Base bibliographique

Sommaire :

Intérêt du scanner avec reconstruction tridimensionnelle de surface en urologie. Résultats préliminaires.
Value of 3D surface CT in urology. Preliminary results.
2001
- Synthèse thématique
- Réf : Prog Urol, 1994, 4, 937-950

L'application de l'acquisition hélicoïdale au scanner permet l'obtention de reconstructions tri-dimensionnelles (3D) des vaisseaux, cavités ou parenchyme d'organes mobiles comme le rein. L'intérêt de cette reconstruction, dans sa technique de 3D de surface, a été explorée en urologie dans différents domaines : malformations congénitales (rein en fer à cheval, mégauretère, ectopie rénale ...), malformations acquises (diverticule, vessie de lutte ...), lithiase rénale, en particulier coralliforme, transplantation rénale. Les champs d'intérêt de la représentation 3D des coupes TDM sont encore mal définis, mais sont probablement triples: diagnostique, thérapeutique et pédagogique. La représentation 3D vient compléter les coupes axiales du scanner classique, et dans certains cas est concurrentielle d'autres techniques d'imagerie plus invasives.

The development of helicoidal CT acquisition allows 3D reconstruction of vessels, cavities or parenchyma of mobile organs such as the kidney. The value of this 3D surface reconstruction was investigated in various areas of urology : congenital malformations (horseshoe kidney, megaureter, ectopic organs), acquired malformations (diverticulum, trabeculated bladder), renal stones, particularly staghorn calculi, and renal transplantation. The fields of interest of 3D CT scans are still poorly defined, but are probably threefold : diagnostic, therapeutic and for teaching purposes. 3D representation completes classical axial scans and, in some cases, competes with other more invasive imaging techniques.

Mots clés:
imagerie / scanner hélicoïdal
Mots-clés:
imaging / helical CT scan
Technique et résultats du «mini-bricker» dans la dérivation des voies urinaires après cystectomie totale pour tumeur de vessie.
Technique and results of the mini-bricker operation in urinary tract diversion after total cystectomy for bladder cancer
2001
- Article original
- Réf : Prog Urol, 1994, 4, 953-958

Nous avons réalisé chez 24 malades présentant une tumeur vésicale un "Mini-Bricker": dérivation urinaire où la taille de l'anse intestinale est réduite à 4 cms en moyenne et l'anastomose urétéro-iléale réalisée en termino-terminale afin de permettre si nécessaire des manoeuvres endo-urologiques rétrogrades.Les suites opératoires ont été simples dans 71% des cas. 7 complications précoces ont été relevées: 3 infectieuses, 1 thrombo-embolique et 2 éviscérations. A moyen terme, un cas de lithiase réno-urétérale bilatérale est à rapporter sans notion de pertubation métabolique, ainsi que 2 sténoses de l'anastomose urétéro-iléale, traitées par dilatation endoscopique. La médiane de suivi est de 3 ans avec 5 malades décédés. Une enquête rétrospective sur la qualité de la vie a révélé que 88% des malades sont satisfaits de leur montage et ont rapidement acquis une autonomie au décours de la cystectomie sans aucune rééducation, ni lever nocturne

The authors have performed a "Mini-Bricker" operation in 24 patients with bladder cancer. This technique consists of urinary diversion in which the size of the itnestinal loop is reduced to an average of 4 cm and the ureteroileal anastomosis is performed end-to-end in order to allow subsequent endourological procedures, if necessary. The postoperative course was uneventful in 71% of cases. Seven early complications were reported : 3 infectious, 1 thromboembolic and 2 hernias. In the medium term, one case of disturbances and 2 stenoses of the ureteroileal anastomosis were treated by endoscopic dilatation. The median follow-up is 3 years and 5 patients have died. A retrospective survey of quality of life revealed that 86% of patients were satisfied with their diversion and rapidly acquired autonomy following cystectomy without the need for retraining and without having to get up at night.

