Rapports du Congrès Français d'Urologie

Sommaire des vidéos de la prostatectomie totale
2015
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2015, 25, 15, 913
Évaluation préthérapeutique du patient candidat à la chirurgie du cancer de la prostate
Preoperative assessment of patient candidate to prostate cancer surgery
2015
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2015, 25, 15, 947-965

Objectif : Déterminer les outils de la décision thérapeutique qui conduisent à poser l’indication chirurgicale devant un cancer de la prostate (CaP) non métastatique relevable d’un traitement local. L’évaluation optimalisée de la maladie causale et des éventuelles comorbidités permet d’améliorer la sélection du malade dont le dossier sera présenté à la RCP onco-urologique pour valider le Programme personnalisé de soins.
Matériel et méthode : Recherche bibliographique à partir de la base de données Medline (National Library of Medicine, outil Pubmed) et Med Science sélectionnée selon la pertinence scientifique. La recherche a été centrée sur les outils de diagnostic du CaP, l’évaluation des caractéristiques de la maladie et du patient et des éléments orientant vers une prise en charge chirurgicale (antécédents médico-chirurgicaux, situation fonctionnelle, comorbidités, espérance de vie).
Résultats : L’évaluation carcinologique préthérapeutique permet d’estimer le risque lié au CaP, aspect essentiel de la prise de décision thérapeutique. Plusieurs critères cliniques, biologiques, d’imagerie et anatomopathologiques permettent d’orienter la décision selon l’agressivité tumorale et le risque de récidive tout en estimant les résultats des traitements proposés. Parallèlement, l’évaluation mictionnelle, de la continence urinaire et du statut sexuel, l’intégration des données anatomiques et les antécédents médico-chirurgicaux sont indispensables dans la décision thérapeutique aidée par les scores de comorbidité (Charlson, ASA, ICD). Ces éléments sont indissociables pour décider d’un traitement radical ou conservateur du CaP, ils aboutissent à la prise en charge globale du patient candidat à la chirurgie. L’âge joue un rôle primordial dans le choix du traitement, même chez les hommes âgés susceptibles de développer un CaP à haut risque avec un impact sur la survie globale à estimer.
Conclusion : L’évaluation combinée de la maladie et du patient est fondamentale pour améliorer la prise en charge en cancérologie, notamment dans le CaP non métastatique pour lequel les possibilités curatives sont nombreuses. L’aide de l’anesthésiste dans l’analyse et l’interprétation des comorbidités autour d’outils de plus en plus performants reste fondamentale pour sélectionner les bons candidats informés à orienter vers la chirurgie en accord avec les prérogatives de programmes de soins personnalisés.

Objective: To determine the tools of therapeutic decision that push towards surgical treatment in non metastatic prostate cancer eligible to local treatment. The optimized assessment of the disease and eventual comorbidities improves the selection of patients. Patient's files will be presented in the uro-oncological multidisciplinary discussions to validate the customized therapeutic approach proposed.
Materials and methods: Literature review using Medline (National library of medicine, Pubmed) and Med Science databases based on the scientific pertinence. Research was focused on the diagnosis of prostate cancer, the evaluation of the disease and patient's characteristics, and finally the elements that are with a surgical treatment (past medical history, past surgical history, functional status, patient's comorbidities, and life expectancy).
Results: The pretherapeutic oncologic evaluation allows to estimate the risks associated with prostate cancer; it is an essential aspect of therapeutic decision. Several clinical, biological, imaging and pathological criteria allow to guide decision-making according to tumor aggressiveness and risk of recurrence, estimating the results of the different treatments proposed. On the other hand, the evaluation of lower urinary tract symptoms, urinary continence and sexual function, the integration of anatomical data, past medical and past surgical history are all essential for the therapeutic decision, in addition to the comorbidities (Charlson, ASA, ICD). These elements should be taken all together in order to decide for a radical or conservative management of PCa, they guide decision-making in patients candidate for surgery. For example, age plays a key role in the choice of treatment, even in older men at risk of developing high-risk PCa that can affect overall survival.
Conclusion: The combined evaluation of the patient and disease characteristics is of utmost importance in oncology, and especially in the treatment of non-metastatic PCa. The role of the anesthesiologist in the analysis and interpretation of comorbidities remains primordial and it is essential for the selection of the right candidates for surgery after being well informed, and orienting them toward surgery in agreement with the prerogatives programs of customized care.

