Base bibliographique

Adénocarcinome du rete testis. A propos d'un cas.
Adenocarcinoma of the rete testis. A case report.
2001
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 1995, 5, 397-401

A propos d'une observation, les auteurs rappellent les signes cliniques de l'adénocarcinome du rete testis et les caractères anatomo-pathologiques précis (y compris immuno-histo-chimiques) qui permettent d'affirmer ce diagnostic très rare. Ils soulignent les controverses qui existent encore en ce qui concerne le traitement de cette tumeur testiculaire, traitement dans lequel la chimiothérapie n'a pas fait la preuve de son efficacité.

In the light of a case report, the authors recall the clinical signs of adenocarcinoma of the rete tesstis and the precise histological and immunohistochemical features allowing confirmation of this very rare diagnosis. They emphasize the persistent controversies concerning the treatment of this testicular tumour.

Mots clés:
testicule / rete testis / tumeur rare
Mots-clés:
Testis / rete testis / rare tumor
Chirurgie rénale par lomboscopie : expérience initiale.
Lumboscopic renal surgery: preliminary experience.
2001
- Article original
- Réf : Prog Urol, 1995, 5, 384-389

Buts : Evaluer la faisabilité, la sécurité et l'intérêt clinique de la lomboscopie pour le traitement des pathologies du haut appareil.
Méthodes : Six néphrectomies, une biopsie rénale et une kystectomie rénale ont été réalisées par voie rétropéritonéoscopique (lomboscopique) chez 7 patients. Ils représentent le début de notre expérience. La durée opératoire, la survenue de complications per ou post-opératoires, la durée de séjour ont été étudiées.
Résultats : Le temps opératoire moyen a été de 134 mn dans les néphrectomies, 180 mn dans la kystectomie et de 30 mn dans la biopsie rénale. Aucune complication n'a eu lieu. Aucune conversion en laparotomie n'a été nécessaire. La durée du séjour post-opératoire moyenne était de 3 jours chez les patients qui ont subi une seule intervention.
Conclusion : La lomboscopie est une technique relativement facile, sûre et fiable et son utilisation dans le domaine urologique mérite d'être étudiée et développée. La dissection de l'espace rétropéritonéal avec le C02 à faible pression est possible et simplifie la procédure, sans augmentation des risques pour le patient. Les indications, notamment pour la néphrectomie, sont actuellement en cours d'évaluation.

Objectives: To evaluate the feasibility, safety and clinical value of lumboscopy for the treatment of upper urinary tract diseases.
Methods: Six nephrectomies, one renal biopsy and one renal cystectomy were performed by retroperitoneoscopy (lumboscopy) in 7 patients. These cases represent the beginning of our experience. The operatig time, incidence of intraoperative or postoperative complications and length of hospital stay were studied.
Results: The mean operating time was 134 min for nephrectomy, 180 min for cystectomy and 30 min for renal biopsy. No complications were observed. No conversion into laparotomy was required. The mean postoperative hospital stay was 3 days in the patients who were submitted to a single operation.
Conclusion: Lumboscopy is a relatively easy, safe and reliable technique, and its use in urology warrants further study and development. Dissection of the retroperitoneal space with low pressure CO2 is possible and simplifies the procedure, without increasing the risks for the patient. The indications, especially for nephrectomy, are currently under evaluation.

Mots clés:
chirurgie laparoscopique / lomboscopie / Néphrectomie
Mots-clés:
laparoscopic surgery / retroperitoneal laparoscopy / nephrectomy
Cystite à cytomégalovirus et Sida. Intérêt des biopsies vésicales profondes. A propos d'une observation.
Cytomegalovirus cystitis and AIDS. Value of deep bladder biopsies. A case report.
2001
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 1995, 5, 407-409

A propos de l'observation d'une cystite à CMV chez une patiente séropositive HIV1 souffrant de cystalgies invalidantes, résistantes aux thérapeutiques habituelles, on évoque le mécanisme de l'infection, les démarches diagnostiques et surtout l'intérêt des biopsies vésicales profondes par résection parce que l'aspect endoscopique n'est pas pathognomonique et que le CMV n'a été retrouvé que dans la couche musculeuse profonde.