Mots clés:
dérivation urinaire externe non continente / urétérostomie cutanée trans intestinale / Cystectomie radicale
Mots-clés:
noncontinent external urinary diversion / transintestinal cutaneous ureterostomy / Radical cystectomy
Persistance du réflexe bulbo-caverneux per-mictionnel dans les hyperactivités vésicales d'origine neurologique centrale.
2001
- Article original
- Réf : Prog Urol, 1994, 4, 959-965

La contraction musculaire périnéale secondaire à la stimulation du gland ou du clitoris définit le réflexe bulbo-caverneux. Cette réponse étudiée cliniquement ou par méthode électrophysiologique (latence du réflexe bulbo-caverneux) est constamment présente à l'état basal si les voies neurologiques afférentes et efférentes (nerf honteux interne) et les relais intégrateurs médullaires (métamères S2 S3 S4) sont intègres. En revanche, cette réponse réflexe disparait physiologiquement au cours d'une miction. Dans cette étude, le réflexe bulbo-caverneux a été étudié pendant une miction chez 35 sujets. 19 étaient atteints d'une pathologie neurologique centrale, 2 d'une lésion neurogène périphérique et 14 d'une lésion urologique. Tous se plaignaient de troubles vésico-sphinctériens (6 dysuries, 5 pollakiuries, 24 incontinences). L'exploration urétro-cystomanométrique retrouvait 17 vessies normoactives, 1 vessie hypoactive et 17 vessies hyperactives. Chez les patients neurologiques centraux, le réflexe bulbo-caverneux persistait quel que soit le mode de fonctionnement vésical (hyperactivité ou normoactivité) et la présence ou non d'une dyssynergie vésico-sphinctérienne. Chez les sujets atteints de pathologies urologiques, comme chez les sujets neurogènes périphériques, le réflexe disparaissait. La persistance du réflexe bulbo-caverneux per-mictionnel semble donc témoigner d'un défaut d'inhibition central supra-sacré et son étude au cours d'un bilan urodynamique pourrait constituer un test diagnostique devant un trouble mictionnel en faveur d'une étiologie neurologique.

Bulbocavernosus reflex during voiding.

Mots clés:
Neuro-urologie / vessie neurologique / Vessie / instabilité / dyssynergie vésico-sphinctérienne
Mots-clés:
neurourology / Neurogenic bladder / bladder / instability / vesicosphincteric dyssynergia
Valeur des examens radiologiques dans le diagnostic et la stadification des tumeurs de la voie excrétrice urinaire supérieure.
2001
- Article original
- Réf : Prog Urol, 1994, 4, 966-973

De 1980 à 1991, 109 patients ont été traités pour une tumeur de la voie excrétrice urinaire supérieure. Tous ont eu une urographie intra-veineuse (UIV) dont la sensibilité a été de 61%. L'association UIV + UPR a permis de poser le diagnostic dans 72% des cas. Une échographie rénale et une tomodensitométrie abdominale (TDM) ont été réalisées respectivement dans 41 et 67 cas. La sensibilité de l'échographie a été de 41% et celle de la TDM de 72%. La TDM a eu une meilleure sensibilité pour les tumeurs du bassinet (78%) que pour celles de l'uretère (53%) (p

Value of radiological examinations in the diagnosis and staging of upper urinary tract tumours.

Mots clés:
voie urinaire supérieure / Tumeur urothéliale / imagerie
Mots-clés:
upper urinary tract / transitional cell carcinoma / imaging
Traitement de l'incontinence urinaire d'effort par colpopexie vaginale selon Raz
The Raz bladder neck suspension for severe genuine urinary stress incontinence.
2001
- Article original
- Réf : Prog Urol, 1994, 4, 974-976

Cette étude rapporte notre expérience du traitement de l'incontinence urinaire d'effort (IUE) par colpopexie vaginale selon la technique de Raz chez 37 patientes qui présentaient une IUE sévère. 20 avaient déjà subi un geste chirurgical pour le traitement de leur incontinence et dans 16 cas il existait un antécédent d'hystérectomie. 15 patientes avaient une cystocèle modérée. Toutes les interventions ont été faites par la même équipe chirurgicale. Le suivi moyen a été de 15,4 mois (extrêmes: 8-32 mois). Le taux de succès moyen a été de 86,5%. Le taux de succès a atteint 100% chez les patientes sans antécédent chirurgical. De même nous n'avons pas eu d'échec sur le traitement des cystocèles. Les échecs ont représenté 13,5% des (5 cas). Ils sont tous survenus chez des patientes avec antécédent d'hystérectomie ou qui avaient déjà subi une intervention pour cure d'IUE. Les complications ont été rares. En conclusion, la colpopexie par voie vaginale selon la technique de Raz est un traitement sûr et efficace de l'IUE même en cas d'antécédent chirurgical ou s'il existe une cystocèle modérée associée.

