Base bibliographique

Sommaire :

Traitement probabiliste de l'infection urinaire en chirurgie urologique
Empirical treatment of urinary tract infection in urological surgery.
2001
- Synthèse thématique
- Réf : Prog Urol, 1999, 9, 1017-1022

La mise en route d'une antibiothérapie probabiliste est justifiée en urgence devant une infection urinaire fébrile ou pour raccourcir la période préopératoire chez un patient infecté et hospitalisé. La prise en compte de la sévérité de l'infection, de son origine (communautaire ou nosocomiale), des caractères morphologiques du (ou des) germe(s) à l'examen direct et des données de la bandelette urinaire permet de choisir l'antibiothérapie la mieux adaptée en attendant les résultats de l'antibiogramme.

Emergency prescription of empirical antibiotic therapy is justified in a context of febrile urinary tract infection, or to shorten the preoperative period in a hospitalised infected patient. The severity of the infection, its origin (community or nosocomial), morphological characteristics of the bacteria on direct examination, and urinary dip-stick data must be taken into account to select the most appropriate antibiotic while waiting for the antibiotic susceptibility test results.

Mots clés:
infection urinaire / antibiothérapie
Mots-clés:
urinary tract infection / antibiotic therapy
Les lithiases urinaires médicamenteuses en 1999
Drug-induced uro-lithiasis.
2001
- Synthèse thématique
- Réf : Prog Urol, 1999, 9, 1023-1033

Les lithiases médicamenteuses représentent aujourd'hui environ 1,6% de l'ensemble des lithiases urinaires en France. Les médicaments sont physiquement présents dans le calcul (2/3 des cas) ou inducteurs d'une lithiase d'apparence métabolique (1/3 des cas). L'analyse physique du calcul, notamment par spectrophotométrie infrarouge, et l'interrogatoire du malade sont deux étapes essentielles du diagnostic de ces lithiases. Les principales molécules identifiées dans les calculs aujourd'hui sont l'indinavir monohydraté (31,4%), le triamtérène (11,1%), les sulfamides (10,5%) et la silice opaline (4,5%). Les principaux inducteurs de lithiase sont les supplémentations calcique et vitaminique D (15%) et les inhibiteurs de l'anhydrase carbonique (8,1%). La prévention des récidives repose sur l'éviction du médicament ou, lorsque cela n'est pas possible, sur le réajustement de la posologie et sur des mesures prophylactiques complémentaires à la prise médicamenteuse, comprenant une cure de diurèse d'au moins deux litres par jour et, le cas échéant, une modification du pH des urines.

Drug-induced urolithiasis are observed in 1.6% of the urinary calculi in France. Drugs crystals are identified in two thirds of these stones. Other drugs are responsible for stones which have an apparent metabolic origin (one third of the cases). Stone analysis using physical methods such as infrared spectroscopy is needed to unambiguously identify stones containing drugs. The inquiry is an important step to identify lithogenetic drugs which do not crystallize in the stones. The main substances which were identified in stones over the past decade were indinavir monohydrate (31.4%), triamterene (11.1%), sulphonamides (10.5%) and amorphous silica (4.5%). The main drugs involved in the nucleation and growth of metabolic stones were calcium and vitamin D supplementation (15%) and long-term treatment with carbonic anhydrase inhibitors (8%). Stone prevention is based on drug withdrawal or change in dosage with additional measures including an increase of diuresis and, if necessary, changes in the urine pH.

Mots clés:
Lithiase / lithogénèse / complication iatrogène
Mots-clés:
stones / stone formation / iatrogenic complication
La néphrectomie sous coelioscopie par voie transpéritonéale
Transperitoneal laparoscopic nephrectomy
2001
- Article original
- Réf : Prog Urol, 1999, 9, 1034-1038

BUTS : Evaluer la faisabilité et les complications de la néphrectomie coelioscopique par voie trans-péritonéale.
MATÉRIEL ET MÉTHODES : 30 néphrectomies sous coelioscopie par voie trans-péritonéale ont été réalisées de novembre 1992 à octobre 1998 : 17 pour lésions malignes (10 adénocarcinomes rénaux, 7 tumeurs urothéliales), 13 pour lésions bénignes.
RÉSULTATS : L'intervention a été entièrement menée 25 fois sous coelioscopie. Il y a eu 4 conversions dont 3 pour problèmes techniques (difficultés de dissection dans 1 cas, hémorragie dans 2 cas). Un patient a dû subir une laparotomie le jour même et trois patients ont été transfusés. La durée moyenne de l'intervention a été de 116 minutes. Il n'y a pas eu de complications spécifiques de la coelioscopie.
CONCLUSION : La technique doit être uniforme quelle que soit la pathologie : "open" coelioscopie systématique, large dissection colique, abord premier des vaisseaux et exérèse dans le plan de la néphrectomie élargie. Le risque carcinologique de la coelioscopie semble nul pour les adénocarcinomes rénaux, mais il est controversé pour les tumeurs urothéliales. Les complications ont toujours été bénignes avec cependant le risque hémorragique toujours présent quelle que soit l'expérience de l'opérateur. Les conditions techniques actuelles de la chirurgie coelioscopique et son extension à toutes les disciplines viscérales doivent encourager les urologues à sa pratique en particulier en chirurgie rénale.

OBJECTIVES : to evaluate the feasibility and complications of transperitoneal laparoscopic nephrectomy. MATERIAL AND METHODS : 30 transperitoneal laparoscopic nephrectomies were performed between November 1992 and October 1998 : 17 for malignant lesions (10 renal cell carcinomas, 7 urothelial tumours) and 13 for benign lesions. RESULTS : the operation was performed entirely by laparoscopy in 25 cases, with 4 conversions: 3 for technical problems (difficulties of dissection: 1, haemorrhage: 2). One patient underwent laparotomy on the same day and three patients were transfused. The mean operating time was 116 minutes. No laparoscopy-specific complications were observed.
CONCLUSION : a standard technique must be performed regardless of the disease: systematic open laparoscopy, wide colonic dissection, exposure of the vessels and resection in the plane of the radical nephrectomy. The risk of cancer dissemination with laparoscopy appears to be non-existent for renal cell carcinomas and controversial for urothelial tumours. Complications were always benign, although there is always a risk of bleeding, regardless of the operator's experience. The current technical conditions of laparoscopic surgery and its extension to all forms of visceral surgery should encourage the use of this technique by urologists, particularly for renal surgery.

