Base bibliographique

Sommaire :

Angiomyofibroblastome scrotal
Scrotal angiofibroblastoma.
2004
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 2004, 14, 561-563

L'angiomyofibroblastome scrotal est une tumeur bénigne et rare qui affecte le sujet âgé. Le traitement est chirurgical. Une observation d'angiomyofibroblastome du scrotum est rapportée chez un patient de 34 ans. Les aspects cliniques, étiopathogéniques et thérapeutiques de cette tumeur rare sont discutés dans une revue de littérature.

Angiomyofibroblastoma of the scrotum is a rare and benign tumour which affect old patient. It's treatment is surgical. A case of angiomyofibroblastoma of the scrotum is reported in a 34 years old man.
The literature is reviewed with special reference to the ethiopathogenesis, clinical features and treatment of this tumour entity.

Mots clés:
Angiofibroblastome / Scrotum.
Mots-clés:
Angiomyofibroblastoma / scrotum.
Carcinome à cellules rénales de Bellini : diagnostic et traitement
Bellini renal cell carcinoma. Diagnosis and treatment.
2004
- Synthèse thématique
- Réf : Prog Urol, 2004, 14, 564-567

Le carcinome de Bellini ou carcinome des tubes collecteurs est un type très rare de carcinome à cellule rénale (1% de fréquence). Il se présente sous forme métastatique dans la très grande majorité des cas. Un mode de révélation marqué par une altération de l'état général et/ou la présence d'une volumineuse tumeur rénale infiltrante au scanner abdominal doivent faire évoquer le diagnostic. Le taux de survie globale d'un patient atteint d'un carcinome de Bellini est d'environ 20% à 2 ans. Le pronostic étant redoutable malgré la néphrectomie élargie, l'indication d'une biopsie première peut-être proposée en première intention lorsque le diagnostic est suspecté. En cas de carcinome de Bellini d'emblée métastatique, la néphrectomie élargie seule semble inutile et dangereuse sauf à titre antalgique ou dans le cadre de nouveaux protocoles multicentriques de chimiothérapie, associant gemcitabine et cisplatine, actuellement en cours d'évaluation.

The Bellini collecting duct carcinoma is a very rare form of renal cell carcinoma (1%). It presents at the stage of metastases in the very great majority of cases. The diagnosis should be considered in patients presenting with marked deterioration of the general status and/or the presence of a very large invasive renal tumour on abdominal CT scan. The overall 2-year survival rate of Bellini carcinoma is about 20%. As the prognosis is very poor, even despite radical nephrectomy, biopsy may be performed as the first-line procedure when the diagnosis is suspected. In the case of primary metastatic Bellini carcinoma, radical nephrectomy alone appears to be useless and dangerous except for analgesic purposes or in the context of new multicentre chemotherapy protocols, combining gemcitabine and cisplatin, currently under evaluation.

Mots clés:
Carcinome à cellule rénale / tubes collecteurs de Bellini / Métastases / mauvais pronostic.
Mots-clés:
Renal cell carcinoma / Bellini collecting duct / Metastases / poor prognosis.
Carcinome à petite cellule prostatique révélé au stade de métastases
Small cell prostatic carcinoma detected at the stage of metastases.
2004
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 2004, 14, 551-553

Le carcinome à petites cellules de la prostate est rare, avec un pronostic réservé. Nous rapportons un cas de carcinome à petites cellules de la prostate chez un jeune patient de 30 ans diagnostiqué au stade de métastases. L'étude immuno-histochimique a montré une positivité à l'anticorps anti-neuron specific enolase (N.S.E.) et à l'anticorps anti-synaptophysine ; alors que le taux sérique du PSA était normal (1,2 ng/ml). Le patient a été traité par chimiothérapie associant cisplatine et étoposide, puis est décédé 20 jours après la première cure.

Small cell prostatic carcinoma is rare, with a poor prognosis. The authors report a case of small cell prostatic carcinoma in a 30-year-old patient diagnosed at the stage of metastases. Immunohistochemistry showed positive anti-neuron-specific enolase (NSE.) and anti-synaptophysin antibodies, while serum PSA was normal (1.2 ng/ml). The patient was treated by cisplatin-etoposide combination chemotherapy, but died 20 days after the first course.

Mots clés:
Tumeur de prostate / carcinome à petites cellules / Chimiotherapie / radiothérapie.
Mots-clés:
Prostate tumour / Small cell prostatic carcinoma / radiotherapy / chemotherapy.
Carcinome du pénis à cellules de Merkel
Merkel cell carcinoma of penis.
2004
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 2004, 14, 558-560

Nous rapportons le second cas dans la littérature de tumeur à cellules de Merkel du pénis qui une tumeur neuroendocrine agressive très rare. Le traitement est discuté du fait d'un devenir biologique imprévisible, de métastases précoces au niveau ganglionnaires loco-régionales et à distance et du fait d'un taux élevé de récidive. En prenant en compte ces différents éléments, nous avons utilisé une lymphoscintigraphie pré-opératoire, une cartographie ganglionnaire per-opératoire et une biopsie du ganglion sentinelle avant de pratiquer un curage ganglionnaire inguinal bilatéral. Tous les ganglions enlevés au niveau de chaque région inguinale étaient indemnes de localisation secondaire néoplasique. Bien que le patient ait reçu un cycle de chimiothérapie adjuvante, il a développé une récidive inguinale et des métastases iliaques.

We describe the second case in literature of Merkel cell carcinoma of penis, a rare, very aggressive neuroendocrine tumor. Treatment is debatable in view of the fact that this kind of tumor has unpredictable biological behaviour, early regional lymph node involvement, early distant metastases and a high recurrence rate. Considering these facts, we used pre-operative lymphoscintigraphy, intra-operative lymph node mapping and sentinel node biopsy before performing a bilateral inguinal lymphadenectomy. All lymph nodes removed from each inguinal region were cancer-free. Although the patient had received a cycle of adjuvant chemotherapy he developed inguinal recurrence and iliac metastasis.

Mots clés:
Pénis / Carcinome / cellules de Merkel / Ganglions / biopsie.
Mots-clés:
penis / Carcinoma / Merkel cell / lymph nodes / biopsy.
Cysto-prostatectomie laparoscopique, expérience initiale à propos de 13 cas
Laparoscopic cystoprostatectomy, initial experience : 13 patients.
2004
- Technique chirurgicale
- Réf : Prog Urol, 2004, 14, 590-593

Entre juillet 2003 et février 2004, 13 cysto-prostatectomies radicales ont été réalisées par voie laparoscopique. La technique consiste en un temps d'exérèse purement laparoscopique alors que la reconstruction est mixte puisque faite par une mini-laparotomie sous ombilicale, seule l'anastomose urétro-vésicale est réalisée en laparoscopie après réintroduction de la néo-vessie.
Il n'y a eu aucune conversion. La durée opératoire moyenne était de 400 minutes, 320 pour les dérivations cutanées et 450 pour les remplacements orthotopiques. Les pertes sanguines étaient en moyenne de 390 ml, ne nécessitant de transfusion sanguine que chez un patient. Aucune complication majeure n'a été observée. La durée moyenne d'hospitalisation était de 14,2 jours (+ 3,5).
La cysto-prostatectomie laparoscopique est d'après notre expérience une technique sûre, simple, reproductible et rapide. Elle est associée à une nette diminution de la morbidité post-opératoire et de la durée d'hospitalisation.

From July 2003 to February 2004, 13 laparoscopic radical cysto-prostatectomies have been achieved in our department. The technique is describe, the ablation of the bladder and prostate is done through a pure laparoscopic approach when the reconstruction is done trough a small incision under the umbilicus. The uretro-neobladder anastomoses are performed under laparoscopy after re-integration of the bladder.
All procedures have been successfully achieved; the mean operative time is 400 minutes, 320 for the cutaneous diversions and 450 for the Camey 2 procedures. Blood loss were 390 ml, blood transfusion was d for only one patient. No major complication was observed, the mean hospital stay was 14.2 days (+3.5).
In our experience laparoscopic radical cystectomy is a safe option, associated with shorter hospital stays and gentler postoperative recovery.

