neurogène non neurogène / troubles vésico-sphintériens / rétention chronique d'urine / incontience
Mots-clés:
non-neurogenic neurogenic bladder / Lower urinary tract dysfunction / Chronic urinary retention / Incontinence
Prise en charge urologique des vessies neurogènes : Partie 5 : Thérapeutique : Chapitre B-3 A : Traitement chirurgical des dysfonctions neurologiques des sphincters urinaires
Surgical treatment of neurogenic urinary sphincter dysfunction
2007
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2007, 17, 515-528

Le traitement de la dyssynergie vésico-sphinctérienne striée neurogène est d'abord médical (utilisation de médicaments et techniques de cathétérisme). Un certain nombre de patients ne peut être candidat ou échappe à ces options thérapeutiques. La sphinctérotomie endoscopique ou prothétique permanente peut alors être discutée. Dans cet article, nous faisons le point des indications, des résultats et des contre-indications de ces différents traitements.

The treatment of neurogenic detrusor-sphincter dyssynergia is primarily medical (drugs and catheterization). Some patients may not be eligible for or fail to respond to these treatment options and endoscopic sphincterotomy or permanent prosthesis may be indicated. In this article, the authors review the indications, results and contraindications of these various treatments.

Mots clés:
rétention chronique / Incontinence / dyssynergie vésico-sphinctérienne / Vessie neurogène
Mots-clés:
Chronic urinary retention / Incontinence / Detrusor-sphincter dyssynergia / Neurogenic bladder
Prise en charge urologique des vessies neurogènes : Partie 5 : Les risques évolutifs des vessies neurologiques : le modèle du traumatisé médullaire : Chapitre A : Lithiase et vessie neurogène
Stones and neurogenic bladder
2007
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2007, 17, 415-423

Les lithiases du haut et du bas appareil urinaire surviennent fréquemment chez les patients blessés médullaires. Dans ce travail, nous avons analysé la littérature pour déterminer les outils diagnostiques les plus performants dans le cadre du diagnostic et du suivi. Nous avons ensuite étudié les différentes séries récentes de la littérature pour quantifier le risque relatif de calculs rénaux et vésicaux dans cette population de patients. Ayant mis en évidence l'existence d'un sur-risque, nous nous sommes alors intéressé aux mesures éventuelles de prévention possibles, ainsi qu'à la détermination de groupes à risque qui seraient susceptibles de bénéficier d'un suivi particulièrement resserré.

Stones of the upper and lower urinary tract are frequently observed in spinal cord injury patients. In this article, the authors reviewed the literature to identify the most reliable tools for diagnosis and follow-up. A review of recently published series demonstrated an excess risk of kidney and bladder stones in this population. The authors discuss the possible measures of prevention and identification of high-risk groups likely to benefit from more intensive follow-up.

Mots clés:
Lithiase / calcul urinaire / vessie neurologique / myeloméningocèle / traumatisé médullaire
Mots-clés:
stones / Urinary stone / Neurogenic bladder / myelomeningocele / spinal cord injury patient
Prise en charge urologique des vessies neurogènes : Partie 5 : Les risques évolutifs des vessies neurologiques : le modèle du traumatisé médullaire : Chapitre B : Insuffisance rénale et vessie neurologique
Renal failure and neurogenic bladder
2007
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2007, 17, 424-430

L'altération de la fonction rénale était historiquement la première cause de décès des patients blessés médullaires. Bien que la prise en charge de ces patients ait été considérablement améliorée par les progrès de la rééducation fonctionelle et de la neuro-urologie, l'insuffisance rénale reste une cause significative de morbidité dans cette population. Dans ce travail, nous faisons le point sur les outils diagnostiques qui permettent de rechercher une altération uro-néphrologique susceptible d'entraîner une altération irréversible de la fonction rénale, et nous en proposons une hiérarchisation. A partir de cette analyse, nous exposons ensuite les articles de la littérature récente précisant la fréquence des altérations rénales (morphologiques ou de fonction) survenant dans le suivi après blessure médullaire. Enfin, nous détaillons les principaux facteurs de risque de dégradation de la fonction rénale chez ces patients.

Historically, impaired renal function was the leading cause of death in spinal cord injury patients. Although the management of these patients has considerably improved due to progress in functional rehabilitation and neurourology, renal failure remains a significant cause of morbidity in this population. In this article, the authors review and classify the diagnostic tools able to detect urological changes likely to induce irreversible impairment of renal function. Based on a review of the recent literature, they define the incidence of renal impairment (morphological or function) in spinal cord injury patients and describe the main risk factors for deterioration of renal function in these patients.

Mots clés:
Insuffisance rénale / dialyse / vessie neurologique / traumatisé médullaire / reflux vésico-rénal
Mots-clés:
renal failure / dialysis / Neurogenic bladder / spinal cord injury / vesicoureteric reflux
Prise en charge urologique des vessies neurogènes : Partie 5 : Les risques évolutifs des vessies neurologiques : le modèle du traumatisé médullaire : Chapitre C : Cancer de vessie et vessie neurologique
Bladder cancer and neurogenic bladder
2007
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2007, 17, 431-435

Le risque de développer une tumeur de vessie reste en 2006 un point important dans la prise en charge et la surveillance des patients blessés médullaires. A l'aide d'une revue de la littérature, nous montrons que ces patients semblent particulièrement susceptibles de développer des tumeurs épidermoïdes de vessie. Les facteurs de risque principaux sont discutés, l'ancienneté de la neuro-vessie et le mode mictionnel retenu semblant être les plus importants. Les modalités particulières d'utilisation des outils diagnostiques sont précisées dans cette situation particulière. Enfin, le cas particulier des agrandissements de vessie est étudié.

In 2006, the risk of developing bladder tumour remains an important aspect of the management and surveillance of spinal cord injury patients. Based on a review of the literature, the authors show that these patients present a particularly high risk of squamous cell carcinoma of the bladder. Risk factors remain controversial, but the duration of neurogenic bladder and the voiding mode appear to be the main risk factors. The authors discuss the optimal diagnostic modalities in this setting and the particular case of bladder augmentation.

