Base bibliographique

Sommaire :

Cancer de l'urètre chez la femme : expérience de l'Institut National du Cancer du Brésil : 1992 - 1997
Cancer of female urethra. Brazilian National Cancer Institute experience : 1992-1997.
2001
- Article original
- Réf : Prog Urol, 1999, 9, 292-298

BUT : Décrire les résultats du traitement des cancers de l'urètre chez la femme associant chirurgie, radiothérapie et chimiothérapie. PATIENTS ET MÉTHODES : Depuis 1982, nous avons traité 31 patientes pour cancer de l'urètre (recul : 0 à 127 mois). Dix patientes ont été traitées par radiothérapie et 9 par chirurgie. Parmi les patientes opérées, 5 ont eu une irradiation préopératoire et 1 une irradiation postopératoire.Deux patientes ont refusé le traitement chirurgical, une d'entre elles a été traitée par chimiothérapie.Trois patientes porteuses d'une maladie disséminée d'emblée ont été traitées de manière palliative.
RÉSULTATS : Cinq patientes ont survécu sans signe de récidive avec un recul allant de 3 à 10 ans. Au total, sur les 31 patientes traitées, 18 ont développé des métastases dans les 2 ans suivant la prise en charge thérapeutique initiale, et ce quel que soit le traitement utilisé.
CONCLUSION : En dehors du mélanome malin, le caractère histologique de la tumeur n'est pas un facteur pronostique. D'un point de vue thérapeutique, les patientes qui ont été traitées par chirurgie et radiothérapie ont eu un taux de survie supérieur à celles traitées par radiothérapie seule. Les tumeurs envahissant la totalité de l'urètre sans lésion vésicale peuvent être traitées par urétrectomie et dérivation cutanée continente utilisant l'appendice.

OBJECTIVE : Describe the results of surgery, radiation therapy and chemotherapy for treatment of primary malignant neoplasms of female uretra. PATIENTS AND METHODS : Since 1982, 31 patients with urethral cancer were evaluated at our institution (follow-up ranging from 0 to 127 months). Ten patients were treated with external beam irradiation and 1 patient received preoperative therapy after surgery. Two patients refused treatment and 1 received chemotherapy. Three patients presented with disseminated metastatic disease at the first examination received exclusively palliative treatment. RESULTS : Five patients have survived from 3 to 10 years following treatment without recurrence. Of 31 patients 18 developed distant metastases during the first 24 months of follow-up irrespective of treatment employed.
CONCLUSION : With exception of primary melanoma, prognosis was not related to histologic features. Patients who underwent surgery and radiotherapy had a better survival rate than did those who received radiotherapy alone. Total urethrectomy with appendico-vesicostomy can be an alternative surgical method for entire urethral ivnasive lesions without cystourethrectomy and preserving urinary continence.

Mots clés:
Urèthre / Femme / Tumeur / uréthrectomie / radiothérapie
Mots-clés:
Urethra / female / tumor / urethrectomy / radiotherapy
Effet obstructif d'un cathéter urétral sur les paramètres mictionnels : étude théorique
Theoretical study of the obstructive effect of an urethral catheter on voiding parameters.
2001
- Recherche - Physiologie
- Réf : Prog Urol, 1999, 9, 361-370

Les perturbations hydrodynamiques induites par la présence d'un cathéter intra-urétral sur les valeurs des principaux paramètres mictionnels sont étudiées à l'aide d'un modèle mathématique de miction.Ce modèle permet la simulation des instantanés mictionnels qui seraient obtenus avec des cathéters urétraux in situ de différents calibres, pour diverses situations cliniques, chez l1homme et la femme.Au delà du calibre 3,5 Ch, l'effet obstructif du cathéter est significatif; il est plus important chez l'homme (en raison des pertes de charge), et lorqu'il existe une obstruction de type constrictif (perte des propriétés élastiques de l'urètre).Il en résulte que la méthodologie des épreuves pression-débit doit être soigneusement décrite si l'on veut pouvoir comparer les épreuves successives d'un même patient.

Hydrodynamic disturbances of the main voiding parameters induced by the presence of an urethral catheter were studied by using a mathematical model of micturition. The VBN method allows simulation of the pressure-flow studies which would be obtained with in situ urethral catheters of various calibres, for various clinical settings, in males and females. The obstructive effect of the catheter is significant beyond a calibre 3.5 F; it is greater in males (because of loss of load), and in the presence of a constrictive type of obstruction (loss of elastic properties of the urethra). The methodology of pressure-flow studies must therefore be thoroughly described in order to compare successive tests in the same patient.

Mots clés:
Urodynamique / miction / débitmétrie / étude pression-débit
Mots-clés:
urodynamics / micturition / Uroflowmetry / pressure-flow study
Ejaculation chez l'homme : Physiologie, conservation chirurgicale de l'éjaculation
Physiology of human ejaculation. Surgical preservation of ejaculation.
2001
- Article original
- Réf : Prog Urol, 1999, 9, 305-309

BUTS : La théorie la plus communément admise pour expliquer l'éjaculation fait état de deux phases : a) Une phase d'accumulation des différents constituants du sperme à l'intérieur de l'urètre prostatique.b) Une phase d'expulsion avec ouverture du sphincter strié, alors que le sphincter lisse du col vésical reste fermé.Le but de notre étude était donc de confirmer ou d'infirmer cette hypothèse.
MATÉRIEL ET MÉTHODES : Huit volontaires ont été étudiés par échographie endorectale en continu permettant une analyse dynamique de l'éjaculation. Seize patients présentant un syndrome obstructif cervico-urétral ont été traités par une technique préservant le dernier centimètre d'urètre sus-montanal.
RÉSULTATS : Chez les huit volontaires sains, nous avons observé de façon constante et successive : le remplissage des canaux éjaculateurs, des contractions prostatiques, l'issue du contenu des vésicules séminales dans l'urètre sous-montanal, sans ballonisation préalable de l'urètre prostatique.Chez les 16 patients traités pour un syndrome obstructif cervico-urétral, nous n'avons pas noté d'éjaculation rétrograde.
CONCLUSION : Contrairement aux théories jusqu'à présent admises, l'étude échographique de l'éjaculation ne montre pas de ballonisation de l'urètre prostatique. La prostate semble se contracter et le liquide spermatique s'écoule de façon régulière jusqu'au niveau des muscles bulbo-caverneux où l'écoulement devient saccadé.Prenant pour base ces résultats, la préservation du dernier centimètre d'urètre sus-montanal lors d'interventions endoscopiques cervico-urétrales nous a permis de préserver l'éjaculation.

