Récidive biologique après traitement à visée curative d'un cancer de la prostate

24 mars 2007

Mots clés : prostate, Cancer, PSA, récidive biolologique
Auteurs : Jacques IRANI
Référence : Progrès FMC, 2007, 17, 1, 3-5
Ce qu'il faut retenir
  • La récidive biologique après traitement à but curatif est définie par une ascension isolée du chiffre de PSA, sans aucun autre signe de récidive
  • Après prostatectomie radicale le seuil de récidive peut-être fixé à 0,4 ng/ml. Après radiothérapie externe, les critères les plus communément utilisés sont ceux de l'ASTRO (3 augmentations successives du PSA) ou le seuil du Nadir + 2 ng/ml.
  • Le risque de progression clinique dans les 5 à 10 ans qui suivent une récidive biologique concerne moins de 50% des patients.
  • Les facteurs de risque de progression clinique après récidive biologique sont essentiellement le score de Gleason >7 et la vitesse rapide de ré-ascension du PSA (pente ou temps de doublement).
  • Le traitement en cas de récidive biologique est controversé en l'absence de preuve solide actuellement. Après prostatectomie radicale, la radiothérapie complémentaire peut-être envisagée dans les cancers présentant des signes indirects de récidive locale exclusive. L'hormonothérapie semble utile dans les cancers à haut risque de progression (essentiellement Gleason et cinétique du PSA élevés). La chimiothérapie est en cours d'évaluation.