In this study we present our experience from the application of the bladder neck suspension as modified by Raz on 37 patients. All patients had severe genuine stress incontinence. Twenty of them had undergone previous surgery for the same problem, and 16 patients had had a previous hysterectomy. In addition 15 patients had a small cystocele. In all cases, the Raz procedure was performed by the same surgical team. The follow-up ranged from 8-32 months (mean follow-up 15.4). The overall success rate was 86.5%. Patients with no history of previous surgery and all patients with cystocele were cured. The 5 failures occurred in patients with previous surgery and hysterectomy. The complications were few. It is concluded that the Raz bladder neck suspension is a safe and effective method for the treatment of stress incontinence, especially in cases with cystocele or failure after primary treatment.

Mots clés:
incontinence urinaire / chirurgie de l'incontinence urinaire / colposuspension / voie d'abord vaginale
Mots-clés:
Urinary incontinence / urinary incontinence surgery / bladder neck suspension / vaginal approach
Les tumeurs tubulo-papillaires du rein. Particularités cliniques, histologiques et cytogénétiques. A propos de 15 nouvelles observations.
2001
- Article original
- Réf : Prog Urol, 1994, 4, 977-986

Entre 1987 et 1992, nous avons opéré 15 tumeurs tubulo-papillaires (TTP) du rein, ce qui correspond à 10% des adénocarcinomes rénaux opérés pendant cette période de 5 ans et porte à 418 cas le nombre de cas publiés. Les TTP se différencient des tumeurs non tubulo-papillaires sur plusieurs plans. Les données de l'imagerie médicale peuvent être différentes si la tumeur n'est pas nécrosée (20 à 30% des cas). L'anatomie pathologique s'en différencie non seulement par l'architecture tumorale mais aussi par la fréquente association (9 cas sur l5) à d'autres anomalies rénales homo ou contro-latérales: 2 localisations bilatérales, 3 associations tumeurs- kystes multiples et 4 tumeurs multifocales. Ces caractéristiques ajoutées à la constatation de 2 cas familiaux amènent à évoquer une origine génétique héréditaire aux TTP, d'autant plus que les anomalies génétiques constatées (tri ou tétrasomie 17) sont différentes des anomalies habituellement rencontrées dans les tumeurs non tubulo-papillaires (anomalies du 3p et du 5q). La présente étude a la particularité de rapporter pour la première fois des cas familiaux de TTP.Le pronostic de ces tumeurs, généralement meilleur que celui des tumeurs non tubulo-papillaires, laisse entrevoir la possibilité de traitements chirurgicaux conservateurs lorsqu'on aura la possibilité d'en faire le diagnostic en période pré ou per opératoire.

Tubulopapillary tumours of the kidney. Clinical, histological and cytogenetic features based on a series of 15 new cases.

Mots clés:
Rein / tumeur rare / génétique
Mots-clés:
Kidney / rare tumor / genetics
Adénocarcinome prostatique de stade M1b: facteurs de pronostic, intérêt de la scintigraphie osseuse.
Stage M1b prostatic adenocarcinoma : prognostic factors, value of bone scan.
2001
- Article original
- Réf : Prog Urol, 1994, 4, 987-999