OBJECTIVE : The most widely accepted theory to explain ejaculation consists of two phases : a) A phase of accumulation of the various constituents of semen inside the prostatic urethra.b) A phase of expulsion with opening of the striated sphincter, while the smooth sphincter of the bladder neck remains closed.The objective of this study was therefore to confirm or invalidate this hypothesis. MATERIAL AND METHODS : Eight volunteers were studied by continuous transrectal ultrasonography allowing dynamic analysis of ejaculation. Sixteen patients presenting with a bladder neck obstruction syndrome were treated by a technique preserving the last centimetre of supramontanal urethra. RESULTS : In the eight healthy subjects, we constantly and successively observed :- filling of the ejaculatory ducts.- prostatic contractions.- Expulsion of the contents of the seminal vesicles into the inframontanal urethra, without prior balloning of the prostatic urethra.In the 16 patients treated for bladder neck obstruction, we did not observe any case of retrograde ejaculation.

Mots clés:
andrologie / Éjaculation / physiologie de la fertilité / résection transuréthrale / éjaculation rétrograde
Mots-clés:
andrology / Ejaculation / fertility physiology / transurethral resection / retrograde ejaculation
Intérêt dans la décision thérapeutique du rapport PSA libre/PSA total en cas de biopsie de prostate unipositive
Value of free PSA/total PSA ratio in the therapeutic decision in the context of a single positive prostatic biopsy.
2001
- Article original
- Réf : Prog Urol, 1999, 9, 281-287

BUTS : Etude de l'intérêt du rapport PSA libre/PSA total dans la décision thérapeutique de l'adénocarcinome prostatique, en cas de cartographie biopsique unipositive. MATÉRIEL ET MÉTHODE : Le rapport PSA libre/PSA total a été calculé à partir de la sérothèque, chez 37 patients porteurs d1un carcinome prostatique cliniquement localisé, avec une seule biopsie positive, pour lesquels une prostatectomie radicale a été réalisée.
RÉSULTATS : Le rapport PSA libre/PSA total apparaît indépendant du stade pathologique et des critères histologiques pronostiques (grade et score, degré d1effraction capsulaire).
CONCLUSION : En cas de biopsie unipositive, le calcul du rapport PSA libre/PSA total ne semble apporter aucun élément décisionnel de la prostatectomie radicale.

OBJECTIVES : Study of the value of the free PSA/total PSA ratio in the therapeutic decision concerning prostatic adenocarcinoma, in the case of a single positive biopsy. MATERIAL AND METHODS : The free PSA/total PAS ratio was calculated on serum samples derived from 37 patients with clinically localized prostatic carcinoma and only one positive biopsy, in whom radical prostatectomy was performed. RESULTS : The free PSA/total PSA ratio appeared to be independent of pathological stage and histological prognostic criteria (grade and score, degree of capsular effraction).
CONCLUSION : In the case of a single positive biopsy, calculation of the free PSA/total PSA ratio does not appear to provide any decisional criteria in favour of radical prostatectomy.

Mots clés:
prostate / Tumeur / PSA libre / Biopsie
Mots-clés:
prostate / tumor / free PSA / biopsy
L'examen urodynamique préopératoire permet-il de prédire le risque d'incontinence après prostatectomie radicale ?
Can preoperative urodynamic studies predict the continence status following radical retropubic prostatectomy ?
2001
- Article original
- Réf : Prog Urol, 1999, 9, 288-291

BUTS : Déterminer si la mise en évidence d'une instabilité vésicale sur l'examen urodynamique préopératoire est un facteur prédictif d'incontinence après prostatectomie radicale.
MATÉRIEL ET MÉTHODES : 20 patients devant subir une prostatectomie radicale pour cancer de prostate localisé ont eu un examen vidéourodynamique préopératoire. Tous les patients ont été suivis régulièrement en postopératoire avec une évaluation clinique détaillée de leur fonction vésico-sphinctérienne.
RÉSULTATS : L'examen urodynamique préopératoire a permis de faire le diagnostic d'instabilité vésicale définie par la présence de contractions détrusoriennes supérieures à 15 cm d'eau chez 60% des patients (12/20).En postopératoire, 55% des patients étaient continents (11/20), 20% (4/20) avaient des fuites minimes à l'effort et 25% (5/20) avaient des fuites par impériosité. Cependant, seuls 5 des 12 patients qui avaient une instabilité vésicale préopératoire ont eu des fuites par impériosités en postopératoire (valeur prédictive positive : 41,6%).
CONCLUSION : L'incidence de l'instabilité vésicale est relativement élevée en préopératoire, mais sa présence n'est pas corrélée au risque d'incontinence postopératoire.

OBJECTIVES : To verify whether bladder dysfunction detected by urodynamic studies prior to radical prostatectomy can predict postoperative continence status. MATERIAL AND METHODS : Twenty patients diagnosed with prostate cancer had multichannel substracted filling and voiding videocystometry before undergoing radical retropubic prostatectomy. Postoperatively, all patients had periodic clinical assessment of continence status. RESULTS : On preoperative filling cystometry, detrusor instability with a maximal detrusor pressure greater than 15 cmH2O was demonstrated in 12/20 patients (60%). Postoperatively, 11/20 patients (55%) were continent, 4 (20%) had mild stress incontinence and 5 (25%) complained of episodic urge incontinence. However, only 5 of the 12 patients with preoperatively diagnosed detrusor instability manifested clinical urge incontinence after surgery (positive predictive value = 41.6%).
CONCLUSION : The incidence of preoperative detrusor instability in our series was high, but little correlation was found between this finding and postoperative incontinence.