In the light of a case of CMV cystitis in an HIV 1-seropositive patient suffering from disabling bladder pain, refractory to the usual treatments, the authors describe the mechanism of infection, the diagnostic approach, and especially the value of deep bladder biopsies by resection, as the endoscopic appearance is not pathognomonic and CMV was only detected in the deep muscle layer.

Mots clés:
Vessie / infection urinaire / cystite / SIDA
Mots-clés:
bladder / urinary tract infection / Cystitis / AIDS
Diverticules de l'urètre féminin.
Female urethral diverticulum.
2001
- Synthèse thématique
- Réf : Prog Urol, 1995, 5, 335-351

Le diagnostic et le traitement des diverticules de l'urèthre de la femme nécessitent une parfaite connaissance à la fois de leurs manifestations cliniques, mais aussi de la prise en charge pré et péri-opératoire. La prévention des complications post-opératoires: récidive, incontinence ou fistule uréthro-vaginale passe par une évaluation pré-opératoire la plus complète possible. Les auteurs rapportent également leur expérience à partir d'une série de 59 patientes prises en charge pour un diverticule de l'urèthre au cours des onze dernières années, ainsi que la description et les résultats de la diverticulectomie chez 49 patientes.

The diagnosis and successful treatment of female urethral diverticulum can be facilitated by a heightened clinical awareness coupled with appropriate evaluation and perioperative management. In particular, it is important to address all the preoperative factors to avoid complications de treatment such as recurrence of the diverticulum or urethro-vaginal fistula. The authors also report their clinical experience of evaluating 59 women with urethral diverticula over the last 11 years and describe the technique and complications of diverticulectomy in 49 women.

Mots clés:
Urèthre / Femme / Diverticule / lésion
Mots-clés:
Urethra / female / Diverticulum / lesion
Etude clinique et endoscopique du traitement de l'hypertrophie bénigne de la prostate par ultrasons focalisés par voie transrectale.
Clinical and endoscopic study of the treatment of benign prostatic hypertrophy by transrectal focal ultrasound.
2001
- Article original
- Réf : Prog Urol, 1995, 5, 390-396

BUT : Evaluer les effets cliniques et endoscopiques des ultrasons focalisés par voie trans-rectale (Sonablate(r)) sur l'hypertrophie bénigne de la prostate. METHODE : Il s'agit d'une étude de phase II, réalisée chez 13 patients ayant une hypertrophie bénigne de la prostate. Les patients ont été évalués avant le traitement, 45 jours, et 90 jours après le traitement par, un score symptôme (I-PSS), une débitmétrie, une estimation du volume prostatique par échographie transrectale, et une endoscopie uréthroprostatique. Un transducteur de 3,5 cm de distance focale a été utilisé pour 12 patients. 1 patient a été traité avec un transducteur de 3 cm de distance focale. Nous avons utilisé un niveau d'énergie acoustique au point focal de 1680 W/cm2 pour les 11 premiers patients et de 2200 W/cm2 pour les deux derniers.
RESULTATS : Avec un recul de 3 mois, il n'y a eu qu'une amélioration modérée du score symptôme (passant de 20+/-7 à 14+/-9, pCONCLUSION : Les applications thérapeutiques de la thermothérapie par ultrasons focalisés sont potentiellement très vastes, mais n'ont jusqu'à présent que rarement dépassé le stade expérimental. Nos données soulignent que de futurs développements des transducteurs sont indispensables avant de pouvoir inclure cette technologie dans les alternatives thérapeutiques de l'hypertrophie bénigne de la prostate.

OBJECTIVE: To evaluate the clinical and endoscopic effects of transrectal focal ultrasound (Sonablate(r)) on benign prostatic hypertrophy. METHOD: This was a phase II study, performed in 13 patients with benign prostatic hypertrophy. Patients were evaluated before treatment, and 45 days and 90 days after treatment by means of a symptom score (I-PSS), uroflowmetry, estimation of prostatic volume by transrectal ultrasonography, and urethroprostatic endoscopy. A transducer with a focal length of 3.5 cm was used in 12 patients. One patient was treated with a transducer with a focal length of 3 cm. We used an acoustic energy level at the focal point of 1,680 W/cm2 for the last two patients. RESULTS: With a follow-up of 3 months, the symptom score was only moderately improved (decreasing from 20 +/- 7 to 14 +/- 9, p

