Base bibliographique

L'antibio-prophylaxie en urologie. Revue générale
TexF-PU-94-00040339.html
2001
- Synthèse thématique
- Réf : Prog Urol, 1994, 4, 339-347
Mots clés:
Chirurgie / infection urinaire / antibiothérapie prophylactique
Mots-clés:
surgery / urinary tract infection / Antibiotic prophylaxis
Le traitement des tumeurs malignes non séminomateuses du testicule de stade I sans curage lombo-aortique systématique. Résultats d'une étude commencée il y a 20 ans. A propos de 21 observations.
Treatment of stage I nonseminomatous malignant testicular tumours without systematic lumboaortic lymph node dissection. Results of a study commenced 20 years ago, based on a series of 21 cases.
2001
- Article original
- Réf : Prog Urol, 1994, 4, 349-356

En 20 ans (1971-1991), les auteurs ont réuni 75 tumeurs malignes du testicule se divisant en 33 séminomes et 42 tumeurs non séminomateuses. Parmi ces dernières, on relevait 23 stade I selon la classification de Peckham. Les auteurs étudient les modalités thérapeutiques de 21 de ces malades (2 malades exclus car hors protocole) ayant été traités sans curage ganglionnaire lombo-aortique. Le traitement complémentaire a été: radiothérapie seule (2 cas), radiothérapie + chimiothérapie (5 cas), chimiothérapie seule (14 cas). Tous les malades sont vivants, en rémission complète (= 100 %) avec un recul d'au moins 24 mois (extrêmes 31 - 222 mois, survie moyenne: 102,2 mois). Fidèles à ce qu'ils pensaient dès 1971, les auteurs estiment que le curage lombo-aortique systématique n'est pas indispensable dans le traitement des tumeurs non séminomateuses de stade I et proposent de faire systématiquement un traitement complémentaire. A ce titre, la chimiothérapie (PVB ou mieux PEB) est un gage de sécurité et de bonne tolérance.

Over a 20-year period (1971-1991), the authors have treated 75 malignant testicular tumours, corresponding to 33 seminomas and 42 nonseminomatous tumours. The latter group included 23 stage I tumours according to Peckham's classification. The authors studied the therapeutic modalities of 21 of these patients (2 non-protocol patients excluded) treated without lumboaortic lymph node dissection. Adjuvant therapy consisted of radiotherapy alone (2 cases), radiotherapy and chemotherapy (5 cases) and chemotherapy alone (14 cases). All patients are alive in complete remission (100%) with a follow-up of at least 24 months (range : 31-222 months, mean survival : 102.2 months). In line with what they already believed in 1971, the authors consider that systematic lumboaortic lymph node dissection is not essential in the treatment of stage I nonseminomatous testicular tumours, but propose systematic adjuvant therapy. Chemotherapy (PVB or, preferably, PEB) provides a guarantee of security and good acceptability.

Mots clés:
testicule / Tumeur germinale non séminomateuse / Chimiotherapie
Mots-clés:
Testis / nonseminomatous germ cell tumor / Chemotherapy
Sténoses uréthro-vésicales après prostatectomie radicale.
2001
- Article original
- Réf : Prog Urol, 1994, 4, 357-361

La sténose de l'anastomose uréthro-vésicale est une complication peu fréquente de la prostatectomie radicale mais elle retentit sur la qualité de vie des patients. De janvier 1991 à décembre 1993, 50 patients ont subi une prostatectomie radicale pour cancer prostatique cliniquement localisé (41 par voie rétropubienne et 9 patients par voie périnéale). Nous avons étudié rétrospectivement l'influence de plusieurs facteurs sur la survenue de la sténose anastomotique: antécédents de chirurgie prostatique, voie d'abord, perte sanguine, stade pathologique, présence d'une fuite de produit de contraste lors de l'uréthro-cystographie de contrôle, traitement complémentaire post-opératoire, statut carcinologique au moment de la sténose. Sept patients ont présenté une sténose anastomotique cliniquement significative (14%). Le délai d'apparition a été de 1,5 à 10 mois (médiane 3 mois). Nous n'avons pas pu mettre en évidence de facteurs pré-, per- ou post-opératoires ou anatomo-pathologiques permettant de prédire la survenue d'une sténose anastomotique. Le recours à la voie périnéale semble en réduire la fréquence, mais cette donnée devra être confirmée sur un plus grand nombre de patients. Les sept patients ont subi une incision endoscopique de la sténose à la lame froide, suivie de la mise en place d'une sonde de Foley Charrière 22 pendant 48 heures. Aucun patient n'a présenté de récidive après un suivi moyen de 8 mois ( 0 à 13 mois). La continence post-opératoire a été normale dans tous les cas.