Mots clés:
Tumeur de vessie / vessie neurologique / infection urinaire chronique / sonde à demeure / carcinome épidermoïde
Mots-clés:
bladder tumour / Neurogenic bladder / chronic urinary tract infection / Indwelling catheter / Squamous cell carcinoma
Prise en charge urologique des vessies neurogènes : Partie 5 : Les risques évolutifs des vessies neurologiques : le modèle du traumatisé médullaire : Chapitre D : Particularités des pathologies uréthrales du blessé médullaire
Specific features of urethral diseases in spinal cord injury patients
2007
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2007, 17, 436-441

Cet article regroupe l'ensemble des pathologies urèthrales pouvant survenir chez les patients ayant une neuro-vessie. Leur fréquence a considérablement décru avec l'avènement du sondage intermittent et de la rééducation vésico-sphinctérienne. Cependant l'urologue peut ponctuellement se retrouver confronté à la prise en charge d'un diverticule de l'urètre, ou d'une escarre de l'urètre sur sonde à demeure et il doit alors être informé des particularités évolutives dans ce cadre.

This article discusses all of the urethral diseases observed in patients with neurogenic bladder. The frequency of these disorders has decreased considerably with progress in intermittent catheterization and bladder retraining. However, urologists may occasionally be required to manage an urethral diverticulum, or an ulcer of the urethra over an indwelling catheter and must be familiar with the specific features in this setting.

Mots clés:
Sténose uréthrale / diverticule uréthral / fistule uréthrale / vessie neurologique / sclérose en plaques
Mots-clés:
Urethral stricture / diverticula / Fistula / Neurogenic bladder / Multiple sclerosis
Prise en charge urologique des vessies neurogènes : Partie 5 : Les risques évolutifs des vessies neurologiques : le modèle du traumatisé médullaire : Chapitre E : Particularités du prolapsus génital de la blessée médullaire
Specific features of genital prolapse in spinal cord injury patients
2007
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2007, 17, 440-441

L'article traite des problèmes particuliers liés à la prise en charge des prolapsus génitaux chez les patientes ayant une neuro-vessie. Parce que la littérature sur le sujet est particulièrement pauvre, il nous a semblé important de souligner les risques évolutifs dans ce cadre particulier.

This article discusses the particular problems of management of genital prolapse in women with neurogenic bladder. It seemed particularly important to emphasize the particular risks in this setting in view of the limited literature on the subject.

Mots clés:
prolapsus / vessie neurologique / traumatisé médullaire / sclérose en plaques
Mots-clés:
Prolapse / Descending perineum / cystocele / Rectocele / uterine
Prise en charge urologique des vessies neurogènes : Partie 4 : Les pathologies en neuro-urologie : Chapitre A : Troubles vésico-sphinctériens et traumatismes médullaires
Lower urinary tract dysfunction and spinal cord injury
2007
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2007, 17, 345-351

L'espérance de vie des patients blessés médullaires a augmenté de façon considérable ces dernières années. Cette amélioration de la prise en charge est liée à des progrès des connaissances physiopathologiques des anomalies entraînées par la blessure médullaire. Lorsque la blessure médullaire est installée, le but du traitement est de prévenir les différentes complications qui peuvent survenir chez les patients, mais aussi de leur permettre de retrouver une autonomie maximale, afin de faciliter leur réintégration sociale. Ce résultat ne peut être obtenu et maintenu que si les patients sont pris en charge de façon multi-disciplinaire dans un réseau au sein duquel des urologues sont impliqués. En effet, si les complications urinaires ont considérablement décru (elles ne représentent plus la première cause de mortalité), elles restent encore une raison de consultation ou de ré hospitalisation fréquente au sein de cette population.

The life expectancy of spinal cord injury patients has increased considerably over recent years due to improved management based on a better understanding of the pathophysiology of the abnormalities induced by spinal cord injury. The objective of treatment of spinal cord injury patients is to prevent the various complications, but also allow patients to regain maximum independence in order to facilitate their social rehabilitation. This result can only be obtained and maintained by multidisciplinary management in a network including urologists, as, although urinary complications have considerably decreased (they no longer represent the leading cause of mortality), they still constitute a frequent presenting complaint or reason for rehospitalization in this population.

Mots clés:
vessie neurologique / traumatismes médullaires / Épidémiologie
Mots-clés:
Neurogenic bladder / spinal cord injury / epidemiology
Prise en charge urologique des vessies neurogènes : Partie 5 : Les risques évolutifs des vessies neurologiques : le modèle du traumatisé médullaire : Chapitre F : Trouble de compliance vésicale et vessie neurologique
Disorders of bladder compliance and neurogenic bladder
2007
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2007, 17, 442-447

La compliance vésicale est définie par le rapport d'augmentation des pressions intravésicales à l'augmentation du volume (DV/DP). La physiopathologie des troubles de la compliance d'origine neurologique est encore mal appréhendée. Expérimentalement la diminution du flux pariétal vésical sanguin, la section des nerfs hypogastriques bilatéraux chez le rat, l'étude des vessies des rats spinalisés, et la diminution de l'imprégnation hormonale oestrogénique, montrent que ces conditions engendrent une perte des propriétés visco-élastiques vésicales. Au moment où les nouvelles thérapeutiques apparaissent, actives sur les voies afférente et/ou efférente voire sur le systême nerveux central, il est particulièrement important d'améliorer la compréhension de la physiopathologie du trouble de compliance des vessies neurogènes. Sa réversibilité est un enjeu thérapeutique majeur et ses conséquences fonctionnelles en font un élément pronostique crucial du devenir des vessies neurologiques.
Elle peut être abordée cliniquement sous deux aspects.
1) L'histoire naturelle de l'apparition de ces troubles dans les vessies neurologiques. D'après l'expérience clinique, il existe des facteurs pronostiques déterminant l'apparition de ces troubles comme le mode mictionnel adopté (auto/hétérosondages versus sonde à demeure), le niveau de la lésion médullaire (supra-sacrée versus sacrée, incomplète versus complète, et lésions de la queue de cheval), et la présence d'une myéloméningocèle.
2) Les données tirées des thérapeutiques conservatrices de ces troubles dans les vessies neurologiques: la dilatation uréthrale, les différentes sphinctérotomies, la désafférentation vésicale, les alpha-bloquants, les sympatholytiques, les agents vanilloides (résiniferatoxine et capsaicine), la toxine botulique intra-détrusorienne et le baclofène intra-thécal ont montré des effets marqués dans l'amélioration des troubles de compliance de la vessie neurologique.