Mots clés:
prostate / HBP / traitement instrumental non invasif de l'HBP / ultrasons focalisés
Mots-clés:
prostate / BPH / minimally invasive instrumental treatment of BPH / focused ultrasounds
Evolution des transplants rénaux à artères multiples.
Outcome of multiple artery renal transplants.
2001
- Article original
- Réf : Prog Urol, 1995, 5, 370-376

BUTS: Evaluer la morbidité des transplants rénaux à artères multiples (> 1 artère) et apprécier ce paramètre comme facteur de risque de complication en transplantation rénale de l'adulte. METHODES: 140 transplants rénaux provenant de donneurs en état de mort cérébrale et ayant plus d'une artère (12 artères= 123, 3 artères= 17) ont été revus avec un suivi moyen de 3 ans (6-120 mois). Une restauration pédiculaire a été réalisée dans 57 cas (réimplantation termino-latérale d'une polaire= 17, patch aortique composite= 14, gestes multiples= 10, ligature d'une artère polaire= 8, plaie artérielle= 5, anastomose de 2 artères en "canon de fusil"= 4). Une artériographie systématique a été réalisée dans 57 cas, en l'absence de signe évoquant une complication vasculaire. RESULTATS: 2 receveurs sont décédés d'une complication vasculaire. A 5 ans, 40% des transplants sont fonctionnels. 10 transplantectomies ont été réalisées pour une complication vasculaire. 14 receveurs sont retournés en dialyse pour une cause vasculaire. 7,5% des artériographies systématiques ont révélé une sténose de l'artère du transplant. 54 transplants ont présenté une complication vasculaire: thrombose= 19, sténose= 25. Les transplants ayant 3 artères ont eu une morbidité vasculaire de 50%. Les anastomoses en "canon de fusil" et les réimplantations polaires dans le tronc principal ont une morbidité vasculaire de 40%. La morbidité urologique a été de 10%. CONCLUSION: Les transplants rénaux à artères multiples sont des transplants à risque vasculaire, notamment les transplants présentant 3 artères et certaines restaurations pédiculaires. L'anatomie artérielle doit être un critère de sélection du donneur et du receveur à prendre en compte en transplantation rénale.

OBJECTIVES: to evaluate the morbidity of multiple artery renal transplants (> 1 artery) and to assess the value of this parameter as a risk factor for complications of renal transplantation in adults. METHODS: 140 renal transplants derived from brain dead donors with multiple arteries (2 arteries = 123, 3 arteries = 17) were reviewed with a mean follow-up of 3 years (6-120 months). Pedicle restoration was performed in 57 cases (end-to-side reimplantation of a polar artery = 17, composite aortic patch graft = 14, multiple procedures = 10, ligation of a polar artery = 8, arterial wound = 5, "gun barrel" anastomosis of 2 arteries = 4). Arteriography was performed systematically in 57 cases, in the absence of any signs suggestive of a vascular complication. RESULTS: 2 recipients died from a vascular complication. 40% of transplants were functional at 5 years. 10 transplantectomies were performed for a vascular complication. 14 recipients returned to dialysis because of a vascular complication. 7.5% of systematic arteriographies revealed stenosis of the transplant artery. 54 transplants developed a vascular complication: thrombosis = 19, stenosis = 25. Three-artery transplants had a vascular morbidity of 50%. "Gun-barrel" anastomoses and polar reimplantations into the main trunk had a vascular morbidity of 40%. The urological morbidity was 10%. CONCLUSION: Multiple artery renal transplants, especially 3-artery transplants and certain pedicle restorations, are associated with a high risk of vascular complications. Arterial anatomy is a selection criterion for the donor and recipient which must be taken into account in renal transplantation.

Mots clés:
Transplantation rénale / artère rénale / chirurgie vasculaire / résultat
Mots-clés:
renal transplantation / Renal artery / vascular surgery / outcome
La taille vésicale et le serment hippocratique.
2001
- Histoire
- Réf : Prog Urol, 1995, 5, 426-440

A propos de la fameuse interdiction "Je ne pratiquerai pas l'opération de la taille, je la laisserai aux gens qui s'en occupent", figurant dans le serment hippocratique, les auteurs tentent d'expliquer le vrai sens de cette phrase. Ils concluent que par cette interdiction, Hippocrate favorisa la naissance de l'urologie, tout en épargnant ses élèves du risque d'un discrédit professionnel.