Urethrovesical strictures after radical prostatectomy.

Mots clés:
prostate / Tumeur / prostatectomie radicale / complication iatrogène / sténose
Mots-clés:
prostate / tumor / radical prostatectomy / iatrogenic complication / stenosis
La néphrostomie percutanée de drainage chez le patient âgé de plus de 70 ans. A propos de 98 néphrostomies chez 74 patients.
2001
- Article original
- Réf : Prog Urol, 1994, 4, 362-370

De 1985 à 1992, 98 néphrostomies de drainage ont été mises en place par voie percutanée échoguidée chez 74 patients âgés de 77 ans en moyenne (extrêmes: 70-88 ans). La dérivation a été mise en place pour obstruction du haut appareil urinaire (87% des cas), fistule urinaire (4%), ou déplacement secondaire de la première NPC (9%). La maladie initiale était bénigne chez 29 patients (42,5% - dont 48% de lithiases réno-urétérales), maligne dans 39 cas (53% - dont 79% de cancers pelviens), et non précisée 6 fois (4,5%). La NPC a été mise en place avec succès chez 93% des patients, et a permis l'amélioration de l'insuffisance rénale et/ou le traitement du syndrome infectieux initial dans la majorité des cas. Les complications sont les suivantes: déplacement secondaire du drain (13 cas), infection (3 cas), hématome sous capsulaire rénal (1 cas). L'évolution des patients est directement liée à la maladie initiale: 28 des 29 patients dérivés pour maladie bénigne sont vivants et l'ablation du drain de NPC a pu être effectuée dans 96% des cas après traitement curatif; 95% des patients dérivés pour cancer sont décédés dans un intervalle de 13 mois après la NPC. Les patients atteints de cancer prostatique non préalablement traités ont le meilleur pronostic, le sevrage androgénique permettant dans certains cas l'ablation de la NPC sans geste complémentaire.Le drainage du haut appareil urinaire par néphrostomie percutanée, réalisable sous anesthésie locale, avec une morbidité réduite et un faible taux d'échecs apparaît donc comme une technique de choix, en particulier chez les patients âgés.

Percutaneous nephrostomy drainage in patients over the age of 70 years.

Mots clés:
néphrostomie / personne âgée / obstruction de la voie urinaire supérieure
Mots-clés:
nephrostomy / elderly person / upper urinary tract obtruction
Technique modifiée du sillon cervico-prostatique dans les adénomes dysectasiants du sujet jeune désirant conserver des éjaculations.
Modified bladder neck incision in young patients with benign prostatic hypertrophy wishing to retain antegrade ejaculation.
2001
- Article original
- Réf : Prog Urol, 1994, 4, 371-377

Le traitement de l'obstruction cervico-prostatique par résection transuréthrale de l'adénome est responsable d'une éjaculation rétrograde mal acceptée par les plus jeunes de nos patients. Le sillon cervico-prostatique, initialement proposé comme traitement de la sclérose du col et des petits adénomes, a été réalisé selon une technique modifiée chez 36 patients d'âge moyen 57,6 ans (extrêmes 41-72 ans) porteurs d'un adénome prostatique dysectasiant de moins de 30 grammes et désirant conserver des éjaculations antérogrades. Cette technique consiste à creuser un sillon profond à l'aide du crochet du résecteur, partant d'un orifice urétéral et s'arrêtant 5 mm au-dessus du veru montanum, en incisant toute l'épaisseur du détrusor et de l'urèthre prostatique jusqu'à la graisse rétro-cervicale. Ainsi est préservé un anneau musculaire uréthral sus-montanal dont la contraction lors de l'orgasme s'opposerait à l'éjaculation rétrograde du sperme. Chez 8 patients, la résection d'un lobe médian y a été associée, en respectant l'anneau musculaire cervical. Le recul moyen a été de 2,4 ans (extrêmes 4 - 84 mois). 32 patients (91,5%) ont été très nettement améliorés de leur dysurie avec un score de Madsen inférieur à 2. L'éjaculation antérograde a été respectée chez 32 malades (91,5%). Deux patients ont dû avoir une résection de prostate secondaire en raison d'une dysurie persistante (ces 2 patients conservaient des éjaculations antérogrades). Le sillon cervico-prostatique unilatéral préservant un anneau musculaire sus-montanal est une technique facile, rapide, comportant peu de morbidité, efficace dans le traitement du prostatisme lié à un adénome de petit volume (inférieur à 30 grammes). Il est l'intervention de choix chez les patients jeunes porteurs de petits adénomes, qui désirent conserver des éjaculations. Il présente l'avantage de pouvoir être réalisé sous anesthésie locale chez des patients fragiles, ce qui en fait une alternative aux prothèses in situ d'écartement des lobes.