Mots clés:
Néphrectomie / chirurgie laparoscopique / Rein / Tumeur
Mots-clés:
nephrectomy / laparoscopic surgery / Kidney / tumor
Intérêt du grade nucléaire de Führman - comparaison avec les autres facteurs pronostiques des tumeurs épithéliales rénales
Value of Führman's nuclear grade : comparison with other prognostic factors of renal carcinomas.
2001
- Article original
- Réf : Prog Urol, 1999, 9, 1039-1045

BUTS : Evaluer la valeur pronostique du grade nucléaire de Führman et le comparer à différents facteurs pronostiques cliniques et histologiques des tumeurs épithéliales rénales. PATIENTS ET MÉTHODES : Etude rétrospective unicentrique de 102 patients opérés d'une tumeur rénale entre janvier 1985 et décembre 1990 (suivi moyen de 8,2 ans). L'évaluation du pronostic a été étudiée à partir des courbes de survie.
RÉSULTATS : Les facteurs pronostiques les mieux corrélés à la survie étaient, par ordre décroissant, l'envahissement métastatique, le grade nucléaire, le stade d'extension local et l'envahissement ganglionnaire. Il n'existait une différence significative (pCONCLUSION : Notre étude permet de confirmer l'importance du grade nucléaire de Führman parmi les facteurs pronostiques des tumeurs épithéliales rénales et d'en quantifier la valeur par rapport aux autres facteurs pronostics.

OBJECTIVE : To assess the prognostic value of Führman's nuclear grade and to compare it to various clinical and histological prognostic factors of renal carcinomas. PATIENTS AND METHOD : Single-centre retrospective study of 102 patients operated for renal tumours between January 1985 and December 1990 (mean follow-up: 8.2 years). Prognostic assessment was studied from survival curves. RESULTS : The prognostic factors most closely correlated with survival were, in decreasing order, metastatic invasion, nuclear grade, stage of local extension and lymph node invasion. A significant (pCONCLUSION : This study confirms the importance of Führman's nuclear grade among the various prognostic factors of renal carcinomas and quantifies its value with respect to other prognostic factors.

Mots clés:
Rein / tumeur urothéliale infiltrante / Pronostic / histo-pronostic
Mots-clés:
Kidney / invasive transitional cell carcinoma / prognosis / histoprognosis
Le Compact de Dornier : une année d'expérience avec un lithotriteur de la nouvelle génération d'unité mobile pour le traitement des calculs rénaux et urétéraux
The Dornier Compact Delta : one year's experience with a new generation mobile unit lithotriptor for the treatment of renal and ureteral stones.
2001
- Article original
- Réf : Prog Urol, 1999, 9, 1046-1050

BUTS : Evaluer les résultats cliniques après une année d'expérience avec un lithotriteur de la nouvelle génération, le Compact Delta de Dornier.
MATÉRIEL ET MÉTHODES : Nous avons traité 278 patients de 4 à 88 ans, dans 49% des cas pour un calcul de l'uretère. La taille moyenne des calculs était de 10,5 mm (3-50). Le Compact Delta est équipé d'une source électromagnétique d'ondes de choc à fréquence fixe ou induite. La localisation des calculs se fait par radioscopie digitale et/ou scanner échographique. Le centrage thérapeutique se fait par déplacement isocentrique du patient. Les corrections en cours de traitement se font sans problème. En moyenne 3202 (500-5800) ondes de choc ont été appliquées avec un niveau d'énergie moyenne de 4,5 (1-6). Le traitement était réalisé sans prémédication.
RÉSULTATS : Une sensation désagréable, voire une douleur, a été enregistrée dans 75% des cas et traitée par antalgique intraveineux. Quatre-vingt quinze pour cent des patients ont quitté le service sans calcul résiduel ou avec des fragments résiduels en cours d'évacuation spontanée. Ce résultat fut obtenu en une session thérapeutique dans 66% des cas et en deux dans 25%. Cinq pour cent des patients ont nécessité une manipulation auxiliaire postopératoire.
CONCLUSION : La combinaison d'un repérage des calculs par radioscopie digitale et scanner échographique permet une localisation rapide et sûre. Le Compact Delta est efficace et ne présente pas de complication. Les résultats préliminaires de ce nouveau système mobile montrent une efficacité égale au système fixe avec une plus grande souplesse et un meilleur confort d'utilisation.

OBJECTIVES : To evaluate the clinical results after one year's experience with a new generation lithotriptor, the Dornier Compact Delta. MATERIAL AND METHODS : The authors treated 278 patient between the ages of 7 and 88 years, presenting with ureteral stones in 49% of cases. The mean stone diameter was 10.5 (range : 3 to 50 mm). The Compact Delta is equipped with a fixed or induced frequency electromagnetic shock wave generator. Stones are visualized by digital fluoroscopy and/or ultrasound scanning. Therapeutic centering is performed by isocentric displacement of the patient. Corrections can be easily made during treatment. An average of 3,202 (range : 500-5,800) shock waves were applied with a mean energy level of 4.5 (range : 1-6). Treatment was performed without premedication. RESULTS : A feeling of discomfort or even pain was reported in 75% of cases and treated with intravenous analgesic. Ninety-five per cent of patients were discharged with no residual stones or with residual fragments in the process of spontaneous evacuation. This result was obtained with one treatment session in 66% of cases and two sessions in 25% of cases. Five per cent of patients required a postoperative complementary manipulation.
CONCLUSION : The combination of digital fluoroscopic and ultrasound stone detection ensures rapid and reliable localization. The Compact Delta is efficient and does not induce any complications. The preliminary results with this new mobile system show an equivalent efficacy to that of the fixed system with greater flexibility and improved comfort of use.

