Base bibliographique

Sommaire :

Rupture tumorale intra-péritonéale de vessie
Malignant intraperitoneal bladder rupture. Exceptional clinical presentation of a superficial bladder tumour.
2003
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 2003, 13, 300-302

Nous rapportons le cas d'une rupture tumorale de vessie intra-péritonéale, il s'agissait d'un stade pT1 GII. La symptomatologie clinique, le mécanisme de la rupture, la conduite thérapeutique et la surveillance carcinologique sont discutés après revue de la littérature.

The authors report a case of malignant intraperitoneal bladder rupture due to a stage PT1 grade II bladder tumour. The clinical features, mechanism of rupture, treatment and subsequent follow-up are discussed in the light of a review of the literature.

Mots clés:
Vessie / Tumeur / rupture intra-péritonéale.
Mots-clés:
Bladder rupture / bladder tumour.
Relation entre l'atteinte neurologique et les troubles du bas appareilurinaire et les symptômes chez les patients atteints de sclérose en plaque
Association between neurological involvement and lower urinary tract dysfunctions and their symptoms in patients.
2003
- Article original
- Réf : Prog Urol, 2003, 13, 246-251

Objectif : Etablir une relation entre les différents types et degrés d'atteinte neurologique et les dysfonctions du bas appareil urinaire et leurs symptômes chez les patients atteints de sclérose en plaque.
Patients et Méthodes : L'étude a porté sur 84 patients atteints de sclérose en plaque d'un âge moyen de 42,1 ans chez qui l'atteinte des fonction neurologique et urologique a été évaluée. L'atteinte neurologique a été évaluée avec le score Expanded Disability Status Scale (EDSS) ; les dysfonctions de l'appareil urinaire ont été diagnostiquées par des examens urodynamiques et les symptômes du bas appareil urinaire évalués par un questionnaire mictionnel.
Résultats :
1. relation entre l'atteinte neurologique et les troubles du bas appareil urinaire : l'hyper reflexie vésicale dépend du degré d'atteinte du système pyramidal, et la présence d'un dyssynergie vésico-sphinctérienne dépend de l'invalidité globale et du degré d'atteinte du système pyramidal.
2. relation entre les dysfonctions du bas appareil urinaire et les symptômes mictionnels : les symptômes obstructifs dépendent de la présence d'une dyssynergie vésico-sphinctérienne, les symptômes irritatifs dépendent à la fois de l'hyper reflexie vésicale et de la dyssynergie vésico-sphinctérienne.
3. Une relation entre l'atteinte neurologique et les symptômes mictionnels n'a pas été établie.
Conclusion : Une relation entre l'atteinte neurologique, les dysfonctions du bas appareil urinaire et leurs symptômes a été trouvée. Sur ces bases, il est possible de simplifier l'approche diagnostic et thérapeutique pour certains patients.

Objective : To establish an association between different types and degrees of neurological involv ement and lower urinary tract dysfunctions and their symptoms in patients with multiple sclerosis.
Patients and Methods : The studied group comprises 84 patients with multiple sclerosis with an average of 42.1 years in whom neurological and urological functional involvement had been evaluated. Neurological involvement had been evaluated using Expanded Disability Status Scale (EDSS) score; urinary tract dysfunctions have been diagnosed by urodynamic examinations and lower urinary tract symptoms (LUTS) using the micturition questionnaire.
Results :
1) An association between neurological involvement and lower urinary tract dysfunctions : detrusor hyperreflexia depends on the degree of pyramidal system involvement and the presence of detrusor-sphincter dyssynergia depends on overall disability and the degree of pyramidal system involvement.
2) An association between lower urinary tract dysfunctions and LUTS: obstructive symptoms depend on the presence of detrusor-sphincter dyssynergia.
3) An association between neurological involvement and LUTS has not been established.
Conclusion : An association between neurological involvement, lower urinary tract dysfunctions and their symptoms has been found. Based on this knowledge, it is possible to simplify the diagnostic and therapeutic approaches in certain groups of patients.

Mots clés:
Sclérose en plaque / atteinte neurologique / dysfonction du bas appareil urinaire / symptômes mictionnels.
Mots-clés:
Multiple sclerosis / neurological involvement / lower urinary tract dysfunctions / lower urinary tract symptoms.
Amylose vésicale. A propos de deux cas
Bladder amyloidosis.
2003
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 2003, 13, 297-299

L'amylose vésicale est une affection rare. L'aspect clinique est sans spécificité par rapport aux tumeurs urothéliales. Nous rapportons deux cas d'amylose vésicale de type AL associée à un myélome, et discutons les caractéristiques étiologiques, anatomo-pathologiques et évolutives de cette maladie.

Bladder amyloidosis is a rare disease. The clinical features cannot be distinguished from those of urothelial tumours. The authors report two cases of type AL bladder amyloidosis associated with multiple myeloma and discuss the aetiology, histology and clinical course of this disease.



Mots clés:
amylose / Vessie / tumeur.
Mots-clés:
amyloidosis / bladder / tumour.
Angiomyxome agressif
Invasive angiomyxoma.
2003
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 2003, 13, 316-318

L'angiomyxome agressif est une tumeur mésenchymateuse rare prédominant chez la femme essentiellement au niveau du pelvis, du périnée et de la région inguinale. Il est surtout caractérisé par la fréquence des récidives locales. Le traitement de ces récidives est presque exclusivement chirurgical. Ce traitement n'est pas toujours facile techniquement. D'autres moyens thérapeutiques ont fait leur apparition (radiothérapie, hormonothérapie). Les premiers résultats sont encourageants.
Nous rapportons le cas d'une patiente présentant une récidive à 9 mois, traitée par chirurgie et embolisation pré-opératoire. Pas d'évolution aux différents contrôles scanographiques 9 mois après l'opération. nous pensons comme la plupart des auteurs que la chirurgie reste encore le traitement standard de ces récidives. L'apparition de nouveaux moyens thérapeutiques pourrait changer les données dans les années à venir.

Invasive angiomyxoma is a rare mesenchymal tumour predominantly affecting women and essentially involving the pelvis, perineum and inguinal region. It is essentially characterized by a high local recurrence rate. Treatment of these recurrences is almost exclusively surgical and is not always easy to perform. Other treatment modalities have been proposed (radiotherapy, endocrine therapy) with encouraging preliminary results.
The authors report the case of a patient presenting with a recurrence at 9 months, treated by surgery and preoperative embolization. No disease progression was observed at the various follow-up CT examinations 9 months after the operation. Along with most other authors, they believe that surgery is still the standard treatment for these recurrences, but this attitude may need to be revised with the appearance of new treatment modalities.