Mots clés:
cystoprostatectomie / laparoscopie / technique chirurgicale / premiers résultats.
Mots-clés:
Laparoscopic cystoprostatectomy / surgical technique / first results.
Fertilité de l'homme vieillissant
Fertility of the ageing male.
2004
- Synthèse thématique
- Réf : Prog Urol, 2004, 14, 577-582

Alors que l'effet du vieillissement sur la fertilité féminine est bien documenté, les fonctions de reproduction chez l'homme âgé sont moins bien connues. Il n'y pas chez l'homme comme chez la femme d'arrêt brutal des fonctions gonadiques endocrine et exocrine caractéristique du déficit ovarien ménopausique. Il nous a donc paru important de faire une mise au point sur l'évolution de la fertilité masculine avec l'âge ainsi que sur les conséquences génétiques chez les enfants liés au vieillissement paternel.
Les études histologiques et endocriniennes les plus récentes mettent en évidence des altérations progressives avec le vieillissement des fonctions endocrine et exocrine testiculaires.
La dégradation de la fertilité masculine avec l'âge peut également être établie par l'étude des paramètres spermatiques. Une revue de la littérature présentée dans cet article permet de conclure à une baisse du volume spermatique et une diminution de la mobilité des spermatozoides ainsi que du pourcentage de formes normales. L'évolution de la concentration spermatique est plus discutée.
L'étude du pouvoir fécondant des spermatozoides pose des problèmes méthodologiques difficiles. En reproduction naturelle, les autres facteurs de fertilité du couple (âge de la conjointe, évolution de la fréquence des rapports sexuels ...) sont des facteurs de confusions et peuvent apportés des biais dans l'analyse. Or nous sommes confrontés, sur le plan épidémiologiques, à une forte corrélation entre l'âge des conjoints. L'étude de la fertilité masculine en reproduction assistée (Assistance Médicale à la Procréation) est mieux documentée. Les différentes séries publiées mettent clairement en évidence une diminution des résultats avec le vieillissement paternel.
La dégradation de la fertilité masculine avec l'âge s'associe également à une augmentation des risques génétiques chez l'enfant. On retrouve notamment une augmentation du risque d'aberrations chromosomiques et des mutations autosomiques dominantes à l'origine de différentes malformations ou perturbations fonctionnelles et de celui de certaines mutations récessives liées au sexe.

Although the effect of ageing on female fertility has been well documented, the reproductive functions of ageing males have been less extensively investigated. Unlike females, males do not experience a sudden arrest of gonadal endocrine and exocrine functions characteristic of menopausal ovarian deficiency. It therefore appeared useful to review the course of male fertility with age and the genetic consequences for children related to paternal ageing. The most recent histological and endocrine examinations demonstrate progressive alterations of testicular endocrine and exocrine function with ageing. Deterioration of male fertility with ageing can also be demonstrated by studying semen parameters. A review of the literature presented in this article demonstrates a decline in semen volume and a reduction of sperm mobility and the percentage of normal forms. The age-related variations of sperm concentration is more controversial. The study of the fertilizing property of spermatozoa raises difficult methodological problems. Under conditions of natural reproduction, the other factors of the couple's fertility (the spouse's age, declining frequency of sexual intercourse, etc.) constitute confounding factors and may introduce a bias in the analysis. However, epidemiologically, there is a strong correlation between the age of spouses. The study of male fertility in medically assisted procreation is more clearly documented. The various published series clearly demonstrate a reduction of the results with increasing paternal age. Age-related deterioration of male fertility is also associated with an increased genetic risk for the offspring, especially an increased risk of chromosomal aberrations and autosomal dominant mutations responsible for various malformations or functional disturbances and an increased risk of sex-linked recessive mutations.

Mots clés:
Age paternel / fertilite / spermatozoides.
Mots-clés:
Paternal age / fertility / Spermatozoa.
La technique de Leriche dans le traitement de la maladie de La Peyronie
Leriche technique for the treatment of La Peyronie's disease.
2004
- Technique chirurgicale
- Réf : Prog Urol, 2004, 14, 586-589

Objectifs : Le traitement de la maladie de La Peyronie comporte un traitement médical au cours de la phase aiguë inflammatoire et traitement chirurgical au stade de stabilisation des lésions. Cette note technique a pour but d'exposer la technique de Leriche dans le traitement de la maladie de La Peyronie à la phase de stabilisation.
Technique opératoire : Les patients sont opérés en ambulatoire sous anesthésie locale, après localisation de la plaque par échographie per-opératoire sur un pénis en érection provoquée par du sérum physiologique. Une dilacération transcutanée de la plaque est faite à l'aide d'une aiguille 18 gauge.
Matériels et Méthodes : 10 patients ont été opérés entre janvier 2002 et janvier 2004 d'une maladie de La Peyronie. L'âge moyen était de 58 ans (32-82). Ils présentaient tous une courbure pénienne indolore en érection mais avec gêne importante ou impossibilité de rapports sexuels. Les patients ont été revus à 1 et à 3 mois. Les résultats ont été jugés sur le degré de redressement pénien et la reprise de l'activité sexuelle.
Résultats : 3 patients ont eu une guérison complète. 2 patients avaient un redressement suffisant pour une activité sexuelle et pour 3 patients le redressement était insuffisant pour qu'ils puissent avoir des rapports sexuels mais amélioré après une deuxième voire une troisième tentative. Les 2 derniers patients avaient un échec thérapeutique et ont été traités l'un par prothèse pénienne, l'autre par la technique de Nesbit. Les résultats observés à 1 mois se maintenaient à 3 mois.
Conclusion : La technique de Leriche dans le traitement de la maladie de La Peyronie est une technique simple, peu invasive, avec des résultats satisfaisants. Elle ne compromet pas un geste ultérieur et ne présente pas de complications ni à court ni à long terme.

Objective: The treatment of La Peyronie's disease comprises medical treatment during the inflammatory acute phase and surgical treatment at the stage of stabilization of the lesions. This technical report describes the Leriche technique for the treatment of the stable phase of La Peyronie's disease.

Operative technique: Patients are operated on an outpatient basis under local anaesthesia, after localization of the plaque by intraoperative ultrasound of the penis with erection induced by physiological saline. A percutaneous tear of the plaque is performed with an 18 gauge needle.

Materials and Methods: Ten patients with a mean age of 58 years (range: 32-82 years) were operated for La Peyronie's disease between January 2002 and January 2004. They all presented with painless penile curvature on erection, but severe discomfort or impossibility of sexual intercourse. The patients were reviewed at 1 and to 3 months. The results were assessed in terms of the degree of penile straightening and resumption of sexual activity.

Results: Three patients obtained complete cure. Two patients gained sufficient penile straightening to allow sexual intercourse and recovery was insufficient to allow sexual intercourse for 3 patients, but the result was improved after a second or even a third attempt. The last 2 patients were classified as treatment failures and were treated by penile prosthesis in one case and by the Nesbit technique in the other case. The results observed at 1 month persisted at 3 months.

Conclusion: The Leriche technique for the treatment of La Peyronie's disease is a simple, minimally invasive technique with satisfactory results. It does not compromise a subsequent procedure and does not present any short-term or long-term complications.

Mots clés:
maladie de La Peyronie / traitement mini invasif.
Mots-clés:
La Peyronie's disease / Minimally invasive treatment
Le lymphangiome kystique rétropéritonéal
Retroperitoneal cystic lymphangioma.
2004
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 2004, 14, 548-550

Le lymphangiome kystique (LK) est une tumeur begnine rare à localisations diverses. La localisation rétro-péritonéale du LK est moins fréquente comparée à la localisation mésentérique . Sa présentation clinique est polymorphe.
Nous rapportons l'observation d'une femme de 60 ans qui consultait pour une masse et des douleurs de la fosse iliaque droite et du flanc droit. L'examen clinique retrouvait une masse liquidienne occupant le flanc droit et la fosse iliaque droite et remontant jusqu'à l'hypogastre.
L'imagerie était en faveur d'une image kystique rétro-péritonéale. L'exploration chirurgicale a montré une masse kystique rétropéritonéale. L'examen anatomo-pathologique a conclu à un lymphangiome kystique rétropéritonéal.
Le diagnostic du LK est évoqué par l'imagerie, il peut être effectué dans la période anténatale ou au contraire tardivement à l'âge adulte, mais il nécessite une confirmation histologique. Le traitement de choix est chirurgical.

Cystic lymphangioma (CL) is a rare benign tumour that may arise in various sites. The retroperitoneal site of CL is less frequent than the mesenteric site. It has a polymorphic clinical presentation. The authors report the case of a 60-year-old woman presenting with a mass and pain in the right iliac fossa and right flank. Clinical examination revealed a cystic mass occupying the right flank and right iliac fossa extending as far as the hypogastrium. Medical imaging was in favour of a retroperitoneal cystic mass. Surgical exploration revealed a retroperitoneal cystic mass. Histological examination concluded on retroperitoneal cystic lymphangioma. The diagnosis of CL can be suggested by imaging, either during the antenatal period or in adults, but must be confirmed by histology. The treatment of choice is surgical.