A partir de l'étude rétrospective de 52 patients porteurs d'un adénocarcinome prostatique présentant des métastases osseuses (stade M1b), nous avons analysé lors du diagnostic les facteurs de pronostic suivants: âge, état général, douleurs osseuses, taux d'hémoglobine, volume tumoral local, retentissement urétéral, valeur des PAP et PSA pré et post-thérapeutique, score de Gleason, extension métastatique sur la scintigraphie osseuse. Considérant l'apparition d'un échappement thérapeutique précoce ou tardif, notre travail met en évidence deux facteurs pronostiques prédominants: la différenciation tumorale établie par le score de Gleason (p=0,003) et le stade de la maladie, c'est-à-dire l'importance du volume tumoral local (p=0,001) et de la masse osseuse envahie sur la scintigraphie initiale (p=0,0002). C'est de ces deux paramètres qu'il convient de déduire les autres facteurs de pronostic. L'analyse qualitative de la scintigraphie initiale nous a permis de distinguer les patients présentant des métastases osseuses périphériques de ceux qui n'avaient que des localisations axiales. La probabilité de survie à deux ans est de 50% chez les porteurs de métastases périphériques contre 93% chez les malades indemnes de ce type de localisations (p

Based on a retrospective study of 52 patients with prostatic adenocarcinoma and bone metastases (stage M1b), the authors analysed the following prognostic factors at the time of diagnosis : age, general status, bone pain, haemoglobin, local tumour volume, ureteric repercussions, pre and post-treatment PAP and PSA levels, Gleason score, and metastatic spread on bone scan. This study demonstrated two predominant prognostic factors for the appearance of early or late therapeutic escape : tumour differentiation established by the Gleason score (P = 0.003), stage of the disease, i.e. local tumour volume (p = 0.001) and bone mass invaded on bone scan (p= 0.0002). The other prognostic factors can be deduced from these two parameters. Qualitative analysis of the initial bone scan allowed patients with peripheral bone metastases to be distinguished from those with exclusively axial involvement. The two-year survival was 50% in patients with peripheral metastases versus 93% in patients without peripheral metastases (p

Mots clés:
prostate / Tumeur / scintigraphie osseuse / Pronostic
Mots-clés:
prostate / tumor / radionuclide bone scan / prognosis
Reconstruction des voies séminales: 15 ans d'expérience
Experience over 15 years with seminal tract reconstruction.
2001
- Article original
- Réf : Prog Urol, 1994, 4, 1000-1008

Une azoospermie lors de deux spermogrammes, une FSH et une taille testiculaire normales suffisent à poser le diagnostic d'azoospermie d'origine excrétoire et donc l'indication opératoire. Durant les 15 dernières années, une anastomose épididymo-déférentielle a été pratiquée chez 642 hommes, pour une obstruction épididymaire d'origine inflammatoire (51%), congénitale (44%) ou acquise (5%). Parmi 327 cas sélectionnés, la perméabilité allait de 11 à 76% selon le site de l'anastomose et la fertilité de 0 à 52%. Une vaso-vasostomie a été pratiquée chez 724 hommes. En fonction du délai depuis la vasectomie ou la cure de hernie, la perméabilité allait de 52 à 92% et la fertilité de 38 à 74%. L'anastomose en deux plans renforcée à la colle biologique à la fibrine a amélioré les résultats. Les techniques destinées à réduire la tension sur l'anastomose par mobilisation du déférent ou surélévation du testicule ont été détaillées. Pour quatre hommes souffrant d'une obstruction étendue, le testicule a été transposé dans la région inguinale: trois d'entre eux avaient un spermogramme post-opératoire positif et deux ont eu un enfant. La qualité des spermogrammes post-opératoires diminue proportionnellement à la durée de l'obstruction. Les anticorps anti-spermatozoïdes étaient significativement élevés chez seulement 3% de 531 hommes, et dans la plupart des cas, une valeur normale a été observée après la levée de l'obstruction. Les raisons des échecs des anastomoses séminales sont: une mauvaise technique, la fuite spermatique, une anastomose sous traction, une infection ou une destruction épididymaire. La fréquence à laquelle est pratiquée cette intervention est le principal facteur de compétence du chirurgien et de succès de l'intervention.

