Base bibliographique

Sommaire :

Formes familiales des cancers de l'appareil urogénital : aspects cliniques et génétiques
TexF-PU-96-00060343.htlm
2001
- Synthèse thématique
- Réf : Prog Urol, 1996, 6, 343-355

Les formes familiales des cancers du rein, de la voie excrétrice et du testicule sont rares (1 à 2%), contrairement au cancer de la prostate (20%). Au sein de ces cancers familiaux, les formes héréditaires en rapport avec une anomalie génétique transmise à la descendance sont actuellement mieux connues et ont un intérêt particulier pour le clinicien. Leur diagnostic peut modifier les modalités de traitement du patient atteint compte tenu de la multifocalité des tumeurs au sein du même organe et/ou de la bilatéralité fréquente en cas d'organes pairs. Le risque de transmission du gène délétère à la descendance conduit à une information et une surveillance étroite des apparentés pour un diagnostic précoce et un meilleur pronostic.Lorsque le gène de prédisposition est connu, il est possible de cibler la surveillance uniquement sur les sujets porteurs du gène délétère compte tenu du risque accru de cancer par rapport à la population générale: c'est le cas pour le cancer du rein au cours de la maladie de Von Hippel Lindau, le néphroblastome et les exceptionnelles tumeurs de la voie excrétrice dans le syndrome de Lynch. Pour le cancer de la prostate, le plus fréquent, où les formes héréditaires représenteraient 9% des cas, le gène prédisposant n'est pas identifié et doit conduire actuellement à proposer un dépistage chez tous les hommes de la famille à partir de 40 ans compte tenu de l'âge plus précoce de survenue.

Familial forms of genitourinary cancers : clinical and genetic aspects.

Mots clés:
Rein / prostate / Tumeur / Tumeur urothéliale / génétique
Mots-clés:
Kidney / prostate / tumor / transitional cell carcinoma / genetics
Mise au point d'une machine permettant la perfusion et la conservation des reins de rat à -4°C.
Development of a machine allowing perfusion and storage of rat kidneys at -4°C.
2001
- Recherche - Physiologie
- Réf : Prog Urol, 1996, 6, 357-361

OBJECTIFS : Dans le but d'allonger la durée d'ischémie froide et d'améliorer la qualité des reins prélevés, nous avons conçu et réalisé une machine de perfusion rénale permettant le contrôle des paramètres de perfusion (température, pression, débit, résistances) pendant différentes phases d'un protocole de perfusion et de conservation des reins à -4°C.
ANIMAUX, MATERIELS ET METHODES : Vingt quatre reins de rats ont été prélevés et les effets de la perfusion et de la conservation à -4°C ont été étudiés à l'aide d'une machine de perfusion / conservation permettant l'apport contrôlé de butanediol-2,3 dans la solution Université du Wisconsin (UW). Les reins ont été conservés pendant 96 heures à -4°C et étudiés à l'aide de paramètres de perfusion (pression, résistance) et d'après leurs aspects histologiques.
RESULTATS : La machine permet de perfuser un cryoprotecteur de façon contrôlée et de conserver des reins à -4°C pendant 96 heures.
CONCLUSION : Chez l'animal, il est possible de conserver les reins à une température de -4°C pendant 96 heures, avec l'aide d'une solution vectrice (solution UW) et d'un agent cryoprotecteur (le butanediol-2,3). La perfusion et la conservation des organes dans ces conditions doit être effectuée par une machine assistée d'un ordinateur. Ceci permet de suivre et contrôler les différentes étapes de la phase de perfusion / conservation.

OBJECTIVES : In order to prolong the cold ischaemia time and to improve the quality of donor kidneys, we have designed and developed a renal perfusion machine allowing the control of perfusion parameters (temperature, pressure, flow rate, resistance) during the various phases of a kidney perfusion and storage protocol at -4°C. ANIMALS,
MATERIALS AND METHODS : Twenty four rat kidneys were removed and the effects of perfusion and storage at -4°C were studied using a perfusion/storage machine allowing the controlled addition of 2,3 butanediol in University of Wisconsin (UW solution). The kidneys were stored for 96 hours at -4°C and were studied in terms of perfusion parameters (pressure, resistance) and according to their histological appearance. RESULTS : The machine allows controlled perfusion of a cryoprotective agent and preservation of kidneys at -4°C for 96 hours.
CONCLUSION : In animals, it is possible to store kidneys at a temperature of -4°C for 96 hours by using a vecor solution (UW solution) and a cryoprotective agent (2,3 butanediol). The perfusion and storage of organs under these conditions must be performed by a computer-assisted machine, allowing monitoring and control of the various steps of perfusion/storage.

Mots clés:
Transplantation rénale / prélèvement d'organe / conservation d'organe / expérimentation animale
Mots-clés:
renal transplantation / Organ harvesting / organ preservation / animal experiment
Importance des caractéristiques des donneurs d'organes sur le devenir de la fonction rénale à 1 mois : réflexion sur la répartition des greffons rénaux.
Importance of organ donor characteristics on the outcome of renal function at 1 month. Reflections concerning the allocation of renal transplants.
2001
- Article original
- Réf : Prog Urol, 1996, 6, 362-367

Sur une série de 731 reins prélevés chez les donneurs en état de mort cérébrale en vue de transplantation, 652 ont été greffés, la fonction rénale à 1 mois de 490 d'entre eux est connu. Les résultats montrent que certains facteurs liés aux donneurs ont une importance sur le devenir du greffon, en particulier l'instabilité hémodynamique résistante au traitement médical est responsable d'une augmentation de 50 µmol de créatininémie un mois après la greffe, de même l'utilisation de la solution UW lors du prélèvement est à l'origine d'une amélioration de la créatininémie si on la compare aux autres solutions de préservation. L'instabilité hémodynamique est un critère qu'il faut rajouter à ceux qui ont déjà été démontrés chez les donneurs, comme la cause de la mort, de l'âge et le sexe. Les auteurs proposent que les facteurs liés aux donneurs soient pris en compte dans la répartition des organes au même titre que les facteurs immunologiques qui servent seuls actuellement pour la répartition des reins.

