Base bibliographique

Thérapie ablative : l’urologie en marche !
Ablative therapy: Urology is underway!
2017
- Réf : Prog Urol, 2017, 15, 27, 851-852, suppl. 15

Techniques d’ablation tumorale
Image-guided tumor ablation
2017
- Réf : Prog Urol, 2017, 15, 27, 853-864, suppl. 15

Introduction

Les techniques ablatives permettant la destruction in situ d’un processus tumoral cherchent à obtenir la nécrose tissulaire par application de différent processus physiques.

Matériel et méthode

Une recherche bibliographique à partir de Medline (www.ncbi.nlm.nih.gov/) et Embase (www.embase.com/) a été réalisée en utilisant les mots clés (MeSH) a été réalisée entre janvier 2015 et juin 2017. Les articles ont été sélectionnés sur leur méthodologie, leur langue de publication et leur pertinence.

Résultats

Quarante-sept articles ont été analysés. Nous avons décrit les techniques d’ablation tumorale en les classant en technique thermique ou non thermique selon le principe physique utilisé et la fréquence de leur utilisation dans la pathologie urologique.

Conclusion

Les techniques ablatives percutanées sont reconnues comme des outils mini-invasifs ayant une place importante dans le traitement focal de tumeurs. Cet article fourni une vue d’ensemble des principes physiques des techniques d’ablation tumorale percutanée et décrit les équipements et les modifications technologiques qui ont été développées pour améliorer le succès clinique de ces thérapies.

Introduction

Ablatives techniques for destroying in situ a tumoral process aim tissular necrosis by the application of several physical principles.

Material and methods

We searched MEDLINE®, Embase®, using (MeSH) words; from January 2005 through May 2017, and we looked for all the studies. Investigators graded the strength of evidence in terms of methodology, language and relevance.

Results

Forty-seven articles were analyzed. We described ablative techniques and sorted them in thermal and non-thermal therapies according to the used physical principle and their frequency of use in the urological pathology.

Conclusion

Percutaneous ablative therapies are mini-invasive techniques, which have an important role in tumors focal treatment. This article is a review of the ablative therapies and describes their physical principles, their equipment and their recent technological modifications, which have been developed to improve the clinical success of these techniques.

Mots clés:
Cryothérapie / Radiofréquence / HIFU / Curiethérapie / Thérapie ablative
Mots-clés:
Cryotherapy / Radiofrequency / HIFU / Brachytherapy / Ablative therapy
Indications et limites actuelles des traitements ablatifs dans le cancer de la prostate
Indications and limits of ablative therapies in prostate cancer
2017
- Réf : Prog Urol, 2017, 15, 27, 865-886, suppl. 15

Objectif

Établir un état des lieux des indications et des limites actuelles des traitements ablatifs in situ dans le cancer de la prostate localisé.

Matériels et méthodes

Une recherche bibliographique à partir de Medline (www.ncbi.nlm.nih.gov/) et Embase (www.embase.com/) a été réalisée et les articles ont été sélectionnés sur leur méthodologie, leur langue de publication (anglais/français) et leur pertinence. Après sélection, 107 articles ont été analysés.

Résultats

L’objectif de concilier la réduction des effets secondaires et le maintien d’une efficacité carcinologique a conduit au développement récent de traitements ablatifs, divers dans leurs principes et dans leurs indications. Malgré cette hétérogénéité, un certain nombre d’indications préférentielles apparaissent : cancer de prostate unilatéral de risque faible (mais avec volume tumoral significatif récusant donc l’indication de surveillance active) ou surtout de risque intermédiaire (actuellement sans grade 4 majoritaire, point toujours objet de discussion) ; traitement de la lésion principale (« index lésion »), en quadrant ou en hémi-ablation, s’appuyant sur les résultats des biopsies et de l’IRM multiparamétrique. À ces éléments s’ajoutent les limites liées aux spécificités des énergies employées, notamment en ce qui concerne le volume de la glande prostatique ou la localisation tumorale.

Conclusion

Les thérapies ablatives, appuyées sur l’imagerie (IRM ou techniques innovantes), les biopsies et le développement de nouvelles énergies, sont amenées à prendre une place importante dans la prise en charge du cancer de prostate localisé. Les multiples études internationales en cours permettront aux panels d’experts de préciser et d’optimiser le consensus sur les indications de ces traitements.

Objective

To perform a state of the art about indications and limits of ablative therapies for localized prostate cancer.

Methods

A review of the scientific literature was performed in Medline database (www.ncbi.nlm.nih.gov/) and Embase (www.embase.com/) using different associations of keywords. Publications obtained were selected based on methodology, language and relevance. After selection, 107 articles were analysed.

Results

The objective to combine reduction of side effects and oncological control has induced recent development of several ablative therapies. Beyond this heterogeneity, some preferential indications appear: unilateral cancer of low risk (but with significant volume, excluding active surveillance) or intermediate risk (excluding majority of grade 4); treatment targeted the index lesion, by quarter or hemi-ablation, based on biopsy and mpMRI. In addition, indications must considered specific limits of each energy, such as gland volume and tumor localization.

Conclusion

Based on new imaging and biopsy, ablative therapies will probably increased its role in the future in management of localize prostate cancer. The multiple ongoing trials will certainly be helpful to better define their indications and limits.