Mots clés:
Urodynamique / prostatectomie radicale / complication iatrogène / incontinence urinaire
Mots-clés:
urodynamics / radical prostatectomy / iatrogenic complication / Urinary incontinence
L'instantané mictionnel chez l'enfant : réflexions après 20 ans de pratique
Pressure-flow analysis in children, based on 20 years of practical experience.
2001
- Didactique
- Réf : Prog Urol, 1999, 9, 342-344

L'instantané mictionnel a permis chez l'enfant de définir au mieux les principaux paramètres urodynamiques de la miction et de comprendre certains aspects de sa physiologie et de sa pathologie fonctionnelle.Cet examen a permis aux urologues d'établir des relations fiables entre les données de l'interrogatoire et de l'observation clinique et la réalité des paramètres urodynamiques. Si bien qu'après l'avoir largement utilisé pendant plus de 20 ans, ses indications sont actuellement devenues exceptionnelles, limitées à la recherche sur la physiopathologie vésico-sphinctérienne et à quelques rares troubles mictionnels mal précisés par les données cliniques ou par l'imagerie.

Pressure-flow analysis in children allows optimal definition of the main urodynamic parameters of micturition and clarifies certains aspects of physiology and functional disorders. This examination has allowed urologists to establish reliable relationships between the findings of the clinical interview and clinical examination and the reality of urodynamic parameters, so that, after being widely used for more than 20 years, its indications have now become exceptional, limited to the detection of detrusor-sphincter pathophysiology and a few rare voiding disorders, poorly defined by clinical findings or imaging.

Mots clés:
Urodynamique / étude pression-débit / Enfant / physiologie vésico-sphinctérienne
Mots-clés:
urodynamics / pressure-flow study / child / vesicosphincteric physiology
Le cystadénome mucineux rétropéritonéal
Retroperitoneal mucinous cystadenoma. A case report.
2001
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 1999, 9, 319-321

Les auteurs rapportent une observation singulière de cystadénome mucineux rétropéritonéal situé au contact de l'isthme d'un rein en fer à cheval et associé à une absence congénitale d'ovaire à gauche. La localisation rétropéritonéale est très particulière puisqu1une vingtaine de cas seulement ont été décrits à ce niveau. La pathogénie de ces tumeurs reste mal connue et les différentes hypothèses émises jusqu'à présent sont discutées.

The authors report an unusual case of retroperitoneal mucinous cystadenoma in contact with the isthmus of a horseshoe kidney and associated with congenital absence of the left ovary. The retroperitoneal site is very unusual, as only about twenty cases have been reported in this site. The pathogenesis of these tumours remains unclear and the authors discuss the various hypotheses proposed to date.

Mots clés:
rétro-péritoine / tumeur rare
Mots-clés:
retroperitoneum / rare tumor
Léiomyosarcome primitif du rein. A propos d'un cas
Primary leiomyosarcoma of the kidney. A case report.
2001
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 1999, 9, 310-312

Les sarcomes primitifs du rein sont exceptionnels, ils représentent 1 à 3% des tumeurs du rein chez l'adulte. Leur pronostic est sombre.Nous rapportons le cas d'un léiomyosarcome primitif du rein chez une patiente de 44 ans, découvert à l'occasion de douleurs lombaires et d'hématurie. Le traitement a consisté en une néphrectomie radicale. Deux mois après la patiente s'est présentée avec des métastases hépatiques. Une chimiothérapie est en cours.

Primary sarcomas of the kidney are exceptional, representing 1 to 3% of all renal tumours in adults. They have a poor prognosis. The authors report a case of primary leiomyosarcoma of the kidney in a 44-year old patient, presenting in the form of low back pain and haematuria. Treatment consisted of radical nephrectomy. Two months later, the patient presented with hepatic metastases. The patient is currently receiving chemotherapy.

Mots clés:
Rein / tumeur rare
Mots-clés:
Kidney / rare tumor
Les cancers primitifs à petites cellules de la vessie
Primary small cell carcinoma of the bladder.
2001
- Article original
- Réf : Prog Urol, 1999, 9, 256-260

BUTS : Les cancers primitifs à petites cellules de vessie sont différents des cancers à cellules transitionnelles par leur rareté, leurs caractéristiques anatomo-pathologiques, leur potentiel évolutif et leur traitement. Cette étude a analysé les critères de diagnostic et les résultats thérapeutiques obtenus chez les patients diagnostiqués consécutivement sur une période de 6 ans. MATÉRIELS ET MÉTHODES : 7 patients (6 hommes et une femme) atteints de cancer primitif à petites cellules de vessie sont évalués. Les lames histologiques ont été revues ainsi que les modalités de traitement et la durée de survie.
RÉSULTATS : Le mode de révélation le plus fréquent a été l'hématurie macroscopique. Toutes les tumeurs ont été infiltrantes au moment du diagnostic. Deux patients ont été traités par cystectomie partielle dont un avec chimiothérapie adjuvante ; un patient a été traité par cystectomie radicale, 4 patients par chimiothérapie dont 2 avec radiothérapie néo-adjuvante à raison de 65 Gy. Les trois patients traités par monothérapie (chirurgie seule ou chimiothérapie seule) avaient une durée de survie plus courte, contrairement aux patients traités par l'association de chimiothérapie et/ou chirurgie.
CONCLUSION : Les cancers primitifs à petites cellules de la vessie sont rares et de mauvais pronostic. Le traitement doit associer la chimiothérapie néoadjuvante ou adjuvante à la chirurgie ou radiothérapie pour obtenir de meilleurs résultats.

OBJECTIVES : Primary small cell carcinomas of the bladder differ from transitional cell carcinomas by their rarity, histological characteristics, malignant potential and treatment. This study analysed the diagnostic criteria and therapeutic results obtained in a consecutive patient series over a 6-year period.
MATERIALS AND METHODS : 7 patients (6 men and one woman) suffering from primary small cell carcinoma of the bladder were evaluated. Histological slides, treatment modalities and duration of survival were reviewed. RESULTS : The commonest clinical presentation was macroscopic haematuria. All tumours were invasive at the time of diagnosis. Two patients were treated by partial cystectomy, one of whom also received adjuvant chemotherapy. One patient was treated by radical cystectomy and 4 also received adjuvant chemotherapy, including 2 with neoadjuvant radiotherapy at a dosage of 65 Gy. The three patients treated by a single treatment modality (surgery alone or chemotherapy alone) had a shorter survival, in contrast with patients treated by a combination of chemotherapy and/or surgery.
CONCLUSION : Primary small cell carcinomas of the bladder are rare and have a poor prognosis. Treatment must consist of a combination of neoadjuvant or adjuvant chemotherapy and surgery or radiotherapy to achieve the best results.