In a series of 731 kidneys taken from brain-dead donors for renal transplantation, 652 were grafted, and the renal function at 1 month is known for 490 of them. The results show that some donor-related factors influence the outcome of the transplant. In particular, haemodynamic instability refractory to medical treatment is responsible for a 50 µmol increase of serum creatinine one month after transplantation and the use of UW solution during organ collection is responsible for an improvement of serum creatinine compared to other preservation solutions. Haemodynamic instability is a criterion which must be added to those already demonstrated in donors, such as the cause of death, age and sex. The authors propose that donor-related factors be taken into account in the allocation of organs in the same way as immunological factors which, at the present time, constitute the only criterion for kidney allocation.

Mots clés:
Transplantation rénale / donneur / coma dépassé / Pronostic
Mots-clés:
renal transplantation / donor / irreversible coma / prognosis
Evaluation clinique de la mesure de l'antigène spécifique de la prostate (PSA) sous sa forme libre sérique.
2001
- Article original
- Réf : Prog Urol, 1996, 6, 368-373

INTRODUCTION : Le taux d'antigène spécifique de la prostate (PSA) représente l'ensemble du PSA sérique immuno-réactif, qu'il soit libre ou lié à l'alpha-1-antichymotrypsine. Le dosage séparé du PSA libre a mis en évidence un rapport PSA libre/PSA total plus élevé dans les cas d'hypertrophie bénigne de la prostate (HBP) que dans les cas de cancer. BUTS : Evaluer cliniquement la valeur du dosage du PSA libre par rapport au PSA total. METHODES : Nous avons dosé rétrospectivement le PSA libre dans le sérum de 64 cancers de prostate localisés avant prostatectomie radicale, 90 HBP avant résection transurétrale et 59 témoins sains.
RESULTATS : Dans la population de cancers localisés, le rapport PSA libre/PSA total varie en proportion inverse du score de Gleason et du stade. Dans la population d'adénome, le rapport PSA libre/PSA total est indépendant du poids de résection. Enfin, nous confirmons par la comparaison des valeurs moyennes des 3 populations et la comparaison des courbes ROC (Receiver Operating Characteristic) la supériorité du rapport PSA libre/PSA total sur le PSA total dans la détection du cancer de prostate. Ces résultats, établis à partir d'une population constituée rétrospectivement restent à confirmer par des études épidémiologiques prospectives.
CONCLUSION : En pratique urologique courante, nous proposons que le dosage du PSA libre soit réalisé chez tout homme dont le taux de PSA se situe entre 4 et 10 ng/ml avec une prostate normale au toucher rectal et de pratiquer des biopsies de prostate si le rapport PSA libre/PSA total est inférieur à 20%

Clinical evaluation of serum free prostate specific antigen (PSA) assay.

Mots clés:
prostate / Tumeur / HBP / PSA libre / dépistage
Mots-clés:
prostate / tumor / BPH / free PSA / Screening
Echappement hormonal et hormonothérapie intermittente dans le modèle LN CaP de cancer prostatique humain.
Androgen-independent progression in the human prostate LNCaP tumor model is delayed by intermittent androgen suppression.
2001
- Recherche - Physiologie
- Réf : Prog Urol, 1996, 6, 375-385

L'échappement hormonal est inévitable après castration chez les patients porteurs de cancer prostatique. Des résultats observés sur des modèles animaux suggèrent que la résistance aux androgènes pourrait résulter de mécanismes d'adaptation cellulaire activés par la suppression des androgènes. Si celà est vrai, la réintroduction, ou le maintien de bas niveaux d'androgènes pourraient supprimer ou réduire ces mécanismes. L'objectif de cet étude était de déterminer si une suppression intermittente des androgènes pouvait retarder l'apparition de la sécretion de PSA androgéno-indépendante par les cellules du modèle expérimental LNCaP, par rapport aux résultats obtenus après castration continue. Le niveau sérique de PSA est hautement corrélé avec le volume tumoral LNCaP et diminue rapidement après castration. 3 à 4 semaines après castration, les tumeurs LNCaP deviennent hormono-résistantes quant à l'expression du gène du PSA et produisent du PSA à des niveaux comparables aux niveaux avant castration. Dans cette étude, les souris traitées par castration intermittente ont reçu des implants sous-cutanés de testostérone à partir de 2 semaines après castration chirurgicale; des cycles de supplémentation en testostérone pendant une semaine suivie de deux semaines de suppression androgènique ont été répétés jusqu'à ce que les niveaux de PSA sérique ne retournent plus à la valeur de base. La castration intermittente a multiplié le délai d'apparition de production de PSA indépendante des androgènes par trois en comparaison avec la castration continue (77 jours en moyenne contre 26). Le PSA sérique et l'ARN messager du PSA intratumoral sont restés à des niveaux de castration jusqu'à 60 jours après castration dans le groupe traité par hormonothérapie intermittente chez 75% des animaux, alors que dans le groupe traité par castration continue le PSA sérique dépassait le niveau de castration après 28 jours de castration chez tous les animaux. Après castration, le PSA sérique a augmenté 9 fois plus vite après castration continue qu'après castration intermittente. Ces observations utilisant la castration intermittente sur le modèleLNCaP suggèrent que le délai d'apparition de la sécrétion de PSA androgéno-indépendante est trois fois plus long, peut-être à cause d'une différenciation induite par les androgènes ou d'une diminution d'expression d'un gène androgèno-réprimé.