Mots clés:
Lymphangiome kystique rétropéritonéal / Diagnostic / chirurgie.
Mots-clés:
Retroperitoneal cystic lymphangioma / Diagnosis / surgery.
Métastase dans la moelle épinière d'un cancer de la prostate
Spinal cord metastasis from prostate cancer.
2004
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 2004, 14, 554-557

Dans le cancer de la prostate, la majorité des lésions médullaires sont liées à des compressions extra-durales. Les métastases intra-durales (extra ou intra-médullaire) sont très rares.
Le cas rapporté est celui d'une myélite à priori carcinomateuse d'origine prostatique survenant chez un patient de 50 ans, 9 mois après le diagnostic initial du cancer de la prostate découvert d'emblée à un stade avancé métastatique.
Malgré l'hormonothérapie entreprise dès le diagnostic, le patient a présenté rapidement une cruralgie liée à une ostéolyse vertébrale. En dépit de la radiothérapie du rachis lombaire associée à la corticothérapie puis d'une chimiothérapie, une paraplégie flasque s'est installée. L'imagerie par résonance magnétique (IRM) de toute la moelle a montré en zone cervico-dorsale l'aspect de myélite caractéristique dont l'origine carcinomateuse était très probable. Le patient est décédé peu après sans possibilité de certitude histologique.
Quel que soit le cancer primitif, les métastases intra-médullaires sont de très mauvais pronostic; d'après les recherches effectuées, il semble s'agir du premier cas, lié à un cancer prostatique, rapporté dans la littérature médicale.

The majority of spinal cord lesions observed in prostate cancer are related to extradural compression. Intradural (extramedullary or intramedullary) metastases are very rare. The authors report a case of probable carcinomatous myelitis secondary to prostate cancer in a 50-year-old man, 9 months after the initial diagnosis of advanced metastatic prostate cancer. Despite endocrine therapy initiated immediately after diagnosis, the patient rapidly developed leg pain due to vertebral osteolysis. He developed flaccid paraplegia despite radiotherapy of the lumbar spine combined with corticosteroid therapy and chemotherapy. Spinal cord magnetic resonance imaging (MRI) showed typical features of very probable carcinomatous myelitis in the cervicothoracic zone. The patient died shortly after without histological confirmation. Regardless of the primary cancer, intramedullary spinal cord metastases have a very poor prognosis. Based on a literature search, this case appears to be the first case related to prostatic cancer reported in the medical literature.

Mots clés:
Métastases intra-médullaire / cancer de prostate / Pronostic / traitement.
Mots-clés:
Spinal cord metastases / Prostate cancer / prognosis and treatment
Néphrostomie par sonde urétérale : un drainage simple et efficace après néphrolithotomies percutanées
Ureteric catheter nephrostomy : simple and effective drainage after percutaneous nephrolithotomy.
2004
- Technique chirurgicale
- Réf : Prog Urol, 2004, 14, 583-585

Une technique originale de drainage postopératoire des néphrolithotomies percutanées est décrite. Elle consiste à laisser en place dans l'uretère, une sonde urétérale CH 5 qui descend dans la vessie, et sort dans la classique néphrostomie CH 18 ou 20. Elle permet d'assurer un drainage urétéral tout en se passant des sondes sortant par l'urèthre, de sécuriser le tunnel de ponction en maintenant le drain de néphrostomie dans son trajet, et de garder un abord du groupe caliciel utilisé pour la NLPC.

The authors describe an original technique of postoperative drainage of percutaneous nephrolithotomy consisting of leaving a 5 F ureteric catheter in place, which descends into the bladder and drains into a conventional 18 or 20 F nephrostomy drain. It ensures ureteric drainage while eliminating the need for a urethral catheter, protects the nephrostomy tunnel by maintaining the nephrostomy drain in place and maintains access to the caliceal group used for percutaneous nephrolithotomy.

Mots clés:
néphrolithotomie percutanée / néphrostomie percutanée / sonde / drainage.
Mots-clés:
percutaneous nephrolithotomy / percutaneous nephrostomy / catheter / drainage.
QCM Progrès en Urologie - Septembre 2004
2004
- Enseignement, Pédagogie
- Réf : Prog Urol, 2004, 14, 4, 594-596
  • Lithiase urinaire chez le sujet âgé de plus de 60 ans (P. 479)
    Les calculs des sujets âgés de plus de 60 ans
    (1 réponse fausse)
  • Lorsqu'ils sont symptomatiques, ils sont le plus souvent localisés dans l'uretère.
  • Mots clés:
    QCM / Évaluation / questions
    Tumeur neuro-ectodermique primitive du rein envahissant la paroi de la veine cave inférieure : stratégie chirurgicale
    Primary neuroectodermal tumour of the kidney invading the wall of the inferior vena cava. Surgical strategy.
    2004
    - Cas clinique
    - Réf : Prog Urol, 2004, 14, 544-547

    Les tumeurs neuro-ectodermiques primitives (TNEP) sont des tumeurs malignes très agressives, progressant rapidement vers le stade métastatique et le décès. Elles surviennent rarement au niveau du rein, 23 cas ont été décrits dans la littérature. Les tumeurs rénales, tous types histologiques confondus, s'étendent dans 4 à 10% des cas dans la veine cave inférieure (VCI). L'envahissement de la paroi de la veine cave par le thrombus tumoral est rare et lorsqu'il survient il est souvent limité à l'ostium de la veine rénale. Nous présentons un cas de tumeur neuro-ectodermique primitive du rein avec un thrombus dans la veine cave inférieure remontant jusque dans l'oreillette droite (niveau IV), envahissant la paroi de la VCI et associé à une tumeur urothéliale papillaire non infiltrante de l'uretère. Nous décrivons la stratégie chirurgicale que nous avons adopté et proposons une revue de la littérature.

    Primary neuroectodermal tumours (PNET) are very aggressive malignant tumours, rapidly progressing to metastasis and death. They rarely involve the kidney, as only 23 cases have been described in the literature. Renal tumours, regardless of their histology, spread to the inferior vena cava (IVC) in 4% to 10% of cases. Invasion of the inferior vena cava wall by tumour thrombus is rare and, when it occurs, is often limited to the ostium of the renal vein. The authors report a case of primary neuroectodermal tumour of the kidney with thrombus in the inferior vena cava ascending to the right atrium (level IV), invading the wall of the IVC and associated with a non-infiltrating papillary urothelial tumour of the ureter. They describe the surgical management of this tumour and present a review of the literature.

    Mots clés:
    Tumeur neuro-ectodermique primitive / Rein / CD99 / tumeur du thrombus / veine cave inférieure.
    Mots-clés:
    Primary neuroectodermal tumour / Kidney / CD99 / Tumour thrombus / Inferior vena cava
    Adénome métanéphrique bilatéral du rein
    Bilateral renal metanephric adenoma.
    2004
    - Cas clinique
    - Réf : Prog Urol, 2004, 14, 534-537

    Nous rapportons un cas d'adénome métanéphrique rénal bilatéral chez une patiente de 51 ans, découvert lors du bilan d'une d'hypertension artérielle avec hématurie microscopique.
    La tumeur gauche mesurait 60 mm et faisait saillie dans la cavité pyélique. La tumeur droite mesurait 11 mm et siégeait au niveau de la corticale externe.
    Le traitement a consisté en une néphrectomie radicale gauche du fait de la taille de la tumeur associée à une tumorectomie droite.
    L'examen anatomopathologiques des deux tumeurs révélait une tumeur bénigne de type adénome métanéphrique.
    A travers cette observation et une revue de la littérature, les auteurs discutent les aspects diagnostiques cliniques, para-cliniques et anatomopathologiques de cette tumeur rare du rein ainsi que les modalités thérapeutiques.

    The authors report a case of bilateral renal metanephric adenoma in a 51-year-old patient, discovered during assessment of hypertension associated with microscopic haematuria. The left tumour was 60 mm in diameter and protruded into the renal pelvis. The right tumour was 11 mm in diameter and was situated in the external cortex. Treatment consisted of radical left nephrectomy due to the size of the tumour associated with right lumpectomy. Histological examination of the two tumours revealed a benign metanephric adenoma. In the light of this case and a review of the literature, the authors discuss the clinical features, complementary examinations and histological features of this rare renal tumour as well as the treatment modalities.