Bladder compliance is defined as the relationship between change in bladder volume and change in detrusor pressure (DV/DP). The pathophysiology of neurogenic disorders of bladder compliance is still poorly understood. Experimental reduction of blood flow in the bladder wall, bilateral hypogastric nerve section in rats, the study of spinalized rat bladders, and reduction of oestrogen impregnation show that these conditions induce loss of the viscoelastic properties of the bladder. With the arrival of new treatments active on afferent and/or efferent pathways or on the central nervous system, it is very important to improve our understanding of the pathophysiology of neurogenic disorders of bladder compliance. The reversibility of these disorders constitutes a major therapeutic challenge and their functional consequences constitute a crucial prognostic element of neurogenic bladder. Disorders of bladder compliance can be assessed clinically from two points of view: 1) The natural history of onset of these disorders in neurogenic bladder. Clinical experience demonstrates certain risk factors for the development of these disorders, such as the voiding mode (intermittent self-catheterization or by a carer versus indwelling catheter), the level of the spinal cord lesion (suprasacral versus sacral, incomplete versus complete, and cauda equina lesions), and the presence of myelomeningocele. 2) Data derived from conservative management of these disorders in patients with neurogenic bladder: urethral dilatation, various types of sphincterotomy, vesical denervation, alpha-blockers, sympatholytics, vanilloids (resiniferatoxin and capsaicin), intra-detrusor botulinum toxin and intrathecal baclofen have been shown to improve disorders of compliance of neurogenic bladder.

Mots clés:
vessie neurologique / compliance / physiopathologie / Incontinence / Insuffisance rénale
Mots-clés:
Neurogenic bladder / compliance / pathophysiology / Incontinence / renal failure
Prise en charge urologique des vessies neurogènes : Partie 4 : Les pathologies en neuro-urologie : Chapitre B : Troubles vésico-sphinctériens et sexuels
Vesicosphincteric and sexual disorders associated with spina bifida and myelomeningocele
2007
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2007, 17, 352-357

Les vessies neurologiques secondaires au spina bifida peuvent revêtir un masque protéiforme. En revanche, elles ont une caractéristique commune qui est le risque élevé de dégradation à la fois de la qualité de vie des patients, mais aussi de leur espérance de vie par lésion du haut appareil urinaire. Dans cet article, nous présentons les caractéristiques épidémio-logiques de cette pathologie, ses principaux tableaux cliniques et urodynamiques, puis nous exposons les risques évolutifs de la pathologie, en insistant sur l'intérêt potentiel de la surveillance de ces patients à haut risque.

Neurogenic bladder secondary to spina bifida can have a very variable clinical presentation, but all forms share a common feature: a high risk of deterioration of the patient's quality of life and their life expectancy due to damage to the upper urinary tract. In this article, the authors present the epidemiological characteristics of this disease, its main clinical and urodynamic signs and discuss the prognosis of the disease, with particular emphasis on the value of close surveillance of these high-risk patients.

Mots clés:
spina bifida / myeloméningocèle / dysfonction érectile / infection urinaire / Incontinence
Mots-clés:
spina bifida / myelomeningocele / Erectile dysfunction / urinary tract infection / Incontinence
Prise en charge urologique des vessies neurogènes : Partie 5 : Les risques évolutifs des vessies neurologiques : le modèle du traumatisé médullaire : Chapitre G : Infection urinaire et vessie neurologique
Urinary tract infection and neurogenic bladder
2007
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2007, 17, 448-453

Une des grandes complications de la lésion médullaire est l'apparition d'une vessie neurologique dont la vidange n'est plus autonome. L'infection urinaire est la première cause de morbidité et la deuxième cause de mortalité chez ces sujets. L'éducation des patients et un suivi médical personnalisé doivent permette une prise en charge adaptée suivant les facteurs de risque et le mode mictionnel des facteurs de risque et le mode mictionnel. Associée au parfait contrôle neurologique de l'activité du détrusor vésical, une méthode de drainage s'impose pour réduire le risque : l'autosondage intermittent. Malgré tout, de nombreux patients souffrent d'infections urinaires symptomatiques récidivantes. Les antibiothérapies itératives augmentent le risque de sélection de germes multi résistants, sans réduire l'incidence ni la sévérité des infections urinaires symptomatiques. La bactériurie asymptomatique est très fréquente chez les patients traités par cathétérisme intermittent. Elle ne doit pas conduire à un traitement antibiotique. Les antiseptiques, les alcalinisants ou acidifiants urinaires n'ont pas fait la preuve de leur efficacité. Des stratégies dites d' «antibiocycle », pourraient avoir un rôle bénéfique en diminuant significativement le nombre d'infections et d'hospitalisations sans risque écologique majeur, en utilisant des molécules bien tolérées par voie orale, à faible pression de sélection. Toute infection urinaire fébrile doit conduire à des investigations rapides et à un avis urologique et infectiologique urgent (abcès, sepsis sévère, résistance).
La conférence de consensus SPILF - AFU de 2002 a permis de répondre à d'importantes questions sur la définition, le traitement et la prévention des infections urinaires nosocomiales, notamment sur vessie neurologique

One of the main complications of spinal cord injury is neurogenic bladder when the bladder fails to empty spontaneously. Urinary tract infection is the leading cause of morbidity and the second cause of mortality in these subjects. Patient education and personalized medical follow-up must ensure adapted management depending on the risk factors and the voiding mode. The risk of urinary tract infection can be decreased by perfect neurological control of detrusor activity combined with a method of drainage: intermittent self-catheterization. Despite these measures, many patients experience recurrent symptomatic urinary tract infections. Repeated antibiotic therapy increases the risk of selection of multiresistant bacteria without reducing either the incidence or the severity of symptomatic urinary tract infections. Asymptomatic bacteriuria is very frequent in patients treated by intermittent catheterization and does not justify antibiotic therapy, as antiseptics and urinary alkalinizers or acidifiers have been shown to be effective. ³Antibiocycle² strategies could have a beneficial role by significantly decreasing the number of infections and hospitalizations with no major ecological risks, by using molecules that are well tolerated orally with a low selection pressure. All febrile urinary tract infections require rapid investigation and an urgent urological and infectious diseases opinion (abscess, severe sepsis, resistance). The SPILF-AFU 2002 consensus conference provided answers to major questions concerning the definition, treatment and prevention of nosocomial urinary tract infection, especially in a context of neurogenic bladder.