Androgen-independent progression invariably occurs following castration of patients with prostate cancer. Animal model data suggest that androgen resistance may result from adaptive cell survival mechanisms activated by androgen withdrawal. If this is true, then re-exposure to, or low levels of, androgens may suppress or downregulate these mechanisms. The objective of this study is to determine whether intermittent androgen suppression (IAS) delays the onset of nonandrogen-regulated PSA production in the LNCaP prostate tumour model, when compared to continuous androgen suppression (CAS). Serum PSA levels correlate highly with LNCaP tumour volume and decrease rapidly following castration; beginning 3-4 weeks post-castration LN CaP tumours become androgen-independent with respect to PSA gene expression and produce PSA in amounts similar to precastrate state. In this study, IAS-treated mice were implanted with testosterone pellets beginning two weeks post-castration; cycles of testosterone replacement for 1 week and withdrawal for 2 weeks were repeated until serum PSA levels no longer returned to baseline. IAS therapy prolonged time to androgen-independent PSA production 3-fold, from an average of 26 days in the CAS group to 77 days in the IAS group. Serum and LNCaP tumour mRNA PSA levels remained below precastrate levels by 60 days post-castration in 75% of the IAS group, while serum PSA in all mice in the CAS group exceeded precastrate PSA by 28 days post-castration. Following castration, serum PSA levels increased 9-fold faster with CAS compared to IAS therapy. Observations using IAS in the LNCaP tumour model suggest that the onset of androgen-independent PSA gene regulation is prolonged 3-fold, perhaps due to androgen-induced differentiation and/or downregulation of androgen-suppressed gene expression.

Mots clés:
prostate / Tumeur / hormono-résistance / Hormonothérapie / expérimentation animale
Mots-clés:
prostate / tumor / hormone resistance / endocrine therapy / animal experiment
La proportion de tissu tumoral dans les biopsies reflète-t-elle l'extension du cancer prostatique localisé?
Does the proportion of neoplastic tissue in biopsies reflect the extent of localized prostatic cancer?
2001
- Article original
- Réf : Prog Urol, 1996, 6, 386-391

OBJECTIFS : Evaluer si le pourcentage de tissu biopsique envahi par la tumeur apporte une information supplémentaire aux données biologiques et/ou biopsiques (Gleason, nombre...) dans la stadification pré-opératoire des patients ayant un cancer prostatique localisé (T1-T2).
MATERIEL ET METHODES : 170 patients ont été soumis à une prostatectomie radicale (PR) pour tumeur prostatique T1 T2, d'un âge moyen de 65,05 ± 6,12 ans et de PSA moyen de 22,5 ± 21,4 ng/ml. 110 ont eu une série de 6 biopsies de prostate par voie endorectale pour le diagnostic. Nous avons évalué le pourcentage de tissu biopsique envahi. Ce paramètre, ainsi que le score de Gleason, et le PSA préopératoires, ont été étudiés par rapport aux critères anatomopathologiques de la pièce opératoire (statut capsulaire, marges d'exérèse) et au PSA pré-opératoire.
RESULTATS : Le seuil de 10% du tissu biopsique envahi a été calculé comme le plus discriminant dans la prédiction des marges d'exérèse, du statut capsulaire et de la progression biologique. Lorsque moins de 10% de tissu biopsique est envahi, il y a 31,2% de marges positives (ME+), 28% de capsule franchie (pT3), et 21,7% de progression biologique (P+) contre respectivement 44,1%, 71,4% et 47% lorsque plus de 10% de tissu est envahi. Le score de Gleason biopsique n'améliore pas cette évaluation pronostique. Les quantités moyennes de tissu biopsique envahi sont statistiquement différentes entre les pT3 et les pT2, les ME+ et les ME-, et les P+ et les P-. Si une seule biopsie positive est envahie sur moins de 10% de sa longueur, 87,5% de ces patients opérés sont stables, Me- et pT2.
CONCLUSION : Sur un plan individuel, le pourcentage de tissu envahi ne reflète pas l'extension, ni la progression du cancer localisé de la prostate. Seule une biopsie unipositive envahie sur moins de 10% de sa longueur est statistiquement corrélée au bon pronostic.