Cutting of the stone and the hippocratic oath.

Mots clés:
personnage célèbre / voie d'abord trans-vésicale / Hippocrate
Mots-clés:
celebrity / transvesical approach / Hippocrate
Le carcinome des tubes de Bellini.
Carcinoma of the papillary ducts of Bellini.
2001
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 1995, 5, 402-406

Le carcinome des tubes de Bellini est une forme rare des cancers du rein. Les patients sont le plus souvent des hommes de la cinquantaine, symptomatiques, avec fréquemment une extension métastatique d'emblée. Le diagnostic est fait lors de l'examen anatomopathologique de la pièce de néphrectomie, avec étude immunohistochimique précise. La néphrectomie élargie est le traitement de première intention et la chimiothérapie complémentaire, préconisée par certains, n'a pas permis d'améliorer le pronostic souvent sombre de ces tumeurs.

Carcinoma of the papillary ducts of Bellini is a rare form of renal cancer. Patients are usually asymptomatic middle-aged men who frequently have metastatic disease at the time of diagnosis. The diagnosis is based on histological examination of the nephrectomy specimen with a precise immunohistochemical examination. Radical nephrectomy is the first-line treatment and adjuvant chemotherapy, recommended by certain authors, does not appear to improve the usually poor prognosis of these tumours.

Mots clés:
Rein / tumeur rare
Mots-clés:
Kidney / rare tumor
Les traumatismes du rein à ski.
Renal trauma in skiing accidents.
2001
- Article original
- Réf : Prog Urol, 1995, 5, 361-369

De 1974 à 1993 nous avons accueilli 212 patients pour traumatisme du rein dans notre service. Un nombre important était la conséquence d'un accident de ski. Au travers de l'étude rétrospective de 78 cas hospitalisés dans le service d'Urologie de Grenoble cet article précise les caractéristiques de ces traumatismes. 91% des victimes sont des hommes; l'âge moyen est de 27,5 ans. On retrouve 9% de type III et 9% de type IV. Plus des 2/3 sont des traumatismes isolés du rein. Le traitement a été chirurgical dans 55% des cas. Une néphrectomie totale a été réalisée chez 21% des patients. Un geste partiel a été possible dans 25,5% des cas, celui-ci est marqué par 45% de morbidité, dominée par la fistule.

From 1974 to 1993, the authors admitted 212 patients with renal trauma to their department. A large proportion of these cases were due to skiing accidents. Based on a retrospective study of 78 patients admitted to the Grenoble urology department, the authors describe the features of this trauma. 91% of patients were males with a mean age of 27.5 years, with 9% of type III trauma. Treatment was surgical in 55% of cases. Total nephrectomy was performed in 21% of patients. Partial nephrectomy was performed in 25.5% of cases, with a morbidity of 45%, predominantly consisting of fistulas.

Mots clés:
Rein / lésion traumatique / contusion / rupture
Mots-clés:
Kidney / traumatic lesion / contusion / rupture
Morbidité des biopsies percutanées de transplants rénaux (Aiguilles de Vim-Silverman et Tru-cut).
Morbidity of percutaneous renal transplant biopsies (Vim-Silverman and Tru-cut needles).
2001
- Article original
- Réf : Prog Urol, 1995, 5, 377-383