    Mots clés:
    Adénome métanéphrique / tumeur rénale bilatérale.
    Mots-clés:
    Metanephric adenoma / bilateral renal tumour.
    Agrandissement vésical avec dérivation étanche par bloc iléo-caeco-appendiculaire chez l'enfant (Technique ARDE : Agrandissement Réimplantation Dérivation Etanche)
    Bladder augmentation cystoplasty with continent urinary diversion by ileo-caeco-appendicular graft in children.
    2004
    - Article original
    - Réf : Prog Urol, 2004, 14, 525-529

    Objectif : Description d'un montage opératoire d'agrandissement vésical combiné à une dérivation étanche par un greffon iléo-caeco-appendiculaire chez l'enfant.
    Matériel et Méthode : Chez deux patients (1 fille de 3 ans, 1 garçon de 8 ans) a été réalisé dans un seul temps opératoire un agrandissement vésical combiné à une appendicostomie sur le principe de Mitrofanoff et à une réimplantation des uretères dans le moignon iléal. Les indications ont été posées dans un cas de vessie pseudo-neurogène, avec dilatation majeure du haut appareil par reflux de haut grade ; et dans un autre cas d'une petite vessie cicatricielle après échecs itératifs d'une chirurgie itérative pour double urétérocèle.
    Résultats : Chez les 2 enfants la capacité vésicale obtenue a été d'environ 300 ml. L'incontinence a pu être gérée par un sondage intermittent par la stomie abdominale. A un an, la dilatation du haut appareil urinaire a disparu.
    Conclusion : Cette technique est un recours utile dans certaines situations urologiques complexes associant une petite vessie peu compliante, une destruction des moyens de continence et une dilatation sévère du haut appareil. Elle constitue alors une alternative conservatrice à une dérivation de sauvetage.

    Objective: Description of augmentation cystoplasty combined with continent urinary diversion using an ileo-caeco-appendicular graft in children.

    Material and Method: Augmentation cystoplasty combined with Mitrofanoff appendicostomy and reimplantation of the ureters into the ileal stump was performed during a single operation in two patients (a 3-year-old girl and an 8-year-old boy). The indications were a pseudo-neurogenic bladder with major dilatation of the upper tract due to high-grade reflux in one case and a small scarred bladder after repeated failure of repeated surgery for duplicated ureterocele in another case.

    Results: A bladder capacity of about 300 ml was obtained in the 2 children. Incontinence was managed by intermittent catheterization via the abdominal stoma. Upper urinary tract dilatation had resolved after one year.

    Conclusion: This technique is useful in certain complex urological situations combining a small, poorly compliant bladder, destruction of continence and severe upper tract dilatation. In these situations, it constitutes a conservative alternative to salvage diversion.

    Mots clés:
    Technique opératoire / Agrandissement de vessie / dérivation urinaire continente / vessie neurologique.
    Mots-clés:
    Surgical procedures / augmentation cystoplasty / continent urinary diversion / neurogenic bladder.
    Compression de l'urèthre bulbaire par bandelette sous uréthrale trans-obturatrice : étude anatomique
    Compression of the bulbar urethra by transobturator suburethral tape: anatomical study.
    2004
    - Article original
    - Réf : Prog Urol, 2004, 14, 507-511

    Introduction : La prise en charge de l'incontinence urinaire d'effort de la femme a été nettement améliorée par la technique de mise en place d'une bandelette sous urétrale par voie sus-pubienne (TVT) ou par voie obturatrice (TOT). Le but de notre étude était d'apprécier la faisabilité d'une telle technique chez l'homme à partir d'une dissection sur cadavre.
    Matériel et Méthode : Une bandelette de polypropylène de 300 mm x 15 mm a été mise en place par voie trans-obturatrice sur un cadavre conservé au réfrigérateur à 4°C et sur trois cadavres conservés au formol. La technique est quasiment identique à celle utilisée chez la femme. Elle nécessite un abord périnéal médian sur le raphé et deux petites incisions latérales. Le muscle transverse profond du périnée est ouvert avec les ciseaux. L'aiguille est introduite par des incisions latérales et son passage est suivi de proche en proche avec le doigt introduit dans l'orifice périnéal. Le cadavre a ensuite été coupé sagitallement pour vérifier le trajet de la bandelette ainsi que ses rapports vis à vis des structures de voisinage.
    Résultats : La technique opératoire n'a pas posé de problème particulier. La dissection a montré que la bandelette traversait le muscle transverse profond du périnée, le muscle releveur de l'anus, avant de se diriger vers le trou obturateur. La bandelette est passée à distance de la vessie, de la prostate, des corps caverneux, et du pédicule pudendal.
    Conclusion : La technique du TOT nous paraït possible chez l'homme. Elle semble sans danger particulier pour les organes de voisinage. Cette étude anatomique nous paraissait indispensable avant d'envisager une application sur le vivant.

    Introduction: The management of female stress urinary incontinence has been markedly improved by the suprapubic tension-free vaginal tape (TVT) and transobturator tape techniques. The objective of our study was to assess the feasibility of this type of technique in males based on cadavre dissection.

    Material and Method: A 300 mm x 15 mm polypropylene tape was inserted via a transobturator approach on a cadavre stored in the refrigerator at 4¬ƒC and on three cadavres stored in formalin. The technique was almost identical to that used in females. It requires a midline perineal incision in the raphe and two small lateral incisions. The deep transverse muscle of the perineum was opened with scissors. The needle was introduced via the lateral incisions and its progression was guided by a finger introduced into the perineal orifice. The cadavre was then sectioned sagittally to verify the course of the tape and its relations to adjacent structures.

    Results: The operative technique did not raise any particular problems. Dissection revealed that the tape crossed the deep transverse muscle of the perineum and the levator ani muscle, before travelling towards the obturator foramen. The tape avoided the bladder, prostate, corpora cavernosa, and pudendal pedicle.

    Conclusion: The transobturator tape technique therefore appears to be feasible in males. It does not appear to comprise any particular risks for adjacent organs. This anatomical study appeared to be essential before considering an in vivo application.

    Mots clés:
    Bandelette trans-obturatrice / incontinence urinaire / Bandelette / polypropylène.
    Mots-clés:
    Transobturator tape / Urinary incontinence / sling / Polypropylene
    Est-on obligé de drainer une rupture partielle de la jonction pyélo-urétérale?
    Does partial rupture of the pyeloureteric junction need to be drained?
    2004
    - Article original
    - Réf : Prog Urol, 2004, 14, 530-531

    Les lésions traumatiques situées au niveau de la jonction pyélo-urétérale sont rares. Nous rapportons le cas d'une jeune fille de onze ans victime d'une chute de vélo avec plaie partielle de la jonction pyélo-urétérale, isolée et traitée avec succès de manière non opératoire.

    Traumatic lesions of the ureteropelvic junction are rare. The authors report the case of an eleven year-old girl who experienced an isolated, partial tear of the ureteropelvic junction after falling from her bike. This lesion was successfully treated by a conservative approach.

    Mots clés:
    traumatisme / jonctipn pyélo-urétérale / enfant.
    Mots-clés:
    trauma / ureteropelvic junction / child.
    Faisabilité et intérêt de la technique isotopique du ganglion sentinelledans le cancer de la prostate
    Feasibility and value of the isotope sentinel node mapping technique in prostate cancer.
    2004
    - Article original
    - Réf : Prog Urol, 2004, 14, 501-506

    Objectif : Utiliser une technique isotopique de ganglion sentinelle dans le cancer de la prostate afin d'étudier sa faisabilité, le drainage lymphatique prostatique et l'intérêt dans le staging ganglionnaire pelvien.
    Matériel et Méthode : 34 patients avec un cancer prostatique cliniquement localisé ont eu une technique de ganglion sentinelle. La veille de la prostatectomie radicale, une injection intraprostatique de particules nanocolloidales marquées au Technétium 99m était réalisée par voie endorectale. Le repérage des ganglions sentinelles était fait par lymphoscintigraphie et sonde gamma en peropératoire. Une lymphadénectomie ilio-obturatrice standard était faite systématiquement.
    Résultats : La lymphoscintigraphie préopératoire a permis l'identification de ganglions sentinelles chez 85,3% des patients. Parmi les cinq échecs, quatre patients avaient un antécédent de chirurgie pelvienne. Le repérage et le prélèvement des ganglions sentinelles (GS) ont été possibles chez 23 patients (67,7%). La majorité des GS était localisée dans la région hypogastrique (58,4%). Chez 4 patients (11,7%), une micro-métastase lymphatique a été identifiée dont 3 étaient dans un GS. Dans deux cas, la micro-métastase se situait dans un GS en dehors de la région ilio-obturatrice. Ces quatre patients avaient un PSA préthérapeutique > 10 ng/ml et un score de Gleason 7 (sur pièce de prostatectomie).
    Conclusion : Cette étude a confirmé la faisabilité de la technique du ganglion sentinelle dans le cancer de la prostate ainsi que la diversité du drainage lymphatique prostatique. Il semble également que le curage ilio-obturateur seul soit insuffisant pour un staging précis en cas de PSA préthérapeutique > 10ng/ml avec un score de Gleason > 6. Cette technique isotopique pourrait donc améliorer la rentabilité du curage en limitant son étendue.