OBJECTIVES: To evaluate whether the percentage of biopsy tissue invaded by tumour provides any supplementary information to laboratory and/or biopsy data (Gleason, number...) in the preoperative staging of patients with localized prostatic cancer (T1-T2).
MATERIALS AND METHODS: 170 patients with a mean age of 65.05 ± 6.12 years and a mean PSA of 22.5 ± 21.4 ng/mL were submitted to radical prostatectomy (RP) for T1-T2 prostatic cancer. 110 patients were submitted to a series of 6 transrectal prostatic biopsies to establish the diagnosis. We evaluated the percentage of biopsy tissue invaded. This parameter, as well as the Gleason score and the preoperative PSA, were studied in comparison with pathological criteria of the operative specimen (capsule status, resection margins) and postoperative PSA. RESULTS: The cut-off value of 10% of invaded biopsy tissue was calculated as being the most discriminant for the prediction of resection margins, capsule status and progression of laboratory parameters. When less than 10% of biopsy tissue was invaded, there were 31.2% positive margins (RM+). 28% of invaded capsules (pT3), and 21.7% of laboratory progression (P+) versus 44.1%, 71.4% and 47%, respectively, when more than 10% of tissue was invaded. The Gleason score of the biopsy did not improve this prognostic evaluation. The mean quantities of invaded biopsy tissue were statistically different between pT3 and pT2, RM+ and RM- and P+ and P-. When only one positive biopsy was invaded by less than 10%, 87.5% of these operated patients remained stable, RM- and pT2. CONCLUSIONS: On an individual level, the percentage of invaded tissue does not reflect the degree of extension or progression of localized prostatic cancer. Only a single positive biopsy invaded over less than 10% of its length is statistically correlated with a good prognosis.

Mots clés:
prostate / Tumeur / Anatomopathologie / Biopsie / histo-pronostic
Mots-clés:
prostate / tumor / Pathology / biopsy / histoprognosis
Le prolapsus urétral de l'enfant chez la fille de race noire.
The urethra prolapse in young black girls. Personal experience in 12 cases.
2001
- Article original
- Réf : Prog Urol, 1996, 6, 392-397

Douze cas récents de prolapsus urétral de l'enfant sont rapportés. Observés de janvier 1987 à mai 1994, d'abord au Gabon (7 cas) puis au Niger (5 cas) tous les cas concernaient des enfants âgées de moins de 10 ans. Le prolapsus qui était le plus souvent révélé par un saignement vulvaire (n=9) ou urinaire (n=2) était de découverte fortuite une fois. Le diagnostic a reposé sur la découverte d'une tuméfaction rose orangée, molle, centrée par un orifice méatique et saignant au contact. Le traitement exclusivement chirurgical a consisté en l'exérèse de la tumeur, avec succès dans tous les cas. Lésion bénigne de l'urètre féminin réputée rare, le prolapsus muqueux de l'urètre chez l'enfant, est loin d'être exceptionnel chez la fille de race noire. A ce propos sont rappelées les particularités cliniques et surtout thérapeutiques du prolapsus urétral chez l'enfant. Les résultats obtenus dans cette étude démontrent l'intérêt de l'exérèse chirurgicale dont les détails techniques et quelques précautions sont précisées. Par sa simplicité technique, son efficacité immédiate et durable et l'absence de complications, l'exérèse chirurgicale constitue sous réserve d'être réalisé minutieusement, le traitement de choix de ces prolapsus de l'enfant.

While this benign tumor of female urethra is relatively rare, reported here are 12 cases of complete mucusa ectropion observed in female black girls. The cases were studied from January 1987 to May 1994, first in Gabon (7 cases) then in Niger (5 cases), all the cases concerned girls below 10 yrs old. The revealing symptom was vulvar bleeding (9 cases) or blood in the urine (2 cases). The remaining case was discovered incidentally. Diagnosis was done at the vue of a pinkish orange soft mass, found in the center of the meatic opening, and which frequently bled on contact. Treatment was exclusively surgical, consisting of a tumoral resection followed by succes in all of the cases.This experience while insisting on the rareness of this tumoral illness, strongly suggests a possible predisposition in black girls, where the incidence is underestimated. A more certain diagnosis can be done after analysis of the histological aspects. Although the number of cases reported here is quite limited, the good quality of the results obtained by the treatment demonstrate the value of this surgical management, likewise, certain of its technical details are described in the article. Considering the relative simplicity of the technique, its rapid, long lasting efficiency, and the absence of post operative complications, the author concludes that surgical resection is the treatment of choice for the cure of this benign tumor.

Mots clés:
Urèthre / prolapsus uréthral / fillette / Afrique
Mots-clés:
Urethra / urethral prolapse / little girl / Africa
Les aspects neurologiques de la fistule vésico-vaginale d'origine obstétricale.
Neurological aspects of obstetric vesicovaginal fistula
2001
- Article original
- Réf : Prog Urol, 1996, 6, 398-402

BUT : Etudier les altérations électromyographiques du sphincter urétral des muscles périnéaux et des membre inférieurs observées chez les porteuses de fistule vésico-vaginale d'origine obstétricale. METHODES : Nous avons comparé un groupe de 22 femmes porteuses de fistule vésico-vaginale obstétricale à un lot témoin de 10 femmes sans fistule. Chaque femme a eu un examen neurologique du périnée et des membres inférieurs et un électromyogramme des membres inférieurs et du sphincter urétral. Les fistules, selon la classification proposée par Mensah [2] se répartissaient en simples (54%), complexes (32%) et compliquées (14%).
RÉSULTATS : Vingt patientes porteuses de FVV présentaient une atteinte nerveuse périphérique. Chez cinq d'entre elles la lésion était clinique et électromyographique, alors que chez les quinze autres l'atteinte était infra-clinique. Au niveau du périnée, 68% des fistuleuses ont présenté une neuropathie clinique. Cette atteinte était retrouvée à l'électromyographie chez toutes les porteuses de fistule. La lésion était à type de dénervation qui allait de modérée (36%) à grave (64%). Dans le groupe témoin aucune lésion neurologique n'a été retrouvée. Le degré de dénervation a été plus sévère chez les femmes jeunes (21-25 ans) et chez les primipares. En revanche, la gravité de la dénervation ne semblait pas être liée à l'ancienneté de la fistule. Plus la dénervation était sévère plus grand était le risque d'échec thérapeutique. 73% des fistules avec dénervation grave sont restées "insuturables", ou ont nécessité des interventions multiples avec des résultats décevants à type de dysfonctionnement vésico-sphinctérien persistant.
CONCLUSION : Si les troubles psycho-sociaux et le retentissement sur le haut appareil sont bien évalués, l'atteinte neurologique périphérique a toujours été sous-estimée dans la prise en charge des fistules vésico-vaginales d'origine obstétricale. Nous pensons que la fistule n'est que la manifestation apparente des "dégâts neuro-vésicaux" qui reste déterminante dans le pronostic. Ils expliquent pour une bonne part la grande fréquence des échecs thérapeutiques.

