Base bibliographique

Sommaire :

Action de l'Hydrochloride d'Imipramine sur la fonction urinaire et sur les paramètres sériques chez les enfants énurétiques : étude préliminaire.
Changes of functional urinary and serum parameters in enuretic children by Imipramine hydrochloride : preliminary study.
2001
- Article original
- Réf : Prog Urol, 1996, 6, 269-273

Il n'a pas encore été démontré de manière formelle que l'Imipramine agit exactement comme un anti-diurétique. Le but de ce travail était d'une part de savoir si il existait des différences urinaires ou sériques entre neuf patients atteints d'une énurésie nocturne primaire et six enfants témoins, de même sexe et de même âge, et d'autre part d'étudier la variation sous Imipramine. Tous les sujets étudiés ont eu une évaluation diurne et nocturne du volume uriné, des apports hydriques, de l'osmolalité urinaire et plasmatique, de l'aldostéronémie, des électroniques, de l'urée et de la glycémie. Les résultats utilisant le test ANOVA tendent à prouver que : 1) les enfants énurétiques ont un volume urinaire des 24 heures supérieur avec une osmolalité plus faible; 2) l'aldostérone ne semble pas être en cause dans la physiopathologie de l'énurésie; 3) le traitement par Hydrochloride d'Imipramine réduit sensiblement le volume des urines recueillies dans les couches, et son efficacité peut être clairement objectivée; 4) les mécanismes d'action de l'Hydrochloride d'Imipramine semblent être en relation avec une augmentation de la réabsorption d'eau par le rein.

We still do not know whether Imipramine works exactly as an antidiuretic. The aim of this study was to investigate any existing urinary or serum factor differences between 9 children with primary nocturnal enuresis and six age and sex matched controls and to see if therapy with Imipramine could modify these parameters. All subjects underwent an evaluation of daily and nightly urinary volume, daily fluid intake, morning plasma and urine osmolality, plasma aldosterone, electrolytes, blood urea nitrogen and plasma glucose. The results, using a one-way ANOVA, would suggest the following: 1) enuretic children have a higher 24 urinary volume with a reduced osmolality compared to controls; 2) Aldosterone does not seem to be involved in the pathogenesis of enuresis; 3) Imipramine HCL therapy does reduce the volume of urine lost in diapers, and its efficiency can be documented objectively; 4) Imipramine HCL's mechanism appears to be related to an increased renal water resorption.

Mots clés:
Énurésie / Enfant
Mots-clés:
enuresis / child
Association d'un adénocarcinome de l'ouraque et d'une tumeur urothéliale de vessie. A propos d'un cas.
Association of adenocarcinoma of the urachus and urothelial bladder tumour: one case.
2001
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 1996, 6, 288-291

Les auteurs rapportent l'association rare d'un adénocarcinome de l'ouraque et d'un carcinome urothélial de vessie. Le traitement a été une cystoprostatectomie avec ablation de l'ouraque et urétérostomie cutanée. Après revue de la littérature la place du traitement adjuvant reste à définir. Il s'agit d'une association fortuite dont le pronostic dépend de la tumeur urothéliale invasive.

The authors report a rare association of adenocarcinoma of the urachus and urothelial bladder carcinoma. Treatment consisted of cystoprostatectomy with removal of the urachus and cutaneous ureterostomy. A review of the literature indicates that adjuvant treatment has yet to be defined. This is a chance association whose prognosis depends on the invasive nature of the urothelial tumour.

Mots clés:
ouraque / Vessie / Tumeur urothéliale / tumeur rare
Mots-clés:
urachus / bladder / transitional cell carcinoma / rare tumor
Effet de la différence de poids entre donneur et receveur sur la fonction du rein greffé.
Effect of the donor-recipient weight difference on renal transplant function.
2001
- Article original
- Réf : Prog Urol, 1996, 6, 257-259

BUT : Nous avons voulu dans cette étude rétrospective savoir si la différence entre le poids du donneur (pd) et le poids sec du receveur (pr) pouvait influencer la fonction des greffons rénaux. METHODES : Entre 1987 et 1994, 185 malades âgés de 43,3 + 12 ans ont pu être transplantés avec un rein provenant de donneurs cadavériques prélevés localement. Il y avait 120 hommes (42,2 ans ± 11,4) et 65 femmes (45 ans ± 12,8). La variation du poids entre donneurs et receveurs (pd-pr/pr) était de 0,06 pour les hommes et de 0,22 pour les femmes. La créatininémie des receveurs était à 1 ans de 147 mmol ± 41,7. Nous avons utilisé une analyse de variance pour l'analyse statistique univariée et effectué une régression linéaire multiple pour l'analyse multivariée.
RESULTATS : En analyse univariée, la créatininémie à 1 et 2 ans était significativement plus élevée (respectivement pCONCLUSION : Dans notre étude, la différence de poids entre le donneur et le receveur est un facteur influençant la créatininémie du receveur à 2 ans. L'âge du donneur est aussi une variable influençant la créatininémie du receveur 1 et 2 ans après la greffe rénale.