The treatment of bladder neck obstruction by transurethral resection of the prostate is responsible for retrograde ejaculation, which is poorly tolerated by our younger patients. Bladder neck incision, initially proposed as treatment for bladder neck sclerosis and for small prostates, was performed according to a modified technique in 36 patients with a mean age of 57.6 years (range : 41-72 years), with benign prostatic hypertrophy less than 30 grams and wishing to retain antegrade ejaculation. This technique consists of creating a deep groove with the resector hook extending from the ureteric orifice to 5 mm above the verumontanum, incising the full thickness of the detrusor and prostatic urethra as far as the retrocervical fat. This preserves a supramontanal ring of urethral muscle whose contraction during orgasm prevents retrograde ejaculation of semen. Resection of the median lobe was also performed in 8 patients, while sparing the cervical muscular ring. The mean follow-up was 2.4 years (range : 4-84 months). Dysuria was very considerably improved in 32 patients (91.5%), with a Madsen score of less than 2. Antegrade ejaculation was preserved in 32 patients (91.5%). Two patients had to undergo secondary prostatic resection because of persistent dysuria (these 2 patients retained antegrade ejaculation). Unilateral bladder neck incision, sparing a supramontanal muscular ring is an easy, rapid technique with low morbidity, effective in the treatment of prostatism due to a small prostate (less than 30 grams). It is the operation of choice in young patients with small prostates who wish to retain antegrade ejaculation. It has the advantage of being able to be performed under local anaesthesia in high-risk patients, which makes it an alternative to intraprostatic stents.

Mots clés:
prostate / HBP / chirurgie endoscopique / incision du col vésical / éjaculation rétrograde
Mots-clés:
prostate / BPH / endoscopic surgery / bladder neck incision / retrograde ejaculation
Traitement des abcès du rein et du rétro-péritoine par drainage percutané. A propos de 17 cas.
Treatment of renal and retroperitoneal abscesses by percutaneous drainage. Report of a series of 17 cases.
2001
- Article original
- Réf : Prog Urol, 1994, 4, 378-383

Le traitement des abcès rétro-péritonéaux a longtemps été uniquement chirurgical. L'échographie et la tomodensitométrie ont offert de nouvelles possibilités thérapeutiques à ces affections.Nous rapportons 17 cas d'abcès du rein et du rétro-péritoine traités par drainage percutané de première intention. Ce traitement a permis le plus souvent une évolution favorable, évitant le recours à la chirurgie qui reste indiquée en cas d'uropathie associée ou d'échec du drainage percutané.

For a long time, the treatment of retroperitoneal abscesses was exclusively surgical. Ultrasonography and computed tomography provide new therapeutic approaches to these lesions. The authors report a series of 17 renal and retroperitoneal abscesses treated by primary percutaneous drainage. This treatment generally ensures a favourable course, avoiding the need for surgery, which is still indicated in patients with associated uropathy or after failure of percutaneous drainage.

Mots clés:
Rein / rétro-péritoine / Infection / abcès périnéphrétique / Drainage
Mots-clés:
Kidney / retroperitoneum / infection / perirenal abscess / Drainage
Résultats préliminaires d'une nouvelle technique de dérivation urinaire continente.
2001
- Technique chirurgicale
- Réf : Prog Urol, 1994, 4, 384-390

