Intervention par voie laparoscopique

07 décembre 2003

Mots clés : fiche d'information patient, Coelioscopie
Auteurs : AFU
Référence : Fiches d'information patient, 2002, 1, 1, 1-2
La coelioscopie ne modifie pas le principe de l’opération mais la méthode opératoire est différente de celle de la chirurgie classique.
La coelioscopie consiste à opérer sous anesthésie générale, sous écran vidéo par l’intermédiaire d’une caméra fixée à un optique ; cet optique et les instruments du chirurgien sont amenés au site opératoire après ponction de la paroi abdominale au travers de tubes appelés trocarts. Pour pouvoir travailler, votre chirurgien doit gonfler l’abdomen avec un gaz (le dioxyde de carbone).
Après l’opération vous pouvez présenter des symptômes passagers : crépitations sous la peau causées par le passage de gaz, douleur de l’épaule dûe à l'irritation du diaphragme par le gaz, douleur d’hématome.
Les avantages de ce type d’intervention sont essentiellement représentés par la simplicité des suites opératoires, la diminution de la durée de convalescence et la réalisation de cicatrices de plus petite taille que par chirurgie conventionnelle.
Comme toute intervention, l’opération par voie coelioscopique comporte des risques de complications ; certaines sont directement liées à cette méthode opératoire :
  • A tout moment de l’opération votre chirurgien peut être obligé selon les circonstances d’arrêter la coelioscopie et de continuer l’opération au travers d’une incision classique. Cela s’appelle une conversion qui peut survenir en raison d’un problème technique.

    Les problèmes techniques peuvent être liés :
    • à des variations individuelles pas toujours prévisibles,
    • à la blessure d’un organe de voisinage (plaie vasculaire, viscérale ou nerveuse),
    • à des problème liés au gaz (troubles respiratoires)

  • Certains risques vous seront précisés par votre urologue selon le type d’intervention par voie coelioscopique.
Comme pour toute opération, votre urologue peut être amené à vous proposer une reprise chirurgicale ouverte s’il pense que les suites de la coelioscopie le nécessitent du fait d’une complication.
Votre urologue se tient à votre disposition pour tout renseignement.