Azoospermia in two spermiograms, normal FSH and normal testicle size are sufficient for the diagnosis of excretory azoospermia and constitute an indication for surgery. Over the last 15 years, in 642 men an epididymo-vasostomy was performed for inflammatory (51%), inborn (44%) or acquired (5%) epididymal obstruction. In 327 selected cases permeability ranged between 11 to 76% according to the location of the anastomosis and fertility followed in 0-52%. Vaso-vasostomy was done in 724 men. Depending on the time after sterilisation or herniotomy obstruction, permeability ranged between 52% and 92%, fertility between 38% and 74%. Double-layered anastomosis with sealing of the anastomoses by fibrin glue improved the results. Special operations for vas mobilisation and testicle elevation which avoid tension upon the anastomosis are outlined. In four men with long obstructions of the vas, testicle transposition into the inguinal area was performed; three of them had a positive postoperative spermiogram and two of them fathered a child. With increasing duration of obstruction the quality of postoperative spermiograms decreases. Sperm autoantibodies were significantly elevated in only 3% of 531 men, and in most cases normal values were seen after relief of obstruction. Reasons of seminal anastomoses are : defective technique, sperm leak, traction upon the anastomosis, infection and epididymal damage. The frequency with which the operation is performed is the main determinant of the competence of the surgeon and the chances of success.

Mots clés:
andrologie / voie séminale / traitement de l'infertilité / Azoospermie / anastomose déférento-déférentielle
Mots-clés:
andrology / seminal tract / infertility treatment / Azoospermia / vasovasostomy
Traitement de l'impuissance au moyen de pompes à dépression.
Treatment of impotence by suction pumps.
2001
- Article original
- Réf : Prog Urol, 1994, 4, 1009-1016

Dans l'arsenal thérapeutique de l'impuissance, les érecteurs à dépression ne constituent pas une nouveauté. Pourtant, il y a moins de 10 ans que les urologues s'y intéressent, alors qu'ils sont en vente aux Etats-Unis depuis 1974. Nous décrivons les résultats d'une série de 32 patients âgés en moyenne de 54 ans et traités par une pompe Erecaid Osbon(r). 84% d'entre eux souffrent d'une impuissance organique. Le taux de succès est de 66 % avec un suivi moyen de 6,6 mois. Aucun effet secondaire sérieux n'est à déplorer. Toutefois, des problèmes mineurs sont signalés par 75% des utilisateurs: blocage de l'éjaculation, douleurs, pénis froid ou pivotant. Il s'agit d'un traitement sûr et efficace, à condition que les patients soient sélectionnés. En effet, il faut se méfier des impuissances partielles et psychogènes pour lesquelles les taux de succès sont moindres: échecs en cas d'impuissances organiques: 30%, psychogènes: 40%, totales: 26%, partielles: 56%. Les meilleurs résultats sont obtenus pour des patients souffrant d'une impuissance organique, dont les couples sont stables et les partenaires associées au choix thérapeutique.

Suction erectors are not a new idea in the range of treatments available for impotence. However, urologists have been interested in them for less than 10 years, although they have been available in the U.S.A. since 1974. We describe the results of a series of 32 patients with a mean age of 54 years treated by a Erecaid Osbon pump. 84% of them suffered from organic impotence. The success rate was 66% with a mean follow-up of 6.6 months. No serious adverse effect was observed. However, minor problems were reported by 75% of users: inhibition of ejaculation, pain, cold or pivoting penis. This is a safe and effective treatment, provided patients are correctly selected, as cases of partial and psychogenic impotence have a much lower success rate: failure rate in the case of organic impotence: 30%, psychogenic: 40%, total: 26%, partial: 56%. The better results are obtained in patients suffering from organic impotence, in a stable couple and whose partners participate in the therapeutic choice. The literature is reviewed and discussed.