BUTS : Evaluer la morbidité des biopsies de transplants rénaux effectuées, après simple localisation échographique des transplants, avec une aiguille de Vim-Silverman ou Tru-cut. Méthodes : De janvier 1987 à avril 1991, 360 biopsies de transplants rénaux ont été réalisées, après simple repérage échographique des transplants, avec une aiguille de Vim-Silverman (n=204) ou Tru-cut (n=156). Concernant 221 transplants, ces biopsies étaient motivées par une élévation de la créatininémie (n=319) ou une protéinurie (n=17), voire réalisées à titre systématique (n=24). Le nombre de biopsies par transplant a été de 1 à 5 (m=1,6) et le délai entre la biopsie et la transplantation a fluctué entre 3 jours et 11 ans.
RESULTATS : 290 biopsies (80,6%) ont permis l'analyse d'un minimum de 3 glomérules (m=9,3), le rendement de l'aiguille de Vim-Silverman étant significativement supérieur au modèle Tru-cut (p=0,02). 147 biopsies (50,7%) ont mis en évidence un rejet aigu ou chronique, 57 (19,7%) une néphrotoxicité de la cyclosporine, 41 (14,1%) une nécrose tubulaire aiguë et 14 (4,8%) une glomérulopathie, 31 (10,7%) étant strictement normales. La morbidité de ces biopsies s'est traduite par 37 complications (10,3%) dont 30 mineures et 7 majeures (2 hémopéritoines, 4 anuries obstructives et 1 fistule artério-veineuse); 1 seule a cependant imposé une transplantectomie. Ces problèmes ont été significativement plus fréquents au décours des biopsies inadéquates (CONCLUSION : Malgré le risque notable de lésion iatrogène encouru, ces biopsies sont légitimées par leur bénéfice potentiel diagnostique et thérapeutique. La prophylaxie de leurs complications repose sur le strict respect des impératifs tensionnels et hématologiques ainsi que sur la surveillance échographique en temps réel du prélèvement et la miniaturisation des trocarts. Le traitement des complications sévères a grandement bénéficié du développement de l'endo-urologie et de la radiologie interventionnelle mais le recours à la chirurgie et notamment à la transplantectomie demeure parfois nécessaire.

OBJECTIVES: To evaluate the morbidity of renal transplant biopsies performed after simple ultrasonographic identification of the transplants, using a Vim-Silverman or Tru-cut needle. Methods: From January 1987 to April 1991, 360 renal transplant biopsies were performed after simple ultrasonographic identification of the transplants, using a Vim-Silverman (n=204) or Tru-cut (n-156) needle. In 221 transplants, these biopsies were performed because of a rise of serum creatinine (n=319) or proteinuria (n=17) or were even performed systematically (n=24). One to 5 (mean=1.6) transplant biopsies were performed systematically and the interval between renal transplantation and biopsy varied between 3 days and 11 years. RESULTS: 290 biopsies (80.6%) allowed the analysis of a minimum of 3 glomeruli (mean=9.3). The yield of the Vim-Silverman needle was significantly greater than that of the Tru-cut model (p=0.02). 147 biopsies (50.7%) demonstrated acute or chronic rejection, 57 (19.7%) revealed cyclosporin nephrotoxicity, 41 (14.1%) showed acute tubular necrosis and 14 (4.8%) showed glomerulopathy, while 31 (10.7%) were strictly normal. The morbidity of these biopsies was reflected by 37 complications (10.3%), including 30 minor and 7 major complications (2 cases of haemoperitoneum, 4 cases of obstructive anuria and 1 arteriovenous fistula). However, only one case required transplantectomy. These problems were significantly more frequent following inadequate biopsies (

Mots clés:
Transplantation rénale / rein transplanté / Biopsie / complication iatrogène
Mots-clés:
renal transplantation / transplanted kidney / biopsy / iatrogenic complication
Sonde urétérale incrustée: utilisation du Lithoclast(r). A propos d'un cas.
2001
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 1995, 5, 410-414

Les endoprothèses urétérales peuvent se compliquer d'incrustations, rendant parfois impossible le retrait ou le remplacement sur guide de la sonde. Dans cette indication exceptionnelle, nous rapportons un cas où l'utilisation du lithotriteur pneumatique Swiss-Lithoclast(r) a permis le retrait d'une sonde double J incrustée. Il n'y a pas eu de morbidité liée à l'utilisation du Lithoclast(r). Parmi les différentes techniques d'ablation de ces double J incrustées, la lithotritie endoprothétique paraît être dans certains cas la plus efficace et la moins morbide.

Incrusted ureteric stent: use of the Lithoclast(r): a case report.