Mots clés:
Lithiase / Rein / Uretère / Calcul / lithotripsie extra-corporelle
Mots-clés:
stones / Kidney / ureter / calculus / extracorporeal lithotripsy
Lithiase oxalocalcique. Relation entre facteurs de risque biochimiques et phase cristalline du calcul.
Calcium oxalate stones. Relationship between biochemical risk factors and crystalline phase of the stone.
2001
- Article original
- Réf : Prog Urol, 1999, 9, 1051-1056

BUTS : Identifier les facteurs de risque biochimiques propres à chaque phase cristalline de l'oxalate de calcium (oxalate de calcium monohydraté et oxalate de calcium dihydraté) pour permettre une prise en charge médicale plus spécifique de la lithiase et une meilleure prévention des récidives. MÉTHODES : Nous comparons la biochimie les urines du matin et de 24h de 19 patients avec une lithiase contenant plus de 95% d'oxalate de calcium monohydraté à celles de 16 patients avec une lithiase contenant plus de 60% d'oxalate de calcium dihydraté (phosphate de calcium inférieur à 12%).
RÉSULTATS : La calciurie, en débit, en concentration, ainsi que le rapport calcium/citrate sont significativement plus élevés dans le groupe oxalate de calcium dihydraté que dans le groupe oxalate de calcium monohydraté : (9,2 +/- 3,8 mmol/24h contre 4,4 +/- 1,7 mmol/24h) ; (4,9 +/- 2,1 mmol/l contre 2,4 +/- 1,1 mmol/l) ; (3,3 +/- 1,6 contre 1,6 +/- 0,7). Le pH moyen des urines du matin est plus bas dans le groupe oxalate de calcium monohydraté, juste en dessous du seuil de 5,5.
CONCLUSION : Il existe une relation forte entre lithiase majoritaire en oxalate de calcium dihydraté et hypercalciurie ou rapport calcium/citrate supérieur à 3. Le lien étroit entre la biochimie urinaire et les phases cristallines de l'oxalate de calcium confirme l'intérêt clinique de l'analyse morphoconstitutionelle des calculs. L'identification de facteurs de risque, à travers l'analyse du calcul, permet une prise en charge médicale plus ciblée de la lithiase et à terme une meilleure prévention des récidives.

OBJECTIVES : To identify biochemical risk factors specific to each crystalline phase of calcium oxalate (calcium oxalate monohydrate and calcium oxalate dihydrate) in order to allow more specific medical management of calcium oxalate stones and better prevention of recurrences. MATERIAL AND METHODS : The authors compared the urine biochemistry (morning and 24-hour) of 19 patients with stones containing more than 95% of calcium oxalate monohydrate with those of 16 patients with stones containing more than 60% of calcium oxalate dihydrate (calcium phosphate CONCLUSION : There is a strong correlation between predominantly calcium oxalate dihydrate stones and hypercalciuria or calcium/citrate ratio > 3. The close relationship between urine biochemistry and crystalline phases of calcium oxalate confirms the clinical value of morphoconstitutional analysis of urinary stones. Identification of risk factors, based on stone analysis, allows more specific medical management of the stones and, in the longer term, better prevention of recurrences.

Mots clés:
Lithiase / facteur de risque / composition chimique du calcul
Mots-clés:
stones / risk factor / chemical composition of calculus
Traitement ambulatoire des calculs de l'uretère pelvien par lithotritie extra corporelle. A propos d'une série de 200 patients traités consécutivement.
Outpatient treatment of stones of the pelvic ureter by extracorporeal lithotripsy, based on a series of 200 consecutively treated patients.
2001
- Article original
- Réf : Prog Urol, 1999, 9, 1057-1061

BUT : Démontrer la faisabilité du traitement de première intention des calculs symptomatiques de l'uretère pelvien (parfois au décours immédiat de la crise de colique néphrétique), en ambulatoire, sans aucune anesthésie par lithotritie extracorporelle piézo-électrique sur un appareil dernière génération (EDAP LTO2) à double repérage concomitant. PATIENTS ET MÉTHODES : L'âge moyen des patients était de 45 ans. La taille moyenne des calculs était de 7 mm ( extrêmes: 3 à 25 mm). La lithotritie a été réalisée sous double repérage échographique et fluoroscopique. Le suivi a été de 3 mois pour tous les patients avec contrôle radiographique et echographique.
RÉSULTATS : La fragmentation a été jugée totale dans 79% des cas, partielle dans 10,5% et nulle dans 10,5% des cas. Au total, 87% des calculs étaient complètement éliminés à 3 mois. La seule complication a été une fièvre à 38,5° nécessitant un drainage des voies excrétrices et une urétéroscopie à distance. Un traitement complémentaire s'est avéré nécessaire dans 26 cas: urétéroscopies (n=20), alcalinisation (n=1), LEC Dornier (n=5).
CONCLUSION : La LEC par EDAP LTO2 permet de réaliser un traitement ambulatoire des calculs de l'uretère pelvien en première intention avec un taux de succès satisfaisant.

OBJECTIVE : To demonstrate the feasibility of first-line outpatient treatment of symptomatic stones of the pelvic ureter (sometimes immediately following an episode of renal colic), without anaesthesia, by extracorporeal shock-wave lithotripsy using a latest generation apparatus (EDAP LT02) with concomitant dual guidance. PATIENTS AND METHODS : The mean age of the patients was 45 years. The mean stone diameter was 7 mm (range : 3 to 25 mm). Lithotripsy was performed under dual ultrasound and fluoroscopic guidance. All patients were reviewed at 3 months with follow-up and x-rays. RESULTS : Fragmentation was considered to be complete in 79% of cases, partial in 10.5% of cases and absent in 10.5% of cases. Overall, 87% of stones were completely eliminated at 3 months. The only complication was fever of 38.5°C requiring urinary tract drainage and subsequent ureteroscopy. Complementary treatment was necessary in 26 cases : ureteroscopy (n = 20), alkalinization (n = 1), Dornier ESWL (n = 5).
CONCLUSION : ESWL by EDAP LT02 allows first-line outpatient treatment of stones of the pelvic ureter with a satisfactory success rate.