Mots clés:
Vessie / tumeur rare
Mots-clés:
bladder / rare tumor
Les tumeurs testiculaires à cellules de Leydig - A propos de 10 observations
Leydig cell testicular tumours. A series of 10 cases.
2001
- Article original
- Réf : Prog Urol, 1999, 9, 299-304

BUTS : Dégager les caractéristiques cliniques, biologiques et évolutives des tumeurs à cellules de Leydig de façon à définir une conduite à tenir générale.
MATÉRIEL ET MÉTHODES : Les dossiers de 10 patients opérés pour une tumeur du testicule à cellules de Leydig entre 1982 et 1996 ont été étudiés de manière rétrospective.
RÉSULTATS : Le mode de révélation était neuf fois sur dix en rapport avec une gynécomastie, une insuffisance érectile ou une infertilité. Dans tous les cas, la testostérone était normale ou basse et l'estradiol normal ou élevé. Huit patients ont bénéficié d'une orchidectomie, et deux d'une énucléation. L'évolution a été favorable 9 fois sur 10 sans autre traitement. Un seul des patients avait d'emblée une forme maligne qui a conduit au décès.
CONCLUSION : Bien que de nombreuses équipes préfèrent l'orchidectomie totale, en raison de la difficulté diagnostique avec les formes malignes, l'énucléation simple devrait pouvoir devenir le traitement de première intention, si elle est est suivie d'une étroite surveillance ultérieure, car elle permet de préserver au mieux la fertilité, et le pronostic de ces tumeurs est habituellement favorable.

OBJECTIVES : To define the clinical and laboratory characteristics and natural history of Leydig cell tumours in order to define a general management plan. MATERIAL AND METHODS : The files of 10 patients operated for Leydig cell testicular tumour between 1982 and 1996 were studied retrospectively. RESULTS : In nine ouf of ten cases, the presenting complaint was gynaecomastia, erectile dysfunction or infertility. In every case, serum testosterone was normal or low and oestradiol was normal or elevated. Eight patients were treated by radical orchidectomy, and two by subcapsular orchidectomy. The course was favourable in 9 out of 10 cases in the absence of any other treatment. Only one patient had an immediately malignant form with a fatal outcome.
CONCLUSION : Although many teams prefer total orchidectomy because of the diagnostic difficulty associated with malignant forms, simple subcapsular orchidectomy should become the first-line treatment, provided it is subsequently followed by close surveillance, as it preserves maximum fertility, and these tumours usually have a favourable prognosis.

Mots clés:
andrologie / testicule / tumeur non germinale / dysérection / infertilité
Mots-clés:
andrology / Testis / non germ cell tumor / Erectile dysfunction / Infertility
Lipome périnéal et scrotum surnuméraire
Perineal lipoma and accessory scrotum : a case report.
2001
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 1999, 9, 326-329

Le scrotum surnuméraire associé au lipome périnéal est une anomalie extrêmement rare. Nous rapportons un nouveau cas de lipome périnéal médian, couvert par un scrotum accessoire. Une revue de la littérature est faite à la lumière de cette observation.

An accessory scrotum associated with perineal lipoma is extremely rare. We report a case of a median lipoma of the perineum in an accessory scrotum. The literature is reviewed.

Mots clés:
malformation génitale / scrotum / périnée / tumeur rare
Mots-clés:
genital malformation / Scrotum / Perineum / rare tumor
Luxation traumatique du testicule. A propos de trois observations
Traumatic dislocation of the testis. Report of three cases.
2001
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 1999, 9, 322-326

Nous rapportons trois cas de luxation traumatique du testicule.Dans tous les cas, il s'agissait de patients jeunes, victimes d'un accident de moto avec traumatisme direct du périnée et des bourses sur le réservoir.Le bilan radiologique pré-opératoire a fait appel selon les cas à une échographie, une tomodensitométrie, voire un examen par résonance magnétique nucléaire. L'exploration chirurgicale a retrouvé 3 luxations traumatiques du testicule dont une avec torsion du cordon associée. Dans un cas, il existait aussi une fracture du testicule controlatérale qui n'était pas luxé.Le repositionnement du testicule dans la bourse a permis la guérison dans tous les cas. Le testicule fracturé n'a pu être conservé.Une revue de la littérature nous a permis de confirmer la rareté de ces lésions traumatiques. Les luxations sont habituellement inguinales, parfois bilatérales. Elles peuvent être ectopiques. Des lésions du cordon spermatique sont possibles. Nous précisons la place des examens radiolologiques qui peuvent aider au diagnostic et à la stratégie thérapeutique. L'intervention chirurgicale exploratrice permettant un bilan des lésions s'impose dans tous les cas. Le repositionnement du testicule dans la bourse permet la guérison lorsque le testicule est encore viable.

The authors report three cases of traumatic dislocation of the testis. Each case concerned a young patient, victim of a motorbike accident with direct trauma to the perineum and scrotum on the reservoir. Preoperative radiological assessment consisted of ultrasound, computed tomography, or even magnetic resonance imaging, depending on the case. Surgical exploration revealed 3 traumatic dislocations of the testis, including one with associated torsion of the spermatic cord. One case also presented fracture of the contralateral testis, which was not dislocated. Each case was repaired by repositioning of the testis in the scrotum. The fractured testis could not be preserved. A review of the literature confirmed the rarity of these traumatic lesions. Dislocations are usually inguinal, sometimes bilateral, and can be ectopic. Spermatic cord lesions may also be associated. The authors define the place of radiological assessment, which can guide the diagnosis and therapeutic strategy. Surgical exploration, allowing assessment of the lesions, is required in every case. Repositioning of the testis in the scrotum ensures cure when the testis is still viable.