OBJECTIVE : To study the electromyographic alterations of the urethral sphincter, perineal muscles and lower limbs observed in women with obstetric vesicovaginal fistula. METHODS : We compared a group of 22 women with obstetric vesicovaginal fistula with a control group of 10 women without fistula. Each woman underwent a neurological examination of the perineum and lower limbs and electromyography of the lower limbs and urethral sphincter. According to the classification proposed by MENSAH (2), the fistulas were classified as simple (54.5%), complex (31.8%) and complicated (13.6%). RESULTS: Twenty women with VVF presented a peripheral nerve lesion. Five of these patients had a clinical and electromyographic lesion; while the other fifteen patients had a subclinical lesion. 68.18% of the fistula patients presented a clinical neuropathy in the perineum. This lesion was detected on electromyography in all patients with fistula. The severity of this denervation lesion ranged from moderate (36.37%) to severe (63.63%). No neurological lesions were detected in the control group. The degree of denervation has more severe in young women (21-25 years) and in primiparous women. In contrast, the severity of denervation did not appear to be related to the history of the fistula. The risk of treatment failure increased proportionally to the severity of denervation. 73% of fistulas with severe denervation remained "unsuturable", or required multiple operations with disappointing results in the form of persistent vesicosphincteric dysfunction. CONCLUSION: Although the psychosocial impairment and upper urinary tract repercussions have been well evaluated, the peripheral neurological lesion has always been underestimated in the management of obstetric vesicovaginal fistulas. The authors consider that the fistula is only the apparent manifestation of "neurovesical damage", which remains the decisive factor in the prognosis and which largely explains the high frequency of treatment failure.

Mots clés:
fistule uro-génitale / insuffisance sphinctérienne / Électromyographie / Accouchement
Mots-clés:
Urogenital fistula / Sphincter incompetence / Electromyography / Delivery
Valeur diagnostique de l'enregistrement des érections nocturnes.
Diagnostic value of nocturnal recording of erection.
2001
- Article original
- Réf : Prog Urol, 1996, 6, 403-408

L'enregistrement de la tumescence et de la rigidité lors d'érections nocturnes est considéré comme l'examen de référence pour différencier l'origine psychogène ou organique d'une dysérection. Mais son intérêt diagnostique est discuté en l'absence de valeurs normales de rigidité. 170 patients consécutifs ont eu un tel enregistrement (Rigiscan(r), Dacomed USA). A l'exception des patients présentant une sclérose en plaques, une rigidité ? 60% correspond toujours à des patients présentant des troubles de l'érection qualifiés de psychogènes. 59% d'entre eux sont ainsi détectés (sensibilité 59%; spécificité 87%). En revanche, aucune conclusion ne peut être donnée d'un enregistrement nocturne pathologique (32% de psychogènes) et finalement compte tenu des étiologies de cette série, 29% des patients tirent bénéfice d'un tel examen.

The recording of tumescence and rigidity during nocturnal erections is considered to be the reference examination to differentiate between the organic or psychogenic origin of erectile dysfunction. However, its diagnostic value is more doubtful in the absence of normal rigidity values. 170 consecutive patients were submitted to this type of recording (RigiScan, Dacomed, USA). With the exception of patients suffering from multiple sclerosis, all patients with erectile dysfunction considered to be psychogenic obtained a rigidity ? 60%. 59% of these patients were detected by this method (sensitivity : 59%, specificity : 87%). In contrast, no conclusion can be drawn from a pathological nocturnal recording (32% of psychogenic patients) and finally, in view of the aetiologies of this series, this examination was considered to be useful in 29% of patients.

Mots clés:
andrologie / dysérection / exploration fonctionnelle sexuelle / rigidimétrie pénienne
Mots-clés:
andrology / Erectile dysfunction / sexual function test / penile rigidimetry
Hématomes spontanés de la loge rénale : stratégie diagnostique et thérapeutique.
Spontaneous perirenal haematoma : diagnostic and therapeutic strategy.
2001
- Article original
- Réf : Prog Urol, 1996, 6, 409-414