Mots clés:
pelvis / Tumeur / mésenchyme.
Mots-clés:
Invasive angiomyxoma / recurrence / Treatment.
Calcinose scrotale
Scrotal calcinosis.
2003
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 2003, 13, 332-333

Les auteurs rapportent le cas d'un patient âgé de 56 ans qui présente une calcinose scrotale. Ils discutent après une revue de la littérature les aspects éthiopathogéniques, cliniques et anatomopathologiques de cette pathologie rare.

The authors report a case of scrotal calcinosis in a 56-year-old patient. In the light of a review of the literature, they discuss the aetiopathogenic, clinical and histological features of this rare disease.

Mots clés:
Calcinose / scrotal / épidermoide / kyste.
Mots-clés:
calcinosis / scrotal / epidermoid cyst.
Cancer de la prostate et coagulation intra vasculaire disséminée aiguë. Prise en charge thérapeutique : à propos de trois cas
Prostate cancer and acute disseminated intravascular coagulation. Therapeutic management based on three cases.
2003
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 2003, 13, 308-312

La CIVD aiguë est une complication rare mais grave du cancer de prostate métastasé qui engage le pronostic vital. Nous discutons des modalités thérapeutiques à partir de trois observations et d'une revue récente de la littérature. Le traitement anti tumoral est la clé de voûte de la prise en charge. La suppression androgénique est indiquée à la phase d'hormono dépendance. L'instauration de faibles doses d'antivitaminiques K peut dans certains cas compléter l'action thérapeutique. Le traitement de choix de la CIVD aiguë en phase d'hormono résistance est la chimiothérapie.

Acute DIC is a rare, but life-threatening complication of metastatic prostate cancer. The authors discuss the treatment modalities in the light of three cases and a review of the recent literature. The key to treatment of DIC is treatment anti of the tumour. Androgen blockade is indicated in hormone-dependent tumours. This treatment can sometimes be completed by low-dose oral anticoagulants. Chemotherapy is the treatment of choice of acute DIC during the hormone resistance phase.

Mots clés:
cancer de prostate / CIVD / fibrinolyse / blocage hormonal / anti vitamines K
Mots-clés:
Prostate cancer / DIC / fibrinolysis / hormonal blockade / oral anticoagulants
Cancer prostatique de l'adulte jeune
Prostatic cancer in young adults.
2003
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 2002, 13, 313-315

L'adénocarcinome de la prostate est une tumeur exceptionnelle chez l'adulte jeune avant l'âge de 30 ans.
Le diagnostic est souvent tardif à un stade cliniquement avancé avec un type histologique peu différencié. Le traitement est le plus souvent palliatif et le pronostic reste sombre avec une survie moyenne de 6 mois.
Nous rapportons une nouvelle observation chez un malade de 25 ans, chez qui on a découvert un carcinome prostatique évolué localement peu différencié avec un score de Gleason à 10 traité par hormono, radio et chimiothérapie avec une bonne évolution clinique et radiologique avec un recul de deux ans.

Prostatic carcinoma is exceptional in young adults before the age of 30. It is often diagnosed at a late, clinically advanced stage with a poorly differentiated histological type. Treatment is usually palliative and the prognosis is very poor with a mean survival of 6 months. The authors report a new case in a 25-year-old patient with locally advanced poorly differentiated prostatic carcinoma and a Gleason score of 10 treated by endocrine therapy, radiotherapy and chemotherapy with a good clinical and radiological course with a follow-up of two years.

Mots clés:
prostate / Carcinome / adulte jeune.
Mots-clés:
prostate / Carcinoma / young adult.
Diagnostic différentiel rare d'incontinence urinaire
Rare differential diagnosis of urinary incontinence.
2003
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 2003, 13, 319-320

Nous rapportons l'observation d'une femme de 55 ans, porteuse d'un prolapsus, présentant un diagnostic différentiel d'incontinence urinaire : une fistule péritonéo-vaginale avec écoulement séreux chez une patiente ascitique aux antécédents d'hystérectomie. Les seuls cas de fistule périnéo-vaginale décrits ont été découverts lors de grossesses extra-utérines après hystérectomie.

The authors report the case of a 55-year-old woman with prolapse presenting a differential diagnosis of urinary incontinence: a peritoneo-vaginal fistula with serous discharge in a patient with ascites and a history of hysterectomy. The only cases of peritoneo-vaginal fistula reported in the literature were discovered during extra-uterine pregnancy after hysterectomy.

Mots clés:
Fistule péritonéo-vaginale / hystérectomie / incontinence urinaire.
Mots-clés:
peritoneo-vaginal fistula / hysterectomy / urinary incontinence.
Fistule néphro-cutanée sur pyélonéphrite xanthogranulomateuse
Xanthogranulomatous pyelonephritis with nephrocutaneous fistula.
2003
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 2003, 13, 285-289

Les auteurs rapportent une observation de pyélonéphrite xanthogranulomateuse révélée par une fistule néphro-cutanée. L'ensemble des caractéristiques de ce type d'affection sont réunies dans cette observation : diagnostic tardif, rein atteint non fonctionnel, lithiase coralliforme, anomalie de la voie excrétrice, péri-néphrite avec fistulisation. Les modalités diagnostiques et thérapeutiques de la pyélonéphrite xanthogranulomateuse sont envisagées. Les autres étiologies de fistules néphro-cutanées sont énoncées. La gravité de cette affection et sa ressemblance pré-opératoire avec un cancer du rein font que la néphrectomie est souvent le seul traitement possible.

The authors report a case of xanthogranulomatous pyelonephritis presenting with nephrocutaneous fistula. This case illustrates all of the typical features of this disease: late diagnosis, non-functioning affected kidney, staghorn calculi, urinary tract anomaly, perinephritis with fistulization. The authors review the diagnostic and therapeutic modalities of xanthogranulomatous pyelonephritis and discuss the other aetiologies of nephrocutaneous fistula. In view of the severity of this disease and its preoperative resemblance to renal cancer, nephrectomy is often the only available treatment option.