Mots clés:
testicule / lésion traumatique
Mots-clés:
Testis / traumatic lesion
Place de la chimiothérapie dans le traitement des tumeurs infiltrantes de la vessie
Place of chemotherapy in the treatment of invasive bladder tumours.
2001
- Synthèse thématique
- Réf : Prog Urol, 1999, 9, 219-224

Les tumeurs urothéliales de la vessie sont chimio-sensibles. L'indication d'une chimiothérapie se justifie devant un cancer de vessie métastatique. Le protocole M-VAC reste le traitement de référence. L'efficacité de ce protocole est évaluée à environ 18% en termes de réponses complètes avec 20% de ces patients répondeurs présentant une survie à long terme. Des nouvelles combinaisons comportant des drogues comme l'Ifosfamide, le Nitrate de Gallium, le Paclitaxel ou la Gemcitabine offrent des perspectives prometteuses. Actuellement, le traitement néo-adjuvant et le traitement adjuvant ne peuvent être considérés comme un standard.

Urothelial bladder tumours are chemosensitive. Chemotherapy is indicated in the case of metastatic bladder cancer. The M-VAC protocol remains the reference treatment. The efficacy of this protocol is estimated to be about 18% in terms of complete responses and 20% of these responding patients achieve long-term survival. New combinations, comprising drugs such as ifosfamide, gallium nitrate, paclitaxel or gemcitabine, appear to be promising. Neoadjuvant and adjuvant chemotherapy cannot be considered to be standard treatment at the present time.

Mots clés:
Vessie / tumeur urothéliale infiltrante / Chimiotherapie
Mots-clés:
bladder / invasive transitional cell carcinoma / Chemotherapy
Place de la surveillance dans le traitement du cancer localisé de la prostate
Place of surveillance in the treatment of localized prostate cancer.
2001
- Synthèse thématique
- Réf : Prog Urol, 1999, 9, 225-230

La surveillance avec traitement différé des patients ayant un cancer prostatique cliniquement localisé à la glande reste une source de controverse. La politique de détection du cancer de prostate pour des taux de PSA de plus en plus bas et l'utilisation de protocoles de biopsies plus extensifs conduisent à détecter un nombre important de tumeurs de petite taille, probablement au début de leur évolution infra-clinique. Inversement, certains patients qui reçoivent un traitement initial actif sont sous-évalués par le bilan pré-thérapeutique et auront des effets secondaires liés au traitement sans aucun bénéfice sur le plan carcinologique.Les principales séries publiées dans la littérature concernant la surveillance ont été analysées en privilégiant celles ayant les périodes d'observation les plus longues. Les données concernant les survies spécifiques et sans progression sont discutées ainsi que les résultats obtenus sur la qualité de vie des patients soumis à une surveillance. L'analyse de ces données montre un bénéfice potentiel de la surveillance chez les patients âgés (au-delà de 70 ans), ayant des tumeurs prostatiques de petit volume et de

Surveillance with deferred treatment in patients with clinically prostate-confined prostate cancer is a controversial subject. The policy of prostate cancer screening for increasingly low PSA levels and the use of more extensive biopsy protocols result in the detection of a large number of small tumours, probably early in their subclinical course. Conversely, some patients who receive initial active treatment are understaged by the pretreatment assessment and develop treatment-related adverse effects without any oncological benefit. The main published series concerning surveillance were analysed with particular emphasis on those with the longest observation pediods. Data concerning specific survival and progression-free survival are discussed, together with the results obtained in terms of the quality of life of patients submitted to surveillance. Analysis of these data show a potential benefit of surveillance in elderly patients (over the age of 70 years) with small, low-grade prostatic tumours.

Mots clés:
prostate / Tumeur / Évolution / Surveillance
Mots-clés:
prostate / tumor / course / Watchful waiting
Prévention de l'obstruction prostatique temporaire après thermothérapie micro-ondes haute énergie par mise en place d'un tuteur prostatique.
Prevention of temporary prostatic obstruction after high-energy transurethral microwave thermotherapy by placement of an intraurethral prostatic bridge-catheter.
2001
- Article original
- Réf : Prog Urol, 1999, 9, 261-270

BUTS : L'intérêt clinique d'un nouveau tuteur prostatique transuréthral (T.P.) a été évalué dans la prévention de l'obstruction prostatique temporaire après Thermothérapie micro-ondes transuréthrale haute énergie (TMTU) chez des patients traités pour hypertrophie bénigne prostatique (HBP).
MATÉRIEL ET MÉTHODES : 54 patients porteurs d'une HBP ont reçu une séance de TMTU haute énergie après instillation d'un anesthésique local dans l'urèthre. Après la séance, un tuteur a été mis en place pour une durée de un mois. Les patients ont été évalués par mesure du débit urinaire maximum (Q max), score international des symptômes prostatiques (IPSS) et qualité de vie (QdV). Cette évaluation a été réalisée à l'inclusion, immédiatement après TMTU et mise en place du tuteur puis à intervalles réguliers jusqu'à un mois. Ce groupe de 54 patients a été comparé rétrospectivement avec ceux d1un autre groupe de 51 patients également traités par TMTU mais suivie d'un drainage urinaire standard, c'est à dire mise en place d'une sonde à demeure pour 24 heures.
RÉSULTATS : Immédiatement après la séance de TMTU et mise en place du tuteur, une amélioration significative (p CONCLUSION : La mise en place d'un tuteur prostatique transuréthral permet la prévention efficace et avec une bonne tolérance de l'obstruction prostatique après TMTU. Elle évite l'inconfort et le risque infectieux de la sonde à demeure ou du sondage intermittent. L'insertion et le retrait du tuteur sont rapides, faciles et atraumatiques. Le tuteur prostatique pourrait améliorer les résultats précoces de la TMTU.

OBJECTIVES : The clinical utility of a novel intraurethral prostatic bridge-catheter (PBC) was evaluated for prevention of temporary prostate obstruction following targeted high-energy transurethral microwave thermotherapy (TUMT) in patients with benign prostatic hyperplasia (BPH). MATERIAL AND METHODS : High-energy TUMT was administered to 54 BPH patients under topical urethral anesthesia followed by placement of a PBC, which remained indwelling up to 1 month. Patient evaluation included determination of peak urinary flow rate (Qmax), International Prostate Symptom Score (IPSS), and quality of life (QOL) score at baseline, immediately following TUMT and PBC placement, and at periodic intervals thereafter up to 1 month. Results were compared retrospectively with those of 51 patients who underwent TUMT followed by standard temporary urinary catheterization, generally for 24 h. RESULTS : Immediately following TUMT and PBC placement significant improvements (p CONCLUSION : PBC provides an efficacious and well-tolerated option for preventing prostatic obstruction in the acute post-TUMT period. This approach avoids the inconvenience and infection risk of standard indwelling catheters or intermittent self-catheterization. PBC insertion and removal are rapid, facile and non-traumatic. PBC placement may prove useful in improving the early results of TUMT.