BUT : Les hématomes spontanés de la loge rénale sont rares. Les auteurs rapportent 6 cas de survenue récente et tentent de proposer une stratégie diagnostique et thérapeutique en fonction de l'étiologie.
MATERIEL ET METHODES : De janvier 1993 à mai 1995, 6 patients de 36 à 61 ans ont été hospitalisés pour hématome spontané de la loge rénale révélé par une douleur lombaire aiguë associée, dans la moitié des cas, à un tableau d'hémorragie interne.
RESULTATS : L'examen tomodensitométrique a permis à chaque fois un bilan lésionnel précis de l'hématome mais l'étiologie n'a été retrouvée en préopératoire que chez 3 patients sur 6. Il s'agissait à chaque fois de lésions tumorales (1 corticosurrénalome, 1 adénocarcinome, 1 angiomyolipome). Tous les patients ont été opérés (3 néphrectomies élargies, 2 néphrectomies d'hémostase, 1 drainage d'hématome avec biopsies). Dans 2 cas, aucune cause n'a été retrouvée.
CONCLUSION : Les hématomes spontanés de la loge rénale posent essentiellement le problème de leur diagnostic étiologique dominé par les causes tumorales. Le scanner est le meilleur examen pour affirmer le diagnostic mais peut parfois être pris en défaut. L'artériographie est utile lorsque le scanner est négatif ou en cas de pathologie vasculaire. L'attitude thérapeutique, néphrectomie ou traitement conservateur, reste controversée mais la fréquence des lésions tumorales rénales fait conseiller aux auteurs la néphrectomie au moindre doute. Lorsqu'aucune cause n'est retrouvée, le bilan doit être complété après l'intervention par une surveillance étroite et prolongée, dans la crainte d'une lésion tumorale passée inaperçue.

OBJECTIVE : Spontaneous perirenal haematomas are relatively rare. The authors report 6 recent cases and try to propose a diagnostic and therapeutic strategy based on the aetiology. MATERIAL AND METHODS : From January 1993 to May 1995, 6 patients between the ages of 36 and 61 years were admitted to hospital for spontaneous perirenal haematoma, presenting in the form of acute lumbar pain associated, in one half of cases, with signs of internal bleeding. RESULTS : In each case, CT examination allowed precise assessment of the haematoma, but the aetiology was determined preoperatively in only 3 out of 6 patients, corresponding to a neoplastic lesion in each case (1 corticoadrenaloma, 1 adenocarcinoma, 1 angiomyolipoma). All patients were operated (3 radical nephrectomies, 2 haemostatic nephrectomies, 1 drainage of the haematoma with biopsies). No cause was found in 2 cases.
CONCLUSION : Spontaneous perirenal haematomas essentially raise the problem of the aetiological diagnosis, but can sometimes be inadequate. Arteriography is useful when CT scan is negative or in the case of vascular disease. The therapeutic attitude, nephrectomy or conservative treatment remains controversial, but in view of the frequency of renal neoplastic lesions, the authors recommend nephrectomy at the slightest doubt concerning renal integrity. When no cause can be found, the assessment must be completed postoperatively with long-term, close surveillance, due to the risk of an undiagnosed neoplastic lesion.

Mots clés:
Rein / hématome périrénal / Tumeur
Mots-clés:
Kidney / perirenal hematoma / tumor
Problèmes posés par la représentation de l'activité en Urologie. Travail coopératif des services d'urologie de l'APHP.
Problems raised by representation of urological activity. Cooperative study by Paris public hospital urology departments.
2001
- Article original
- Réf : Prog Urol, 1996, 6, 415-423

Les services d'Urologie de l'AP-HP ont entrepris un travail qui avait trois objectifs :1) Tester les indicateurs d'activité pour savoir si ils étaient bien adaptés à la mesure de l'activité chirurgicale effectuée, 2) connaître l'apport du PMSI pour la mesure de cette activité, 3) proposer des actions susceptibles d'améliorer la représentation de l'activité chirurgicale réellement effectuée par les services. Le résultat de ce travail montre que la moitié des interventions réalisées ne sont pas dans le champ du PMSI (ambulatoite, consultations externes). Dans un objectif d'allocation budgétaire ou de comparaison d'activité interservices, les indicateurs actuellement employés sont inadéquats et surtout induisent des déformations, variables d'un service à l'autre qui affectent fortement l'image de l'activité produite par ces indicateurs. Deux raisons principales expliquent ces déformations : l'utilisation de la NGAP et de la cotation pour mesurer l'activité (il existe une grande variation de cotation pour une même intervention, d'un service à l'autre, et le très mauvais recensement de l'activité effectuée en chirurgie ambulatoire. Ces deux raisons ne sont pas liées à l'action médicale. Disposer d'une nomenclature unique des actes chirugicaux serait un grand progrès à la condition que cette nomenclature nous permette de bien décrire notre activité et évolue en fonction de nos besoins. Si le PMSI est une nette évolution du système d'information, dans son état actuel, sa mise en place ne changera pas radicalement la situation. Le PMSI doit être élargi d'une manière ou d'une autre, à l'activité ambulatoire incluant l'activité de consultation externe. Si nous voulons que ces outils de mesure d'activité, qui conditionnent le calcul de nos budgets, soient adaptés à notre pratique, nous devons pouvoir analyser leur pertinence et les faire évoluer. Nous devons développer au sein de l'urologie ce champ de recherche médico-économique.

Paris public hospital urology departments conducted a study which had three objectives: 1) to test the indicators of activity to determine whether they were well adapted to measurement of the surgical activity performed, 2) to determine the contribution of the PMSI to the measurement of this activity, 3) to propose actions designed to improve the representation of the surgical activity actually performed by urology departments. The results of this study show that one half of the operations performed do not correspond to the field of PMSI (day-only admissions, outpatients department). The indicators currently used for budget allocation or interdepartment comparisons of activity are inadequate and, most importantly, induce deformities, variable from one department to another, which severely affect the image of the activity produced by these indicators. Two main reasons can explain these deformities: the use of the NGAP and the score to measure activity (there is a marked variation of the score for the same operation, from one department to another), and the very poor census of activity performed in outpatient surgery. These two reasons are not related to the medical activity. Definition of a unique nomenclature for surgical procedures would constitute a great progress, provided that this nomenclature allows us to accurately describe our activity and can be modified according to our needs. Although the PMSI is a marked improvement of the information system, its application, in its current state, will not radically change the situation. The PMSI must be enlarged in one way or another, to outpatient activity including procedures performed in the outpatients department. For these measuring tools of activity, which determine the calculation of our budgets, to be adapted to our practice, we must be able to analyse their relevance and introduce changes. We need to develop this field of medico-economic research in urology.