OBJECTIVE : The objective of this retrospective study was to determine whether the difference between the donor's weight (wd) and the recipient's dry weight (wr) could influence the function of renal transplants. METHODS : Between 1987 and 1994, 185 patients with a mean age of 43.3 years ± 12 were transplanted with a locally harvested cadaver kidney, corresponding to 120 men (42.2 years ± 1.4) and 65 women (45 years ± 12.8). The weight variation between donors and recipients (wd-wr) was 0.06 for men and 0.22 for women. The serum creatinine of recipients at 1 year was 147 mmol ± 41.7. We used analysis of variance for univariate statistical analysis and multiple linear regression for multivariate analysis. RESULTS : On univariate analysis, the serum creatinine at 1 and 2 years was significantly higher (pCONCLUSION : In our study, the donor-recipient weight difference was a factor influencing the recipient's serum creatinine at 2 years. The donor's age also influences the recipient's serum creatinine, 1 and 2 years after renal transplantation.

Mots clés:
Transplantation rénale
Mots-clés:
renal transplantation
Electro-vaporisation de la prostate (EVP) pour le traitement de l'adénome de prostate
Electrovaporization of the prostate (EVP) in the treatment of benign prostatic hyperplasia.
2001
- Article original
- Réf : Prog Urol, 1996, 6, 236-239

L'électro-vaporisation de prostate est réalisée en utilisant un courant de section à haute énergie pour la destruction du tissu adénomateux. Nous présentons nos résultats préliminaires obtenus avec cette nouvelle technique. METHODES : 15 patients présentant une indication de résection transuréthrale de prostate ont été inclus dans cette étude prospective. Trois patients étaient en rétention complète. Trois patients présentaient un risque opératoire élevé (ASA 3). L'électro-vaporisation du tissu prostatique était effectuée selon les plans de la résection en utilisant une anse boule et un courant de section pure de 250 à 300 W.
RESULTATS : La durée opératoire moyenne était de 27 min (± 12), pour un volume prostatique moyen de 43 g (± 7,7). Nous n'avons pas observé d'hématurie post-opératoire immédiate. La durée de sondage était de 2,2 j, et d'hospitalisation de 2,8 j (2-4 j). A 6 mois de recul minimum, tous les patients ont été améliorés avec un débit maximum de 22,17 ± 8,6 ml/s, et un score IPSS inférieur à 7. Deux patients ont présenté une hématurie à J5 et J7, un patient a présenté une hyponatrémie biologique de réabsorption, un patient est décédé à J2 d'une insuffisance respiratoire aiguë.
CONCLUSION : l'EVP est une nouvelle technique de résection efficace dont le but est de limiter la morbidité post-opératoire et la durée d'hospitalisation et qui utilise un matériel peu onéreux. Une étude randomisée contre résection à l'anse devrait permettre d'identifier les avantages de cette technique.

Electrovaporization of the prostate consists of the use of a high energy section current to destroy hyperplastic prostatic tissue. The authors present the preliminary results obtained with this new technique. METHOD : 15 patients presenting indications for transurethral resection of the prostate were included in this prospective study. Three patients were in complete retention. Three patients presented a high operative risk (ASA 3). Electrovaporization of the prostatic tissue was performed according to the planes of resection using a round loop and a pure section current of 250 to 300 W. RESULTS : The mean operating time was 22 min (+/- 13) for a mean prostatic weight of 43 g (+/- 7.7). No immediate postoperative haematuria was observed. The duration of catheterization was 2.2 days, and te mean hospital stay was 2.8 days (range : 2-4 days). With a minimum follow-up of 6 months, all patients were improved with an average flow rate of 22.17 +/- 8.6 mL/s, and a score less than 7. Two patients developed haematuria on D5 and D7, one patient developed resorption hyponatraemia and one patient died on D2 from acute respiratory failure.
CONCLUSION : EVP is an effective new resection technique designed to limit postoperative morbidity and the length of hospital stay, which uses inexpensive material. A randomized study versus loop resection should allow identification of the advantages of this technique.

Mots clés:
prostate / HBP / chirurgie endoscopique / vaporisation transuréthrale
Mots-clés:
prostate / BPH / endoscopic surgery / transurethral vaporization
Etude par biopsie extemporanée de l'urètre sous-apexien au cours de la prostatectomie pour cancer.
Peroperative diagnosis of positive uretral margins in radical prostatectomy.
2001
- Article original
- Réf : Prog Urol, 1996, 6, 250-256

