Cystoscopie

01 avril 2010

Mots clés : Vessie, cystoscopie
Auteurs : Association Française d'Urologie
Référence : Fiches d'information patient, 2010, 10, 2, 1-2
Vous allez avoir une uréthrocystoscopie. Cet examen consiste à examiner l’urèthre et la vessie par les voies naturelles (endoscopie).

La vessie

La vessie est le réservoir dans lequel l’urine provenant des reins est stockée avant d’être évacuée lors de la miction.
L’urèthre est le canal de sortie de la vessie.
Légende : pr : prostate ; r : rectum ; u : uretère ; ur : urèthre ; ut : utérus ; va : vagin ; ve :vessie.

Pourquoi cet examen ?

Une cystoscopie est pratiquée :
  • soit pour aider au diagnostic de troubles urinaires,
  • soit dans le cadre de la surveillance d’une lésion de vessie.

Déroulement de l’examen

Cet examen est habituellement réalisé en ambulatoire et, chez l’homme, sous anesthésie locale. Il s’effectue après vérification de l’absence d’infection urinaire évolutive.
Le cystoscope est un tube mince muni à son extrémité d’une lentille reliée à une source lumineuse. Il est introduit dans la vessie par le canal de l’urèthre ; chez l’homme le passage de l’appareil peut être ressenti au niveau du sphincter et de la prostate malgré l’effet de l’anesthésie locale. Parfois des prélèvements superficiels peuvent être réalisés.

Suites et risques

Après la cystoscopie, vous pouvez avoir pendant quelques heures des besoins d’uriner pressants et une sensation de brûlures en urinant. En cas de persistance de ces troubles, vous devez prendre contact avec votre médecin traitant ou votre urologue.
Les complications de cet examen sont possibles mais rares :
  • saignement urinaire transitoire
  • infection urinaire.
Votre urologue se tient à votre disposition pour tout renseignement.
* L’Association Française d’Urologie n’assume aucune responsabilité propre en ce qui concerne les conséquences dommageables éventuelles pouvant résulter de l’exploitation des données extraites des documents, d’une erreur ou d’une imprécision dans le contenu des documents.