    Objective: Use of an isotope sentinel node mapping technique in prostate cancer to study its feasibility, lymphatic prostate drainage and its value in pelvic lymph node staging.

    Material and Method: The sentinel node mapping technique was performed in 34 patients with clinically localized prostate cancer. A transrectal intraprostatic injection of Technetium 99m-labelled nanocolloidal particles was performed on the day before radical prostatectomy. Sentinel node mapping was performed by intraoperative lymphoscintigraphy and gamma probe. A standard pelvic lymphadenectomy was systematically performed.

    Results: Preoperative lymphoscintigraphy allowed identification of sentinel nodes in 85.3% of patients. Four of the five failures had a history of pelvic surgery. Sentinel node mapping and biopsy were possible in 23 patients (67.7%). The majority of sentinel nodes were located in the hypogastric region (58.4%). A microscopic lymph node metastasis was identified in 4 patients (11.7%), located in a sentinel node in 3 cases. In 2 cases, the micrometastasis was situated in a sentinel node outside of the pelvic chain. These four patients had a pretreatment PSA > 10 ng/ml and a Gleason score ≥ 7 (on the prostatectomy specimen).

    Conclusion: This study confirms the feasibility of the sentinel node technique in prostate cancer and the diversity of lymphatic drainage of the prostate. Pelvic lymphadenectomy alone also appears to be insufficient for precise staging in patients with pretreatment PSA > 10 ng/ml and a Gleason score > 6. This isotope technique could therefore improve the yield of lymphadenectomy by limiting its extent.

    Mots clés:
    Ganglion sentinelle / Cancer / prostate / lymphadénectomie.
    Mots-clés:
    Sentinel node / Cancer / prostate / Lymphadenectomy
    L'automutilation génitale : à propos de 3 cas
    Genital self-mutilation. Report of 3 cases.
    2004
    - Cas clinique
    - Réf : Prog Urol, 2004, 14, 540-544

    L'automutilation, situation insolite en pratique urologique quotidienne, est un phénomène rare. Elle survient dans la majorité des cas sur un terrain psychotique mais elle peut être secondaire à l'abus de drogue ou d'alcool. Le traitement et la prise en charge varie en fonction de la sévérité des lésions, du délai de consultation et de l'état mental du patient. Les auteurs rapportent 3 cas d'automutilation dont 1 cas d'amputation du pénis, 1 cas de strangulation par un anneau métallique et 1 cas de castration bilatérale. A travers ces observations, et une revue récente de la littérature, les auteurs analysent les différents aspects psychiatriques médicolégaux et urologiques de cette blessure volontaire.

    Self-mutilation, a very unusual situation in routine urology, is a rare phenomenon. It is generally observed in a psychotic context, but can be secondary to drug or alcohol abuse. Treatment and management vary according to the severity of the lesions, the time to presentation and the patient's mental state. The authors report 3 cases of self-mutilation, including 1 case of penis amputation, 1 case of strangulation by a metal ring and 1 case of bilateral castration. In the light of these cases and a review of the recent literature, the authors analyse the various psychiatric medicolegal and urological aspects of this deliberate self-injury.

    Mots clés:
    Automutilation génitale / psychasthénie / toxicomanie / alcoolisme / réparation chigurgicale.
    Mots-clés:
    Genital self-mutilation / neurasthenia / drug addiction / alcoholism / surgical repair.
    L'ectopie testiculaire périnéale. A propos de quatre observations pédiatriques
    Perineal ectopic testis: report of four paediatric cases.
    2004
    - Article original
    - Réf : Prog Urol, 2004, 14, 532-533

    L'ectopie testiculaire périnéale est une malformation congénitale rare. Le testicule est anormalement situé entre le raphé peno-scrotal et le pli génito-crural. Nous rapportons quatre nouveaux cas chez des enfants âgés de 2 mois, 6 mois, 2 ans et 5 ans. L'anomalie était associée à une hernie inguinale dans un cas. Le diagnostic a été posé devant la constatation d'une bourse vide ou d'une tuméfaction périnéale. Le traitement, par voie inguinale, a consisté en une orchidopexie in dartos. L'évolution a été favorable dans tous les cas.
    L'étiopathogénie de l'ectopie testiculaire périnéale est controversée. Son diagnostic est facile par la palpation du testicule dans la région périnéale. L'orchidopexie in dartos qui doit être précoce, ne pose pas de problème, en raison de la longueur suffisante du cordon spermatique. Le pronostic fonctionnel toujours difficile à préciser semble identique aux autres localisations.

    Perineal ectopic testis is a rare congenital malformation in which the testis is abnormally situated between the penoscrotal raphe and the genitofemoral fold. The authors report four new cases in children aged 2 months, 6 months, 2 years and 5 years. The abnormality was associated with an inguinal hernia in one case. The diagnosis was based on the presence of an empty scrotum or perineal swelling. Treatment, via an inguinal incision, consisted of orchidopexy in a dartos pouch with a favourable course in every case.
    The aetiopathogenesis of perineal ectopic testis is controversial. It can be easily diagnosed by palpation of the testis in the perineal region. Orchidopexy in a dartos pouch must be performed early, and does not raise any particular problems because of the sufficient length of the spermatic cord. The functional prognosis, always difficult to define, appears to be identical to that of other sites.

    Mots clés:
    cryptorchidie / malformation génitale / ectopie testiculaire.
    Mots-clés:
    cryptorchidism / genital malformation / ectopic testis.
    Le kyste hydatique rétrovésical : aspects diagnostiques et thérapeutiques à propos de 8 cas
    Retrovesical hydatid cyst : diagnosis and treatment in the light of 8 cases.
    2004
    - Article original
    - Réf : Prog Urol, 2004, 14, 489-492

    Introduction : Le kyste hydatique représente un véritable problème dans notre pays. La localisation rétrovésicale est rare (6 à7%). Elle est considérée comme une localisation "aberrante" ou "ectopique" définie par le développement du parasite dans la graisse sous et rétrovésicale.
    Matériels et Méthodes : De 1988 à 2001, 8 patients présentant un kyste hydatique rétro-vésical (KHRV) ont été hospitalisés et opérés dans notre service d'Urologie du CHU Sahloul de Sousse.
    L'âge moyen de nos patients était de 41 ans avec des extrêmes allant de 8 à 75 ans. Les signes d'irritation vésicale étaient les motifs les plus fréquents de consultation. Un seul cas était diagnostiqué au décours d'une contusion lombaire par une tomodensitométrie (TDM).
    Une kysto-périkystectomie totale était effectuée chez 5 patients, pour les autres elle était partielle.
    Résultats : Les suites étaient simples avec un seul patient qui a eu une suppuration de la cavité résiduelle qui a bien évolué sous traitement antibiotique et drainage écho-guidé
    Conclusion : La localisation rétro-vésicale du kyste hydatique est rare et le traitement est avant tout chirurgical.



    Introduction : Hydatid cyst represents a real public health problem in Tunisia. Retrovesical hydatid cyst is rare (6% to 7%). It is considered to be an "aberrant" or "ectopic" site defined by the development of the parasite in the subvesical and retrovesical fat.

    Materials and Methods : From 1988 to 2001, 8 patients with retrovesical hydatid cyst were hospitalised and operated in our Urology department at Sahloul Hospital in Sousse, Tunisia.
    The mean age of our patients was 41 years (range : 8 to 75 years). Signs of bladder irritation were the most frequent presenting complaint. Only one case was diagnosed on computed tomography performed for assessment of lumbar contusion. Total resection of the cyst and pericystic tissues was performed in 5 patients, with partial resection in the other cases.

    Results : The postoperative course was uneventful and only one patient developed suppuration of the residual cavity, which responded favourably to antibiotics and ultrasound-guided drainage.

    Conclusion : The retrovesical site of hydatid cyst is rare and treatment is essentially surgical.