Mots clés:
Lithiase / Calcul / Uretère / Colique néphrétique / lithotripsie extra-corporelle
Mots-clés:
stones / calculus / ureter / acute renal colic / extracorporeal lithotripsy
La vessie de Studer : résultats fonctionnels et morbidité chez 33 patients
Studer's bladder: functional results and morbidity in 33 patients.
2001
- Article original
- Réf : Prog Urol, 1999, 9, 1062-1067

BUTS : Plusieurs entérocystoplasties sont réalisables après cystoprostatectomie pour cancer. Le but de ce travail était d'évaluer notre expérience avec la technique de Studer sur huit ans. PATIENTS ET MÉTHODES : Les dossiers de 33 patients ont été étudiés rétrospectivement. L'âge médian était de 60 ans. Un remplacement était réalisé si l'examen anatomo-pathologique extemporané de la recoupe urétrale était négatif. Le suivi médian était de 41 mois. La continence était évaluée à partir d'un questionnaire. Les patients ne portant pas de protection ou portant une protection par précaution étaient considérés comme continents diurnes, et ceux portant au plus une protection par nuit comme continents nocturnes.
RÉSULTATS : La morbidité chirurgicale post-opératoire était de deux abcès pelviens, deux pyélonéphrites aiguës obstructives, une occlusion, et trois complications pariétales. Huit patients ont eu une sténose urétronéovésicale et sept uretères ont été réimplantés pour sténose (deux droits et cinq gauches). Les taux de continence diurne et nocturne étaient de 67% et de 74% à 12 mois, et de respectivement 80% et 94% à 24 mois. Sept patients ont présenté une pyélonéphrite aiguë, un a aggravé sa fonction rénale (insuffisance rénale pré-opératoire) et un a eu une acidose.
CONCLUSION : La technique de Studer est une technique simple. Elle offre des résultats fonctionnels satisfaisants en préservant le haut appareil grâce à un système anti-reflux simple et original (uretère iléal) sur une période médiane de 41 mois, bien qu'il y ait eu un taux non négligeable de sténoses et de pyélonéphrites.

OBJECTIVE : Several types of enterocystoplasty can be performed after cystoprostatectomy for cancer. The objective of this study was to evaluate our 8-year experience with Studer's technique. PATIENTS AND METHODS : The medical files of 33 patients were studied retrospectively. The median age was 60 years. Bladder replacement was performed when frozen section histological examination of urethral biopsies was negative. The median follow-up was 41 months. Continence was evaluated by means of a questionnaire. Patients not using any pads or only using pads as a precaution were considered to be diurnally continent, and those using no more than one pad per night were considered to be nocturnally continent. RESULTS : Postoperative surgical morbidity consisted of two pelvic abscesses, two cases of obstructive acute pyelonephritis, one occlusion, and three wound complications. Eight patients developed urethroneovesical stenosis and seven ureters were reimplanted because of stenosis (two right ureters and five left ureters). Diurnal and nocturnal continence rates were 67% and 74% at 12 months, and 80% and 94% at 24 months, respectively.Seven patients developed acute pyelonephritis, renal function deteriorated in one patient (preoperative renal failure) and one patient developed acidosis.
CONCLUSION : Studer's technique is a simple technique providing satisfactory functional results while preserving the upper tract by means of a simple and original antireflux system (ileal ureter) with a median follow-up of 41 months, although it was associated with a considerable stenosis and pyelonephritis rate.

Mots clés:
Vessie / Tumeur / iléo-cystoplastie de remplacement / entéro-cystoplastie détubulée
Mots-clés:
bladder / tumor / replacement ileocystoplasty / detubulized enterocystoplasty
Les injections intra-urétrales de Macroplastique(r) dans le traitement de l'incontinence urinaire après chirurgie prostatique.
TexF-PU-99-00091068.html
2001
- Article original
- Réf : Prog Urol, 1999, 9, 1068-1076

BUTS : Evaluer les résultats et la place d'une technique peu invasive d'injection sous-urétrale susceptible d'améliorer l'efficacité du sphincter urétral dans l'incontinence urinaire après chirurgie prostatique. MATÉRIELS ET MÉTHODES : Une étude prospective de 26 injections de Macroplastique(r) réalisées chez 15 patients d'âge moyen 66,4 ans (54 à 78) a été menée sur une période de 18 mois. Onze patients ont reçu 2 injections. La chirurgie prostatique était une prostatectomie radicale rétro-pubienne (9 cas), une résection trans-urétrale (4 cas) ou une adénomectomie par voie haute (2 cas). Trois patients avaient reçu une irradiation pelvienne. L'évaluation à 1, 3 et 12 mois a comporté un questionnaire clinique et un bilan urodynamique.

Intraurethral Macroplastique(r) injections in the treatment of urinary incontinence after prostatic surgery.

Mots clés:
prostatectomie radicale / complication iatrogène / Homme / incontinence urinaire / injection péri-uréthrale
Mots-clés:
radical prostatectomy / iatrogenic complication / Male / Urinary incontinence / Periurethral injection
Continence urinaire après prostatectomie radicale rétro-pubienne : étude rétrospective par autoquestionnaire.
Urinary continence after retropubic radical prostatectomy: retrospective study by self-administered questionnaire.
2001
- Article original
- Réf : Prog Urol, 1999, 9, 1077-1083

BUTS : Evaluer avec précision l'incidence de l'incontinence urinaire après prostatectomie radicale ainsi que son impact sur la qualité de vie.
MATÉRIEL ET MÉTHODES : Un auto-questionnaire a été adressé à 116 patients opérés entre 1987 et 1996. L'état de continence urinaire pré et post-opératoire, le délai d'obtention de la continence urinaire, l'existence d'impériosités mictionnelles, le degré de gêne généré par l'incontinence urinaire et les troubles mictionnels associés ont été appréciés.
RÉSULTATS : Le taux de réponse au questionnaire a été de 96,6%. Le taux d'incontinence urinaire (port de protections tout le temps) a été de 13,4%. Aucun facteur prédictif d'incontinence urinaire post-opératoire n'a été retrouvé. Des fuites d'urines par impériosités étaient présentes dans 31,3% des cas. 85% des patients s'estimaient satisfaits de l'intervention et 95,4% se déclaraient prêts à subir à nouveau une prostatectomie radicale.
CONCLUSION : L'incidence de l'incontinence urinaire après prostatectomie radicale est acceptable et la morbidité qu'elle génère est bien tolérée et a peu d'impact sur la qualité de vie.