Mots clés:
Cancer de la prostate / Prostatectomie totale / Biomarqueurs / imagerie / Biopsies prostatiques
Mots-clés:
Prostate cancer / radical prostatectomy / Biomarkers / imaging / Prostate biopsy
Comparaison des résultats oncologiques et fonctionnels de la chirurgie avec les autres traitements curatifs du cancer de la prostate
Comparative oncologic and functional outcomes of prostate cancer surgery with other curative treatments
2015
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2015, 25, 15, 1067-1085

Objectif : Revue des résultats comparatifs des divers traitements (chirurgie, radiothérapie, ultrasons, surveillance) du cancer de la prostate dont l’objectif principal est le contrôle local et l’objectif secondaire la tolérance des effets secondaires de ces traitements.
Matériel et méthode : Recherche bibliographique d’articles et de mises au point à partir de la base de données Medline (National Library of Medicine, outil PubMed) sélectionnée selon la pertinence scientifique. La recherche par mots-clés a été centrée sur les résultats carcinologiques et fonctionnels des diverses séries comparatives entre traitements curatifs.
Résultats : Les nombreuses séries comparatives entre la chirurgie et les autres modalités thérapeutiques sont essentiellement rétrospectives avec de nombreux biais méthodologiques dont il est difficile de s’affranchir pour en retirer une synthèse optimale. Cependant, une tendance nette en faveur de la chirurgie se dégage régulièrement pour les tumeurs de risque intermédiaire et élevé chez les patients jeunes sans comorbidité importante.
Conclusion : En l’absence de séries randomisées et comparatives avec des effectifs suffisants, les résultats carcinologiques et fonctionnels de la PT avec ou sans traitement adjuvant apparaissent au moins superposables, dans une population sélectionnée de patients, à ceux de l’association radiothérapie-hormonothérapie en termes de survie sans récidive biologique et de survies spécifique et globale pour les tumeurs agressives qui nécessitent un traitement local curatif.

Objective: Review of the comparative results of different treatment strategies (surgery, radiotherapy, ultrasound, surveillance) of prostate cancer, in which the main goal is the local control and the second target is the tolerance of the side effects of those treatments.
Materials and methods: Review of literature using Medline databases selected based on scientific relevance. Clinical keys centered on the oncological and functional outcomes of comparative series between different curative treatments.
Results: The numerous comparative series between surgery and other therapeutic modalities are essentially retrospective with significant methodological bias that is difficult to overcome in order to formulate the optimal thesis. However, there is a clear tendency toward surgery usually with young patients who have intermediate risk tumors without important comorbidity.
Conclusion: In the absence of randomized comparative series with significant power, the oncological and functional results of the radical prostatectomy with or without adjuvant treatment seem at least the same, in a selected population of patients, compared with the combination of radiotherapy-hormonotherapy in terms of survival, without biochemical recurrence, disease-specific survival and overall survival, for the aggressive tumors necessitating curative local treatments.

Mots clés:
Cancer de la prostate / Prostatectomie totale / radiothérapie / Curiethérapie / ultrasons focalisés
Mots-clés:
Prostate cancer / radical prostatectomy / radiotherapy / Brachytherapy / High-intensity focused ultrasound
Principes oncologiques du contrôle local de la tumeur primitive
Oncological principles for local control of primary tumor
2015
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2015, 25, 15, 918-932