Mots clés:
infection urinaire / vessie neurologique / Incontinence / sondage intermittent / antibiotique
Mots-clés:
spinal cord injury / urinary tract infection / bladder activity / intermittent catheterization / antimicrobial agents
Prise en charge urologique des vessies neurogènes : Partie 4 : Les pathologies en neuro-urologie : Chapitre C :Troubles vésico-sphinctériens et sclérose en plaques
Lower urinary tract dysfunction and multiple sclerosis
2007
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2007, 17, 358-364

La sclérose en plaques (SEP) est une maladie neurologique caractérisée par l'existence de lésions multiples démyélinisantes disséminées dans le système nerveux central (bloc de conduction nerveuse). La prise en charge de ces patients impose de parfaitement connaître l'histoire naturelle de la maladie. Dans ce travail, nous avons fait une analyse de la littérature pour identifier les troubles mictionnels les plus fréquents dans cette pathologie. Nous avons ensuite étudié les particularités diagnostiques et thérapeutiques chez ces patients, ainsi que les modalités optimales de suivi du fait des différents risques évolutifs sur le plan urologique.

Multiple sclerosis (MS) is a neurological disease characterized by multiple demyelinating lesions disseminated throughout the central nervous system (nerve conduction block). The management of these patients requires a perfect knowledge of the natural history of the disease. In this article, the authors review the literature to identify the most frequent voiding disorders observed in this disease and then study the diagnostic and therapeutic modalities and the optimal modalities of follow-up in these patients, in view of the risk of various urological complications.

Mots clés:
sclérose en plaques / vessie neurologique / Incontinence / infection urinaire
Mots-clés:
Multiple sclerosis / Neurogenic bladder / Incontinence / urinary tract infection
Prise en charge urologique des vessies neurogènes : Partie 5 : Les risques évolutifs des vessies neurologiques : le modèle du bléssé médullaire : Chapitre H : Spécificités cliniques du blessé médullaire (escarres, HRA, spasticité)
Clinical specificities of spinal cord injury patients (pressure ulcers, autonomic hyperreflexia, spasticity)
2007
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2007, 17, 454-456

La prise en charge des patients blessés médullaires suppose la connaissance de quelques spécificités non urologiques qui exposent ces patients à des complications particulières : les escarres, le développement d'une spasticité ou la survenue d'une hyperréflexie autonome.
Le risque d'escarre est élevé chez les patients blessés médullaires puisqu'on estime que la presque totalité des patients en développera au moins une dans sa vie. Lors d'un séjour à l'hôpital, l'équipe soignante dans son ensemble doit être particulièrement attentive à prévenir ces problèmes qui, une fois installés, peuvent évoluer sur plusieurs mois voire années avant de cicatriser.
L'hyperréflexie viscérale et la spasticité peuvent avoir comme origine une cause urologique. Ces deux pathologies peuvent entraîner un inconfort important pour les patients, et doivent être considérés chez eux comme des équivalents à la douleur qu'ils ne peuvent parfois plus ressentir du fait de troubles de la sensibilité.
Sans rentrer dans le détail de chacune des trois pathologies qui vont être décrites dans la suite de cet article, il est capital, si l'on veut prendre en charge des patients blessés médullaires, de connaître ces trois risques particuliers que sont les escarres, la spasticité et l'hyperéflexie autonome (HRA).

The management of spinal cord injury patients requires a knowledge of several non-urological aspects associated with a risk of particular complications in these patients: pressure ulcers, spasticity and autonomic hyperreflexia. Spinal cord injury patients present a high risk of pressure ulcer, as almost all patients develop at least one pressure ulcer during their lifetime. During a stay in hospital, the medical team must be particularly attentive to prevent these problems, as, once they develop, they can take several months or even years to heal. Autonomic hyperreflexia and spasticity can be due to a urological cause. These two diseases can cause major discomfort for the patient and, in these patients, must be considered to be equivalent to the pain that they can no longer feel due to sensory disorders. The management of spinal cord injury patients must take into account these three particular risk factors: pressure ulcers, spasticity and autonomic hyperreflexia.

Mots clés:
escarres / hyperréflexie / spasticité / blessé médullaire / vessie neurologique
Mots-clés:
pressure ulcers / hyperreflexia / spasticity / spinal cord injury
Prise en charge urologique des vessiees neurogènes : Partie 4 : Les pathologies en neuro-urologie : Chapitre D : Troubles vésico-sphinctériens et hernies discales
Lower urinary tract dysfunction and herniated disk
2007
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2007, 17, 365-370

Les troubles vésico-sphinctériens (TVS) liés à une hernie discale peuvent poser des problèmes complexes à la fois de diagnostic et de prise en charge. Dans cet article nous faisons le point dans deux grands types de situation : les troubles urinaires avérés dans le cadre d'une syndrome de la queue de cheval secondaire à une hernie discale et les troubles urinaires que l'on peut rencontrer comme seul point d'appel en présence d'une hernie discale, sans autre altération de l'examen neurologique. Quel que soit le tableau neurologique un bilan urodynamique est indispensable pour caractériser une éventuelle atteinte du fonctionnement vésico-sphinctérien et déterminer les modalités de leur surveillance au long cours.

Lower urinary tract dysfunction related to herniated disk can raise complex diagnostic and management problems. This article reviews the two main clinical situations encountered: documented lower urinary tract dysfunction in a context of cauda equina syndrome secondary to herniated disk and lower urinary tract dysfunction representing the only clinical sign of herniated disk with no other alteration of the neurological examination. Regardless of the neurological signs, urodynamic assessment is essential to characterize any lower urinary tract dysfunction and to determine the modalities of long-term surveillance.