BUT : Dépister au niveau de l'urètre sous-apexien toute propagation infra clinique par biopsie extemporanée (BE) au cours de la prostatectomie radicale (P.R.). METHODES : De Janvier 1989 à Décembre 1993, au cours de 130 P.R. pour tumeur cliniquement localisée, l'urètre sous-apexien a été systématiquement examiné en BE, de même que les ganglions, le Denonvilliers, le col vésical et toute structure péri-apexienne suspecte.
RESULTATS : La paroi urétrale contenait 6 fois des glandes prostatiques tumorales (5 %), 56 fois des glandes prostatiques normales (43%), 68 fois ne contenait aucune glande (52 %). Des recoupes ont été faites 62 fois (48 %) jusqu'à obtenir des biopsies urétrales dépourvues de toute glande. 3 des 6 patients dont l'urètre était envahi (U+) avaient une autre marge positive de voisinage, elle aussi recoupée. Les 6 patients U+ étaient classés 5 fois pT3N0M0 et 1 fois pT2 avec un PSA pré-opératoire moyen de 37 ng/ml pour un poids tumoral maximum de 14 g. 5 patients ont été irradiés (45 gray) en post-opératoire (45ème jour) de façon systématique. Avec un recul moyen de 36 mois (12-68) le PSA est à 3,2 ng/ml, 0,2 ng/ml et CONCLUSION : La marge urétrale - méconnue - mérite d'être étudiée au même titre que les autres marges de la pièce de prostatectomie. La BE permet de combler une partie des lacunes du bilan pré-opératoire et de dépister en cours d'intervention certains patients T2/pT3. La technique chirurgicale doit s'adapter aux lésions : aucun geste de conservation des nerfs érecteurs ou de respect de la zone sphinctérienne ne peut être fait sans l'assurance de leur intégrité.Il faut élargir l'èxérèse jusqu'à arriver en tissu sain, sinon renoncer à la prostatectomie.

INTRODUCTION AND OBJECTIVES : Between 35 to 45% of radical prostatectomies (RP) will show positive margins and approximately 50% of patients with positive margins will progress following RP. Peroperative diagnosis of positive margin possibly can improve the currability of RP. We report here the incidence and management of positive uretral margins diagnosed by frozen sections during radical prostatectomy.METHODS: Frozen sections were performed systematically to analyse the surgical margins during 130 RP performed for localized prostate cancer from january 1989 to december 1993. Peroperative analysis of distal (urethral) and proximal (bladder neck) margins, as well as posterior (Denonvilliers fascia) margins, and every surrounding tissue that was macroscopically abnormal were performed. RESULTS : Analysis of the distal margins showed no prostatic gland in 68 cases (52%), normal prostatic glands in 56 cases (43%) and neoplastic prostate glands in 6 cases (5%). Further urethral sections with frozen section analysis were performed in 62 cases until the distal margin was free of prostatic glands. Three out of six patients with positive urethral margins had another positive margin that was excised as well. Five out of six patients with positive urethral margins were pT3, N0, M0 and one pT2, N0, M0. In the group of patients, with positive urethral margins, the average preoperative PSA serum level was 37 ng/ml and the average tumor weight was 14 g. Postoperative pelvic radiation therapy (45 grays) was performed in 5 of these patients. The mean follow-up is 36 months (12-68). PSA serum level is undetectable in 4 cases, and 0,4 ng/ml in 1 case. Urinary PSA level is undetectable in 5 out of 6 cases.
CONCLUSION : Peroperative analysis of surgical margins, and particularly urethral margins, during RP allows to a better staging and to perform any tumor excision complement if possible. Surgical margins analysis when performed during surgery should help for the choice of the most adapted surgical procedure. In our experience, nerve-sparing RP are performed only when surgical margins are negative on frozen sections.

Mots clés:
prostate / Tumeur / prostatectomie radicale / Anatomopathologie
Mots-clés:
prostate / tumor / radical prostatectomy / Pathology
Etude PROGENE : projet français d'analyse génétique du cancer de la prostate familial: recrutement et analyse.
2001
- Article original
- Réf : Prog Urol, 1996, 6, 226-235

BUTS : Initier une étude de liaison génétique afin de localiser un (plusieurs) gène (s) de prédisposition au cancer de la prostate (CaP) héréditaire. En effet, différentes études épidémiologiques ont mis en évidence une possible agrégation familiale dans environ 25% des cas. Une étude de ségrégation familiale [14] a par ailleurs montré qu'une prédisposition génétique, à transmission autosomique dominante et à pénétrance élevée (88% à 85 ans) pourrait être à l'origine de 9% de l'ensemble des CaP. METHODES : Une collecte nationale de familles avec au moins 2 CaP a permis, 1) d'identifier les familles à forme héréditaire, 2) de constituer une banque d'ADN constitutionnel après prélèvement sanguin de sujets appartenant à ces familles, et 3) d'effectuer une étude de simulation d'analyse de liaison génétique, en préalable au génotypage microsatellite.
RESULTATS : De juillet 1994 à septembre 1995, nous avons inclus 67 familles (180 CaP). Actuellement, 45 autres familles sont en cours d'inclusion. Parmi ces 67 familles, 24 (89 CaP, 54 vivants) répondaient à au moins un des critères de l'étude de Carter [14] pour les formes héréditaires de CaP familial. Deux familles ont été également retenues car les 3 porteurs de CaP sont des parents du second degré. Au total 26 familles sont porteuses d'une forme héréditaire, dont 18 (73 CaP, 46 vivants) sont considérées informatives pour une étude de liaison génétique (lod score = 4 pour q = 0,01 avec un marqueur à 8 allèles). L'ADN constitutionnel de 271 individus de ces familles informatives a été extrait à partir de cellules circulantes obtenues de prélèvements sanguins, les lymphocytes immortalisés, et le génotypage initié pour 216 marqueurs microsatellites répartis sur tout le génome, en moyenne tous les 20 cM.
CONCLUSION : Alors que le recrutement nous a permis d'identifier de nombreuses familles informatives pour un risque hérité de CaP, l'étude prédictive suggère une forte probabilité de localiser un gène de prédisposition par analyse de liaison génétique. Il deviendra alors possible d'identifier au sein des familles concernées les sujets porteurs de l'anomalie génétique, et donc à haut risque de CaP. Enfin, la mise en évidence d'un locus permettra d'envisager le clonage et l'identification du (des) gène (s) impliqué (s).