    Mots clés:
    hydatidose / Rétropéritoine / vessie.
    Mots-clés:
    hydatid disease / retroperitoneum / bladder.
    Le rein en fer à cheval pathologique : aspects thérapeutiques
    Management of horseshoe kidney based on a series of 36 cases.
    2004
    - Article original
    - Réf : Prog Urol, 2004, 14, 485-488

    But de l'étude : Le rein en fer à cheval est une malformation du haut appareil urinaire le plus souvent asymptomatique. Nous rapportons les diverses modalités thérapeutiques devant les affections urologiques associées au rein en fer à cheval.
    Matériel et Méthode : A travers une série de 36 reins en fer à cheval pathologiques dont 19 sont associés à des lithiases rénales, 8 à un syndrome de la jonction pyélo-urétérale, 5 à une tumeur, 2 à une pyonephrose et enfin 2 traumatiques.
    Résultats : Les caractéristiques si spécifiques de cette malformation rare sont soulignés et les particularités thérapeutiques adoptées devant chaque uropathie sur rein en fer à cheval sont discutées.
    Conclusion : Les particularités topographiques et vasculaires doivent être prises en considération avant tout geste thérapeutique pour pathologie rénale sur rein en fer à cheval.

    Objective: Horseshoe kidney is a malformation of the upper urinary tract that usually remains asymptomatic. The authors report the various therapeutic modalities for urological diseases associated with horseshoe kidney.

    Material and Method: Review of a series of 36 pathological horseshoe kidneys, associated with renal stones in 19 cases, ureteropelvic junction syndrome in 8 cases, tumour in 5 cases, pyonephrosis in 2 cases and trauma in 2 cases.

    Results: The authors stress the very specific characteristics of this rare malformation and review the therapeutic approach to each type of urological disease associated with horseshoe kidney.

    Conclusion: The topographic and vascular characteristics must be taken into account before treating any urological disease associated with horseshoe kidney.

    Mots clés:
    rein en fer à cheval.
    Mots-clés:
    horseshoe kidney.
    Lithiase urinaire chez le sujet âgé de plus de 60 ans
    Urinary stones in subjects over the age of sixty.
    2004
    - Article original
    - Réf : Prog Urol, 2004, 14, 4, 479-484

    But : La maladie lithiasique, concernant 10% de la population Française, est une affection fréquente. Les données de la littérature sur cette maladie chez les sujets de plus de 60 ans font état des modifications avec l'âge des facteurs de risque, notamment dans la composition des urines, mais très peu des caractéristiques cliniques de la maladie. Motivé par l'absence de données récentes sur la maladie lithiasique des sujets de plus de 60 ans en France, notre objectif a été d'étudier l'épidémiologie et les traitement en urologie de la lithiase urinaire chez les sujets âgés en France.
    Matériel et Méthode : De novembre 2001 à août 2002, une enquête concernant la lithiase urinaire chez les sujets de plus de 60 ans a été réalisée par le Comité Lithiase de l'Association Française d'Urologie, auprès des Urologues membres de l'AFU. Les paramètres retenus étaient épidémiologiques, cliniques, métaboliques et thérapeutiques. Les résultats ont été analysés sur l'ensemble des patients et sur le sous-groupe des patients de plus de 70 ans.
    Résultats : L'étude a recensé 176 patients de plus de 60 ans dont 110 de plus de 70 ans. Dans 41% des cas il s'agissait du premier calcul. La colique néphrétique a été le mode de révélation le plus fréquent. Des signes de gravité étaient fréquemment associés avec 24% d'infection urinaire dont 49% avec sepsis après 70 ans. L'incidence des calculs d'acide urique était augmentée par rapport à la population générale.
    Conclusion : La maladie lithiasique chez le sujet de plus de 60 ans peut être souvent inaugurale. Elle semble plus grave que dans la population générale du fait de complications infectieuses fréquentes. La lithiase urique semble plus fréquente. Une étude multidisciplinaire, concernant une population plus large sont nécessaires pour confirmer ces résultats.

    Objective: Urinary stones, affecting 10% of the French population, is a frequent disease. Data of the literature on this disease in subjects over the age of 60 years reveal age-related changes of risk factors, especially affecting urine composition, but very few data have been reported concerning the clinical characteristics of the disease. Due to the absence of recent data on urinary stones in subjects over the age of 60 in France, we decided to study the epidemiology and urological treatment of urinary stones in the elderly in France.
    Material and Method: From November 2001 to August 2002, a survey concerning urinary stones in subjects over the age of 60 was performed by the Association Française d'Urologie Stone Committee among urologist members of the AFU. The parameters studied were epidemiological, clinical, metabolic and therapeutic. The results were analysed on the overall patient population and on the subgroup of patients over the age of 70.
    Results: The study included 176 patients over the age of 60, 110 of whom were over the age of 70. These patients presented their first episode of urinary stones in 41% of cases. Renal colic was the most frequent presenting symptom. Signs of severity were frequently associated, with urinary tract infection in 24% of cases, associated with sepsis in 49% of cases after the age of 70 years. The incidence of uric acid stones was higher than in the general population.
    Conclusion: Urinary stones can often occur for the first time after the age of 60. This disease appears to be more serious than in the general population due to the high incidence of infectious complications. Uric stones also appear to be more frequent. A multidisciplinary study based on a larger population is necessary to confirm these results.

    Mots clés:
    Lithiase urinaire / sujet âgé
    Mots-clés:
    urinary stones / Elderly
    Métastase cutanée isolée révélatrice d'un cancer rénal
    Renal cancer presenting as an isolated cutaneous metastasis
    2004
    - Cas clinique
    - Réf : Prog Urol, 2004, 14, 538-539

    Nous rapportons le cas d'un cancer du rein à cellules claires révélé par une métastase cutanée unique du cuir chevelu. Ce mode de découverte rare est souvent associé à un mauvais pronostic. Cette observation souligne l'intérêt de rechercher un cancer primitif rénal en cas de localisation secondaire cutanée d'un adénocarcinome à cellules claires.

    The authors report a case of renal cell carcinoma presenting as an isolated cutaneous metastasis of the scalp. This rare presentation is often associated with a poor prognosis. This case emphasizes the importance of looking for a primary renal cancer in the case of a cutaneous secondary clear cell adenocarcinoma.

    Mots clés:
    cancer du rein / Métastase / néphrectomie.
    Mots-clés:
    Renal cancer / Metastasis / nephrectomy
    Prise en charge de la dysfonction érectile en pratique quotidienne : Etude PISTES
    Management of erectile dysfunction in daily practice - PISTES study.
    2004
    - Article original
    - Réf : Prog Urol, 2004, 14, 512-520

    Introduction : Si depuis plusieurs années, la dysfonction érectile et sa prévalence sont mieux connues qu'auparavant, aucun travail de pharmaco-épidémiologie sur sa prise en charge en pratique quotidienne n'a été réalisé. Cette absence de données est d'autant plus regrettable qu'elle a récemment connu de véritables révolutions conduisant de plus en plus de patients à consulter.
    Objectifs : Déterminer et analyser les motifs de consultation, les diagnostics étiologiques, les modalités de prise en charge des patients souffrant de dysfonction érectile.
    Méthode : Etude (PISTES) pharmaco-épidémiologique, prospective et transversale auprès d'un échantillon national représentatif de 411 médecins urologues et sexologues hospitaliers ou libéraux entre avril et juin 2002.
    Résultats : La majorité des patients (56,7%) éprouve une gêne à aborder le sujet. Les patients mixtes psychogènes prédominants et mixtes organiques prédominants représentent 67,1%, confirmant l'étiologie multifactorielle. La prise en charge varie selon l'étiologie. Les examens complémentaires sont essentiellement des bilans hormonaux (89,6%), loin devant les tests d'érection provoquée (21,9%). Les patients sont revus dans les 2 mois et 65% ont repris une activité sexuelle satisfaisante. Les causes principales d'échec sont l'inefficacité (83,7%) et le prix élevé du traitement empêchant l'achat (56%).
    Conclusion : Cette étude montre une prise en charge efficace des dysfonctions érectiles mais se heurtant encore à des difficultés d'accès aux soins pour des raisons psychologique ou économique. Ces freins impliquent patient, partenaire et praticien. Si l'information sur la dysfonction érectile s'est amplifiée, elle demeure peu incitatrice dans les faits à une prise en charge thérapeutique effective.