Mots clés:
ernie discale / vessie neurologique / bilan urodynamique / rétention vésicale chronique
Mots-clés:
ernial disk / Neurogenic bladder / urodynamic study / Chronic urinary retention
Prise en charge urologique des vessies neurogènes : Partie 5 : Les risques évolutifs des vessies neurologiques : le modèle du traumatisé médullaire : Chapitre I : Les particularités du diagnostic précoce du cancer de la prostate en présence d&apos
Specific features of the early diagnosis of prostate cancer in the presence of neurogenic bladder
2007
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2007, 17, 457-462

En raison de l'augmentation de leur espérance de vie, le cancer de la prostate concerne un nombre croissant de patients neurologiques, en particulier blessés médullaires.
Même s'il apparaît un peu moins fréquent chez le blessé médullaire (BM) que dans la population générale (niveau de preuve 3b) -et ce d'autant plus que l'atteinte médullaire est sévère et haute (niveau de preuve 3b)- il y a des arguments pour penser que le cancer de la prostate est responsable d'une morbidité (niveau de preuve 4) et d'une surmortalité (niveau de preuve 5) chez les patients neurologiques dont l'espérance de vie est supérieure à 10 ou 15 ans.
En se basant sur les recommandations des sociétés savantes d'urologie, on pourrait proposer un diagnostic précoce du cancer de la prostate aux patients neurologiques dont l'espérance de vie est supérieure à 10 ou 15 ans (niveau de preuve 5) ­ en particulier les paraplégiques âgés de 50 à 60 ou 65 ans.
Ce diagnostic précoce pourrait reposer comme dans la population générale sur le toucher rectal et le dosage de PSA annuel qui reste interprétable, y compris chez les patients ayant recours aux cathétérismes intermittents (niveau de preuve 3b). Le PSA ne semble pas en revanche être utilisable pour les patients porteurs d'une sonde à demeure (niveau de preuve 3b).
Le diagnostic anatomopathologique est porté par les biopsies prostatiques, qui doivent sans doute être précédées d'une ECBU systématique avec éventuelle antibiothérapie adaptée pour limiter le risque septique (niveau de preuve 5).
Le traitement du cancer de la prostate au stade localisé chez le patient neurologique repose comme dans la population générale sur la prostatectomie radicale et la radiothérapie externe. L'indication doit être adaptée à chaque patient en tenant compte de son mode mictionnel et de son équilibre urodynamique vésico sphinctérien. La curiethérapie ne semble pas être dans ce cas un traitement adapté en raison de ses effets secondaires (niveau de preuve 5).

Due to their increased life expectancy, a growing number of neurological patients, particularly spinal cord injury patients, develop prostate cancer. Although prostate cancer appears to be slightly less frequent in spinal cord injury patients than in the general population (level of proof 3b), especially in the case of high and severe spinal cord injury (level of proof 3b), there is evidence to suggest that prostate cancer is responsible for morbidity (level of proof 4) and excess mortality (level of proof 5) in neurological patients with a life expectancy greater than 10 or 15 years. According to urology society guidelines, prostate cancer screening should be proposed to neurological patients with a life expectancy greater than 10 or 15 years (level of proof 5), particularly paraplegics aged 50 to 60 or 65 years. As in the general population, this screening could be based on digital rectal examination and annual PSA assay, which can still be interpreted, even in patients performing intermittent catheterization (level of proof 3b). However, PSA cannot be used in patients with an indwelling catheter (level of proof 3b). The histological diagnosis is based on prostatic biopsies, which should probably be preceded by systematic urine culture with appropriate antibiotic therapy, if necessary, to limit the risk of infection (level of proof 5). The treatment of localized prostate cancer in neurological patients, as in the general population, is based on radical prostatectomy and external beam radiotherapy. The indication must be adapted to each patient, taking into account the voiding mode and urodynamic assessment of lower urinary tract function. Brachytherapy does not appear to be an appropriate treatment modality because of its adverse effects (level of proof 5).

Mots clés:
Cancer de la prostate / traumatisme médullaire / vessie neurologique / prostate specific antigen / diagnostic prostatectomie
Mots-clés:
Prostate cancer / spinal cord injury / Neurogenic bladder / Prostate-specific antigen / Diagnosis
Prise en charge urologique des vessies neurogènes : Partie 4 : Les pathologies en neuro-urologies : Chapitre E : Troubles vésico-sphinctériens et diabète sucré
Lower urinary tract dysfunction and diabetes mellitus
2007
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2007, 17, 371-378

La neuropathie du diabétique peut entraîner une atteinte poly-viscérale fonctionnelle parmi laquelle l'atteinte du bas appareil urinaire. Après une revue des différentes atteintes neurologiques générales du diabète sucré, les auteurs se sont attachés à préciser les troubles mictionnels du diabétique et leur spécificité. Ces troubles caractérisés habituellement par une vessie hypo-active, hypo-esthésique et de grande capacité doivent toujours être interprétés en fonction des autres pathologies pelviennes masculines ou féminines qui viennent perturber un équilibre souvent précaire. La difficulté thérapeutique entraînée par cette neuropathie est liée à sa méconnaissance ou à son absence de détection avant un geste chirurgical par exemple. La connaissance des facteurs de risque et de l'histoire naturelle de la vessie diabétique doit donc être promue.

Diabetic neuropathy can induce multi-organ functional disease including lower urinary tract dysfunction. After a review of the various neurological lesions associated with diabetes mellitus, the authors describe the voiding disorders observed in diabetics and their specificity. These disorders, usually characterized by a large, flaccid, underactive bladder, must always be interpreted as a function of other diseases of the male or female pelvis that alter an often precarious balance. The management problems raised by this neuropathy are related to the fact that it may not be correctly diagnosed prior to a surgical procedure, for example. A better knowledge of the risk factors and natural history of diabetic bladder must therefore be promoted.

Mots clés:
diabète / polyradiculonévrite / vessie neurologique / bilan urodynamique
Mots-clés:
Diabetes / polyneuropathy / Neurogenic bladder / urodynamic assessment
Prise en charge urologique des vessies neurogènes : Partie 5 : Thérapeutique : Chapitre A-1 : Prise en charge chirurgicale des lithiases vésicales sur vessie neurologique
2007
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2007, 17, 463-469
I. Introduction

A première vue la prise en charge d'une hypertrophie bénigne de la prostate en présence d'un déséquilibre vésico-sphinctérien neuro-urologique ne devrait pas être différente de la prise en charge usuelle en urologie conventionnelle.

