Comment je prescrits et je suis un traitement antalgique en ambulatoire

30 juillet 2002

Mots clés : traitement de la douleur
Auteurs : Georges B.
Référence : Progrès FMC, 2002, 12, 1, 13-16
Ce qu'il faut expliquer au patient
  • Prendre les médicaments à heures fixes toutes les 12 heures (ex : 8 h-20 h) de façon systématique
  • Utiliser des doses de secours (ou interdoses) à la demande, s'il persiste des douleurs ou que surviennent des pics douloureux transitoires au cours de la journée (Sevredol ou Actiskénan)
  • Des nausées et des vomissements peuvent survenir la première semaine du traitement, pour disparaître ensuite, que l'on peut soulager par les antinauséeux classiques
  • Une somnolence peut être présente la première semaine. Elle s'estompe habituellement ensuite
  • La constipation, toujours entraînée par ce traitement, doit être systématiquement prévenue (adapter les posologies des accélérateurs de transit en fonction de la consistance des selles)
  • Penser à bien s'hydrater
  • Ne jamais interrompre le traitement brutalement
Ce qu'il faut expliquer au patient pour la surveillance
  • Prévenir son médecin si la somnolence, les nausées et les vomissements sont excessifs ou durent plus d'une semaine
  • Prendre régulièrement le traitement préventif de la constipation
  • Prévenir son médecin si la douleur est insuffisamment soulagée ou s'il existe de fréquents pics douloureux
  • Le renouvellement de l'ordonnance se fait impérativement tous les 28 jours (penser à ramener en consultation la dernière ordonnance, surtout s'il y a plusieurs prescripteurs)
  • La conduite d'engins à moteur est déconseillée et, tout particulièrement, à l'initialisation du traitement