Mots clés:
organisation professionnelle / analyse d'activité / dépenses de santé / nomenclature d'actes chirurgicaux
Mots-clés:
professional organization / evaluation of activity / health expenditure / nomenclature for surgical procedures
Traitement endovasculaire d'un angiomyolipome rénal hémorragique par microcoil de platine.
Endovascular treatment of a haemorrhagic renal angiomyolipoma with platinum microcoils.
2001
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 1996, 6, 424-428

L'hémorragie est la principale complication des angiomyolipomes rénaux. Son traitement est classiquement chirurgical mais l'embolisation est une alternative thérapeutique. L'amélioration des cathéters et des matériaux d'embolisation permet de réaliser des embolisations hypersélectives. Nous présentons un cas où l'emploi d'un cathéter à souplesse variable et de microcoils de platine a permis de réaliser l'embolisation hypersélective d'un angiomyolipome rénal hémorragique tout en préservant le parenchyme fonctionnel.

Haemorrhage is the major complication of renal angiomyolipoma and is classically treated surgically, but embolization constitutes an alternative treatment. Improvement of catheters and embolization materials now allows highly selective embolization. The authors present a case in which the use of a variable stiffness catheter and platinum microcoils allowed highly selective embolization of a haemorrhagic renal angiomyolipoma while preserving the functional renal parenchyma.

Mots clés:
Rein / tumeur rare / hématurie / Embolisation
Mots-clés:
Kidney / rare tumor / hematuria / Embolization
Fistule artério-veineuse rénale idiopathique.
Idiopathic renal arteriovenous fistula.
2001
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 1996, 6, 429-433

Les auteurs rapportent l'observation d'une fistule artério-veineuse rénale idiopathique, diagnostiquée par angiographie, à l'occasion d'une hématurie abondante, chez un patient de 24 ans. Le traitement a consisté en une embolisation, dont l'efficacité est jugée sur l'arrêt de l'hématurie et sur les données du Doppler. Les caractéristiques des fistules artério-veineuses rénales, tant étiologiques que diagnostiques et thérapeutiques sont revues.

The authors report a case of idiopathic renal arteriovenous fistula. The diagnosis was established angiographically in a 24 year old man presenting gross hematuria. Embolization of the fistula was performed. Efficiency of this treatment was appreciated clinically and by duplex renal ultrasonography. The characteristics of renal arteriovenous fistulas are reviewed.

Mots clés:
Rein / Fistule artério-veineuse / hématurie / Embolisation
Mots-clés:
Kidney / Arteriovenous fistula / hematuria / Embolization
Complication inhabituelle d'un auto-sondage chez un patient porteur d'une stomie continente.
2001
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 1996, 6, 434-435

Les auteurs rapportent une observation de retention aigue d'urine, par création d'un noeud sur le cathéter, chez un patient pratiquant l'auto-sondage.Ils decrivent une technique simple pour lever la retention en urgence par création d'oeillets supplémentaires sur le catheter, et donnent ensuite les mesures préventives de ce type de complication.

Unusual complication of a self-catheterization in a patient with a continent stoma.

Mots clés:
dérivation urinaire externe continente / auto-sondage intermittent / complication iatrogène
Mots-clés:
continent external urinary diversion / intermittent self catheterization / iatrogenic complication
Métastase intraluminale de la voie biliaire principale à partir d'un carcinome rénal.
Intraluminal metastasis of the common bile duct from a renal cell carcinoma.
2001
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 1996, 6, 436-438

Nous rapportons une observation exceptionnelle de cancer du rein chez une patiente présentant une métastase synchrone intraluminale de la voie biliaire principale responsable d'ictère et d'hémobilie traitée par néphrectomie élargie puis par duodéno-pancréatectomie céphalique.

We report an exceptional case of renal cell carcinoma in a patient presenting with a synchronous intraluminal metastasis of the common bile duct responsible for jaundice and haemobilia treated by radical nephrectomy followed by cephalic duodenopancreatectomy.

Mots clés:
Rein / Tumeur / métastase viscérale
Mots-clés:
Kidney / tumor / visceral metastasis
Tumeur de Buschke Loewenstein scrotale dégénérée.
Malignant transformation of a Buschke-Loewenstein scrotal tumour.
2001
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 1996, 6, 439-442

La tumeur de Buschke Loewenstein (TBL) est une tumeur bénigne, d'origine virale, elle est sexuellement transmissible . Elle se caractérise par un volume tumoral important, la possibilité de récidive locale et surtout son potentiel de transformation maligne. Nous rapportons un cas de TBL à localisation scrotale chez un patient âgé de 49 ans , aux antécédents de fistule scrotale récidivante , la sérologie HIV est négative , la recherche de Papilloma Virus Humains (HPV) n'a pas été réalisée. Le patient fut opéré : résection de la tumeur qui est développée au dépend de la peau scrotale , le testicule est normal. L'histologie confirme sa dégénérescence dans le sens d'un carcinome épidermoïde. L'évolution est favorable, après un recul de 8 mois on ne note pas de récidive locale. A travers une observation de cette tumeur rare surtout dans sa forme dégénérée et dans sa localisation scrotale inhabituelle, les auteurs mettent le point sur les problèmes nosologiques, histologiques (diagnostic différentiel avec un carcinome épidermoïde primitif), évolutifs et thérapeutiques posés par cette tumeur.