En réalité la question doit être posée en se référant au mode mictionnel du patient :

- l'HBP déstabilise un équilibre ancien alors qu'il urine sans utilisation des auto-sondages (quel que soit le mode mictionnel)

Prise en charge urologique des vessies neurogènes : Partie 4 : Les pathologies en neuro-urologie : Chapitre F : Troubles vésico-sphinctériens et neuropathies périphériques : le modèle du "Guillain Barré"
Lower urinary tract dysfunction and peripheral neuropathies: the model of Guillain-Barré syndrome
2007
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2007, 17, 379-380

Les polyneuropathies périphériques aigues peuvent s'accompagner de troubles urologiques neurogènes. Le modèle du Guillain Barré permet l'analyse de ces troubles afin de déterminer la conduite à tenir durant l'évolution des symptômes neurologiques. Bien que cette pathologie soit rare, il est intéressant pour l'urologue de connaître les grandes lignes de son évolution car les troubles urinaires associés vont régresser en même temps que les autres symptômes neurologiques après un délai qui peut parfois atteindre un an.

Acute peripheral polyneuropathy can be accompanied by neurogenic urological disorders. The model of Guillain-Barré syndrome allows analysis of these disorders in order to define the management of neurological symptoms. Although this is a rare disease, it is important for urologists to be familiar with the main features of its natural history, as the associated urinary disorders resolve at the same time as the other neurological symptoms after an interval that can sometimes last one year.

Mots clés:
polyradiculonévrite / vessie neurologique / Guillain Barré / syndrome de Miller-Fisher
Mots-clés:
polyneuropathy / Neurogenic bladder / Guillain-Barré / Miller-Fisher syndrome
Prise en charge urologique des vessies neurogènes : Partie 5 : Thérapeutique : Chapitre A-2 : Le reflux vésico-urétéral et la vessie neurologique : spécificités thérapeutiques
Treatment of vesicoureteric reflux and neurogenic bladder
2007
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2007, 17, 470-472

Le reflux vésico-rénal sur vessie neurologique doit être repéré dans le bilan d'évaluation pré thérapeutique. Son traitement est aujourd'hui le plus souvent conservateur et obéit aux règles de la neurourologie de protection du haut appareil (diminution des pressions intra-vésicales).
Quel que soit le traitement efficace sur le réservoir vésical, le reflux disparaît dans plus de 90% des cas.

Vesicoureteric reflux in neurogenic bladder must be identified on the pretreatment assessment. It is now usually treated conservatively according to the neurourology rules of upper tract protection (reduction of intravesical pressures). Reflux resolves in more than 90% of cases with effective treatment of the bladder.

Mots clés:
reflux vésico-rénal / vessie neurologique / Insuffisance rénale / hyperactivité vésicale / trouble de compliance
Mots-clés:
vesicoureteric reflux / Neurogenic bladder / renal failure / Overactive bladder / disorder of compliance
Chapitre G : Les conséquences neuro-urologiques de la chirurgie gynécologique (endométriose, hystérectomie simple, colpo-hystérectomie élargie), de la chirurgie colo-rectale et de la radiothérapie pelvienne
Neurourological consequences of gynaecological surgery (endometriosis, simple hysterectomy, radical colpohysterectomy), colorectal surgery and pelvic radiotherapy
2007
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2007, 17, 381-384

En dehors des atteintes de l'innervation vésicale primitive, un certain nombre de pathologies locales, de traitements comme la radiothérapie, peuvent entraîner des troubles fonctionnels du bas appareil urinaire. Quelques uns de ces troubles peuvent être traités suivant les principes utilisés dans la prise en charge des vessies neurologiques. Le but de cette revue est de rapporter les conséquences fonctionnelles de l'endométriose pelvienne, de la radiothérapie, de la chirurgie colo-rectale et de la chirurgie de l'incontinence urinaire en soulignant les situations dans lesquelles un mécanisme neurogène peut être suspecté.

Apart from damage to bladder innervation, a number of local diseases and treatments such as radiotherapy can induce lower urinary tract functional disorders. Some of these disorders can be treated according to the principles used in the management of neurogenic bladder. The purpose of this review is to report the functional consequences of pelvic endometriosis, radiotherapy, colorectal surgery and urinary incontinence surgery with particular emphasis on situations in which a neurogenic mechanism is suspected.

Mots clés:
vessie neurologique / hystérectomie simple / hystérectomie élargie / endométriose / chirurgie rectale
Mots-clés:
Neurogenic bladder / simple hysterectomy / radical hysterectomy / endometriosis / rectal surgery
Prise en charge urologique des vessies neurogènes : Partie 5 : Thérapeutiques : Chapitre A-3 : Lithiase du haut appareil et vessie neurologique : spécificités thérapeutiques
Treatment of upper tract stones and neurogenic bladder
2007
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2007, 17, 473-474

La lithiase du haut appareil est une complication associée fréquente en neurourologie et elle mérite un traitement spécifique mais aussi dont les modalités seront adaptées au terrain. Toutes les armes thérapeutiques modernes de la lithiase peuvent être proposées : lithotritie extra-corporelle (LEC), néphrolithotomie per-cutanée et chirurgie à ciel ouvert selon les conditions locales. Les objectifs du traitement, dans la population spécifique du handicapé neurologique doivent être d'associer fragmentation et élimination au maximum dans la même session thérapeutique. La LEC a donc dans la population handicapée une place plus réduite ; une lithiase de 1,5 cm intra rénale ne fait en revanche pas discussion et doit être traitée par chirurgie percutanée.
Enfin la prise en charge des lithiases du haut appareil est conditionnée à l'évaluation du bas appareil et à son équilibration (régime de pression, infection urinaire, résidu post-mictionnel), seuls garants de la diminution de risque de récidive lithiasique.

Upper tract stones are a frequent complication in neurourology and require specific treatment according to modalities adapted to the clinical setting. All modern treatment modalities for stones can be proposed: extracorporeal lithotripsy (ESWL), percutaneous nephrolithotomy and open surgery depending on the local conditions. The treatment objectives in the neurologically disabled population must be to combine a maximum of fragmentation and elimination in the same treatment session. ESWL therefore has a more limited place in this population. On the other hand, a renal stone measuring 1.5 cm must be treated by percutaneous surgery. Finally, management of upper tract stones depends on evaluation and stabilization of the lower tract (pressures, urinary tract infection, residual urine) to decrease the risk of recurrent stones.