PROGENE study, French familial prostatic cancer genetic analysis project : recruitment and analysis. OBJECTIVES : To initiate a genetic linkage study in order to localize one or several predisposition gene (s) for hereditary prostatic cancer (PC), as various epidemiological studies have demonstrated a possible family aggregation in about 25% of cases. A family segregation study [14] has also shown that a genetic predisposition, with autosomal dominant transmission and high penetrance (88% at 85 years) could be responsible for 9% of all PC. METHODS : A national collection of families with at least 2 cases of PC allowed : 1) identification of families with hereditary forms of PC, 2) creation of a constitutional DNA bank after collecting blood samples from subjects belonging to these families, and 3) a simulation study of genetic linkage analysis prior to microsatellite genotyping. RESULTS : From July 1994 to September 1995, we included 67 families (180 cases of PC). Another 45 families are currently being included. 24 of these 67 families (89 PC, 54 survivors) satisfied at least one of the criteria defined in the study by Carter et al. for hereditary forms of familial PC. Two families were also included as the 3 patients with PC were second degree relatives. A total of 26 families therefore presented a hereditary form, 18 of which (73 PC, 46 survivors) were considered to be informative for a genetic linkage study (lod score = 4 for q = 0.001 with an 8 allele marker). The constitutional DNA of 271 individuals of these informative families was extracted from circulating cells obtained from blood samples, immortalized lymphocytes, and the genotyping was initiated for 216 microsatellite markers distributed throughout the genome, an average of every 20 cM.
CONCLUSION : Although the recruitment allowed us to identify many informative families for an inherited risk of PC, the predictive study suggested a high probability for localization of a predisposition gene by genetic linkage analysis. It would therefore be possible to identify, within the families concerned, the subjects carrying the genetic anomaly and consequently at hight-risk of PC. Finally, the demonstration of the locus would allow cloning and identification of the gene (s) involved.

Mots clés:
prostate / Tumeur / génétique
Mots-clés:
prostate / tumor / genetics
Hémangiome surrénalien : revue de la littérature.
Adrenal hemangioma. Detailed review of the literature.
2001
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 1996, 6, 292-296

La surrénale est une localisation rare des hémangiomes. Seulement quarante huit cas en ont été rapportés, ainsi que quatre cas non opérés. Les auteurs ont revu la littérature, y compris japonaise. Un cas supplémentaire opéré est présenté. Les quatre seuls cas d'hémangiosarcome rapportés dans la littérature ont été inclus, bien qu'aucune relation entre formes malignes et tumeurs vasculaires n'ait été rapportée. Les commentaires concernent la définition, la classification, les aspects cliniques, les moyens diagnostiques, les complications et les traitements.

Hemangiomas are rarely encountered in the adrenal gland. Only 48 surgical cases of adrenal hemangioma have been reported, with four additional cases not surgically treated. Literature has been reviewed, including Japanese, which had not been done up to now. One additional case removed surgically is presented herein. The only 4 cases of hemangiosarcoma reported in the literature are included, although no relation has been described between benign and malignant vascular tumors. Comment includes definition, classification, clinical aspects, diagnostic procedures, complications and treatment.

Mots clés:
surrénale / tumeur rare
Mots-clés:
adrenal gland / rare tumor
La poche de Miami : une dérivation urinaire continence fiable après exentération pelvienne.
The Miami reservoir : a reliable continent urinary diversion after pelvic exenteration.
2001
- Technique chirurgicale
- Réf : Prog Urol, 1996, 6, 217-225

BUTS : Décrire la technique et donner les résultats obtenus avec une dérivation urinaire continente, la poche de Miami, chez des patientes après exentération pelvienne pour tumeur gynécologique avancée. METHODES : De janvier 93 à janvier 95, une poche de Miami a été réalisée chez 12 patientes. Un réservoir colique droit détubulé est réalisé à l'aide d'autosutures à agrafes résorbables, les uretères sont réimplantés dans le réservoir avec un système anti-reflux et le système de continence est réalisé en tubulisant la dernière anse iléale et en utilisant la valvule de Bauhin qui peut être renforcée si elle est incompétente. Un suivi postopératoire régulier a été réalisé (de 6 à 26 mois) avec contrôle des constantes biologiques, urographie intraveineuse, opacification du réservoir, et bilan urodynamique de la dérivation continente.
RESULTATS : ll n'y a pas eu de complication chirurgicale liée à la dérivation urinaire. La continence urinaire a été obtenue dans tous les cas et après traitement médical de contractions péristaltiques résiduelles du réservoir colique détubulé chez 2 patientes. La protection du haut appareil urinaire reste satisfaisante après 2 ans de surveillance, sans apparition de sténose ou de reflux des anastomoses urétéro-coliques. La contenance moyenne du réservoir colique était de 465,5 +/- 101 ml à 6 mois avec des pressions de remplissage inférieures à 20 cm H2O.
CONCLUSION : La poche de Miami est une dérivation urinaire continente de réalisation relativement simple et fiable sur le plan de la continence et de la protection du haut appareil. Un recul post-opératoire plus important est néanmoins souhaitable. La qualité de vie de patientes jeunes après exentération pelvienne est améliorée grâce à ce type de dérivation continente qui permet d'éviter un collecteur à urine abdominal au prix d'autosondages intermittents.

