Les vraies contre-indications du BCG dans le traitement des tumeurs de vessie

29 mai 2010

Mots clés : BCG, Cancer de vessie, Contre-indications, Effet secondaire
Auteurs : Y. Neuzillet, T. Lebret
Référence : Prog Urol, 2010, 20, S41-S45, suppl. 1
Les contre-indications des instillations de BCG ont été décrites lors de la mise sur le marché en 1996 et n’ont pas été révisées depuis. L’objectif de cette revue de la littérature a donc été de réévaluer les arguments de ces contre-indications et de faire la revue des cas rapportés de transgressions des contre-indications du BCG. Les antécédents de réaction systémique au BCG, la tuberculose active, une fièvre d’étiologie indéterminée et non explorée, l’altération de la barrière urine/sang par un traumatisme ou une cystite (infectieuse ou radique), les déficits de l’immunité cellulaire, les déficits combinés et les défauts de la phagocytose sont des contre-indications non remises en cause. En revanche, il n’y a pas eu d’effet indésirable grave de la BCG thérapie en cas de traitements immunosuppresseurs des transplantés d’organes ou en cas de maladies inflammatoires chroniques et en cas d’antécédents irradiations de l’aire vésicale sans cystite radique. Ces circonstances mériteraient d’être d’avantage étudiées pour pouvoir ne plus être considérées comme une contre-indication formelle.