OBJECTIVES : To precisely evaluate the incidence of urinary incontinence after radical prostatectomy and its impact on quality of life. MATERIAL AND METHODS : A self-administered questionnaire was sent to 116 patients operated between 1987 and 1996. Preoperative and postoperative urinary continence, the time until urinary continence was achieved, the presence of urgent micturition, the degree of discomfort caused by urinary incontinence and associated voiding disorders were assessed. RESULTS : The questionnaire response rate was 96.6%. The urinary incontinence rate (continuous use of pads) was 13.4%. No predictive factor for postoperative urinary incontinence was identified. Urge incontinence was present in 31.3% of cases. 85% of patients claimed to be satisfied with the operation and 95.4% declared that they would be willing to undergo radical prostatectomy again.
CONCLUSION : The incidence of urinary incontinence after radical prostatectomy is acceptable and the morbidity that it generates is well tolerated and has little impact on quality of life.

Mots clés:
prostate / Tumeur / prostatectomie radicale / complication iatrogène / incontinence urinaire
Mots-clés:
prostate / tumor / radical prostatectomy / iatrogenic complication / Urinary incontinence
Détection des cellules circulantes prostatiques par RT-PCR PSA
TexF-PU-99-00091084.html
2001
- Article original
- Réf : Prog Urol, 1999, 9, 1084-1089

Prog Urol 1999;9:1084-1089

Detection of circulating prostatic cells by PSA RT-PCR in prostate cancer.

Mots clés:
prostate / Tumeur / dépistage / biologie moléculaire / cellule circulante
Mots-clés:
prostate / tumor / Screening / molecular biology / circulating cell
Etude comparative chez 230 femmes de la pression de clôture maximale et de la longueur fonctionnelle de l'urètre à 0, 3, 6 et 9 heures
Comparative study of a maximum closure pressure and functional length of the urethra at 0, 3, 6 and 9 o'clock, in 230 women.
2001
- Article original
- Réf : Prog Urol, 1999, 9, 1090-1096

BUTS : La pression de clôture maximale (PCM) de l'urètre mesurée par le profil urétral serait un indice de la continence urinaire. Le but de cette étude a été d'évaluer sur une large population de femmes, d'éventuelles variations de la PCM et de la longueur fonctionnelle (LF) de l'urètre, en fonction de la position d'une sonde urodynamique destinée à effectuer des mesures sectorielles latérales.
MATÉRIEL ET MÉTHODES : Les mesures ont été réalisées entre juillet et décembre 1998, chez 230 patientes d'âge moyen 55 ans, avec une sonde perfusée à l'eau et munie d'un orifice urétral latéral. Nous avons comparé, par une analyse de la variance pour mesures répétées, les PCM et LF moyennes à 0 h (PCMm0, LFm0), 3 h (PCMm3, LFm3), 6 h (PCMm6, LFm6) et 9 h (PCMm9, LFm9).
RÉSULTATS : En fonction de la rotation de la sonde, les PCMm et LFm ainsi obtenues sont les suivantes : PCMm0 = 65.68 ± 12.46 cmH2O, PCMm3 = 55.44 ± 16.97 cmH2O, PCMm6 = 58.07 ± 15.85 cmH2O, et PCMm9 = 53.85 ± 16.89 cmH2O, LFm0 = 28.92 ± 5.32 mm, LFm3 = 30.18 ± 6.82 mm, LFm6 = 32.40 ± 6.82 mm et LFm9 = 30.83 ± 6.07 mm. CONCLUSIONS : En fonction de la rotation de la sonde, il peut exister des variations importantes de la PCM chez un même sujet. Dans notre série, la PCMm à 0 h est significativement plus élevée que les PCMm à 3 h, 6 h et 9 h. Cette différence augmenterait avec l'âge. Les PCMm à 3 h et 9 h sont les plus basses. La PCMm à 6 h est intermédiaire et la plus proche de la pression moyenne calculée à partir des PCMm aux quatre positions. Par contre, la LF varie peu en fonction de la position de la sonde.

OBJECTIVE : The maximum closure pressure (MCP) of the urethra, measured by the urethral profile, constitutes an index of urinary continence. The objective of this study, in a large population of women, was to evaluate the possible variations of MCP and functional length (FL) of the urethra, according to the position of a urodynamic probe designed to perform lateral sectorial measurements. MATERIAL AND METHODS : Measurements were performed between July and December 1998, in 230 patients with a mean age of 55 years, using a probe perfused with water and equipped with an urethral side orifice. We compared, by analysis of variance for repeated measures, MCP and mean FL at 0 o'clock (MCPm0, LFm0), 3 o'clock (MCPm3, LFm3), 6 o'clock (MCPm6, LFm6) and 9 o'clock (MCPm9, LFm9). RESULTS : The values for MCPm and LFm obtained according to the rotation of the probe were as follows : MCPm0 = 65.68 ± 12.46 cmH20, , MPCm3 = 55.44 ± 16.97 cmH20, MCPm6 = 58.07 ± 15.85 cmH20, and MCPm9 = 53.85 ± 16.89 cmH20, LFm0 = 28.92 ± 5.32 mm, LFm3 = 30.18 ± 6.82 mm, LFm6 = 32.40 ± 6.82 mm and LFm9 = 30.83 ± 6.07 mm.
CONCLUSION : LCP may variable considerably in the same subject according to rotation of the probe. In our series, MCPm at 0 o'clock was significantly higher than MCPm at 3 o'clock, 6 o'clock and 9 o'clock. This difference appears to increase with age. The lowest values for MCPm were observed at 3 o'clock and 9 o'clock. The MCPm at 6 o'clock was intermediate and the closest value to the mean pressure calculated from MCPm in the four positions. On the other hand, FL varied only slightly according to the position of the probe.