Mots clés:
Rein / pyélonéphrite xanthogranulomateuse / pyélonéphrite chronique / Fistule / néphrectomie.
Mots-clés:
Kidney / xanthogranulomatous pyelonephritis / chronic pyelonephritis / Fistula / nephrectomy.
Infarctus testiculaire sans torsion sur cryptorchidie
Testicular infarction without torsion in an ectopic testis.
2003
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 2003, 13, 321-323

L'infarctus testiculaire sans torsion du cordon spermatique est une lésion rare, généralement idiopathique, spontanée.
Exceptionnellement, on lui connait certains facteurs de risque (vascularite, embols de cholestérol, malakoplakie, déficit en protéine S ou en antithrombine III...). Souvent, elle simule une tumeur testiculaire, imposant une orchidectomie, qui peut être évitée, en particulier en cas d'infarctus segmentaire, en proposant un traitement conservateur. Les auteurs rapportent une observation originale d'infarctus sur testicule en ectopie inguinale, sans torsion. Aucune cause n'a été retrouvée.

Testicular infarction without torsion of the spermatic cord is a rare lesion, generally idiopathic and spontaneous. It may be exceptionally associated with certain risk factors (vasculitis, cholesterol emboli, malakoplakia, protein S or antithrombin III deficiency, etc.). It often simulates testicular tumour, leading to orchidectomy, which can be avoided, particularly in the case of segmental infarction, by applying conservative treatment. The authors report an original case of infarction of an inguinal ectopic testis without torsion. No cause was identified. In the light of this case and a review of the literature, the authors discuss the various aspects of this clinical entity.

Mots clés:
Infarctus testiculaire / ischémie / conservation testiculaire / ectopie.
Mots-clés:
Testicular infarction / ischaemia / testicular preservation / ectopic testis.
Le léiomyosarcome de la veine cave inférieure : problème diagnostique et traitement
Leiomyosarcoma of the inferior vena cava: diagnostic problem and treatment.
2003
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 2003, 13, 293-296

Nous rapportons l'observation d'une femme de 42 ans chez qui nous avons découvert une tumeur de la veine cave inférieure en peropératoire. Le diagnostic histologique de la pièce confirme qu'il s'agit d'un léiomyosarcome. Les tumeurs malignes de la veine cave inférieure sont très rares. Le léiomyosarcome en représente 95%. Le diagnostic préopératoire n'est posé que dans 10% des cas. Les données de la TDM et de l'IRM permettent un bilan précis de l'extension tumorale. Un geste chirurgical agressif associé à une radio-chimiothérapie constitue le meilleur traitement du léiomyosarcome de la veine cave inférieure garantissant une longue survie. Les récidives sont fréquentes.

The authors report the case of a 42-year-old woman in whom a tumour of the inferior vena cava was discovered intraoperatively. Histological examination of the specimen confirmed the diagnosis of leiomyosarcoma. Malignant tumours of the inferior vena cava are very rare and about 95% of these tumours are leiomyosarcomas. These tumours are diagnosed preoperatively in only 10% of cases. CT and MRI allow a precise staging assessment. Radical surgery and a combination of radiotherapy-chemotherapy constitute optimal treatment for leiomyosarcoma of the inferior vena cava, ensuring long survival, but recurrences are frequent.



Mots clés:
Veine cave inférieure / léiomyosarcome / chirurgie.
Mots-clés:
Inferior vena cava / leiomyosarcoma / surgery.
Louis Ombrédanne (1871-1956) et la cure de l'hypospadias
Louis Ombredanne (1871-1956) and his operation for the cure of hypospadias
2003
- Histoire
- Réf : Prog Urol, 2003, 13, 277-284

Louis Ombrédanne fut un des fondateurs de la chirurgie pédiatrique. Il fut l'inventeur de nombreuses techniques opératoires parmi lesquelles une place particulière tiennent celles concernant l'urologie infantile, telle que l'opération de l'hypospadias.

Ombrédanne was one of the founders of paediatric surgery. He was the inventor of surgery technics. His methods used in infantile urology became classics, such as hypospadias' operation.

Mots clés:
Histoire / Ombrédanne / chirurgie infantile / hypospadias.
Mots-clés:
Key words: History / Ombrédanne / infantile surgery / hypospadias.
Manifestations uro-génitales de la maladie de Behçet
Urogenital manifestations of Behçet's disease. A case report.
2003
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 2003, 13, 329-331

La maladie de Behçet est une maladie de système dont les symptômes les plus fréquents consistent en l'apparition d'aphtes bucco-génitaux. Plus rarement, d'autres manifestations génitales et vésicales à l'origine de troubles mictionnels peuvent aussi être observées. Une prise en charge urologique devient alors nécessaire afin de prévenir une éventuelle répercussion sur le haut appareil urinaire.
Nous rapportons le cas d'un jeune patient ayant présenté une épididymite et une pollakiurie sévère dans le cadre de cette maladie. Les différents signes cliniques ont, jusqu'à présent, répondu au simple traitement médical.

Behçet's disease is a systemic disease most frequently presenting in the form of oro-genital ulcers. More rarely, other genital and bladder lesions, responsible for disorders of micturition, may also be observed. In these cases, urological management is necessary to prevent repercussions on the upper urinary tract. The authors report the case of a young patient who presented with epididymitis and severe urinary frequency in the context of this disease. The various clinical signs responded to simple medical treatment.

Mots clés:
Behçet / épididymite / pollakiurie.
Mots-clés:
Behçet / epididymitis / urinary frequency.
Néphrectomie polaire supérieure laparoscopique bilatérale en un temps pour abouchement ectopique d'une duplicité urétérale complète
One-stage laparoscopic bilateral upper pole nephrectomy for ectopic insertion of complete ureteric duplication.
2003
- Technique chirurgicale
- Réf : Prog Urol, 2003, 13, 342-345

L'abouchement urétéral ectopique du pyélon supérieur d'une duplicité totale s'accompagne fréquemment de la destruction du territoire parenchymateux correspondant. Le traitement chirurgical doit réaliser une néphrectomie polaire supérieure avec urétérectomie partielle. Nous rapportons l'observation d'un traitement bilatéral en un temps par laparoscopie rétropéritonéale qui pourrait devenir le traitement de choix de cette pathologie.

Ectopic ureteric insertion of the superior renal unit in the context of complete ureteric duplication is frequently accompanied by destruction of the corresponding parenchymal territory. Surgical treatment must comprise upper pole nephrectomy with partial ureterectomy. The authors report a case of one-stage retroperitoneal laparoscopic bilateral treatment which could become the treatment of choice of this disease.