OBJECTIVES : To describe the technique and present the results obtained with the Miami reservoir, a continent urinary diversion, after pelvic exenteration for advanced gynaecological tumours. METHODS : A Miami reservoir was performed in 12 patients between January 1993 and January 1995. A detubed right colonic reservoir was created using automatic resorbable staples. The ureters were reimplanted into the reservoir using an anti-reflux system and continence was ensured by forming a tube with the terminal loop of ileum and by using a Bauhin valve, which can be reinforced when it is incompetent. Regular postoperative follow-up was conducted (6 to 26 months) with monitoring of laboratory parameters, intravenous urography, opacification of the reservoir, and urodynamic assessment of the continent diversion. RESULTS : There were no surgical complications related to the urinary diversion. Urinary continence was obtained in every case and after medical treatment of residual peristaltic contractions of the detubed colonic reservoir in 2 patients. Protection of the upper urinary tract was satisfactory after 2 years of follow-up, without stenosis or reflux of the uretero-colonic anastomoses. The mean capacity of the colonic reservoir was 465.5 ± 101 ml at 6 months, with filling pressures lower than 20 cm H2O.
CONCLUSION : The Miami reservoir is a continent urinary diversion which is relatively easy to perform and reliable in terms of continence and protection of upper tract. However, a longer postoperative follow-up is required. The quality of life of young patients after pelvic exenteration is improved due to this type of continent diversion which avoids the need for an abdominal urine collector, although it requires intermittent self-catheterization.

Mots clés:
dérivation urinaire externe continente / poche colique continente
Mots-clés:
continent external urinary diversion / continent colonic pouch
Les indicateurs du risque lithogène oxalo-calcique urinaire : Etude comparative des indices de Parks et de Tiselius, du rapport citraturie-calciurie et de la cristallurie matinale.
Indicators of the risk of calcium oxalate urinary stones : comparative study of Parks' and Tiselius' indices, the urinary citrate/urinary calcium ratio and the morning crystalluria.
2001
- Article original
- Réf : Prog Urol, 1996, 6, 264-268

Malgré les progrès de la recherche fondamentale, l'évaluation précise du potentiel lithogène oxalo-calcique urinaire et le dépistage des patients spécialement exposés à la récidive sont souvent problématiques. Une population de 55 lithiasiques et de 50 témoins a permis diverses études comparatives des indices de Tiselius et de Parks, du rapport citraturie / calciurie et de la cristallurie oxalo-calcique matinale. L'indice de Parks et le rapport citraturie/calciurie se caractérisent par un pouvoir discriminant élevé à la différence de l'indice de Tiselius et de la cristallurie qui sont statistiquement comparables dans les 2 groupes. Une étroite corrélation unit les 3 versions de l'indice de Tiselius qui comptabilisent la diurèse mais aucune corrélation particulière n'apparaît entre la cristallurie et les autres éléments étudiés. L'indice de Parks et le rapport citraturie/calciurie sont potentiellement adaptés au dépistage et à la surveillance des lithiasiques exposés à la récidive. Par contre, les divers indices de Tiselius permettent essentiellement d'évaluer la sursaturation oxalo-calcique urinaire et de contrôler éventuellement les traitements interférant avec elle. A cette fin, la formule simplement basée sur la diurèse, la calciurie et l'oxalurie des 24 heures (Ca0,71. Ox. V-1,2)) paraît suffisante. La discordance de la cristallurie par rapport aux autres indicateurs potentiels du risque lithogène pose le problème de leur validité respective ainsi que de l'éventuelle prévalence dans le processus de cristallisation de puissants agents inhibiteurs actuellement méconnus mais vraisemblablement macromoléculaires.

Despite the progress in basic research, the precise assessment of the risk of calcium oxalate urinary stones and the detection of patients at particular risk of recurrent stones are often problematical. A population of 55 renal stone patients and 50 controls served as a basis for various comparative studies of Parks' index, Tiselius' index, the urinary citrate/urinary calcium ratio and the morning calcium oxalate crystalluria. Parks' index and the urinary citrate/urinary calcium ratio were highly discriminant, in contrast with Tiselius' index and crystalluria, which were statistically comparable in the 2 groups. A close correlation was observed for the 3 versions of Tiselius' index, which estimates diuresis, but no particular correlation was detected between crystalluria and the other parameters studied. Parks' index and the urinary citrate/urinary calcium ratio are potentially adapted to the detection and monitoring of renal stone patients at risk of recurrence. On the other hand, the various Tiselius' indices can be essentially used to evaluate urinary calcium oxalate oversaturation and possibly to control treatments interfering with this parameter. The formula simply based on diuresis, and the 24-hour urinary calcium and oxalate excretion (Ca0.71.Ox.V-1.2) appears to be sufficient for this purpose. The absence of correlation between crystalluria and the other potential indicators of lithogenic risk raises the problem of their respective validity as well as the possible prevalence in the crystallization process of the powerful inhibitors which are currently unidentified, but probably macromolecular.