Mots clés:
Urodynamique / examen urodynamique / uréthromanométrie / profil de pression uréthrale
Mots-clés:
urodynamics / urodynamic assessment / urethrometry / urethral pressure profile
Faut-il doser la prolactinémie dans le bilan d'une insuffisance érectile? A propos d'une série de 445 patients. Revue de la littérature.
Should plasma prolactin assay be routinely performed in the assessment of erectile insufficiency? Report of a series of 445 patients and review of the literature.
2001
- Article original
- Réf : Prog Urol, 1999, 9, 1097-1101

BUTS : Préciser l'intérêt du dosage de la prolactinémie dans le bilan d'une insuffisance érectile.
MATÉRIEL ET MÉTHODES : Le dosage de la prolactinémie (méthode radio-immunologique) a été réalisé chez 445 patients présentant une insuffisance érectile (âge moyen : 52,5 ans).
RÉSULTATS : 9 patients (2%) présentaient une hyperprolactinémie supérieure à 25 ng/ml dont 4 (0,9%) supérieure à 35 ng/ml. Parmi ces 9 patients 8 prenaient des médicaments hyperprolactinémiants. L'étiologie est restée imprécise chez 1 patient mais le scanner hypophysaire était normal. ANALYSE DE LA LITTÉRATURE : Dans la population des insuffisants érectiles, la prévalence de l'hyperprolactinémie supérieure à 20 ou 25 ng/ml est de 2,7%, supérieure à 35 ou 40 ng/ml de 1,3% et celle des tumeurs hypophysaires de 0,6%. Lors de tumeurs hypophysaires responsables d'hyperprolactinémie et d'insuffisance érectile 1°) la prolactinémie est supérieure à 30 ng/ml dans 90% des cas et supérieure à 50 ng/ml dans 83% des cas 2°) la testostéronémie totale est inférieure à 3 ng/ml dans 88% des cas et inférieure à 4 ng/ml dans 96% des cas 3°) la libido est émoussée dans 90% des cas.
CONCLUSION : La prévalence de l'hyperprolactinémie et des tumeurs hypophysaires dans la population des insuffisants érectiles est faible. Par ailleurs certains critères permettent de suspecter une hyperprolactinémie notamment quand elle est secondaire à une tumeur hypophysaire. En conséquence le dosage systématique de la prolactinémie n'est pas justifié. Ce dosage n'est réalisé que si la libido est émoussée, la testostéronémie totale abaissée ou si le patient présente des signes tels que céphalées, gynécomastie ou troubles visuels.

OBJECTIVE : To define the value of plasma prolactin assay in the assessment of erectile insufficiency. MATERIAL AND METHODS : Plasma prolactin assay (radioimmunoassay) was performed in 445 patients presenting with erectile insufficiency (mean age 52.5 years).

Mots clés:
andrologie / dysérection / bilan hormonal
Mots-clés:
andrology / Erectile dysfunction / endocrine tests
Localisation primitive d'un lymphome malin non hodgkinien de la surrénale. A propos d'un cas. Revue de la littérature
Primary non-Hodgkin's malignant lymphoma of the adrenal gland. Case report and review of the literature.
2001
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 1999, 9, 1102-1105

Le lymphome primitif de la surrénale représente une localisation exceptionnelle du lymphome malin non hodgkinien (LMNH). Moins de 50 cas ont été rapportés dans la littérature mondiale. A notre connaissance, nous rapportons le premier cas de découverte per-opératoire. Le diagnostic de lymphome primitif surrénalien peut être évoqué en cas d'atteinte bilatérale et d'insuffisance surrénalienne mais il n'existe aucun critère clinique et paraclinique spécifique. Les principaux diagnostics différentiels sont représentés par les métastases surrénaliennes et par les adénomes. La conduite à tenir est souvent celle d'un incidentalome. Le pronostic du LMNH primitif de la surrénale est réservé avec une survie moyenne de 15 mois. Un seul cas a été rapporté avec une survie à 8 ans chez un patient traité par radiothérapie adjuvante, le traitement de base étant la polychimiothérapie. Le traitement de notre patient a consisté en une surrénalectomie suivie d'une surveillance armée.

Primary lymphoma of the adrenal gland is an exceptional site for non-Hodgkin's malignant lymphoma, as fewer than 50 cases have been reported in the international literature. To our knowledge, this is the first reported case of intraoperative discovery. The diagnosis of primary adrenal lymphoma can be suggested in the case of bilateral involvement and adrenal insufficiency, but there are no specific clinical or complementary criteria. The main differential diagnoses are adrenal metastases and adenomas. Management is often that of an incidentaloma.

Mots clés:
surrénale / tumeur rare
Mots-clés:
adrenal gland / rare tumor
Déficit en IgA et abcès péri-rénaux multiples à Staphylococcus aureus à propos d'une observation
IgA deficiency and multiple Staphylococcus aureus perirenal abscesses. A case report.
2001
- Article original
- Réf : Prog Urol, 1999, 9, 1106-1110

Nous rapportons l'observation d'un patient porteur d'un déficit en IgA, et ayant présenté à bas-bruit des abcès de la loge rénale. Du fait du caractère atypique de la clinique et de l'imagerie, le diagnostic n'avait pas été évoqué avant l'intervention chirurgicale. Malgré une chirurgie radicale, une récidive est survenue plusieurs semaines plus tard. A partir de cette observation, nous discutons les différents diagnostics possibles devant ce type d'images ainsi que les attitudes thérapeutiques lors de la prise en charge initiale. Nous évoquons les différents déficits immunitaires à rechercher face à un tableau infectieux particulier.