Mots clés:
Néphrectomie / rétropérinéoscopie / duplicité urétérale.
Mots-clés:
nephrectomy / retroperitoneal laparoscopy / ureteric duplication.
Néphroblastomatose et néphroblastome : à propos de 2 cas
Nephroblastomatosis and Wilms tumour: report of 2 cases.
2003
- Article original
- Réf : Prog Urol, 2003, 13, 273-276

La néphroblastomatose est une affection rare, considérée comme un précurseur du néphroblastome. Lorsqu'elle est isolée, le traitement préconisé consiste en une chimiothérapie suivie d'une surveillance. En présence d'un néphroblastome associé, le traitement consiste en une chimiothérapie pré-opératoire suivie d'une chirurgie si possible partielle du rein, puis d'une chimiothérapie post-opératoire suivie d'une surveillance.

Nephroblastomatosis is a rare disease, considered to be a precursor of Wilms tumour. When it is isolated, recommended treatment consists of chemotherapy followed by surveillance. In the presence of associated Wilms tumour, treatment consists of preoperative chemotherapy followed by partial nephrectomy (when possible), followed by postoperative chemotherapy and surveillance.

Mots clés:
néphroblastome / néphroblastomatose / enfant.
Mots-clés:
Wilms tumour / nephroblastomatosis / child.
Présentation urinaire d'une appendicite aiguë : une cause fréquente de retard diagnostique, également chez le sujet infecté par le virus de l'immunodéficience humaine
Urological presentation of acute appendicitis: a frequent cause of delayed diagnosis, including in HIV-infected subjects.
2003
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 2003, 13, 326-328

Les appendicites aiguës révélées par une symptomatologie urinaire sont rares. La survenue de formes atypiques de l'appendicite aiguë est plus fréquente chez le sujet infecté par le virus de l'immunodéficience humaine (VIH).
Nous rapportons le cas d'un patient infecté par le VIH ayant eu une appendicite aiguë mimant une pyélonéphrite aiguë sur obstacle.
Les formes atypiques de l'appendicite aiguë doivent cependant être reconnues au plus tôt et traitées. La tomodensitométrie joue un rôle fondamental dans la prise en charge diagnostique des symptômes abdominaux et lombaires des patients infectés par le VIH.

Acute appendicitis rarely presents in the form or urinary tract symptoms. Atypical forms of acute appendicitis occur more frequently in subjects infected by the human immunodeficiency virus (HIV). The authors report a case of acute appendicitis in an HIV-infected subject mimicking acute pyelonephritis secondary to obstruction. Atypical forms of acute appendicitis must be diagnosed and treated as early as possible. Computed tomography plays an essential role in the diagnostic assessment of abdominal and lumbar symptoms in HIV-infected patients.

Mots clés:
pyélonéphrite / infection VIH / tomodensitométrie / appendicite;
Mots-clés:
Pyelonephritis / HIV infection / computed tomography / appendicitis.
Rupture intra-péritonéale de vessie au cours d'une résection trans-urétrale de prostate
Intraperitoneal bladder rupture during transurethral resection of the prostate.
2003
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 2003, 13, 303-305

Les explosions de vessie lors d'interventions endoscopiques sont rares. La survenue de ces accidents est liée à l'importance de l'hydrolyse cellulaire lors de l'électro-coagulation, libérant un mélange gazeux devenant explosif au contact de l'oxygène. L'arrivée d' oxygène dans la vessie peut être due aux manoeuvres du résecteur, à une mauvaise utilisation de la poire d'Ellick ou à l'introduction de bulles d'air par la tubulure d'irrigation. Certaines précautions peuvent donc limiter ce risque. Nous rapportons un nouveau cas de rupture intra-péritonéale de vessie au cours d'une résection prostatique.

Bladder explosions are a rare complication of endoscopic surgery caused by massive cellular hydrolysis during electrocoagulation, releasing a mixture of gases that becomes explosive in contact with oxygen. Oxygen may enter the bladder as a result of manipulation of the resector, incorrect use of the Ellick evacuator bulb or introduction of air bubbles via the irrigation tubing. This risk can therefore be limited by taking certain precautions. The authors report a new case of intraperitoneal bladder rupture during transurethral resection of the prostate.


Mots clés:
Résection trans-uréthrale / explosion de vessie / rupture de vessie.
Mots-clés:
transurethral resection / bladder explosion / bladder rupture.
Schwannome du pénis : une tumeur rare et inhabituelle des organes génitaux externes
Schwannoma of the penis: a rare and unusual tumour of the external genital organs
2003
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 2003, 13, 324-325

Nous rapportons un cas isolé de schwannome du pénis, découvert chez un homme de 34 ans. Des critères anatomopathologiques et immunohistochimiques précis ont permis le diagnostic. Le traitement a consisté en une simple excision chirurgicale suivie d'une surveillance clinique.

The authors report an isolated case of schwannoma of the penis in a 34-year-old man. The diagnosis was based on precise histological and immunohistochemical criteria and treatment consisted of simple surgical excision followed by clinical follow-up.

Mots clés:
Pénis / Schwannome / nodules de Verocay / anticorps anti-protéine S-100.
Mots-clés:
Schwannoma / Verocay nodules / anti-protein S-100 antibody / penis.
Syndrome de Stauffer associé à une tumeur rénale géante
Stauffer syndrome associated with giant renal tumour.
2003
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 2002, 13, 290-292

Les auteurs rapportent un nouveau cas de syndrome de Stauffer caractérisé par l'ictère choléstatique chez un patient de 54 ans ayant une énorme tumeur du rein. Ce syndrome paranéoplasique a disparu après la néphrectomie. Les aspects physiopathologiques, diagnostiques et thérapeutiques sont discutés avec une revue de la littérature.

The authors report a new case of Stauffer syndrome characterized by cholestatic jaundice in a 54-year-old patient with renal tumour. This paraneoplastic syndrome resolved after nephrectomy. The authors discuss the pathophysiological, diagnostic and therapeutic aspects in the light of a review of the literature.