    Introduction : Despite the improved knowledge on erectile dysfunction and its prevalence over recent years, no pharmaco-epidemiology study on the management of erectile dysfunction in daily practice has been performed. This absence of data is all the more regrettable in view of the real revolution in the management of this disorder, leading an increasing number of patients to consult.

    Objectives : To determine and analyse the presenting complaints, aetiological diagnoses, and modalities of management of patients with erectile dysfunction.

    Method : PISTES pharmaco-epidemiological, prospective and transverse study of a representative national sample of 411 private or hospital urologists and sexologists between April and June 2002.

    Results : The majority of patients (56.7%) expressed discomfort talking about this subject. Patients with mixed predominant psychogenic ED and mixed predominant organic ED represented 67.1% of the population, confirming the multifactorial aetiology. The management varies according to the aetiology. Complementary investigations are essentially hormone assays (89.6%), well ahead of provoked erection tests (21.9%). Patients are reviewed within 2 months and 65% resumed a satisfactory sexual activity. The main causes of failure are inefficacy (83.7%) and the high cost of treatment preventing purchase (56%).

    Conclusion : This study shows an effective management of erectile dysfunction, but which is still faced with difficulties of access to care for psychological or economic reasons. These difficulties concern the patient, his partner and the practitioner. Although information on erectile dysfunction has been greatly improved, it does not sufficiently encourage effective therapeutic management.

    Mots clés:
    dysfonction érectile / Étiologie / Diagnostic / traitement.
    Mots-clés:
    Erectile dysfunction / aetiology / Diagnosis / Treatment.
    Prise en charge des traumatismes fermés du rein
    Management of blunt trauma of the kidney.
    2004
    - Synthèse thématique
    - Réf : Prog Urol, 2004, 14, 461-471

    La prise en charge actuelle des traumatismes fermés du rein repose sur la classification des lésions en 5 grades établie par l'ASST (American Society of the Surgery of Trauma). Les indications d'imageries sont aujourd'hui bien codifiées et le scanner spiralé représente l'examen de référence. Au cours de cette dernière décennie, le débat sur la prise en charge des traumatismes sévères divisait les partisans d'un traitement chirurgical de ceux qui préconisaient un traitement conservateur. L'apport de la radiologie interventionnelle, des traitements endo-urologiques et l'efficacité de la réanimation, limitent les complications liées aux traumatismes et permetent aujourd'hui de minimiser le recours à la chirurgie. Toutefois la morbidité liée au traumatisme n'est pas négligeable lorsqu'il existe des fragments de parenchyme rénal dévascularisés, une extravasation d'urine et des lésions associées. L'anticipation de ces complications peut être obtenue par une meilleure définition des lésions. C'est devant l'association de ces facteurs de mauvais pronostic que la classification américaine présente ses limites. Ce travail de revue à pour but de préciser les dernières considérations biomécaniques, la place de l'imagerie et enfin les indications et les résultats de la prise en charge des traumatismes fermés du rein, en fonction des données de la littérature.

    The current management of blunt trauma of the kidney is based on the 5-grade classification of lesions established by the ASST (American Society of the Surgery of Trauma). The indications for imaging are now clearly defined and spiral CT represents the reference examination. Over the last decade, the debate concerning the management of severe trauma has divided the supporters of surgical treatment from those who recommended conservative management. The contribution of interventional radiology and endourological treatments and the efficacy of intensive care now limit the complications related to trauma and reduce the need for surgery. However, the morbidity related to trauma is considerable in the presence of fragments of devascularized renal parenchyma, urine extravasation and associated lesions. These complications can be anticipated by a better definition of the traumatic lesions. The American classification presents certain limitations in relation to these combinations of poor prognostic factors. This review was designed to define the most recent biomechanical considerations, the place of imaging and finally the indications and results of management of blunt trauma of the kidney, in the light of the data of the literature.

    Mots clés:
    traumatisme / Rein / Diagnostic / Traitement / artère rénale
    Mots-clés:
    trauma / Kidney / Diagnosis / treatment / Renal artery
    Répartition des interventions chirurgicales pour incontinence urinaire d'effort chez la femme à l'Assistance Publique-Hôpitaux de Paris en 2002-2003
    Distribution of surgical operations for female stress urinary incontinence in Parisian public hospitals in 2002-2003.
    2004
    - Article original
    - Réf : Prog Urol, 2004, 14, 521-524

    Objectif : Recenser les pratiques chirurgicales pour le traitement de l'incontinence urinaire d'effort (IUE) chez la femme à l'Assistance Publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) sur une période de 12 mois.
    Matériel et Méthodes : Les 25 services hospitalo-universitaires de gynécologie (n = 16) et d'urologie (n = 9) de l'AP-HP ont été interrogés par questionnaire postal à propos de leur pratique en matière de chirurgie de l'IUE de la femme. L'enquête concernait toutes les interventions réalisées entre le 1er septembre 2002 et 31 août 2003 inclus. Le questionnaire portait sur le nombre d'interventions, le type d'intervention, le type de bandelette sous-urétrale et la voie d'abord utilisée pour la mise en place de ces bandelettes.
    Résultats : Le taux de participation a cette enquête a été de 88% (22 services sur 25). Le nombre total d'interventions chirurgicales pour IUE était de 1224, 586 en gynécologie (47,9%) et 638 en urologie (52,1%). La répartition des techniques était : 1028 soutènements sous-urétraux par bandelettes prothétiques (83,9%), 106 colposuspensions rétro-pubiennes (8,7%), 70 sphincters artificiels (5,7%), 13 frondes sous-urétro-cervicales (1,1%) et 7 injections trans-urétrales (0,6%). La répartition des bandelettes était : 614 TVT (59,7%), 217 T.O.T. (21,1%), 111 SPARC (10,8%), 40 PROLENE (3,9%), 27 URETEX (2,6%), 7 PELVICOL (0,7%), 6 SIS (0,6%) et 6 IVS (0,6%). Les voies d'abord pratiquées étaient la voie rétro-pubienne ascendante dans 60,2% des cas, la voie trans-obturatrice dans 26,9% des cas, la voie rétro-pubienne descendante dans 10,8% des cas et la voie pré-pubienne dans 2,1% des cas.
    Conclusion : Le TVT rétro-pubien ascendant représentait la majorité des interventions pour incontinence urinaire d'effort chez la femme à l'Assistance Publique - Hôpitaux de Paris en 2002-2003. La voie obturatrice représentait près d'un tiers des voies d'abord pour la mise en place des bandelettes sous-urétrales.

    Objective: To determine the surgical practices for the treatment of female stress urinary incontinence (SUI) in Parisian public hospitals (AP-HP) over a 12-month period.

    Material and Methods: 25 gynaecology (n=16) and urology (n=9) departments in Parisian teaching hospitals were surveyed by postal questionnaire concerning their surgical practice for female SUI. The survey concerned all operations performed between 1st' September 2002 and 31st August 2003 inclusive. The questionnaire concerned the number of operations, the type of operation, the type of suburethral tape and the incision used for placement of these tapes.

    Results: The participation rate in the survey was 88% (22 out of 25 departments). The total number of surgical operations for SUI was 1,224: 586 in gynaecology (47.9%) and 638 in urology (52.1%). The distribution of techniques was as follows: 1,028 suburethral slings by prosthetic tape (83.9%), 106 retropubic colposuspensions (8.7%), 70 artificial sphincters (5.7%), 13 subcervical slings (1.1%) and 7 transurethral injections (0.6%). The distribution of tapes was as follows: 614 TVT® (59.7%), 217 T.O.T.® (21.1%), 111 SPARC®, (10.8%) 40 PROLENE® (3.9%), 27 URETEX® (2.6%), 7 PELVICOL® (0.7%), 6 SIS® (0.6%) and 6 IVS® (0.6%). Surgical approaches consisted of an ascending retropubic approach in 60.2% of cases, a transobturator approach in 26.9% of cases, a descending retropubic approach in 10.8% of cases and a prepubic approach in 2.1% of cases.

    Conclusion: Ascending retropubic TVT represented the majority of operations for female stress urinary incontinence performed in Parisian public hospitals in 2002-2003. The obturator approach represented almost one-third of surgical approaches for suburethral tape placement.