Ce travail présente le résultat d'une série de 10 valves urinaires continentes réalisées dans le service d'Urologie du C.H.U. Ibn-Rochd de Casablanca, selon une technique inédite, entre 1991 et 1993. Nos 10 patients se répartissent en 6 hommes et 4 femmes souffrant d'affections diverses du bas appareil urinaire: 4 tumeurs de vessie, 3 fistules vésico-vaginales complexes, dont deux associées à une fistule recto-vaginale, une exstrophie vésicale, une vessie neurogène et une sténose étendue de l'urèthre. Nous décrivons la technique chirurgicale et les suites opératoires. L'utilisation d'un greffon iléal détubulé permet la confection en monobloc de la valve-réservoir, un système anti-reflux efficace protège le haut appareil, la continence est assurée par une bivalve hydraulique robuste dont la souplesse et la perméabilité permettent un auto-sondage très facile. Les caractéristiques physiques et urodynamiques de cette nouvelle dérivation en font un montage solide, parfaitement continent, offrant un confort indéniable à nos patients. Bien que cette série soit limitée, ce travail fait le plaidoyer des avantages de cette nouvelle conception d'un greffon ileal détubulé avec un système continent.

Preliminary results of a new technique for continent urinary diversion.

Mots clés:
dérivation urinaire externe continente / poche iléale continente
Mots-clés:
continent external urinary diversion / continent ileal pouch
Traitement endoscopique du reflux vésico-urétéral par injections de téflon
Endoscopic teflon injection for the treatment of vesicoureteric reflux.
2001
- Article original
- Réf : Prog Urol, 1994, 4, 391-397

Il s'agit d'une étude rétrospective multicentrique portant sur 124 patients porteurs d'un reflux vésico-rénal et traités par injection de polytetrafluoréthylène (téflon). Le reflux était bilatéral dans 71 cas et unilatéral dans 53 cas. Au total 195 uretères ont été traités. Il s'agissait d'un reflux primaire dans 94 cas (143 uretères), ou secondaire dans 30 cas (52 uretères). 118 uretères (60,5%) ont été traités avec une seule injection. Dans 77 cas, deux ou trois injections ont été réalisées. avec une disparition du reflux dans 46 cas (23,6%). Au total, le taux de guérison a été de 84,1%. Les échecs, représentant 31 uretères (15,9%) ont été traités par réimplantation. Le recul post-traitement est compris entre 1 et 4 ans. Dans cette étude nous avons analysé les résultats du traitement en fonction du grade et du type de reflux, ainsi que de la technique utilisée. Les causes possibles d'échec et les complications éventuelles ont été discutées.

We have reviewed 124 patients with vesicoureteral reflux who were treated by endoscopic injection of polytetrafluoroethylene (Teflon) in four institutions. Of these patients 71 had bilateral reflux and 53 had unilateral reflux. In all, 195 ureters were treated. Reflux was primary in 94 cases (143 ureters) and secondary in 30 cases (52 ureters). Only 118 ureters (60.5%) showed no more reflux after a single injection. Seventy-seven ureters needed a second or third Teflon injection to control their reflux. In this group, reflux was cured in 46 ureters (23.6%) for a total cure rate by Teflon injection of 84.1%. Thirty-one ureters (15.9%) needed reimplantation (follow-up ranged from 1-4 years). In this study we assessed results in relation to the grade and type of reflux, the injected dose of Teflon and the technique used. The possible causes of failure and the reported complications are discussed.

Mots clés:
malformation de la voie urinaire supérieure / Reflux vésico-urétéral / opération anti-reflux / chirurgie endoscopique / téflon
Mots-clés:
upper urinary tract malformation / vesicoureteral reflux / antireflux procedure / endoscopic surgery / teflon
Le diagnostic anténatal des uropathies obstructives : état actuel .
Antenatal diagnosis of obstructive uropathies : state of the art.
2001
- Didactique
- Réf : Prog Urol, 1994, 4, 398-407

Le développement de l'échographie a permis la reconnaissance anténatale des différentes uropathies obstructives. Le diagnostic de dilatation des voies urinaires est désormais possible dès la 15ème semaine de grossesse. Plus récemment, l'étude de la biochimie urinaire foetale a permis de définir des facteurs pronostiques de l'évolution de la fonction rénale post natale. L'étude conjointe de l'échographie anténatale et de la biochimie urinaire foetale nous a conduits à définir et limiter les indications actuelles des différentes interventions anténatales.

The development of ultrasonography has allowed the antenatal diagnosis of various forms of obstructive uropathy. The diagnosis of urinary tract dilatation is now possible by the 15th week of pregnancy. More recently, the study of foetal urine biochemistry has defined the prognostic factors of the course of postnatal renal function. The authors define and limit the current indications for the various antenatal interventions on the basis of the combination of antenatal ultrasonography and foetal urine biochemistry.