Mots clés:
HBP / traitement instrumental non invasif de l'HBP / thermothérapie / endoprothèse uréthrale
Mots-clés:
BPH / minimally invasive instrumental treatment of BPH / thermotherapy / Urethral stent
Réalisation pratique de l'instantané mictionnel chez l'homme
2001
- Didactique
- Réf : Prog Urol, 1999, 9, 345-348
Mots clés:
Urodynamique / examen urodynamique / Homme / étude pression-débit
Mots-clés:
urodynamics / urodynamic assessment / Male / pressure-flow study
Réalisation pratique de l'instantané mictionnel chez la femme
2001
- Didactique
- Réf : Prog Urol, 1999, 9, 349-349
Mots clés:
Urodynamique / examen urodynamique / Femme / étude pression-débit
Mots-clés:
urodynamics / urodynamic assessment / female / pressure-flow study
Retransplantation rénale chez l'adulte - Etude pronostique comparative
Renal retransplantation in adults.
2001
- Article original
- Réf : Prog Urol, 1999, 9, 239-243

BUTS : Les patients retransplantés ont longtemps été considérés comme des sujets à risque. Néanmoins, des études ont montré que la retransplantation pouvait donner de bons résultats à court terme. Le but de cette étude a été de comparer à long terme le devenir de patients retransplantés à des patients transplantés pour la première fois.
MATÉRIEL ET MÉTHODES : Entre octobre 1987 et février 1997, 51 retransplantés (Groupe 1) ont été comparés à 96 patients (Groupe 2), appariés selon l'âge, le sexe et la date de transplantation, recevant un premier rein, âgés de 41 ± 10 ans, avec un recul moyen de 44 ± 32 mois.
RÉSULTATS : l'étiologie de la néphropathie, les mismatchs et la durée de dialyse avant la 1ère greffe ne diffèrent pas et la durée de dialyse avant la 2ème greffe est de 53 ± 54 mois. Dans le Groupe 1, la cause de perte du greffon est immunologique [34], chirurgicale [8], médicale [3], due à une récidive de la maladie [3] et à un arrêt du traitement [5]. Les hyperimmunisés sont plus nombreux dans le Groupe 1 (29,4% contre 5,2% pCONCLUSION : cette étude confirme que la retransplantation peut être effectuée avec succès, même à long terme.

For a long time, retransplanted patients were considered to be high-risk subjects, but a number of studies have shown that retransplantation can give good short-term results.Objectives : Between October 1987 and February 1997, 51 retransplanted patients (Group 1) were compared with 96 patients (Group 2), matched for age, sex and date of transplantation, receiving a first kidney, with a mean age of 41 ± 10 years and a mean follow-up of 44 ± 32 months.Results : The patient did not differ in terms of aetiology of the renal disease, mismatches and duration of dialysis before the first transplant and the duration of dialysis before the second transplant was 53 ± 54 months. In Group 1, transplant loss was due to an immunological [34], surgical [8], or medical [3] cause, or due to recurrence of the disease [3] and discontinuation of treatment [5]. Hyperimmunized subjects were more numerous in Group 1 : 21.4% vs 5.2% (pCONCLUSION : This study confirms that retransplantation can be successfully performed, even in terms of long-term results.

Mots clés:
Transplantation rénale / transplantations itératives / Pronostic / résultat à long terme
Mots-clés:
renal transplantation / repeated transplantations / prognosis / long term outcome
Risques de contamination accidentelle par le virus de l'immuno-déficience humaine (VIH) : mise au point et conduite à tenir.
Risks of accidental contamination by the human immunodeficiency virus (HIV) : review and management.
2001
- Synthèse thématique
- Réf : Prog Urol, 1999, 9, 330-341

Bien que la contamination accidentelle par le virus de l'immunodéfience humaine soit rare en chirurgie, les mesures à prendre en urgence et la prévention sont analysées. Outre les soins locaux et les déclarations, la place de la chimioprophylaxie disponible en urgence semble essentielle quand le statut du malade source est inconnu et/ou le risque élevé.La prévention repose sur l'information et la réalisation des actes par du personnel expérimenté.

In surgery pratice, everyone must know what to do in case of injury with exposure to body fluids. The chimioprophylactic treatment has to be easy to take in case of high risk of VIH transmission.To prevent these accident, surgery on infected people must always be done by surgeon who have experience.

Mots clés:
Chirurgie / SIDA / accident professionnel
Mots-clés:
surgery / AIDS / professional accident
Suivi prospectif de 3.228 patients souffrant d'une hypertrophie bénigne de la prostate (HBP) clinique traités pendant 3 ans par l'alfuzosine en médecine générale
Prospective follow-up of 3,228 patients suffering from clinical benign prostatic hyperplasia (BPH) treated by alfuzosin in general practice for 3 years.
2001
- Article original
- Réf : Prog Urol, 1999, 9, 271-280

BUTS : Déterminer (a) l'amplitude et la durée de la réduction du score de symptômes et de l'amélioration du score de Qualité de vie (QDVLS) (incluant la fonction sexuelle), (b) les effets indésirables et (c) la survenue de rétentions aiguës d'urine et de chirurgie prostatique pendant 3 ans de traitement par alfuzosine.
MATÉRIEL ET MÉTHODES : 3228 patients souffrant d'Hypertrophie Bénigne de la Prostate (HBP) ont été inclus par 812 centres dans une étude prospective ouverte d'une durée de 3 ans et ont été traités avec l'alfuzosine (libération immédiate) à la posologie recommandée. Un score de symptômes (Boyarsky modifié) et un score de QDVLS spécifique comprenant 20 items dont 3 questions de sexualité (UrolifeTM BPHQL20) ont été auto-administrés à l'inclusion et à 3, 6, 12, 18, 24, 30 et 36 mois.
RÉSULTATS : 2579 patients (79,9%) ont achevé l'étude à 3 ans. Le score de symptômes a été réduit significativement de 54% à 3 mois et cette réduction a été maintenue jusqu'à 36 mois (- 43,4%). ; le score de QDVLS a été significativement amélioré de 45,4% à 12 mois et cette amélioration s'est maintenue jusqu'à 36 mois (+ 43,4%). L'alfuzosine a été bien tolérée : la distribution quantitative et qualitative des effets indésirables a été similaire à celle précédemment observée dans des études contrôlées versus placebo (vertiges/étourdissements : 2,1%). Les effets indésirables ont entraîné 4,2% de sorties d'essai. 120 patients (3,7%) ont été opérés pour HBP et 9 patients (0,3%) ont présenté une rétention aiguë d'urine.
CONCLUSION : Cette étude prospective confirme la sécurité d'emploi au long cours de l'alfuzosine dans les conditions habituelles de la médecine générale et souligne la nécessité de mesurer la QDVLS dans le contexte de l'opinion des patients.

