Cas clinique - Mon premier T.O.T

08 juillet 2006

Auteurs : Emmanuel DELORME
Référence : Progrès FMC, 2006, 16, 1, 7-9
La voie transobturatrice de dehors en dedans pour la mise en place de bandelette sous-urétrale se révèle à la lumière de notre expérience avoir une très faible morbidité.
Les résultats initiaux de notre série et d'autres séries montrent une efficacité sur le traitement de l'incontinence comparable entre la voie retropubienne et la voie transobturatrice (6 , 7). La voie transobturatrice serait moins pourvoyeuse de dysurie que la voie retropubienne.
La voie transobturatice de dedans en dehors a été récemment décrite (8). Nous avions initialement abandonné cette voie car les premières dissections faites avec V. Delmas semblaient montrer un risque de lésion neurologique plus important.
La description anatomochirurgicale, comparant les voies transobturatrices, de dehors en dedans et de dedans en dehors (9), est en faveur d'une grande sécurité pour la voie de dehors en dedans. Cela est confirmé par notre expérience clinique.