Mots clés:
voie urinaire supérieure / Uretère / Endoprothèse urétérale / complication iatrogène / lithotripsie endo-urétérale
Mots-clés:
upper urinary tract / ureter / Ureteral stent / iatrogenic complication / endoureteral lithotripsy
Technique de la prostatectomie radicale périnéale pour cancer prostatique localisé.
TexF-PU-95-00050415.html
2001
- Technique chirurgicale
- Réf : Prog Urol, 1995, 5, 415-425

En l'absence d'indication au curage ganglionnaire pelvien ou si ce dernier a déjà pu être effectué par d'autres procédés, la prostatectomie radicale périnéale offre un excellent contrôle local du cancer prostatique localisé. En respectant ces contre-indications locales et générales (volume de la glande, souplesse de l'articulation coxo-fémorale, état cardiovasculaire...), la prostatectomie périnéale assure une exérèse de qualité strictement identique à la prostatectomie rétropubienne. Le délai de réapparition de la continence n'est pas modifié. Le seul problème est représenté par la difficulté de la préservation des pédicules neurovasculaires de l'érection. Les soins pré et post-opératoires, ainsi que la technique chirurgicale, sont décrits pas à pas afin de permettre au lecteur de commencer à se familiariser avec cette technique chirurgicale séduisante.

Perineal radical prostatectomy technique for localized prostatic cancer.

Mots clés:
prostate / Tumeur / prostatectomie radicale / voie d'abord périnéale
Mots-clés:
prostate / tumor / radical prostatectomy / Perineal approach
Urétroplastie de muqueuse appendiculaire. Etude préliminaire d'urétroplastie de muqueuse colique libre chez le rat.
Free colonic mucosa urethroplasty in the rat. Preliminary study prior to the use of appendicular mucosa.
2001
- Article original
- Réf : Prog Urol, 1995, 5, 353-360

L'utilisation de la peau, de la muqueuse vésicale ou buccale pour les urétroplasties en greffe libre engendre un taux important de sténoses et de fistules post-opératoires. Afin de rechercher un nouveau substitut urétral, la muqueuse appendiculaire est proposée comme nouveau matériau. Les animaux ne possédant pas d'appendice, un modèle animal d'urétroplastie de muqueuse colique a été utilisé dans cette étude. 40 rats ont subi une urétrectomie segmentaire distale. Pour 14 rats une simple sonde urétrale a été mise en place sans urétroplastie (groupe I), pour 7 l'urétroplastie a été réalisée par un tube de collagène (groupe II), pour 19 enfin, une urétroplastie en muqueuse colique libre a été réalisée (Groupe III). Après 3 à 6 semaines, une étude macroscopique et microscopique a été faite. Dans les groupes I et II le conduit urétral s'est fibrosé et tous les rats ont développé une sténose ou une occlusion totale à l'ablation de la sonde. Dans ces deux groupes une fistule urinaire cutanée s'est développée chez tous les rats vivants sauf un. Dans le groupe III, un néo-urètre a été retrouvé. L'étude histologique a permis de visualiser un urothélium typique non sécrétant sur les coupes proximales et médiales et un épithélium kératinisé squameux sur les coupes toutes distales. Au vue de cette étude, il apparaît que la muqueuse libre digestive est utilisable pour les urétroplasties. En attendant une application en clinique humaine, il est probable que des études histologiques précoces devraient permettre de comprendre la génèse de ce néo-urothélium, qui reste encore ce jour hypothétique.

The use of skin, buccal or vesical mucosa for free graft urethroplasties is associated with a high incidence of postoperative stenosis and fistulas. In order to develop a new urethral substitute, the appendicular mucosa is proposed as a new material. As animals do not possess an appendix, an animal model of colonic mucosa urethroplasty was used in this study. Forty rats were submitted to distal segmental urethrectomy. For 14 rats, a simple urethral catheter was inserted without urethroplasty (group I), for 7 rats, urethroplasty was performed using a collagen tube (group II), and for 19 rats, a free colonic mucosa urethroplasty was performed (Group III). After 3 to 6 weeks, a microscopic and macroscopic study was performed. A newly formed urethra was only observed in the last group (Group III). Histological examination visualized a typical non-secreting urothelium. In the light of this study, free gastrointestinal mucosa appears to be suitable for urethroplasties. Until a human clinical application is developed, early histological studies will probably help to explain the development of this neo-urothelium, which remains hypothetical at the present time.

Mots clés:
Urèthre / chirurgie réparatrice / uréthroplastie / muqueuse intestinale / expérimentation animale
Mots-clés:
Urethra / reconstructive surgery / urethroplasty / intestinal mucosa / animal experiment