The authors report the case of a patient with IgA deficiency who presented with a low-grade renal abscess. Due to the atypical nature of the clinical features and imaging, the diagnosis was not established prior to surgery. Despite radical surgery, the abscess recurred several weeks later. In the light of this case, the authors discuss the various possible diagnoses that must be considered in the presence of these types of images and the therapeutic approach during initial management. They discuss the various immune deficiencies to be investigated in a particular infectious context.

Mots clés:
Rein / abcès / abcès périnéphrétique / anticorps
Mots-clés:
Kidney / Abscess / perirenal abscess / antibody
Compressions urétérales par des tumeurs desmoïdes du mésentère.
TexF-PU-99-00091111.html
2001
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 1999, 9, 1111-1112

Prog Urol 1999;9:1111-1112

Ureteric compression by mesenteric desmoid tumours. Report of two cases.

Mots clés:
voie urinaire supérieure / Uretère / obstruction de la voie urinaire supérieure / dilatation de la voie urinaire supérieure / tumeur rare
Mots-clés:
upper urinary tract / ureter / upper urinary tract obstruction / Hydronephrosis / rare tumor
Cystite à éosinophiles pseudo tumorale d'évolution suraiguë. A propos d'un cas.
Pseudoneoplastic eosinophilic cystitis with a very acute course. A case report.
2001
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 1999, 9, 1113-1116

Nous rapportons un cas de cystite à éosinophiles dont l'évolution suraiguë après cystectomie partielle a nécessité la réalisation en semi-urgence d'une cystoprostatectomie totale avec iléocystoplastie de remplacement. Dix ans après l'intervention, le patient est parfaitement asymptomatique. Cette observation s'inscrit dans le cadre nosologique des cystites interstitielles pseudo tumorales survenant chez des patients aux antécédents de chirurgie urologique. L'évolution en deux temps de la pathologie suggère l'association de deux mécanismes physiopathologiques: agressions répétées de la paroi urothéliale à l'origine d'une réaction inflammatoire importante et allergie aux fils de suture pouvant expliquer le développement rapide dans un second temps.

The authors report a case of eosinophilic cystitis with a very acute course after partial cystectomy, requiring semi-urgent total cystoprostatectomy with ileal bladder replacement. The patient is completely asymptomatic ten years after the operation. This case can be classified with the pseudoneoplastic forms of interstitial cystitis occurring in patients with a history of urological surgery. The two-stage course of the disease suggests the combination of two pathophysiological mechanisms: repeated aggression to the urothelial wall responsible for an intense inflammatory reaction and allergy to suture material, accounting for the subsequent rapid development.

Mots clés:
infection urinaire / cystite aiguë
Mots-clés:
urinary tract infection / acute cystitis
Rétention chronique d'urine révélant un kyste dermoïde spinal isolé.
Chronic urinary retention revealing an isolated spinal dermoid cyst.
2001
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 1999, 9, 1117-1119

Les kystes dermoïdes spinaux sont des lésions congénitales rares. L'atteinte du cône médullaire étant la plus fréquente, ils se manifestent par des sciatalgies, une parésie de la vessie et du rectum, une perturbation de la fonction sphinctérienne et/ou une parésie flasque des membres inférieurs. Leur histologie est typique et bénigne. La TDM et l'IRM permettent le diagnostic. Nous rapportons un nouveau cas révélé par une rétention chronique d'urine.

Spinal dermoid cysts are congenital lesions. Neurological symptoms are related to the affected area of the vertebral canal. The commonest type involves the sacrococcygeal area. Lesions of the cauda equina are found which result in sciatic pain, paresis of the bladder and rectum, flaccid paresis of the legs, and/or sphincter disturbances. The histology is typical and benign. The images on CT and MR provide diagnosis. We report a case of spinal dermoid cyst revealed by chronic urinary retention.

Mots clés:
symptôme mictionnel / rétention d'urine / vessie neurologique / tumeur rare
Mots-clés:
lower urinary tract symptom / Urinary retention / Neurogenic bladder / rare tumor
Malformation obstructive du veru montanum.
Case report: obstructive malformation of the verumontanum
2001
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 1999, 9, 1120-1122

Nous rapportons une observation d'un jeune homme de 23 ans présentant une hyperplasie polypoïde du veru montanum, obstructive, de 4 cm de long, entraînant une dysurie avec résidu post-mictionnel, révélée à l'urétroscopie, nécessitant une résection endoscopique. La symptomatologie a complètement disparu après le traitement.

The authors report the case of a 23-year-old man presenting with obstructive polypoid hyperplasia of the verumontanum, 4 cm long, inducing dysuria with residual urine, demonstrated on urethroscopy and requiring endoscopic resection. The symptoms resolved completely after treatment.

Mots clés:
obstruction sous vésicale / veru montanum / hyperplasie
Mots-clés:
Bladder outlet obstruction / verumontanum / hyperplasia
Traumatisme grave de l'urètre féminin après fracture du bassin. A propos d'un cas
Severe trauma of the female urethra after pelvic fractures. Mechanisms and management based on a case report and a review of the literature.
2001
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 1999, 9, 1123-1126

Les auteurs rapportent l'observation d'une patiente présentant une rupture urétro-vésicale avec fistule vaginale au cours d'un traumatisme du bassin. Il s'agit d'une lésion rare, 30 cas ont été rapportés dans la littérature [12]. Le diagnostic peut passer inaperçu initialement, nécessitant un examen uro-gynécologique minutieux en urgence. Les lésions intéressaient la vessie et la quasi-totalité de l'urètre, lésant les deux sphincters lisse et strié. Le traitement par chirurgie reconstructrice, tributaire d'une bonne exposition de la fistule, a permis d'obtenir un bon résultat anatomique et un résultat moyen sur le plan fonctionnel.

The authors report the case of a woman presenting with urethro-vesical rupture and vaginal fistula following pelvic trauma. This is a rare lesion, only 30 cases were reported in the literature [12]. The diagnosis may be initially missed, as it requires a meticulous emergency uro-gynaecological examination. Lesions involve the bladder and almost all of the urethra, injuring both the smooth and the striated sphincters. Treatment by reconstructive surgery after good exposure of the fistula achieved a good anatomical result and a moderate functional result.