Mots clés:
Rein / adénocarcinome / syndrome paranéoplasique / ictère.
Mots-clés:
Stauffer syndrome / Renal cell carcinoma / malignant jaundice.
Traitement hormonal du cancer de la prostate métastatique
Endocrine therapy metastatic prostate cancer.
2003
- Synthèse thématique
- Réf : Prog Urol, 2003, 13, 334-341

Depuis plus de soixante ans, le traitement du cancer de la prostate au stade avancé repose sur la privation androgénique. Malgré ce recul, le schéma thérapeutique optimal est toujours sujet à controverses. Les traitements permettant d'obtenir une castration ont surtout évolué durant ces dernières années avec l'apparition des analogues de la LH-RH, puis des traitements anti-androgènes non stéroidiens et enfin, plus récemment des antagonistes de la LH-RH et agonistes de la Gn-RH. Les modalités de l'hormonothérapie évoluent également: précoce ou différée, totale, intermittente voire même ciblée sur la prostate avec l'utilisation d'anti-androgènes non stéroidiens seuls. Dans cet article, nous avons repris les résultats de chacune de ces différentes options thérapeutiques afin de les mettre en perspective avec le bénéfice réel à attendre en terme de qualité de vie et de survie chez le patient métastatique.

For more than sixty years, the treatment of advanced prostate cancer has been based on androgen deprivation. Despite this long follow-up, the optimal treatment regimen is still a subject of controversy. Treatments inducing chemical castration have been greatly improved over recent years with the appearance of LH-RH analogues, non-steroidal antiandrogens and finally, more recently, LH-RH antagonists and Gn-RH agonists. The modalities of endocrine therapy have also evolved: early or late, total, intermittent or even targeted to the prostate by the use of non-steroidal antiandrogens alone. In this article, the authors review the results of each of these various treatment options in order to place them in perspective with the real benefit that can be expected in terms of quality of life and survival in patients with metastatic disease.

Mots clés:
Cancer / prostate / Métastases / hormonothérapie.
Mots-clés:
Cancer / prostate / Metastases / endocrine therapy.
Un abcès pré-pubien de cause indéterminée
Prepubic abscess of unknown cause.
2003
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 2003, 13, 306-307

Nous rapportons le cas d'une collection pré-pubienne douloureuse chez un homme jeune. Une exploration chirurgicale a permis de découvrir un abcès à Streptocoque A. La cause de cet abcès n'a pas été établie.

The authors report a case of prepubic abscess in a young man presenting with pain. Surgical exploration revealed a group A Streptococcus abscess. The cause of this abscess was not determined.

Mots clés:
abcès / Infection / symphyse pubienne / pénis.
Mots-clés:
Abscess / infection / symphysis pubis / penis.
Détection de l'activité télomérasique par méthode semi-quantitative et in situ et quantification de l'expression de la sous-unité hTERT dans les tumeurs vésicales
Semiquantitative in situ detection of telomerase activity and quantification of hTERT subunit expression in bladder tumours.
2003
- Article original
- Réf : Prog Urol, 2003, 13, 238-245

Buts : Plusieurs études ont rapporté l'importance de la télomérase, enzyme qui maintient la longueur des télomères, au cours de la cancérogénèse. Le but de notre étude a été de détecter l'activité de la télomérase par méthodes semi-quantitatives et in situ et quantifier l'expression de sa sous-unité hTERT dans un groupe de carcinomes vésicaux afin d'évaluer son intérêt diagnostique et pronostique.
Matériel et Méthodes : L'activité télomérasique (AT) a été détectée par la méthode de TRAP ("Telomeric repeat amplification protocol") sur une série de 29 carcinomes vésicaux et sur 3 muqueuses saines. Les niveaux d'expression du gène hTERT ont été étudiés par RT-PCR quantitative en temps réel. La détection in situ de l'AT a été réalisée en utilisant le même kit que la méthode TRAP, appliqué sur coupes tissulaires congelées uniquement sur les cas discordants entre la détection de l'AT et celle d'ARNm hTERT.
Résultats : Une AT a été détectée par TRAP dans 15 des 29 carcinomes. De l'ARNm hTERT a été détecté et quantifiable dans la totalité des échantillons tumoraux. Il existait une association significative entre l'AT et les niveaux d'expression d'ARNm hTERT. La détection in situ de l'AT a mis en évidence une hétérogénéité de l'AT au sein du tissu tumoral. Il existait une corrélation significative entre le niveau d'expression d'ARNm hTERT et les grades et stades histologiques tumoraux.
Conclusion : La détection d'ARNm par RT-PCR quantitative en temps réel semble être une méthode sensible dans le diagnostic du carcinome vésical avec une bonne corrélation au grade et au stade tumoral. Ainsi, l'évaluation quantitative de l'ARNm hTERT pourrait être un marqueur de progression tumorale utile dans le diagnostic précoce et le suivi des carcinomes de vessie.

Objectives: Several studies have reported the important role played by telomerase, an enzyme which maintains the length of telomeres, during carcinogenesis. The objective of this study was to detect telomerase activity by semiquantitative in situ methods and to quantify expression of the hTERT subunit in a group of bladder cancers in order to assess its diagnostic and prognostic value.
Material and Methods: Telomerase activity (TA) was detected by the TRAP method ("telomeric repeat amplification protocol") on a series of 29 bladder cancers and 3 samples of healthy mucosa. Levels of expression of the hTERT gene were studied by real-time quantitative RT-PCR. In situ detection of TA was performed by using the same kit as the TRAP method, applied to frozen tissue sections exclusively for cases with discordant results between TA detection and hTERT mRNA.
Results: TA was detected by TRAP in 15 of the 29 bladder cancers. hTERT mRNA was detected and quantified in all tumour samples. A significant correlation was observed between TA and the level of hTERT mRNA expression. In situ detection of TA demonstrated heterogeneous TA in tumour tissue. A significant correlation was observed between the level of hTERT mRNA expression and tumour histological grades and stages.
Conclusion: hTERT mRNA detection by real-time quantitative RT-PCR appears to be a sensitive method for the diagnosis of bladder cancer with a good correlation with tumour grade and stage. Quantitative evaluation of hTERT mRNA could therefore be a useful marker of tumour progression for the early diagnosis and follow-up of bladder cancers.