Mots clés:
andrologie / traitement des dysérections / pompe à dépression
Mots-clés:
andrology / erectile dysfunction treatment / suction pump
Etude en simple aveugle de l'efficacité du Mesylate de Doxazosin dans l'hypertrophie bénigne de prostate.
The effects of doxazosin mesylate in benign prostatic hypertrophy, a single blind study.
2001
- Article original
- Réf : Prog Urol, 1994, 4, 1017-1021

Le but de cette étude en simple aveugle a été d'apprécier l'efficacité du Mesylate de Doxazosin, un antagoniste alpha 1 , sur l'hypertrophie bénigne de la prostate (HBP). Les 20 patients inclus dans cette étude n'avaient pas été améliorés par un traitement placebo préalable. Les patients ont reçu du mesylate de doxazosin pendant 45 jours, à posologie croissante tous les 15 jours, passant initialement de 1 à 2 mg puis de 2 à 4 mg. Une évaluation a été faite à la fin de chaque palier posologique, comportant: le débit urinaire maximum, le volume résiduel post-mictionnel, une étude morphodynamique uréthrale par échographie transrectale per-mictionnelle, et la mesure du score symptôme de Boyarski. L'analyse statistique de ces différents paramètres par un test de variance à deux voies (ANOVA) a montré que l'administration du mesylate de doxazosin permettait une amélioration des symptômes et des résultats urodynamiques. L'analyse statistique a également démontré qu'il existait une relation dose-effets jusqu'à une posologie quotidienne de 2 mg.

The purpose of this single blind study was to verify the efficiency of Doxazosin Mesylate, an alpha-1 adrenergic blocker, in patients with benign prostatic hyperplasia (BPH). This study involved 20 patients non placebo responders. The duration of treatment was 45 days with administration of Doxazosin Mesylate increased every 15 days from 1 to 2 mg and from 2 to 4 mg respectively. At the end of each dosage cycle the following investigations were performed : a) peak urinary flow, b) residual urinary volume, c) funneling of the prostatic urethra by means of permictional transrectal echography, d) Boyarsky's score. The analysis of these data, applying a two way analysis of variance (ANOVA), showed that Doxazosin Mesylate resulted in improvements in both urodynamic and symptomatic parameters. The statistical analysis proved also that there was a good correlation between the dosage of the drug up until 2 mg and the results from each parameter considered.

Mots clés:
prostate / HBP / traitement médical de l'HBP / alpha-bloquant
Mots-clés:
prostate / BPH / medical treatment of BPH / alpha-adrenergic antagonist
Le prolapsus étranglé de l'urètre chez la femme jeune: une urgence urologique rare.
Strangulated urethral prolapse in a young woman a rare urological emergency.
2001
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 1994, 4, 1022-1026

Le prolapsus total de la muqueuse urètrale chez la femme est une lésion peu fréquente, observée aux deux extrêmes de la vie génitale. Son étranglement est une complication rare, dont le traitement en urgence, est essentiellement chirurgical. Nous rapportons l'observation d'un prolapsus étranglé de l'urètre chez une femme de 43 ans, pour laquelle nous avons retenu plusieurs mécanismes physiopathologiques: premier accouchement par forceps, déchirure périnéale mal réparée, ménopause précoce à l'âge de 40 ans non traitée. Les prolapsus urètraux de la femme âgée sont devenus beaucoup plus rares, depuis la prise en charge thérapeutique de la période post-ménopausique, par une hormonothérapie substitutive. D'autres facteurs physio-pathogéniques sont incriminés dans le déterminisme de ces prolapsus, comme la thrombose des veines sous-muqueuses juxta-méatiques, une laxité entre la muqueuse et la sous-muqueuse ou une dysynergie urètro-détrusorienne. Le diagnostic d'un prolapsus urètral étranglé repose sur la découverte d'une tumeur muqueuse circulaire, inflammatoire, très douloureuse, violacée, centrée par le méat urètral. Si le traitement ìstrogénique par voie générale et locale ne permet pas une réduction rapide du prolapsus, le geste chirurgical consistera en une éxérèse du bourrelet muqueux étranglé, suivi d'un affrontement des plans muqueux et sous-muqueux urètraux. Cette suture, sur des tissus toujours inflammatoires, doit être calibrée et les urines drainées par une sonde vésicale pendant une dizaine de jours. La sténose méatique est la complication principale de cette chirurgie. Pour prévenir une récidive de ces prolapsus urètraux, le traitement de fond est prophylactique et repose sur l'hormonothérapie substitutive. L'association d'un prolapsus de l'urètre avec un prolapsus vaginal nécessite la correction du trouble de la statique pelvienne associé

