La relation causale

14 octobre 2001

Mots clés : Statistiques, Méthodologie, causalité
Auteurs : GLEMAIN P
Référence : Prog Urol, 2000, 10, 608-610
Seule la méthode des essais contrôlés, équivalent clinique de la méthode expérimentale, avec ses phases successives et sa randomisation, permet d'affirmer une relation causale et de quantifier le risque d'erreur (a). Encore faut-il que l'étude ait une puissance suffisante et que le tirage au sort n'ait pas réparti de façon inégale certains paramètres susceptibles d'influencer le résultat. Les autres méthodes, en particulier les enquêtes, les études d'observations, n'autorisent que des présomptions de causalité. Cette mise au point a pour but de montrer, à travers trois exemples de la littérature urologique, les difficultés qu'il y a pour établir un lien de causalité lorsqu'on recherche les biais ou facteurs de confusions possibles.