Mots clés:
Cancer de vessie / télomérase / marqueur diagnostique / marqueur pronostique / Vessie
Mots-clés:
Bladder cancer / telomerase / prognostic marker / diagnostic marker / bladder.
Intérêt du test uCyt+TM pour le dépistage et le suivi des tumeurs de vessie
Value of the uCyt+TM test for the detection and follow-up of bladder tumours.
2003
- Article original
- Réf : Prog Urol, 2003, 13, 222-226

Introduction : Les tumeurs superficielles de vessie sont fréquentes et récidivent souvent. Elles le font généralement en s'aggravant. La surveillance cystoscopique est peu agréable pour le patient, et sa morbidité non négligeable. La cytologie urinaire est, elle, bien que très facile à mettre en oeuvre, très peu sensible. Le test uCyt+TM serait, selon la littérature, très performant dans le dépistage des tumeurs urothéliales. Il consiste à repérer par immunofluorescence les cellules tumorales desquamées, préalablement marquées par des anticorps spécifiques.
Matériel et Méthode : Cette étude a été menée de façon prospective, incluant 92 patients ayant une cystoscopie de dépistage ou dans le cadre d'un suivi. Leurs urines mictionnelles ont été préalablement recueillies pour réaliser une cytologie standard et un test uCyt+TM. Ces examens ont été lus séparément, en aveugle.
Résultats : La sensibilité et la spécificité ont été de 68,7% et 81,7% pour l'uCyt+TM, versus 40,6% et 96,7% pour la cytologie. La sensibilité de l'uCyt+TM a été meilleure pour les tumeurs de bas grade (87,5%), au contraire de la cytologie (37,5%). Les résultats de l'uCyt+TM ont été comparables à la cytologie dans les hauts grades (80%).
Conclusion : Le test uCyt+TM a été plus performant que la cytologie standard. Il permettrait d'espacer les examens cystoscopiques de surveillance, notamment lors du suivi de lésions de bas grade.

Introduction: Superficial bladder tumours are common tumours that frequently relapse, generally with deterioration of the grade. Cystoscopic surveillance is unpleasant for the patient and is associated with considerable morbidity, while urine cytology, although very easy to poor, has a low sensitivity. According to the literature, the uCyt+TM test is very effective for the detection of urothelial tumours. This immunofluorescent technique detects desquamated tumour cells previously labelled by specific antibodies.
Material and Method: This prospective study was conducted in 92 patients undergoing screening or follow-up cystoscopy. Voided urine was collected prior to cystoscopy to perform standard cytology and a uCyt+TM test. These examinations were interpreted independently under blinded conditions.
Results: The sensitivity and specificity of uCyt+TM were 68.7% and 81.7%, versus 40.6% and 96.7% for cytology. The sensitivity of uCyt+TM was higher for low-grade tumours (87.5%), in contrast with cytology (37.5%). The results of uCyt+TM were comparable to those of cytology for high-grade tumours (80%).
Conclusion: The uCyt+TM test presented better performances than standard cytology. It would allow less frequent surveillance cystoscopy examinations, especially in patients with low-grade lesions.

Mots clés:
Tumeur superficielle de vessie / cytologie / dépistage.
Mots-clés:
Superficial bladder tumour / cytology / screening.
Intérêt et justification de la bandelette urinaire dans le diagnostic des infections urinaires post-opératoires en urologie
Value and justification of urine dip-sticks in the diagnosis of postoperative urinary tract infection in urology.
2003
- Article original
- Réf : Prog Urol, 2003, 13, 234-237

But : Evaluer la valeur diagnostique de la bandelette urinaire pour les infections urinaires post-opératoires.
Matériel et Méthodes : Une étude prospective portant sur 165 patients opérés de prostatectomie radicale, d'adénomectomie prostatique par voie haute ou de résection trans-uréthrale de prostate ou de vessie était réalisée. Une bactériurie post-opératoire était recherchée sur une bandelette urinaire de type Multistix, et vérifiée par un examen cytobactériologique des urines. Hormis la présence de nitrites, les autres paramètres de la bandelette n'étaient pas pris en compte.
Résultats : Le taux d'incidence d'infection global était de 9,7% (7,3% à 16%). La bandelette a montré respectivement une sensibilité et une spécificité extrêmement mauvaises de 36,3% et de 57,8% (p=0,03). Les espèces bactériennes isolées étaient principalement : Escherichia coli (63%) et Entérococcus faecalis (27%).
Conclusion : Le manque de fiabilité diagnostique de la bandelette urinaire ne justifie plus son emploi dans le dépistage des infections post opératoires. L'ECBU dont l'efficacité est prouvée demeurant l'examen de référence.

Objective: To assess the diagnostic value of urine dip-sticks for postoperative urinary tract infections.
Material and Methods: A prospective study was performed on 165 patients undergoing radical prostatectomy, open prostatectomy for BPH or transurethral resection of the prostate or bladder. Postoperative bacteriuria was investigated by using Multistix urine dip-sticks and was verified by urine culture. The presence of nitrites was the only parameter of the dip-stick taken into account.
Results: The overall infection rate was 9.7% (range: 7.3% to 16%). The dip-stick showed extremely poor sensitivity and specificity of 36.3% and 57.8%, respectively (p = 0.03). The main bacterial species isolated were: Escherichia coli (63%) and Enterococcus faecalis (27%).
Conclusion: The lack of diagnostic reliability of urine dip-sticks no longer justifies the use of these tests for the diagnosis of postoperative infection. Urine culture, with documented efficacy, remains the reference examination.

Mots clés:
Infection / urologie / nitrites / surveillance.
Mots-clés:
infection / Urology / nitrites / surveillance.
Les complications de la circoncision. A propos de 63 cas
Complications of circumcision. Report of 63 cases.
2003
- Article original
- Réf : Prog Urol, 2003, 13, 266-272

But : Le but de ce travail était de rapporter les complications secondaires à la circoncision et reçues en milieu hospitalier urologique.
Matériel et Méthodes : A partir d'une étude rétrospective sur 11 ans, il a été colligé 63 complications à la suite d'une circoncision traditionnelle (n=45) ou réalisée par un agent paramédical (n=18).
Résultats : Les complications rapportées ont été la fistule urétro-cutanée siégeant dans le sillon balano-préputial (n=41), l'amputation totale ou partielle du gland (n=9), la sténose du méat urétral (n=8), l'aspect pseudo éléphantiasique de la verge (n=2), la dénudation du pénis (n=1), l'hémorragie (n=6) et la septicémie (n=1). Les auteurs passent en revue les différents aspects cliniques et posent les problèmes liés au traitement de ces lésions.

Objective : The aim of this study was to report complications of circumcision received in urologic center.
Material and Methods : From a retrospective study during a period of 11 years, 63 cases of complications were noticed secondary to traditional circumcision (n= 45) or paramedics (n= 18).
Results : The differents complications were : urethral fistulas (n= 41), total or partial glans amputation (n= 9), urethral stricture of the meatus (n= 8), penile pseudo elephantiasis (n= 2), penile denudation (n= 1), hemorragiae (n= 6) and septicaemia (n= 1). The authors underline clinical aspects of these complications and the problems of their treatment.