Total prolapse of the urethral mucosa in women is an uncommon lesion, observed at the two extremes of reproductive life. Strangulation of urethral prolapse is a rare complication whose emergency treatment is essentially surgical. The authors report a case of strangulated urethral prolapse in a 43-year-old woman, for which several pathophysiological mechanisms can be proposed: first delivery by forceps, poorly repaired perineal tear, untreated early menopause at the age of 40 years. Urethral prolapse in elderly women has become much less common since the introduction of hormone replacement therapy for menopause. Other physiopathogenic factors may be responsible for this prolapse, such as thrombosis of the juxtameatal submucosal veins, laxity between the mucosa and submucosa or uretrodetrusor dyssynergia. The diagnosis of strangulated urethral prolapse is based on the discovery of a very painful, violaceous, inflammatory circular mucosal tumour surrounding the urethral meatus. If rapid reduction of the prolapse is not obtained with systemic and topical oestrogen therapy, the strangulated mucosal flap must be resected surgically, followed by apposition of the urethral mucosal and submucosal planes. This suture, in tissues which are always inflamed, must be calibrated and the urine must be drained by bladder catheter for about ten days. Meatal stricture is the principal complication of this surgery. The prevention of recurrence of urethral prolapse is based on prophylactic hormone replacement therapy. The combination of urethral prolapse and vaginal prolapse requires correction of the associated pelvic static disorder.

Mots clés:
prolapsus uréthral / Femme / Urèthre
Mots-clés:
urethral prolapse / female / Urethra
Hématome sous-capsulaire du rein après lithotritie extra-corporelle: à propos d'un cas.
Subcapsular renal hematoma following extra corporeal Shock Wave Lithotripsy : report of one case.
2001
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 1994, 4, 1027-1030

Un hématome sous-capsulaire rénal a été observé après une séance de lithotritie extra-corporelle pour lithiase rénale et a été drainé chirurgicalement. Les auteurs discutent les conditions de survenue, les facteurs de risque, les mesures préventives, les attitudes thérapeutiques et les séquelles possibles d'une telle complication.

A 61-year old man presented with a subcapsular renal hematoma following Extracorporeal Shock Wave Lithotripsy for a renal stone. The authors discuss presenting conditions, risk factors, preventive measures, therapeutic implications and sequellae of such a complication.

Mots clés:
Lithiase / lithotripsie extra-corporelle / complication iatrogène / hématome périrénal / lésion
Mots-clés:
stones / extracorporeal lithotripsy / iatrogenic complication / perirenal hematoma / lesion
Le léiomyosarcome de l'épididyme. A propos d'un cas avec revue de la littérature.
2001
- Article original
- Réf : Prog Urol, 1994, 4, 1031-1035

Nous rapportons le 14ème cas de léiomyosarcome de l'épididyme chez un homme de 67 ans. Le traitement a consisté en une orchidectomie radicale gauche sans chimiothérapie et/ou radiothérapie adjuvante. Le patient est indemne de récidive locale ou à distance avec un recul de 2 ans. Les 13 autres cas rapportés antérieurement sont revus succinctement.

Leiomyosarcoma of the epididymis. Case report and review of the literature.

Mots clés:
voie séminale / épididyme / tumeur rare
Mots-clés:
seminal tract / Epididymis / rare tumor
La néphrectomie et l'urétérectomie étendue par coelio-chirurgie chez l'enfant. A propos d'un cas.
Laparoscopic radical nephrectomy and ureterectomy in a child. A case report.
2001
- Article original
- Réf : Prog Urol, 1994, 4, 1036-1038

Les auteurs rapportent un cas de néphro-urétérectomie effectuée par coelio-chirurgie chez une fille de quatre ans pour un petit rein détruit par reflux vésico-urétéral.

The authors report a case of laparoscopic nephroureterectomy in a four year old girl with a small kidney destroyed by vesicoureteric reflux.

Mots clés:
Néphrectomie / urétérectomie / chirurgie laparoscopique / Enfant
Mots-clés:
nephrectomy / ureterectomy / laparoscopic surgery / child