Mots clés:
malformation de la voie urinaire supérieure / dépistage anté-natal / échographie anté-natale
Mots-clés:
upper urinary tract malformation / antenatal screening / prenatal ultrasonography
Le PMSI en urologie? Que faut-il en penser ?
2001
- Réglementation
- Réf : Prog Urol, 1994, 4, 408-419

Le PMSI, introduit en France depuis 1985, est obligatoire pour les hôpitaux publics depuis 1989 et est expérimenté pour les établissements privés depuis 1991. Actuellement une expérimentation est en cours dans la région Languedoc-Roussillon pour tester si le PMSI peut servir à moduler le budget global pour les hôpitaux et à définir un nouveau mode de tarification pour les cliniques privées.L'objectif de la première partie de cet article est d'expliquer d'où nous vient le PMSI et de comprendre son mécanisme et ses limites. La deuxième partie de l'article replace le PMSI dans le contexte plus général de la médicalisation du système d'information et souligne l'importance d'une approche par discipline pour l'Urologie.

Medical data processing in urology.

Mots clés:
organisation professionnelle / analyse d'activité
Mots-clés:
professional organization / evaluation of activity
Modification simple de la sonde urétérale double J pour améliorer sa tolérance clinique
2001
- Technique chirurgicale
- Réf : Prog Urol, 1994, 4, 420-422

Les auteurs décrivent une modification de la sonde double J classique dans le but d'améliorer sa tolérance clinique. Elle consiste à couper le J inférieur pour que le cathéter placé dans l'uretère ne dépasse pas dans la vessie. Une boucle de fil non résorbable fixée à l'extrémité inférieure de la sonde passe par l'orifice urétéral permettant facilement son extraction. Ce procédé a été utilisé chez huit patients sans complications.

Simple modification of the double J stent to improve its clinical acceptability.

Mots clés:
chirurgie endoscopique / Endoprothèse urétérale
Mots-clés:
endoscopic surgery / Ureteral stent
Traitement d'une stérilité par éjaculation rétrograde, par l'implantation d'une prothèse sphinctérienne péri-cervicale. A propos d'un cas.
Treatment of sterility due to retrograde ejaculation by implantation of a pericervical artificial sphincter. A case report.
2001
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 1994, 4, 423-425

Nous rapportons l'observation d'un homme de 26 ans consultant pour stérilité primaire par éjaculation rétrograde. Celle-ci est associée à une incontinence urinaire secondaire à une chirurgie itérative sur la région cervico-prostatique pour vessie neurologique chez un patient porteur d'un spina bifida incomplet. L'implantation d'un sphincter artificiel AMS 800(r) en position péri-cervicale a permis l'obtention d'une continence parfaite et d'une éjaculation normale suivie de grossesse de l'épouse

The authors report the case of a 26 year old man consulting for primary sterility due to retrograde ejaculation, which was associated with urinary incontinence secondary to repeated surgery to the bladder neck for neurogenic bladder in a patient with incomplete spina bifida. Pericervical implantation of an AMS 800 artificial sphincter restored perfect continence and normal ejaculation followed by a pregnancy for his wife.

Mots clés:
andrologie / infertilité / éjaculation rétrograde / Sphincter artificiel
Mots-clés:
andrology / Infertility / retrograde ejaculation / Artificial sphincter
Fibrose rétropéritonéale sur baryte.
Baryum-induced retroperitoneal fibrosis.
2001
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 1994, 4, 429-432

Nous rapportons deux cas de fibrose rétropéritonéale secondaire à une perforation rectale survenue au cours d'un lavement baryté. Etant donné le délai variable pouvant exister entre l'accident radiologique et les complications urologiques, un long suivi des patients est nécessaire. En cas d'apparition d'une obstruction urétérale, le cathétérisme des uretères est une alternative temporaire et la chirurgie est le traitement de choix. Lorsque la réalisation d'une urétérolyse est impossible, nous proposons une urétéro-iléoplastie afin de restaurer la continuité urinaire.

The authors report two cases of retroperitoneal fibrosis secondary to rectal perforation occurring during baryum enema. In view of the variable interval between the radiological accident and the urological complications, a long patient follow-up is recommended. If ureteric obstruction occurs, ureteric catheterisation is a temporary alternative, but surgery is the treatment of choice. When ureterolysis cannot be performed, the authors propose ureteroileoplasty to restore continuity of the urinary tract.

Mots clés:
rétro-péritoine / fibrose
Mots-clés:
retroperitoneum / fibrosis