Mots clés:
Lithiase / lithogénèse / facteur de risque / composition chimique du calcul
Mots-clés:
stones / stone formation / risk factor / chemical composition of calculus
Les polypes fibro-épithéliaux de l'uretère et du bassinet. A propos de 3 observations.
2001
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 1996, 6, 282-287

Nous rapportons 3 cas de polypes fibro-épithéliaux dont 1 découvert fortuitement et 2 symptomatiques, respectivement révélés par une hématurie macroscopique et des lombalgies chroniques. Ces lésions ont justifié 2 néphro-urétérectomies en raison de leur retentissement rénal ou de leur caractère multifocal ainsi qu'une résection segmentaire de l'uretère emportant la base d'implantation tumorale. Ces observations motivent une revue de la littérature ainsi qu'une analyse de la prise en charge moderne de cette pathologie rare et en particulier des indications des techniques endo-urologiques dont l'apport diagnostique, en complément de l'UIV et de l'UPR, paraît majeur mais dont l'intérêt thérapeutique demande à être précisé.

Fibroepithelial polyps of the ureter and renal pelvis. Report of 3 cases.

Mots clés:
voie urinaire supérieure / Bassinet / Uretère / tumeur rare
Mots-clés:
upper urinary tract / Renal pelvis / ureter / rare tumor
Mésothéliome malin de la vaginale testiculaire.
2001
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 1996, 6, 274-277

Tumeur rare, le mésothéliome malin de la vaginale touche surtout l'homme de plus de 50 ans et se révèle par l'existence d'une masse testiculaire. Rarement suspecté en pré-opératoire, le diagnostic peut être évoqué devant l'existence de nombreux nodules développés au niveau de la vaginale. Tumeur à haut potentiel métastatique, elle pose le problème de nombreuses récidives locales. Le diagnostic est anatomopathologique avec des marqueurs biologiques négatifs. Le traitement est difficile; le premier temps doit toujours être chirurgical. Les indications de la radiothérapie restent à préciser.

Malignant mesothelioma of the tunica vaginalis. Malignant mesothelioma of the tunica vaginalis, a rare tumour, affects men over the age of 50 years and presents in the form of a testicular mass. It is rarely suspected preoperatively and the diagnosis is suggested by the presence of numerous nodules in the tunica vaginalis. This tumour has a high metastatic potential and raises the problem of numerous local recurrences. The diagnosis is histological with negative biological markers. Treatment is difficult; the first step must consist of surgery. The indications for radiotherapy have yet to be defined.

Mots clés:
testicule / vaginale testiculaire / tumeur rare
Mots-clés:
Testis / tunica vaginalis / rare tumor
Peut-on être urologue sans connaître la méthodologie des essais thérapeutiques?
TexF-PU-96-00060199.html
2001
- Recherche - Physiologie
- Réf : Prog Urol, 1996, 6, 199-204

BUT : Donner les principes de méthodologie appliqués aux essais thérapeutiques en médecine et en chirurgie. Définir les particularité méthodologiques liées aux essais thérapeutiques menés en urologie. Etudier de façon exhaustive une livraison de trois revues d'urologie afin d'analyser la qualité méthodologique des articles publiés. METHODES : Les principes de base des essais thérapeutiques sont donnés : l'essai contrôlé randomisé mené en double aveugle versus placebo est l'essai le plus puissant pour mettre en évidence l'efficacité d'une thérapeutique. En chirurgie, et notamment en urologie, ces essais thérapeutiques comparant deux techniques chirurgicales doivent être réalisés chez des équipes acceptant l'ambivalence de la comparaison après randomisation. L'évaluation du traitement se fait au mieux à l'insu de la technique utilisée. Les critères d'évaluation doivent être les plus cliniques possible et faire appel à des mesures standardisées et admises de tous. La qualité de l'essai thérapeutique sera jugée sur son protocole, même aussi sur la qualité de son déroulement, la précision et la justesse de son analyse statistique et la présentation des résultats. Le premier numéro de l'année 1995 du "Journal of Urology", du "British Journal of Urology" et de "Progrès en Urologie" ont été étudiés de façon exhaustive. Ont été recherchés les articles ayant trait à une évaluation thérapeutique. Il a été noté le caractère comparatif ou non de l'étude, l'existence d'une randomisation, d'un double aveugle, d'un effectif de sujets calculés au préalable.
RESULTATS : Dans le "Journal of Urology", on retrouve dix études rétrospectives non comparatives, une étude prospective non comparative et cinq essais avec groupe contrôle dont deux sont des essais randomisés menés en ouvert. Dans le "British Journal of Urology" on retrouve neuf études rétrospectives non contrôlées. Dans "Progrès en Urologie" on retrouve sept études rétrospectives dont une avec groupe contrôle ouverte non randomisée.
CONCLUSION : Les principes de la méthodologie des essais thérapeutiques peuvent s'appliquer à l'évaluation d'un traitement ou d'une technique chirurgicale, notamment en urologie. Le respect des règles de la méthodologie imposent des contraintes supplémentaires, parfois difficiles à mettre en oeuvre mais importantes pour s'assurer de la qualité des résultats obtenus. Les essais randomisés restent rares au sein des publications urologiques qui font encore largement place aux séries rétrospectives non comparatives.