Mots clés:
Urèthre / Femme / lésion traumatique / fistule uro-génitale
Mots-clés:
Urethra / female / traumatic lesion / Urogenital fistula
Apport de l'échographie dans le bilan d'une incontinence urinaire féminine.
2001
- Synthèse thématique
- Réf : Prog Urol, 1999, 9, 1127-1129
Mots clés:
incontinence urinaire / Femme / imagerie / échographie / échographie endo-vaginale
Mots-clés:
Urinary incontinence / female / imaging / ultrasonography / transvaginal ultrasonography
Traitement des prostatites aiguës.
2001
- Synthèse thématique
- Réf : Prog Urol, 1999, 9, 1130-1131
Mots clés:
infection génitale / Prostatite
Mots-clés:
genital infection / Prostatitis
Gynécomasties
Gynaecomastia : a review.
2001
- Synthèse thématique
- Réf : Prog Urol, 1999, 9, 1132-1132

Gynaecomastia is the least rare manifestation of the male breast disease. Urologists must therefore be able to distinguish the various forms of gynaecomastia, eliminate a testicular tumour and identify the main causes by performing a simple but complete assessment. Medical treatment is fairly disappointing. Surgical treatment is required in patients presenting with complications or when persistent gynaecomastia is aesthetically bothersome.

Mots clés:
testicule / tumeur non germinale / oestrogène / effet indésirable
Mots-clés:
Testis / non germ cell tumor / oestrogen / adverse event
Technique de Duplay modifiée dans le traitement de l'hypospadias antérieur. Résultats immédiats et à long terme ; à propos de 321 cas et revue de la littérature.
Modified Duplay technique in the treatment of anterior hypospadias. Immediate and long-term results in 321 cases and review of the literature.
2001
- Technique chirurgicale
- Réf : Prog Urol, 1999, 9, 1136-1147

BUTS : Description d'une technique chirurgicale dans le traitement des hypospadias antérieurs, malformation fréquente dont le traitement n'est pas dénué de complications. Evaluation des résultats à court, mais aussi à long terme.
MATÉRIEL ET MÉTHODES : Il s'agit d'une étude rétrospective portant sur 321 patients traités selon cette méthode. Cinquante-huit patients ont pu être revus avec un recul moyen de 71 mois.
RÉSULTATS : Les résultats immédiats sont marqués par la survenue de 16 fistules, soit 5%, dont 4 se sont fermées spontanément. Il a été observé 5 reculs du méat, soit 1,6%, 6 sténoses du méat, soit 1,9%. Le taux global de complications ayant nécessité un traitement spécifique est de 5,6%. Les résultats à long terme montrent un recul dans 20,7% des cas, une sténose urétrale dans 1,7%, une fistule dans 3,5%. Il s'agit de la série présentant le recul moyen le plus important. La comparaison avec les techniques proposées actuellement permet d'envisager ce procédé dans le traitement des hypospadias distaux. L'analyse des résultats à long terme encourage vivement un suivi régulier et prolongé d'enfants traités d'hypospadias dans les 2 premières années.
CONCLUSION : La technique de Duplay modifiée est fiable, facilement réalisable, qui donne des résultats tout à fait corrects, même à long terme, dans le traitement des hypospadias distaux.

OBJECTIVES : Description of a surgical technique in the treatment of anterior hypospadias, a frequent malformation for which the treatment is not devoid of complications. Evaluation of the short-term as well as the long-term results. MATERIAL AND METHODS : Retrospective study of 321 patients treated according to this method. 58 patients were reviewed with a mean follow-up of 71 months. RESULTS : The immediate results were marked by the development of 16 fistulas (5%), 4 of which closed spontaneously. Five cases (1.6%) of meatal retraction and 6 meatal stenoses (1.9%) were observed. The overall complication rate requiring specific treatment was 5.6%. The long-term results showed meatal retraction in 20.7% of cases, meatal stenosis in 1.7% of cases and fistula in 3.5% of cases. This is the series with the longest mean follow-up. Comparison with the currently proposed techniques suggests that this technique is indicated in the treatment of anterior hypospadias. Long-term analysis of the results strongly encourages regular and prolonged follow-up of children treated for hypospadias in the first 2 years.
CONCLUSION : The modified Duplay technique is reliable, can be easily performed, and gives perfectly satisfactory results, even in the long-term, for the treatment of anterior hypospadias.

Mots clés:
malformation génitale / Pénis / hypospade / uréthroplastie / chirurgie réparatrice
Mots-clés:
genital malformation / penis / hypospadias / urethroplasty / reconstructive surgery
Histoire et géographie des circoncisions rituelles.
History and geography of ritual circumcisions.
2001
- Histoire
- Réf : Prog Urol, 1999, 9, 1148-1157

Les circonstances dans lesquelles elles sont pratiquées peuvent permettre de distinguer deux types de circoncisions rituelles 1) Les circonstances spirituelles qui attestent une identité communautaire, religieuse le plus souvent, et sont entourées de significations complexes faisant appel à de nombreux mythes notamment bibliques et africains. 2) Les circoncisions rituelles profanes illustrées de façon particulière par le modèle des USA comportent, outre des motifs médico-scientifiques très débattus, une réelle dimension sociale et traduisent également une volonté de reconnaissance et d'appartenance communautaire. Quelles que soient les circonstances, les médecins peuvent ainsi être sollicités pour apporter leurs compétences à la réalisation d'un acte dont les significations qui peuvent leur échapper méritent d'être connues.

Ritual circumcisions can be classified into types according to the circumstances in which they are performed. Spiritual circumstances which express a community identity, usually religious and surrounded by a complex significance related to numerous myths, especially biblical and African. Non-religious circumcisions, particularly well illustrated by the USA model, comprise, apart from controversial medical and scientific reasons, a real social dimension and also reflect a desire for recognition and community membership. Regardless of the circumstances, surgeons may therefore sometimes be asked to perform circumcision and should be aware of the significance of this procedure.

Mots clés:
Circoncision
Mots-clés:
Circumcision