Etude de la survie après cystectomie pour cancer de vessie. A propos de 504 cas

12 mars 2005

Mots clés : Cancer de vessie, tumeur infiltrante, Chirurgie, cystectomie.
Auteurs : LEBRET T., HERVE J.M.,YONNEAU L., BARRE P., LUGAGNE P.M., BUTREAU M., MOLINIE V., BOTTO H.
Référence : Prog Urol, 2000, 10, 553-560
Buts :La cystectomie est le traitement de référence des tumeurs de vessies infiltrantes et des tumeurs superficielles à haut risque récidivantes. Cependant les résultats à long terme de ce traitement restent objets à débat. Les progrès de l'anesthésie réanimation et des techniques chirurgicales semblent avoir permis d'améliorer ce pronostic dans les deux dernières décades. L'apport des nombreux traitements adjuvants proposés (radiothérapie et chimiothérapie) et l'émergence de traitement conservateur alternatif rendent donc nécessaire une évaluation des résultats à long terme de la cystectomie pour cancer de vessie pratiquée ces 20 dernières années.
Matériel et méthodes : Les dossiers des 504 patients consécutifs ayant subi une cystectomie pour cancer dans notre service de 1981 à 1997 ont été revus. La morbidité per et post opératoire et la survie actuarielle par stade ont été étudiées. La recherche de facteurs pronostiques histologiques et l'étude de l'influence des traitements adjuvants ont été effectuées.
Résultats : Selon la classification TNM 97, 55% des tumeurs étaient (sur la pièce de cystectomie) intra-vésicales(<T3), et 70 % des patients n'avaient pas d'atteinte ganglionnaire(N0). La mortalité péri-opératoire a été de 1,56%. La survie globale à 2 ans, 5 ans et 10 ans de l'ensemble des patients a été respectivement de 83,1 %, 52,3 % et 46,6%. En cas de tumeur localisée à la vessie(<T3), la survie à 5 ans était de 79,4% alors qu'elle était de 27,5% si la tumeur dépassait la vessie (>T3). Le statut ganglionnaire influence fortement le pronostic vital, les patients N0, N1 et N2-3 ont respectivement un taux de survie à 5 ans de 64 % , 48 % et 14 %. La chimiothérapie ou la radiothérapie néo-adjuvante n'a pas semblé améliorer le pronostic vital. Conclusions :Le pronostic vital après cystectomie pour cancer de vessie dépend essentiellement du stade pathologique et du statut ganglionnaire. Pour les patients ayant une tumeur localisée, les chances de survie à 5 ans sont supérieures à 80 %. Des études prospectives seraient nécessaires pour connaître le réel bénéfice de la chimiothérapie adjuvante qui actuellement n'a pas démontré formellement son intérêt.