Mots clés:
Circoncision / complication / Fistule / urètre.
Mots-clés:
Circumcision / Complication / Fistula / Urethra
PSA : le difficile positionnement du médecin généraliste entre patients et urologues
PSA: the difficult position of general practitioners between patients and urologists.
2003
- Article original
- Réf : Prog Urol, 2002, 13, 252-255

Objectif : Déterminer les motifs de prescription du PSA et le délai de consultation d'un urologue à la suite de la découverte d'une augmentation du PSA en médecine générale.
Matériel et Méthode : Etude rétrospective des 200 patients adressés en consultation dans un service d'urologie de septembre 2000 à avril 2001 par des médecins généralistes pour une élévation du PSA.
Résultats : L'âge médian était de 67 ans (de 52 à 87). La médiane du PSA était de 7,9 ng/ml (de 4,1 à 897). Les patients étaient adressés après 1 à 5 dosages du PSA (1,6 en moyenne) avec un délai médian après découverte d'une élévation du PSA de 1,7 mois. Le délai de consultation était supérieur à 6 mois pour 52 patients (26%) et 31 patients (15,5%) étaient adressés après constatation de plus de deux PSA élevés. Le dosage du PSA a été prescrit en l'absence de symptomatologie ou d'anomalie au toucher rectal chez 43% des patients de plus de 70 ans.
Conclusion : Le dépistage du cancer de prostate est régulièrement pratiqué en médecine générale. L'information donnée aux médecins généralistes, confrontés à une population renseignée, semble être insuffisamment claire puisque le PSA est parfois incorrectement prescrit ou interprété.

Objective: To determine the reasons for ordering PSA assay and delayed referral to an urologist following detection of elevated PSA in general practice.
Material and Method: Retrospective study of 200 patients referred to the department by general practitioners for elevated PSA from September 2000 to April 2001.
Results: The median age was 67 years (range: 52 to 87). The median PSA was 7.9 ng/ml (range: 4.1 to 897). Patients were referred after 1 to 5 PSA assays (mean: 1.6) with a median interval after discovery of elevated PSA of 1.7 months. The referral time was greater than 6 months for 52 patients (26%) and 31 patients (15.6%) were referred after more than two PSA assays were found to be elevated. PSA assay was ordered in the absence of symptoms or abnormal digital rectal examination in 43% of patients over the age of 70 years.
Conclusion: Prostate cancer screening is regularly performed in general practice. The information given to general practitioners, faced with a well informed population, appears to be insufficiently clear, as PSA assay is sometimes incorrectly ordered or interpreted.

Mots clés:
Cancer de la prostate / Diagnostic / Épidémiologie / antigène spécifique de la prostate.
Mots-clés:
Prostate cancer / Diagnosis / epidemiology / prostate specific antigen.
Questionnaire de qualité de vie UCLA/RAND Prostate Cancer Index après radiothérapie externe pour cancer de prostate localisé : retentissement des complications et qualité de vie générale
UCLA/RAND Cancer Prostate Index quality of life questionnaire after external beam radiotherapy for localized prostate cancer: repercussions of complications and quality of life in general.
2003
- Article original
- Réf : Prog Urol, 2003, 13, 256-265

Introduction : Cette étude a comme objectif d'évaluer la qualité de vie après radiothérapie externe pour cancer de prostate localisé à l'aide du questionnaire "UCLA/RAND Prostate Cancer Index".
Matériel et Méthodes : La traduction fidèle du questionnaire a été envoyée rétrospectivement à 108 patients traités par radiothérapie externe exclusive entre 1989 et 1999 pour cancer de prostate localisé. Les valeurs de référence retenues pour comparaison étaient celles observées par dans une population de contrôle sans cancer de prostate. Des sous-groupes de patients ont été constitués en fonction de la réalisation d'une hormonothérapie néoadjuvante, et de la survenue d'une progression biologique (ASTRO).
Résultats : Le taux de réponse était de 61,1%, l'âge moyen des patients était de 71,9 ans et le recul moyen de 46,5 mois. Le pourcentage de patients "vivant en couple" ou avec "une relation sérieuse" était de 93,4%. Les 3/4 de la population ont répondu être "satisfait" à "très satisfait" vis à vis du traitement réalisé. Les scores obtenus pour la qualité de vie générale étaient comparables à ceux de la population de contrôle de Litwin. Une altération de la fonction et de la tolérance vis à vis de la gêne a été notée par ordre décroissant sur les plans sexuel, digestif et urinaire.
Conclusion : La radiothérapie externe altère essentiellement la qualité de vie liée aux fonctions sexuelle et digestive. Sur le plan urinaire, ce questionnaire n'explore que la continence.

Introduction: This study was designed to evaluate the quality of life after external beam radiotherapy for localized prostate cancer using the UCLA/RAND Cancer Prostate Index questionnaire.
Material and Methods: An accurate translation of the questionnaire was retrospectively sent to 108 patients treated for localized prostate cancer by exclusive external beam radiotherapy between 1989 and 1999. The reference values adopted for comparison were those observed by Litwin in a control population without prostate cancer. Patient subgroups were constituted according to the presence or absence of neoadjuvant endocrine therapy and laboratory signs of progression (ASTRO).
Results: The response rate was 61.1%, the mean age of the patients was 71.9 years and the mean follow-up was 46.5 months. The percentage of patients 'living in a couple' or with 'a serious relationship' was 93.4% Three quarters of the population declared that they were 'satisfied' or 'very satisfied' with the treatment performed. General quality of life scores were comparable to those of Litwin's control population. A functional alteration and decreased tolerance of impairment were observed, in decreasing order, for the sexual, gastrointestinal and urinary factors.
Conclusion: External beam radiotherapy essentially alters quality of life related to gastrointestinal and sexual functions, while the only aspect of urinary function studied by this questionnaire is continence.