Objectif : Revue des bases de la tumorogenèse et des principes du contrôle local de la tumeur primitive en cancérologie pour éviter le risque de progression et prévenir l’évolution métastatique.
Matériel et méthode : Recherche bibliographique à partir de la base de données Medline (National Library of Medicine, outil Pubmed) sélectionnée selon la pertinence scientifique. La recherche a été centrée sur les caractéristiques de développement des tumeurs solides, les bases du traitement local pour assurer le contrôle de la tumeur primitive, les nouveautés en génomique et les principes de la chirurgie oncologique appliqués à quelques exemples typiques et au cancer de la prostate.
Résultats : La condition primordiale pour guérir un cancer en situation localisée ou loco-régionale est d’éradiquer la tumeur primitive par un traitement efficace pour en assurer le contrôle local, diminuer voire exclure le risque de progression et l’apparition de métastases. La chirurgie oncologique est fondamentale pour assurer le contrôle tumoral à côté de la radiothérapie et des traitements systémiques associés. Dans le cancer de la prostate localisé, la chirurgie reste le traitement local standard pour le contrôle de la tumeur primitive au sein des multiples modalités thérapeutiques proposées aujourd’hui.
Conclusion : Le contrôle local d’une tumeur maligne solide d’évolution locale est fondamental pour stopper ou freiner l’histoire naturelle de la maladie. La chirurgie oncologique a cet objectif en s’appuyant sur des principes techniques rigoureux auxquels s’inscrit la prostatectomie totale.

Objective: Review of the databases of carcinogenesis and the principles of local control of the primary tumor in order to decrease the risk of tumor progression and predict metastatic behavior.
Materials and methods: Review of the literature using Medline databases based on scientific relevance. Research was centered on the characteristics of solid tumor development, the basics of local control of the primary tumor, latest advance in genomics and the oncological principles applied on prostate cancer surgery.
Results: The cornerstone in order to cure a local or locally advanced cancer is to eradicate the primary tumor. This should be done using effective methods that can assure local control, decrease the risk of progression and metastasis. The oncological surgery is the most important step in order to have this tumor control, beside radiotherapy and systemic therapy associated. In localized prostate cancer, surgery remains the gold standard between the multiple therapeutic modalities proposed.
Conclusion: The local control of solid malignant tumor is primordial in order to change the natural history of the disease and decrease its risk of progression. This is the goal of oncological surgery, and starting from these principles radical prostatectomy was favored.

Mots clés:
Cancer / Contrôle local / génomique / Récidive locale / Métastases
Mots-clés:
Cancer / local control / Genomic / Local recurrence / Metastasis
Hommage
Tribute
2015
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2015, 25, 15, 915
En cette triste année 2015, nous dédions ce rapport à deux personnalités du monde urologique Jean-Pierre Mignard et Catherine Mazerolles.
Conclusion et perspectives
Conclusion and perspectives
2015
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2015, 25, 15, 1116-1118
Il y a 32ans, Walsh développait la prostatectomie totale rétro-pubienne . Depuis cette date, 16 387 publications concernant cette intervention sont retrouvées dans PubMed, soit plus de 10 publications par semaine. L’essor de la prostatectomie totale a bénéficié d’un concours de circonstances avec la découverte du PSA en 1979 et le développement des biopsies endo-rectales de la prostate écho-guidées et systématisées à partir de 1989 .
Imagerie du cancer de la prostate : IRM et imagerie nucléaire
Prostate cancer imaging: MRI and nuclear imaging
2015
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2015, 25, 15, 933-946

Objectifs : La place respective de l’IRM et de la médecine nucléaire pour l’exploration du cancer de la prostate (CaP) s’est développée ces dernières années grâce aux avancées techniques et au développement de l’imagerie fonctionnelle.
Matériels et méthode : Recherche bibliographique à partir de la base de données Medline (National Library of Medicine, outil PubMed) sélectionnée selon la pertinence scientifique et les mots clés suivants : IRM, PET IRM, cancer de la prostate.
Résultats : L’IRM prostatique permet la détection, la localisation, l’estimation du volume des foyers tumoraux et le bilan d’extension. Ces informations couplées aux résultats des biopsies ciblées permettent d’obtenir une cartographie précise du CaP et d’adapter au mieux la prise en charge thérapeutique de chaque patient. L’IRM a également un rôle pour la surveillance des traitements focalisés et la détection des récidives locales après traitement curateur. L’apparition de nouvelles technologies telles que la tomographie à émission de positons (TEP) après injection de F-choline permet d’améliorer la stadification du CaP (statut ganglionnaire, ganglion sentinelle et métastases occultes) et d’en modifier la prise en charge, plus particulièrement lors de la rechute.
Conclusion : Les premiers résultats obtenus avec l’imagerie moderne sont déjà très prometteurs et de nombreuses perspectives sont attendues, soit par amélioration des technologies (fusion paramétrique entre la TEP et l’IRM), soit avec l’apparition de nouveaux traceurs encore plus sensibles et spécifiques que la choline. La scintigraphie osseuse conserve toujours une place importante, d’autant que sa réalisation est actuellement couplée à une étude tomographique fusionnée à des coupes scanner basse dose, ce qui permet d’améliorer remarquablement ses performances diagnostiques.