    Mots clés:
    incontinence urinaire d'effort / TVT.
    Mots-clés:
    Stress urinary incontinence / TVT.
    Utilité d'une échelle visuelle analogique dans l'évaluation de la sévérité des symptômes de l'hypertrophie bénigne de la prostate (HBP) Etude pilote dans deux centres d'urologie
    Value of a visual analogue scale for evaluation of the severity of symptoms of benign prostatic hyperplasia (BPH). Pilot study in two urology centres.
    2004
    - Article original
    - Réf : Prog Urol, 2004, 14, 493-500

    But : La moitié des patients français de plus de 50 ans porteurs d'une HBP n'est pas diagnostiquée ; par ailleurs, les difficultés actuelles d'utilisation du questionnaire I-PSS sont réelles en médecine générale. Dans ce contexte, l'objectif de cette étude pilote a été d'évaluer la concordance entre le score I-PSS et une Echelle Visuelle Analogique (EVA), pressentie comme nouvel outil d'aide au diagnostic de la pathologie, précis et facile d'utilisation.
    Patients et Méthodes : 65 patients (66 ± 9 ans, I-PSS = 13,6 ± 7,0) issus de 2 consultations d'urologie ont quantifié leurs symptômes urinaires par la question "dans quelle mesure avez-vous des problèmes pour uriner ?" : 7 patients sur des EVA de 10 et 35 cm de long, 30 patients sur une EVA de 15 cm et 28 sur une EVA de 20 cm. Tous ces patients ont complété par ailleurs le questionnaire auto-administré I-PSS.
    Résultats : Les valeurs des EVA étaient indépendantes de l'âge des patients. Les 4 classes de sévérité I-PSS étaient également représentées dans les groupes d'EVA (p = 0,999). La plus forte corrélation avec le score I-PSS a été observée avec l'EVA de 20 cm (R = 0,91, p < 0,0001). Ce coefficient était de 0,26 ; 0,67 et 0,72 pour les EVA de 10, 15 et 35 cm, respectivement. La relation entre l'évaluation sur l'EVA de 20 cm et le score de l'I-PSS par classes était très étroite. Enfin, avec des coefficients de corrélation élevés (R = 0,75 et R = 0,87 pour les symptômes irritatifs et obstructifs, respectivement), la relation entre les sous-scores I-PSS et l'EVA de 20 cm était statistiquement significative (p < 0,0001). Cette EVA ne semblait pas privilégier un type de symptômes par rapport à l'autre.
    Conclusion : Cette étude pilote a montré sur un petit nombre de patients que l'EVA de 20 cm pouvait constituer un outil simple et précis d'aide au dépistage de l'HBP. Une étude à grande échelle, en situation réelle d'utilisation en médecine générale, est maintenant nécessaire pour sa validation.

    Purpose: One half of French patients over the age of 50 with BPH are not diagnosed. Real difficulties are also currently encountered in the use of the I-PSS in general practice. In this context, the objective of this pilot study was to evaluate the concordance between the I-PSS score and a visual analogue scale (VAS), proposed as a new, precise and easy to use aid to the diagnosis of BPH.

    Patients and Methods: Sixty five patients (mean age: 66 ± 9 years, mean I-PSS: 13.6 ± 7.0) recruited by two urology departments quantified their urinary symptoms by answering the question "How much difficulty do you have problems to urinate?": 7 patients used a 10 cm and a 35 cm VAS, 30 patients used a 15 cm VAS and 28 patients used a 20 cm VAS. All patients also completed the self-administered I-PSS questionnaire.

    Results: The VAS scores were independent the patient's age. The 4 classes of I-PSS severity were also represented in the VAS groups (p=0.999). The strongest correlation with the I-PSS score was observed with the 20 cm VAS (R=0.91, p<0.0001). This coefficient was 0.26, 0.67 and 0.72 for the 10 cm, 15 cm and 35 cm VAS, respectively. A very close correlation was observed between the evaluation on the 20 cm VAS and the classes of the I-PSS score. Finally, the relationship between the I-PSS subscores and the 20 cm VAS was statistically significant (p<0.0001) with high correlation coefficients (R=0.75 and R=0.87 for irritative and obstructive symptoms, respectively). This VAS did not appear to favour one type of symptoms over another.

    Conclusion: This pilot study on a small number of patients showed that a 20 cm VAS can constitute a simple and precise aid to the detection of BPH. These results must now be validated by a large-scale study, under real general practice conditions.

    Mots clés:
    HBP / I-PSS / échelle visuelle analogique / diagnostic.
    Mots-clés:
    BPH / I-PSS. visual analogue scale / diagnosis.
    Vessie neurogène : physiopathologie du trouble de compliance
    Neurogenic bladder: pathophysiology of the disorder of compliance.
    2004
    - Article original
    - Réf : Prog Urol, 2004, 14, 472-478

    La compliance vésicale est définie par le rapport d'augmentation des pressions intravésicales à l'augmentation du volume (DV/DP). La physiopathologie des troubles de la compliance d'origine neurologique est encore mal appréhendée. Elle peut être abordée à partir de trois éléments.
    1) L'histoire naturelle de l'apparition de ces troubles dans les vessies neurologiques. D'après l'expérience clinique, il existe des facteurs pronostiques déterminant l'apparition de ces troubles comme le mode mictionnel adopté (auto/hétérosondages versus sonde à demeure), le niveau de la lésion médullaire (supra-sacrée versus sacrée, incomplète versus complète, et lésions de la queue de cheval), et la présence d'une myéloméningocèle.
    2) Les données tirées des thérapeutiques conservatrices de ces troubles dans les vessies neurologiques: la dilatation uréthrale, les différentes sphinctérotomies, la désafférentation vésicale, les alpha-bloquants, les sympatholytiques, les agents vanilloides (resiniferatoxine et capsaicine), la toxine botulique intra-détrusorienne et le baclofène intra-thécal ont montré des effets marqués dans l'amélioration des troubles de compliance de la vessie neurologique.
    3) Les données tirées de l'expérimentation. Les études morphométriques sur lambeau de vessie humaine ou animale ont montré l'augmentation de l'expression des enzymes protéolytiques et des inhibiteurs tissulaires endogènes des métalloprotéinases (MMP-1) et de l'ARNm du collagène de type III dans les vessies neurologiques hypocompliantes. De plus, la diminution du flux pariétal vésical sanguin, la section des nerfs hypogastriques bilatéraux chez le rat, l'étude des vessies des rats spinalisés, et la diminution de l'imprégnation hormonale oestrogénique, montrent que ces conditions engendrent une perte des propriétés visco-élastiques vésicales. Au moment où les nouvelles thérapeutiques apparaissent, actives sur les voies afférente et/ou efférente voire sur le système nerveux central, il est particulièrement important d'améliorer la compréhension de la physiopathologie du trouble de compliance des vessies neurogènes. Sa réversibilité est un enjeu thérapeutique majeur et ses conséquences fonctionnelles en font un élément pronostique crucial du devenir des vessies neurologiques.

    Bladder compliance is defined by the ratio of the increase of intravesical pressures to the increase of volume (_V/_P). The pathophysiology of disorders of compliance in neurogenic bladder is still poorly elucidated. It can be evaluated in terms of three elements: 1) The natural history of the appearance of these disorders in neurogenic bladders. Clinical experience shows the existence of prognostic factors that determine the development of these disorders, such as the voiding mode adopted (self-catheterization/hetero-catheterization versus indwelling catheter), the level of the spinal cord lesion (suprasacral versus sacral, incomplete versus complete, and cauda equina lesions), and the presence of meningomyelocele. 2). Data derived from conservative management of these disorders in neurogenic bladders: urethral dilatation, various sphincterotomies, bladder disafferentation, alpha-blockers, vanilloids (resiniferatoxin and capsaicin), intra-detrusor botulinum toxin and intrathecal baclofen, have demonstrated a marked improvement of disorders of compliance associated with neurogenic bladder. 3). Data derived from experimentations. Morphometric studies on animal or human bladder strips have demonstrated an increased expression of proteolytic enzymes and endogenous tissue inhibitors of metalloproteinases (MMP-1) and type III collagen mRNA in hypocompliant neurogenic bladders. Reduction of bladder wall blood flow, bilateral section of hypogastric nerves in rats, study of the bladders of spinalized rats, and reduction of oestrogenic hormone impregnation, show that these conditions induce loss of the viscoelastic properties of the bladder. With the arrival of new treatments, active on afferent and/or efferent pathways or even on the central nervous system, it is very important to further our understanding of the pathophysiology of disorders of compliance in neurogenic bladders. Reversibility of these disorders constitutes a major therapeutic challenge and its functional consequences make it a critical prognostic factor for the outcome of neurogenic bladder.

    Mots clés:
    vessie neurologique / compliance / physiopathologie / Incontinence / insuffisance rénale.
    Mots-clés:
    Neurogenic bladder / compliance / pathophysiology / Incontinence / renal failure.