Mots clés:
Cancer / prostate / radiothérapie / qualité de vie.
Mots-clés:
Cancer / prostate / radiotherapy / quality of life.
Tumeurs de vessie du sujet jeune : à propos de 26 cas.Comparaison aux données de la littérature
Bladder tumours in young patients: a series of 26 cases and review of the literature.
2003
- Article original
- Réf : Prog Urol, 2003, 13, 227-233

But : Les tumeurs de vessie urothéliales sont rares avant 40 et ne représentent que 1 à 4% de l'ensemble de ces tumeurs. Notre étude s'est intéressée à leurs caractéristiques histologiques et tente de mieux définir leur profil évolutif.
Matériel et Méthode : De 1980 à 2000, nous avons recensé 2600 cas de tumeurs primitives de vessie ; 34 concernaient des sujets de moins de 40 ans. Nous nous sommes intéressés à l'évolution des 26 sujets ayant une tumeur urothéliale. L'âge moyen était de 30 ans (extrêmes de 16 à 40 ans). 8 patients avaient moins de 30 ans.
Résultats : 22 patients sur 26 présentaient une tumeur superficielle dont 21 cas de tumeur de Ta. La majorité des tumeurs étaient bien différenciées. Deux patients avaient une tumeur multifocale, et 4 patients, une tumeur supérieure à 3 cm.
Le taux de récidive global était de 55% avec, dans 9% des cas, une progression du stade tumoral. L'évolution était meilleure avant 30 ans avec un taux de récidive de 38% contre 62% entre 30 et 40 ans.
4 patients avaient une tumeur infiltrante dont 3 d'emblée métastatiques.
Conclusion : Le profil évolutif des tumeurs superficielles semble différent en fonction de l'âge. Avant 30 ans, les tumeurs sont volontiers de stade Ta, bien différenciées, peu récidivantes. Entre 30 et 40 ans l'évolution est comparable aux sujets plus âgés.
Le pronostic des tumeurs infiltrantes est par contre habituellement très sombre révélant un potentiel agressif particulier.

Objective: Urothelial bladder tumours are rare before the age of 40 and represent only 1% to 4% of all bladder tumours. This study reviews the histological features of these tumours and tries to more clearly define their natural history.
Material and Method: From 1980 to 2000, we observed 2,600 cases of primary bladder tumours; 34 subjects were younger than 40. We studied the course of 26 subjects with a urothelial tumour. Their mean age was 30 years (range: 16 to 40 years) and 8 patients were younger than 30.
Results: 22 of the 26 patients presented a superficial tumour, including 21 cases of stage Ta tumour. The majority of tumours were well differentiated. Two patients had a multifocal tumour and 4 patients had a tumour larger than 3 cm in diameter. The overall recurrence rate was 55% with progression of the tumour stage in 9% of cases. A better prognosis was observed before the age of 30, with a recurrence rate of 38% versus 62% in patients between the age of 30 and 40. Four patients had an invasive tumour, which was metastatic at the time of diagnosis in 3 cases.
Conclusion: The natural history of superficial bladder tumours appears to differ according to age. Before the age of 30 years, tumours are frequently stage Ta, well differentiated, with a low recurrence rate. Between the ages of 30 and 40 years, the course of superficial bladder tumours is similar to that observed in older subjects. However, the prognosis of invasive tumours is usually very poor, indicating a particularly aggressive potential.

Mots clés:
Tumeur de vessie / sujet jeune / Évolution / épidémiologie.
Mots-clés:
bladder tumour / Young patients / outcome / epidemiology.
La néphrectomie laparoscopique rétropéritonéale pourpolykystose rénale : résultats préliminaires
Retroperitoneal laparoscopic nephrectomy for polycystic kidney: preliminary results.
2003
- Article original
- Réf : Prog Urol, 2003, 13, 215-221

Objectifs : Evaluer la morbidité et la mortalité de la néphrectomie laparoscopique rétropéritonéale pour polykystose rénale.
Matériel et Méthodes : Entre juin 2000 et mars 2002, sept néphrectomies laparoscopiques par voie rétropéritonéale pour polykystose rénale ont été réalisées chez six patients (trois hommes, trois femmes) d'âge moyen 52,8 ans. Les patients présentaient une insuffisance rénale en phase terminale dans chaque cas, traitée par hémodialyse dans cinq cas et par transplantation rénale dans un cas. Le score ASA était de 2 dans quatre cas et de 3 dans deux cas. L'indication chirurgicale était la préparation à la transplantation rénale, des épisodes d'hématurie macroscopique et des douleurs dans trois cas, une hypertension artérielle médicalement mal contrôlée dans deux cas, la préparation à la transplantation rénale dans un cas et des douleurs associées à un syndrome respiratoire restrictif par compression dans un cas.
Résultats : La durée moyenne de l'intervention était de 4 heures 35 minutes, la perte sanguine moyenne de 400 ml. Aucun décès per ou péri-opératoire n'a été noté. Une complication post-opératoire précoce est survenue dans deux cas. La durée moyenne d'hospitalisation était de 11 jours dont 2,4 dans l'unité de soins post-opératoires aigus. Pour un suivi moyen de 14 mois, aucune complication tardive n'a été notée. Les douleurs préopératoires, les épisodes d'hématurie, l'hypertension artérielle et les signes de compression ont disparu dans chaque cas.
Conclusion : La néphrectomie laparoscopique pour polykystose rénale est une technique réalisable, par voie rétropéritonéale sans assistance manuelle, et peu morbide.

Objectives: To evaluate the morbidity and mortality of retroperitoneal laparoscopic nephrectomy for polycystic kidney.
Material and Methods: Between June 2000 and March 2002, seven retroperitoneal laparoscopic nephrectomies for polycystic kidney were performed in six patients (three men, three women) with a mean age of 52.8 years. All patients presented end-stage renal failure treated by haemodialysis in five cases and by renal transplantation in one case. The ASA score was 2 in four cases and 3 in two cases. The indication for surgery was preparation for renal transplantation, episodes of macroscopic haematuria and pain in three cases, hypertension poorly controlled by medical treatment in two cases, preparation for renal transplantation in one case and pain associated with restrictive respiratory syndrome due to compression in one case.
Results: The mean operating time was 4 hours 35 minutes, and the mean blood loss was 400 ml. There were no intraoperative or perioperative deaths. An early postoperativ complication occurred in two cases. The mean hospital stay was 11 days, with a mean stay of 2.4 days in the postoperative intensive care unit. No late complications were observed with a mean follow-up of 14 months. Preoperative pain, episodes of haematuria, hypertension and signs of compression resolved in each case.
Conclusion: Laparoscopic nephrectomy for polycystic kidney is a technique that can be performed via a retroperitoneal approach without manual assistance and with low morbidity.

Mots clés:
Insuffisance rénale / polykystose rénale / laparoscopie / néphrectomie.
Mots-clés:
renal failure / polycystic kidney / Laparoscopy / nephrectomy.