Objectives: Multiparametric magnetic resonance imaging (mp-MRI) and Tomography with Emission of Positons are increasingly used in prostate cancer.
Materials and method: A systematic review of the scientific literature was performed in the Medline database (PubMed), using different associations of the following keywords: MRI, PET MRI, prostate cancer.
Results: Accuracy in the detection of prostate cancer is improved by the combined use of standard T2-weighted MR imaging and advanced functional MR imaging techniques such as diffusion-weighted imaging and dynamic contrast-enhanced imaging. Multiparametric MR imaging provides the highest accuracy in detection, localization, and staging of prostate cancer. This accurate assessment is a prerequisite for optimal clinical management and therapy selection. Another recent advancement in the field is MR imaging guidance for targeted prostate biopsy, which is an alternative to the current standard of transrectal ultrasonography-guided systematic biopsy. Prostate MRI plays also an important role in tumor detection when there is clinical or biochemical suspicion of residual or recurrent disease after treatment. The emergence of new technologies such as Tomography with Emission of Positons (TEP) after injection of 18F-choline, allows to improve the staging of prostate cancer (nodes status, sentinel node and occult metastases) and thus to change the management, especially when relapse.
Conclusion: The first results with modern imaging are already very promising, and numerous prospects are expected, either by improving technologies (parametric fusion of PET and MRI) or the appearance of new tracers more sensitive and more specific than the choline. Bone scan still retains an important place especially since its realization is now coupled with a tomographic study merged with a low dose scanner, thereby remarkably improving its diagnostic performance.

Mots clés:
IRM / PET IRM / Cancer de la prostate
Mots-clés:
MRI / PET MRI / Prostate cancer
Traitements complémentaires de la chirurgie du cancer de la prostate et chirurgie de la récidive
Treatments around surgery of prostate cancer and surgery of recurrence
2015
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2015, 25, 15, 1086-1107

Objectif : Décrire les traitements néoadjuvants et adjuvants à la chirurgie du cancer de la prostate (CaP) et la place de la chirurgie dans la récidive après primotraitement.
Matériel et méthode : Recherche bibliographique à partir de la base de données Medline (National Library of Medicine, outil Pubmed) sélectionnée selon la pertinence scientifique. La recherche par mots clés a été centrée sur les traitements avant et après la chirurgie, la récidive biologique et la chirurgie comme prise en charge des échecs des autres thérapeutiques du CaP non métastatique.
Résultats : Diminuer le taux de marges chirurgicales positives (MCP) est l’objectif principal qui passe par une bonne adéquation entre la technique utilisée, la tumeur et le patient. Si les traitements néoadjuvants se sont révélés pour l’instant décevants, la radiothérapie adjuvante et le traitement hormonal ont montré leur intérêt respectivement en cas de tumeur extraprostatique, de MCP et/ou d’envahissement ganglionnaire. Néanmoins, leur supériorité par rapport à un traitement différé reste à démontrer. La prostatectomie totale est également le seul traitement à visée curative après échec d’un autre traitement local.
Conclusion : La prostatectomie totale doit être l’une des principales références de la prise en charge du CaP, en particulier dans l’approche multimodale. L’analyse anatomopathologique de la pièce opératoire et la valeur du PSA postopératoire doivent permettre de mieux préciser les modalités de la prise en charge.