Is it possible to be a urologist without being familiar with the methodology of therapeutic trials?

Mots clés:
recherche clinique / essai thérapeutique
Mots-clés:
clinical research / therapeutic trial
Qualité de vie et dérivations urinaires cutanées. Résultats d'un questionnaire adressé à 73 patients.
Quality of life and cutaneous urinary diversions : results of a questionnaire sent to 73 patients.
2001
- Article original
- Réf : Prog Urol, 1996, 6, 207-216

Le BUT de cette étude était d'évaluer la qualité de vie des patients avec une dérivation urinaire cutanée.
MATERIEL ET METHODES : Un auto-questionnaire de 25 items a été adressé à 73 patients porteurs d'une dérivation urinaire cutanée soit non continente (DNC) type urétérostomie cutanée transiléale, soit continente (DC) type poche de Mainz ou poche de Kock.
RESULTATS : 66 patients ont répondu ; 34 DNC et 32 DC. Le recul moyen était de 3,9 ans pour l'échantillon des DNC et de 3,2 ans pour les autres. L'âge moyen était de 69,2 ans pour les DNC et de 58 ans pour les DC. Aucune différence significative n'a été mise en évidence entre les deux échantillons au sujet de la gêne entraînée par leur dérivation dans leur vie quotidienne. La plupart déclaraient que leur vie sexuelle était maintenant "très perturbée". A noter 3 patients qui avaient retrouvé une activité sexuelle après leur dérivation. Les patients porteurs d'un conduit iléal présentaient plus fréquemment des problèmes relatifs à leur stomie. Au total, 90% des porteurs d'une DNC et 97% de ceux avec une DC étaient satisfait ou très satisfait de leur dérivation.
CONCLUSION : Quel que soit le type de dérivation, les patients étaient satisfaits de leur opération. Lorsqu'une dérivation cutanée est nécessaire, le choix du type continent ou non ne peut pas s'appuyer sur le seul argument de la "continence". Seul le dialogue entre le chirurgien et son patient permet de déterminer le meilleur choix possible en fonction des contraintes chirurgicales et des désirs du patient.

The OBJECTIVE of this study was to evaluate the quality of life of patients with a cutaneous urinary diversion. MATERIAL AND METHODS : a 25-item self-administered questionnaire was sent to 73 patients with a cutaneous urinary diversion, either non-continent (NCD), such as a transileal cutaneous ureterostomy, or continent (CD), such as a Mainz or Kock reservoir. RESULTS : 66 patients answered the questionnaire : 34 NCD and 32 CD. The mean follow-up was 69.2 yearss for NCD and 58 years for CD. No significant difference was demonstrated between the two samples in terms of the interference of their diversion with their everyday life. Most patients declared that their sex life was now "severely disturbed". However, 3 patients regained a sexual activity after their diversion. Patients with an ileal conduit presented a higher incidence of stoma problems. Overall, 90% of patients with an NCD and 97% of those with a CD were satisfied or very satisfied with their diversion.
CONCLUSION : Regardless of the type of diversion, patients were satisfied with their operation. When a cutaneous diversion is necessary, the choice of a continent or non-continent diversion cannot be solely based on the argument of "continence". The best possible choice, as a function of surgical limitations and the patient's desires, can only be determined on the basis of a dialogue between the surgeon and the patient.

Mots clés:
dérivation urinaire externe continente / dérivation urinaire externe non continente / Qualité de vie / enquête d'opinion
Mots-clés:
continent external urinary diversion / noncontinent external urinary diversion / Quality of life / opinion survey
Séminome testiculaire métastatique spontanément involué (
Spontaneously involuting metastatic testicular seminoma (
2001
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 1996, 6, 278-281

Les tumeurs germinales testiculaires métastatiques mais avec involution complète du site primitif, ou "burned-out tumor", constituent une notion classique mais rare, que le type cellulaire initial soit séminomateux ou non. Une observation de ce type est présentée par les auteurs. Le diagnostic en est d'abord échographique, dictant en cas d'anomalie une orchidectomie, puis anatomo-pathologique, retrouvant une cicatrice fibreuse sans aucune cellule tumorale. Les hypothèses étio-pathogéniques se partagent entre les théories ischémiques et immunologiques. La pratique systématique d'une échographie scrotale et d'un dosage des marqueurs tumoraux devant des adénopathies rétro-péritonéales avec examen clinique testiculaire normal doit être systématique.