The Buschke-Loewenstein tumour (BLT) is a sexually transmissible benign tumour of viral origin. It is characterized by a large tumour volume, the possibilité of local recurrence and especially its potential for malignant transformation. We report a case of scrotal BLT in a 49-year-old patient with a history of recurrent scrotal fistula, with negative HIV serology, but in whom the search for Human Papilloma Virus (HPV) was not performed. The tumour arising from the scrotal skin was resected and the testis was found to be normal. Histology confirmed transformation of the tumour into a squamous cell carcinoma. The clinical course was favourable, after a follow-up of 8 months with no local recurrence.In the light of this case of rare tumour, especially in its malignant form and its unusual scrotal site, the authors review the problems related to clinical classification, histology (differential diagnosis with primary squamous cell carcinoma), clinical course and treatment raised by this tumour.

Mots clés:
scrotum / tumeur rare
Mots-clés:
Scrotum / rare tumor
Cancer du rein et métastases pancréatiques. A propos de 3 cas.
Renal cancer and isolated pancreatic metastases. Report of 3 cases. Simultaneous or secondary pancreatic metastases of primary renal cancer are exceptional and usually delayed. The clinical signs of symptomatic lesions are varied and nonspecific. Computed
2001
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 1996, 6, 443-446

Les métastases pancréatiques simultanées ou secondaire à un cancer primitif rénal sont exceptionnelles. Le délai d'apparition est souvent tardif. En cas de lésion symptomatique, les signes cliniques sont variés et non spécifiques. La tomodensitométrie réalise une exploration complète et l'angiotomodensitométrie montre une hypervascularisation typique, corrélable aux examens angiographiques. L'observation de 3 cas traités chirurgicalement avec un recul clinique significatif nous offre l'opportunité d'un rapprochement avec les données de la littérature.

Mots clés:
Rein / Tumeur / métastase viscérale
Mots-clés:
Kidney / tumor / visceral metastasis
Les maladies sexuellement transmissibles chez l'homme.
Sexually transmitted diseases in men.
2001
- Didactique
- Réf : Prog Urol, 1996, 6, 447-454

Les maladies sexuellement transmissibles (MST) constituent un motif fréquent de consultation. L'infection par le virus de l'immunodéficience humaine (VIH) a une épidémiologie superposable à celle des MST et doit donc être recherchée de façon systématique en présence de toute MST. Clamydia trachomatis (CT) est impliqué dans la majorité des uréthrites et des épididymites du sujet jeune et il est présent dans l'urèthre de 10% des sujets ayant une ulcération génitale. Les ulcérations génitales sont dues soit à Treponema pallidum, soit à Haemophilus ducreyi, soit à Herpes simplex virus : il y a peu de corrélation clinico-bactériologique et il est donc indispensable d'avoir recours aux examens biologiques pour obtenir le diagnostic. Les végétations vénériennes dues aux virus HPV sont en forte progression depuis quelques années et nécessitent un traitement et une surveillance efficaces en raison du risque de cancer épithélial induit par l'oncogénèse virale. D'autres pathologies virales telles que l'hépatite B entrent également dans le cadre des MST. Pour chaque MST, les principaux moyens de diagnostic utilisables à l'heure actuelle sont revus et les protocoles thérapeutiques consensuellement admis sont également proposés.

Sexually transmitted diseases (STD) constitute a frequent presenting complaint. The epidemiology of human immunodeficiency virus (HIV) infection is identical to that of STD and must therefore be systematically investigated in the presence of any STD. Chlamydia trachomatis (CT) is involved in the majority of cases of urethritis and epididymitis in young subjects and is present in the urethra of 10% of subjects with a genital ulcer. Genital ulcers are due to either Treponema Pallidum, Haemophilus ducreyi, or Herpes simplex virus : there is little clinicobacteriological correlation and it is therefore essential to perform laboratory examinations in order to establish the diagnosis. The prevalence of venereal vegetations due to HPV viruses has increased markedly over recent years and require effective treatment and surveillance because of the risk of carcinoma induced by viral oncogenesis. Other viral diseases such as hepatitis B are also classified as STD. The main diagnostic techniques used at the present time for each STD are reviewed and the consensually accepted therapeutic protocols are also proposed.

Mots clés:
infection génitale / maladie sexuellement transmissible / chlamydia / papillomavirus / SIDA
Mots-clés:
genital infection / sexually transmitted disease / chlamydia / papillomavirus / AIDS
La contribution du Professeur grec d'urologie, Spyridion Oeconomos au néo-hippocratisme franco-hellénique.
2001
- Histoire
- Réf : Prog Urol, 1996, 6, 455-458

Avec cet article nous présentons brièvement les principales initiatives du professeur grec d'urologie Spyridion Oeconomos, qui, doté de sa culture française, contribua considérablement au développement du néo-hippocratisme franco-hellénique.

The contribution or Greek professor of urology Spyridion Oeconomos to franco-hellenistic neo-hippocratism.

Mots clés:
personnage célèbre / Oeconomos
Mots-clés:
celebrity / Oeconomos