OBJECTIVE : To determine (a) the amplitude and duration of reduction of the symptom score and improvement of the HRQL score (including sexual function), (b) the adverse effects and (c) the incidence of acute urinary retention and prostatic surgery during the 3 years of alfuzosin treatment. MATERIAL AND METHODS : 3,228 patients suffering from BPH were included by 812 centers in a 3-year open prospective study and were treated with alfuzosin (immediate release) at the recommended dosage. A symptom score (modified Boyarsky) and a specific HRQL score, comprising 20 items including 3 questions on sexuality (Urolifetm BPH Qol20) were self-administered on inclusion and after 3, 6, 12, 18, 24, 30 and 36 months. RESULTS : 2,579 patients (79.9%) completed the 3 years of the study. The symptom score was significantly decreased by 54% at 3 months and this reduction was maintained until 36 months (- 48.4%); the HRQL score was significantly improved by 45.4% at 12 months and this improvement was maintained until 36 months (+ 43.4%). Alfuzosin was well tolerated : the qualitative and quantitative distribution of adverse effects was identical to that previously observed in placebo-controlled trials (vertigo-dizziness : 2.1%). Adverse effects were responsible for 4.2% of drop-outs from the trial. 120 patients (3.7%) were operated for BPH and 9 patients (0.3%) developed acute urinary retention.
CONCLUSION : This prospective study confirms the long-term safety of use of alfuzosin under routine general practice conditions and emphasizes the need to measure HRQL in the context of the patient1s opinion.

Mots clés:
HBP / traitement médical de l'HBP / alpha-bloquant / résultat à long terme / Qualité de vie
Mots-clés:
BPH / medical treatment of BPH / alpha-adrenergic antagonist / long term outcome / Quality of life
Technique de désassemblage du pénis : une nouvelle approche de la chirurgie reconstructrice de l'hypospade.
Penile disassembly technique : a new approach in hypospadias repair.
2001
- Technique chirurgicale
- Réf : Prog Urol, 1999, 9, 371-379

Nous rapportons notre expérience de la technique de désassemblage pénien pour le traitement des hypospades sévères. De novembre 1995 à décembre 1997, cette technique a été employée chez 102 patients, âgés de 9 mois à 32 ans. Le principe général de la technique consiste à séparer les différents composants du pénis : d'un côté le gland avec son pédicule vasculo-nerveux (dorsal) ainsi que l'urèthre sectionné ou non sectionné, entouré du corps spongieux, et d'un autre côté, les corps caverneux. Après correction de l'incurvation et réalisation de différentes techniques d'uréthroplastie, les différentes parties du pénis sont à nouveau réunies dans leur configuration anatomique initiale.Notre objectif était également d'obtenir un certain degré d'augmentation de taille du pénis dans les cas de micropénis avec hypospade.Les patients ont été suivis en moyenne 19,2 mois (4-29 mois). Le redressement du pénis a été obtenu dans tous les cas sans récidive de l'incurvation. Les complications ont été liées à l'uréthroplastie : trois sténoses uréthrales, deux fistules et deux diverticules.La technique de désassemblage pénien est très efficace dans les cas les plus sévères d'hypospade. Il est également possible avec cette technique de procéder à une augmentation de taille du pénis.

We report our experiences with penile disassembly technique in the treatment of severe hypospadias. During a period from November 1995 to December 1997 the technique was applied to 102 patients, aged from 9 months to 32 years. The principle of the technique involves separation of the penis into its component parts : glans cap with neurovascular bundle (dorsally) together with nondivided or devided urethra and urethral plate (ventrally), and corpora cavernosa. After correction of the curvature and different techniques of urethroplasty the penile entities are joined into normal anatomical relationships. Our goal was also to achieve some degree of penile enlargement in small hypospadiac penises.The patients were followed from 4 to 29 months (mean 19.2 months). Straightening of the penis was achieved in all cases without recurrence of curvature. Complications were related to urethroplasty : 3 urethral stenoses, 2 fistulas and 2 diverticulum.Penile disassembly technique is very effective for most severe hypospadias. Possibility of penile augmentation is real with this technique.

Mots clés:
malformation génitale / hypospade / chirurgie réparatrice
Mots-clés:
genital malformation / hypospadias / reconstructive surgery
Thrombophlébite puerpérale de la veine ovarienne révélée par une colique néphrétique
Puerperal thrombophlebitis of the ovarian vein presenting with renal colic. A case report.
2001
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 1999, 9, 313-318

Le cas clinique rapporté concerne une jeune patiente ayant présenté, dans les suites d1un accouchement par césarienne, une thrombophlébite de la veine ovarienne droite, avec un tableau clinique initial de crise de colique néphrétique.A l'aide d1une revue de la littérature, nous rappelons quels sont les mécanismes physiopathologiques de la thrombophlébite ovarienne et les différents aspects visualisés sur les examens d'imagerie. De même, le tableau clinique le plus souvent retrouvé est détaillé.Nous insistons par ailleurs sur la gravité potentielle, mais rare, d'une telle affection, caractérisée par le risque d'embolie pulmonaire, et sur son traitement qui reste le plus souvent médical.