Mots clés:
lithiase rénale / vessie neurologique / infection urinaire / lithotripsie extra-corporelle / chirurgie per-cutanée
Mots-clés:
renal stones / Neurogenic bladder / urinary tract infection / extracorporeal lithotripsy / Percutaneous surgery
Prise en charge urologique des vessies neurogènes : Partie 4 : Les pathologies en neuro-urologie : Chapitre HLes conséquences neuro-urologiques de la chirurgie de l'incontinence urinaire d'effort et de la statique pelvienne
Neurourological consequences of stress urinary incontinence and pelvic repair surgery
2007
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2007, 17, 385-392

S'il est difficile de prouver l'origine neuro-urologique d'un trouble mictionnel, d'une douleur ou d'une plainte fonctionnelle post-opératoire d'une chirurgie d'incontinence urinaire d'effort ou de la statique pelvienne, leur incidence est aussi floue à évaluer. L'objectif de ce chapitre est de revoir les données de la littérature concernant les complications de ces chirurgies pouvant être liées à un dommage neurologique, quel qu'en soit le siège.
La situation post-opératoire la plus fréquemment rencontrée est la rétention aigüe d'urines et sa prévention passe par le bilan pré-opératoire à la recherche de facteurs de risque aussi bien que par la qualité de reprise mictionnelle après chirurgie lors de l'ablation de sonde vésicale. L'analyse d'une dysurie et/ou d'une impériosité mictionnelle de novo à moyen et long terme obéit aux règles du raisonnement neuro-urologique et doit savoir faire rechercher d'abord l'obstruction (à lever) aussi bien que les complications liées au matériel prothétique implanté ou à la technique opératoire.
Le sujet le plus difficile à expertiser est celui des douleurs post-opératoires, pelviennes, " induites " par une chirurgie. Elles peuvent être aggravées par une association à une lésion rachidienne ou locorégionale (hanche), restée jusque là méconnue et le discernement diagnostique doit faire appel à une évaluation multidisciplinaire.
Cette revue souligne le caractère faible du niveau de preuve des données de la littérature en ce domaine et renforce l'impression que les données prospectives de cohortes homogènes doivent être relevées au travers de registres, par exemple, malgré la difficulté de l'évaluation à long terme (> 5 ans). Les patientes à qui du matériel est implanté doivent sans doute à l'avenir être plus promptes et motivées pour coopérer en ce domaine pour l'amélioration permanente de la qualité des soins chirurgicaux.

It is difficult to prove the neurourological origin of a voiding disorder, pain or postoperative functional disorders after stress urinary incontinence and pelvic repair surgery and their incidence is difficult to evaluate. The purpose of this chapter is to review the data of the literature concerning complications of this type of surgery, possibly related to a neurological injury, regardless of the site. The most frequently encountered postoperative problem is acute urinary retention. Prevention of acute urinary retention must be based on preoperative assessment looking for risk factors and the quality of postoperative resumption of voiding after removal of the bladder catheter. Medium-term and long-term de novo dysuria and/or urgency must be analysed according to a neurourological approach, looking for obstruction (that must be removed) and complications related to the implanted prosthetic material or to the operative technique. The most difficult symptom to assess is postoperative pelvic pain ³induced² by surgery. It can be accentuated by a previously undiagnosed concomitant spinal or regional lesion (hip) and the diagnostic assessment must be based on a multidisciplinary approach. This review emphasizes the low level of proof of data of the literature in this field and supports the impression that prospective data from homogeneous cohorts must be recorded in registries, for example, despite the difficulty of long-term evaluation (> 5 years). In the future, patients in whom prosthetic material is implanted should probably be encouraged to more readily cooperate in this field to ensure continuing improvement of the quality of surgical care.

Mots clés:
chirurgie pelvienne / vessie neurologique / prothèse / incontinence urinaire d'effort / prolapsus
Mots-clés:
pelvic surgery / Neurogenic bladder / prosthesis / Stress urinary incontinence / Prolapse
Prise en charge urologique des vessies neurogènes : Partie 5 : Thérapeutique : Chapitre B-1 A : Les différents modes mictionnels en neuro-urologie
2007
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2007, 17, 475-509
I. Introduction

A première vue la prise en charge d'une hypertrophie bénigne de la prostate en présence d'un déséquilibre vésico-sphinctérien neuro-urologique ne devrait pas être différente de la prise en charge usuelle en urologie conventionnelle.

En réalité la question doit être posée en se référant au mode mictionnel du patient :

- l'HBP déstabilise un équilibre ancien alors qu'il urine sans utilisation des auto-sondages (quel que soit le mode mictionnel)

Prise en charge urologique des vessies neurogènes : Partie 4 : Les pathologies en neuro-urologie : Chapitre I : Troubles vésico-sphintériens des syndromes parkinsoniens
Lower urinary tract dysfunction and Parkinsonian syndromes
2007
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2007, 17, 393-398

Les troubles vésico-sphinctériens sont fréquents dans la maladie de Parkinson, et autres syndromes parkinsoniens. Ils peuvent se traduire par des fuites urinaires compliquant un syndrome d'urgenturie-pollakiurie, ou au contraire par une dysurie. Du fait de leur répercussion sur la qualité de vie des personnes, ils sont un motif de consultation urologique fréquent.
L'urologue doit avoir conscience des différences évolutives entre des pathologies comme la maladie de Parkinson et des syndromes parkinsoninens comme les atrophies multi-systématisées qui ont souvent une évolutivité sévère et sont marquées par une résistance aux traitements neuro-pharmacologiques.
Ces différentes pathologies peuvent provoquer en elle-même, indépendamment d'un problème urologique, des symptômes urinaires. A l'inverse, la survenue de troubles urinaires, notamment obstructifs, chez un patient ayant un syndrome parkinsonien peut amener à reconsidérer le diagnostic neurologique.
Enfin, la prise en charge thérapeutique est rendue complexe du fait de la difficulté d'utilisation des traitements pharmacologiques, et des risques d'aggravation après traitement chirurgical d'une uropathie obstructive.