Objective: To describe neoadjuvant and adjuvant treatments to surgery and the place of surgery in the recurrence after primary treatments.
Material and method: Bibliography search was performed from the database Medline (National Library of Medicine, Pubmed), selected according to the scientific relevance. The research was focused on treatments before and after surgery, biological recurrence and surgery as the procedure in case of failure of other treatments of non-metastatic prostate cancer.
Results: Main oncological objectif of surgery is to decrease positive surgical margins by good adequation between technics and tumor and patient status. Neoadjuvant treatments are today disappointing; however, adjuvant radiotherapy and hormonotherapy demonstrated their interest in case of extracapsular extension, positive margins or invasion of lymph nodes. Nevertheless, superiority of adjuvant treatment to salvage treatment is still debated. Radical prostatectomy is still the only curative treatment in case of failure of another localized treatment.
Conclusion: Radical prostatectomy has to be one of the main references of localized prostate cancer treatments especially in case of multimodal approach. Pathological exam of specimen and postoperative PSA value should precise the optimal management of prostate cancer.

Mots clés:
Cancer de la prostate / Chirurgie / Prostatectomie totale / Curage ganglionnaire / Marges chirurgicales
Mots-clés:
Prostate cancer / surgery / radical prostatectomy / Lymph node excision / Surgical margins
Remerciements
2015
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2015, 25, 15, 914
La chirurgie du cancer de la prostate : principes techniques et complications péri-opératoires
Surgery of prostate cancer: Technical principles and perioperative complications
2015
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2015, 25, 15, 966-998

Objectif : Décrire la prise en charge chirurgicale du cancer de la prostate localisé par la prostatectomie totale.
Matériel et méthode : Recherche bibliographique à partir de la base de données Medline (National Library of Medicine, outil PubMed) sélectionnée selon la pertinence scientifique. La recherche par mots-clés a été centrée sur l’historique de la prostatectomie totale, l’anatomie chirurgicale de la prostate, les différentes techniques de la prostatectomie totale, du curage ganglionnaire et les complications de cette chirurgie.
Résultats : En 30 ans, la prostatectomie totale a connu une évolution importante, passant des techniques par voie ouverte aux techniques mini-invasives avec ou sans assistance robotique. La connaissance anatomique de la prostate a permis de mieux définir les structures anatomiques, en particulier le sphincter urinaire et les fascias périprostatiques et développer les techniques de préservation nerveuse afin d’améliorer les résultats fonctionnels. Les complications sont maintenant connues et leurs prises en charge mieux précisées. Plus qu’une intervention voie d’abord-dépendante, la prostatectomie totale est avant tout une intervention dont les résultats dépendent du chirurgien et de sa réflexion en fonction des caractéristiques de la tumeur et des résultats fonctionnels.
Conclusion : La prostatectomie totale est une intervention complexe où le risque carcinologique est mis en balance avec les résultats fonctionnels. Les complications de cette chirurgie sont faibles. L’amélioration des résultats passe par une bonne adéquation de la technique utilisée en fonction du statut carcinologique et fonctionnel du patient.

Objective: To describe the surgical procedure of localized prostate cancer treated by radical prostatectomy.
Material and method: Bibliography search was performed from the Medline database (National Library of Medicine, PubMed) selected according to the scientific relevance. The research was focused on historic of radical prostatectomy, surgical anatomy, surgical technics of radical prostatectomy and lymph nodes excision, and complications.
Results: During the last 30 years, evolution of radical prostatectomy was important, from open to mini-invasive surgery with or without robotic assistance. Anatomical knowledge of the prostate was useful to describe the different anatomical structure as urinary sphincter and fascias, and to develop different procedure of neurovascular bundles preservation to ameliorate functional results. Complications are well-known and their taking-over more precise. Results of radical prostatectomy depend less of the surgical approach but more of the attitude of the surgeon according to the characteristics of the tumor and the functional status of the patient.
Conclusion: Radical prostatectomy is an elaborate and challenging procedure when carcinological risk balances with functional results. Nevertheless, complications are quite rare. Improvement of results is due to adequation between surgical procedure and oncological and functional status.

Mots clés:
Cancer de la prostate / Chirurgie / Prostatectomie totale / Curage ganglionnaire / Préservation neuro-vasculaire
Mots-clés:
Prostate cancer / surgery / radical prostatectomy / Lymph node excision / Neurovascular bundles preservation