The authors report the clinical case of a young woman with thrombophlebitis of the right ovarian vein following delivery by caesarean section, initially presenting in the form of renal colic. In the light of a review of the literature, they recall the pathophysiological mechanisms of ovarian thrombophlebitis and the various features observed on imaging examinations. The most frequent clinical features are also described. The authors emphasize the potential, but rare severity of this disease, characterized by the risk of pulmonary embolism, and its treatment, which is usually medical.

Mots clés:
gynécologie / veine ovarienne / thrombose / post partum / Colique néphrétique
Mots-clés:
gynaecology / ovarian vein / thrombosis / post partum / acute renal colic
Traitement des sténoses de la jonction pyélo-urétérale par endopyélotomie rétrograde à la lame froide
Cold blade retrograde endopyelotomy for ureteropelvic junction stenosis. Report of a series of 13 cases.
2001
- Article original
- Réf : Prog Urol, 1999, 9, 244-255

EXPOSÉ DU SUJET : Le traitement des sténoses de la jonction pyélo-urétérale (JPU) repose classiquement sur la résection-anastomose par chirurgie ouverte. Moins invasives, les endopyélotomies réalisent une incision de la jonction par voie endoscopique antégrade ou rétrograde. Notre expérience en matière d'endopyélotomie rétrograde à la lame froide (ERLF) est présentée et confrontée aux autres techniques.TYPES ET MOYENS DE L'ÉTUDE : Treize patients (3 hommes et 10 femmes) d'âge moyen 55,3 ans ont bénéficié d'une ERLF sous contrôle urétéroscopique et radioscopique pour sténose primitive (10/13) ou secondaire (3/13) de la JPU. L'efficacité clinique et urographique de la méthode fait l'objet d'une étude rétrospective.
RÉSULTATS : Les durées médianes d'intervention et d'hospitalisation sont respectivement de 40 mn et 4 jours. Le taux de complications post-opératoires est de 15,4% (deux infections urinaires). Onze patients sur treize sont actuellement asymptomatiques avec un recul moyen de 26,5 mois. Les contrôles urographiques (suivi moyen 11,9 mois) montrent une jonction reperméabilisée de façon satisfaisante dans 84,6% des cas (1 sténose asymptomatique, 1 sténose symptomatique reprise par chirurgie ouverte).
CONCLUSION : Comparée aux autres traitements des sténoses de la JPU, l'ERLF est simple, peu invasive, réduit les temps d'intervention et d'hospitalisation et présente donc un bon rapport coût-efficacité.

BACKGROUND : The classical treatment of ureteropelvic junction (UPJ) stenosis consists of open surgical resection-anastomosis. Endopyelotomy, a less invasive procedure, allows antegrade or retrograde endoscopic incision of this junction. The authors' experience of cold blade retrograde endopyelotomy (CBRE) is presented and compared with other techniques. MATERIAL AND METHOD : Thirteen patients (3 men and 10 women), with a mean age 55.3 years, underwent CBRE with ureteroscopic and fluoroscopic control for primary (10/13) or secondary (3/13) UPJ stenosis. The clinical and urographic efficacy of the method was assessed retrospectively. RESULTS : Median operating times and hospital stays were 40 min and 4 days respectively. The postoperative complication rate was 15.4% (two urinary tract infections). Eleven of the 13 patients are currently symptom-free with a mean follow-up of 26.5 months. Follow-up urography (mean follow-up : 11.9 months) shows a satisfactorily revascularized junction in 84.6% of cases (1 asymptomatic stenosis, 1 symptomatic stenosis revised by open surgery).
CONCLUSION : Compared to the other treatments of UPJ stenoses, CBRE is a simple, minimally invasive technique, which reduces operating time and hospital stay and therefore presents a good cost-efficacy ratio.

Mots clés:
hydronéphrose congénitale / jonction pyélo-urétérale / sténose / chirurgie endoscopique / endo-pyélotomie
Mots-clés:
ureteropelvic junction syndrome / ureteropelvic junction / stenosis / endoscopic surgery / endopyelotomy
Un modèle mathématique de miction permettant une analyse détaillée des débitmétries libres
A mathematical model of micturition allowing precise analysis of free uroflowmetry.
2001
- Recherche - Physiologie
- Réf : Prog Urol, 1999, 9, 350-360

Un modèle mathématique de la miction permettant une analyse détaillée des courbes de débitmétrie (méthode VBN) est décrit ainsi que quelques unes de ses applications.Un ensemble d'équations différentielles traduit la physiologie mictionnelle et d'éventuelles hypothèses diagnostiques susceptibles d'expliquer la forme de la courbe de débitmétrie. L'intégration du système permet de tester par simulation la validité de ces hypothèses.Une débitmétrie théorique est calculée en moins de 1 seconde, l'analyse d'une débitmétrie dysurique demande environ 5 minutes.L'efficacité du modèle résulte de sa rapidité et de la précision des comparaisons entre mesure et prédiction. La méthode a été appliquée à près d'un millier de courbes. Les débitmétries de sujets normaux sont restituées sans ajustement avec une erreur quadratique inférieure à 1%. Celles de patients dysuriques impliquent l'identification d'un ou deux paramètres adaptatifs caractéristiques de la pathologie sous-jacente. Ces paramètres sont invariants au cours d'une même session mais évoluent avec la pathologie et/ou le traitement.Ce modèle pourrait devenir un outil pour une urodynamique non invasive.

A mathematical model of micturition allowing precise analysis of uroflowmetry curves (VBN method) is described together with some of its applications. The physiology of micturition and possible diagnostic hypotheses able to explain the shape of the uroflowmetry curve can be expressed by a series of differential equations. Integration of the system allows the validity of these hypotheses to be tested by simulation. A theoretical uroflowmetry is calculated in less than 1 second and analysis of a dysuric uroflowmetry takes about 5 minutes. The efficacy of the model is due to its rapidity and the precision of the comparisons between measured and predicted values. The method has been applied to almost one thousand curves. The uroflowmetries of normal subjects are restored without adjustment with a quadratic error of less than 1%, while those of dysuric patients require identification of one or two adaptive parameters characteristic of the underlying disease. These parameters remain constant during the same session, but vary with the disease and/or the treatment. This model could become a tool for noninvasive urodynamic studies.

Mots clés:
Urodynamique / miction / débitmétrie
Mots-clés:
urodynamics / micturition / Uroflowmetry