Lower urinary tract dysfunction is frequent in Parkinson's disease and other Parkinsonian syndromes and can cause urinary incontinence complicating a urgency-frequency syndrome or, on the contrary, dysuria. These disorders are a frequent urological presenting complaint due to their impact on the patient's quality of life. Urologists must be aware of the different natural histories of diseases such as Parkinson's disease and Parkinsonian syndromes such as multisystem atrophy, which often have a severe course and are marked by resistance to neuropharmacological treatments. These various diseases can also directly induce urinary symptoms, independently of urological complications. Inversely, the development of urinary disorders, especially obstructive symptoms, in a patient with Parkinsonian syndrome may require review of the neurological diagnosis. Finally, therapeutic management is complex due to the difficulty of using pharmacological treatments, and the risk of deterioration after surgical treatment of obstructive uropathy.

Mots clés:
vessie neurologique / Maladie de Parkinson / syndromes parkinsoniens / atrophies multisystématisées
Mots-clés:
Neurogenic bladder / Parkinson's disease / Parkinsonian syndromes / multisystem atrophy
Prise en charge urologique des vessies neurogènes : Partie 5 : Thérapeutique : Chapitre A-2 : Traitements pharmacologiques per-os à visée sphinctérienne en neuro-urologie
2007
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2007, 17, 510-511
I. Introduction

A première vue la prise en charge d'une hypertrophie bénigne de la prostate en présence d'un déséquilibre vésico-sphinctérien neuro-urologique ne devrait pas être différente de la prise en charge usuelle en urologie conventionnelle.

En réalité la question doit être posée en se référant au mode mictionnel du patient :

- l'HBP déstabilise un équilibre ancien alors qu'il urine sans utilisation des auto-sondages (quel que soit le mode mictionnel)

Prise en charge urologique des vessies neurogènes : Partie 4 : Les pathologies en neuro-urologie : Chapitre J : Troubles vésico-sphintériens des accidents vasculaires cérébraux
Lower urinary tract dysfunction and stroke
2007
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2007, 17, 399-402

Les troubles vésico-sphinctériens sont très fréquents à la phase aigue de l'accident vasculaire cérébral. Dans la majorité des cas, ils vont régresser dans les mois qui suivent l'épisode aigu neurologique. L'analyse de la littérature ne permet pas, sauf dans des cas très particuliers (accident vasculaires médullaires, frontauxŠ) de définir des troubles urinaires chroniques spécifiques du post-AVC. Il semble cependant exister une fréquence élevée de troubles mictionnels non spécifiques, comme des fuites urinaires liées à un syndrome urgenturie-pollakiurie, ou une nycturie. Ces troubles compliquent notamment la prise en charge des troubles obstructifs du bas appareil urinaire chez ces patients fragiles. Ils doivent être connus afin de pouvoir évaluer ces patients avec un soin particulier avant de proposer des traitements, notamment chirurgicaux. Ces derniers semblent en effet avoir chez eux de moins bons résultats, notamment fonctionnels, que dans la population générale.

Lower urinary tract dysfunction is very frequent during the acute phase of stroke. In the majority of cases, it resolves over the months following the acute neurological event. A review of the literature does not identify any chronic urinary disorders specific to post-stroke, except in very particular cases (spinal cord infarction, frontal stroke, etc.). However, there appears to be a high incidence of nonspecific voiding disorders, such as urinary incontinence related to urgency-frequency syndrome or nocturia. In particular, these disorders complicate the management of lower urinary tract obstructive disorders in these frail patients. Urologists must be familiar with these disorders in order to evaluate these patients particularly carefully before proposing treatments, especially surgery, which appears to achieve much less favourable results, especially functional results, than in the general population.

Mots clés:
accident vasculaire cérébral / vessie neurologique / HBP / Incontinence
Mots-clés:
stroke / Neurogenic bladder / BPH / Incontinence
Prise en charge urologique des vessies neurogènes : Partie 1 : Introduction
2007
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2007, 17, 323-327

Introduction et Avant Propos

Mots clés:
Rapport / Neuro-urologie / vessies neurogènes
Prise en charge urologique des vessies neurogènes : Partie 2 Synthèse des connaissances anatomiques et physiologiques sur la continence
2007
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2007, 17, 329-335

Chapitre A
Physiologie de l'appareil sphinctérien urinaire et anal pour la continence :
Anne-Marie LEROI (1), Loïc LE NORMAND (2)

(1) Pavillon Derocque, Hôpital Charles Nicolle, Rouen, France, (2) Service d'Urologie, Hôtel-Dieu, Nantes, France

Article référencé : Progrès en Urologie (2005), 15, 123-148

Cet article de revue a pour but de montrer les mécanismes qui permettent à l'appareil sphinctérien uréthral et anal d'assurer la continence urinaire et fécale.
Il aborde successivement l'anatomie sphinctérienne, la structure et l'ultrastructure de ses composantes musculaires, son innervation, la neuromédiation et des schémas de fonctionnement au repos, à l'effort et en retenue.
Ce travail permet de montrer les différences mais aussi les similitudes de fonctionnement de ces deux appareils sphinctériens. Cela peut expliquer la grande fréquence de l'association des incontinences urinaires et anales.

Chapitre B

Bases anatomo-fonctionnelles du bas appareil urinaire
B. Parratte - V. Bonniaud - L. Tatu - D. Lepage - F. Vuillier

Les troubles urinaires d'origine neurologique sont fréquents. Ils sont la conséquence de l'atteinte du système nerveux central et ou périphérique, somatique et ou végétatif dont le rôle est d'assurer la régulation et le contrôle du fonctionnement du bas appareil urinaire. Du fait de la présence, au sein des structures du bas appareil urinaire, d'une double musculature, lisse et striée, les voies et les centres nerveux appartiennent à la fois au système nerveux somatique et végétatif.

Anatomy and physiology of the lower urinary tract

Neurogenic lower urinary tract dysfunction is frequent, due to lesions of the central and/or peripheral somatic and/or autonomic nervous system whose role is to ensure the regulation and control of lower urinary tract function. Due to the presence of both smooth and striated muscle cells in structures of the lower urinary tract, nerve pathways and nerve centres belong to both the somatic and autonomic nervous systems.

Mots clés:
Rapport / Neuro-urologie / vessies neurogènes / Physiologie sphinctérienne / sphincter anal
Mots-clés:
anatomy / bladder / Urethra / Sphincter