Metastatic testicular germ cell tumours with complete involution of the primary site, or "burned-out tumour", constitute a classical but rare entity, whether the initial cell type is seminomatous or non-seminomatous. The authors report one case of this type of tumour. The diagnosis is primarily based on ultrasonography, indicating the need for orchidectomy in the presence of an anomaly, followed by histology, revealing a fibrous scar with no tumour cells. Aetiopathogenic hypotheses are divided between ischaemic and immunological theories. Scrotal ultrasonography and tumour marker assays should be performed systematically in the presence of retroperitoneal adenopathy with normal testicular clinical examination.

Mots clés:
testicule / tumeur germinale séminomateuse / Métastase ganglionnaire
Mots-clés:
Testis / seminomatous germ cell tumor / lymph node metastasis
Traitement des lymphocèles après transplantation rénale.
Treatment of lymphoceles after renal transplantation.
2001
- Article original
- Réf : Prog Urol, 1996, 6, 260-263

Les lymphocèles représentent l'une des complications survenant dans les suites des transplantations rénales. Leur traitement est encore controversé. Sur une période de 3 ans (janvier 1992 à décembre 1993), 7 patients présentant une lymphocèle compliquée ont eu différents traitements. La ponction drainage a été utilisée dans les 7 cas, une sclérothérapie à la polyvidone-iodée(r) a été pratiquée 4 fois, un drainage interne par marsupialisation chirurgicale une fois et coelioscopique 4 fois. Les résultats du drainage externe et de la sclérothérapie ont été décevants avec respectivement 1 bon résultat sur 7 et 1 résultat moyen sur 4. Par contre le drainage interne a été efficace dans tous les cas qu'il s'agisse de la marsupialisation chirurgicale ou coelioscopique. Cette dernière évite les inconvénients de la chirurgie ouverte chez les patients à risque. Le traitement par coelioscopie nous paraît être la méthode thérapeutique de choix des lymphocèles post-transplantation rénale car elle est simple, rapide et efficace.

Lymphocele is a possible postoperative complication of renal transplantation and its treatment is still controversial. Over a 3-year period (January 1992 to December 1993), 7 patients with a complicated lymphocele were treated by various modalities. Puncture-drainage was used in 7 cases, Povidone(r) sclerotherapy was performed in 4 cases and internal drainage was performed by surgical marsupialization in one case and by laparoscopy in 4 cases. The results of external drainage and sclerotherapy were disappointing, with 1 good result out of 7 and 1 moderate result out of 4, respectively. On the other hand, internal drainage was effective in every case, whether it was performed by surgical or laparoscopic marsupialization. The latter technique avoids the disadvantages of open surgery in high-risk patients. Laparoscopy appears to be the treatment of choice for post-renal transplantation lymphoceles, as it is simple, rapid and effective.

Mots clés:
Transplantation rénale / complication iatrogène / Lymphocèle / marsupialisation
Mots-clés:
renal transplantation / iatrogenic complication / Lymphocele / marsupialization
Validation d'une adaptation française de l'échelle internationale de cotation des symptômes prostatiques.
2001
- Article original
- Réf : Prog Urol, 1996, 6, 240-249

OBJECTIF : Évaluer la fiabilité et la validité d'une version québécoise en français de l'échelle internationale de cotation des symptômes prostatiques. CONCEPTION : Entre le 23 novembre 1993 et le 8 avril 1994, un questionnaire auto- administré a été soumis à un groupe d'hommes à deux reprises à au moins une semaine d'intervalle. Ce questionnaire était composé de sept questions servant à coter la sévérité des symptômes prostatiques et de deux questions servant à coter la qualité de vie. CONTEXTE : Unité de médecine familiale et Programme de dépistage du cancer de la prostate de la Clinique des traitements hormonaux du Centre hospitalier de l'Université Laval. PARTICIPANTS : Les hommes âgés de 50 à 80 ans se présentant pour un dépistage du cancer de la prostate ou pour une consultation en médecine familiale ont été approchés. Un total de 207 hommes ont répondu une première fois au questionnaire. Tous sauf deux ont répondu au questionnaire une deuxième fois. PRINCIPALES MESURES DE
RESULTATS : On a estimé la consistance interne de l'échelle, sa stabilité test-retest, la corrélation entre l'indice de symptômes prostatiques de l'échelle de cotation et l'indice de qualité de vie, d'une part, et le débit urinaire, d'autre part.
RESULTATS : La consistance interne de l'échelle s'est avérée bonne, le coefficient alpha de Cronbach s'élevant à 0,82. Chacune des questions composant l'échelle a affiché une bonne stabilité test-retest, les coefficients Kappa variant entre 0,41 et 0,66 selon la question. Le coefficient de corrélation entre l'indice de symptômes prostatiques de l'échelle et l'indice de qualité de vie s'est élevé à 0,,75 (p

Validation of a French adaptation of the International Prostatic Symptom Score.

Mots clés:
prostate / HBP / score des symptômes / Qualité de vie
Mots-clés:
prostate / BPH / symptom score / Quality of life