Mots clés:
Thérapie ablative / prostate / indications
Mots-clés:
Ablative therapy / prostate / Indications
Modalités d’évaluation et résultats des traitements ablatifs dans le cancer de la prostate
Evaluation and results of ablative therapies in prostate cancer
2017
- Réf : Prog Urol, 2017, 15, 27, 887-908, suppl. 15

Objectif

Établir un état des lieux des modalités d’évaluation et des résultats actuels des traitements ablatifs in situ dans le cancer de la prostate localisé.

Matériels et méthodes

Une recherche bibliographique à partir de Medline (www.ncbi.nlm.nih.gov/) et Embase (www.embase.com/) a été réalisée et les articles ont été sélectionnés sur leur méthodologie, leur langue de publication (anglais/français) et leur pertinence. Après sélection, 102 articles ont été analysés.

Résultats

L’interprétation des résultats des traitements ablatifs est souvent difficile au regard de l’hétérogénéité des indications, des techniques et des modalités d’évaluation. Cependant, les séries les plus récentes et les plus homogènes rapportent des résultats encourageants, tant sur le plan carcinologique que fonctionnel. Sur le plan carcinologique, les biopsies post-thérapie ablative, qui représentent le critère essentiel, sont indemnes de cellules tumorales en zone traitée dans 75 à 95 % des cas. Parallèlement, le statut fonctionnel urinaire et sexuel préopératoire est préservé (ou retrouvé précocement) en postopératoire dans plus de 90 % des cas. Les différentes études mettent en évidence des résultats qui dépendent également du type d’énergie selon le volume prostatique et la localisation de l’« index lésion » ciblée.

Conclusion

L’évaluation histologique post-traitement par des biopsies de contrôle guidées par IRM (voire, dans le futur, par des techniques d’échographie innovantes) représente la clé de l’évaluation carcinologique des thérapies ablatives dans le cancer de prostate localisé. Les essais en cours permettront d’harmoniser les méthodes d’évaluation et de préciser les indications et les modalités techniques pour optimiser les résultats pour un patient donné.

Objective

To perform a state of the art about methods of evaluation and present results in ablative therapies for localized prostate cancer.

Methods

A review of the scientific literature was performed in Medline database (www.ncbi.nlm.nih.gov/) and Embase (www.embase.com/) using different associations of keywords. Publications obtained were selected based on methodology, language and relevance. After selection, 102 articles were analysed.

Results

Analyse the results of ablative therapies is presently difficult considering the heterogeneity of indications, techniques and follow-up. However, results from the most recent and homogeneous studies are encouraging. Oncologically, postoperative biopsies (the most important criteria) are negative (without any tumor cells in the treated area) in 75 to 95%. Functionally, urinary and sexual pre-operative status is spared (or recovered early) in more than 90% of the patients treated. More and more studies underline also the correlation between the results and the technique used considering the volume of the gland and, moreover, the “index lesion” localization.

Conclusion

The post-treatment pathological evaluation by biopsies (targeted with MRI or, perhaps in a near future, with innovative ultrasonography) is the corner stone of oncological evaluation of ablative therapies. Ongoing trials will allow to standardize the follow-up and determine the best indication and the best techniques in order to optimize oncological and functional results for each patient treated.

Mots clés:
Traitements ablatifs / prostate / Évaluation / Résultats
Mots-clés:
Ablative therapies / prostate / Evaluation / results
Traitements ablatifs pour cancer de prostate : modalités de prise en charge
Management of ablative therapies in prostate cancer
2017
- Réf : Prog Urol, 2017, 15, 27, 909-925, suppl. 15

Objectif

Décrire les modalités spécifiques de prise en charge des traitements ablatifs dans le cancer de la prostate.

Matériels et méthodes

Une recherche bibliographique à partir de Medline (www.ncbi.nlm.nih.gov/) et Embase (www.embase.com/) a été réalisée et les articles ont été sélectionnés sur leur méthodologie, leur langue de publication (anglais/français) et leur pertinence. Après sélection, 61 articles ont été analysés.

Résultats

Le développement d’innovations telles les thérapies ablatives dans le cancer de la prostate s’accompagne de modalités spécifiques dans leur prise en charge. Il en est ainsi en amont, pendant et après la procédure. Plus encore que pour les traitements classiques et reconnus, la décision de proposer une thérapie ablative, encore en évaluation, impose une analyse et un consensus de l’ensemble de l’équipe et le consentement du patient. Les spécificités du patient et les aspects médicoéconomiques doivent également être considérés. La réalisation de la procédure doit être confiée à des acteurs référents qui doivent en assurer un suivi précis et évalué.

Conclusion

L’indication, la réalisation et le suivi des thérapies ablatives dans le cancer de la prostate requièrent des modalités spécifiques. Celles-ci doivent être respectées afin d’optimiser les résultats et d’obtenir une évaluation précise et objective pour en définir au mieux les indications futures.

Objectives

To describe the specific modalities of ablative therapies management in prostate cancer.

Materials and methods

A review of the scientific literature was performed in Medline database (www.ncbi.nlm.nih.gov/) and Embase (www.embase.com/) using different associations of keywords. Publications obtained were selected based on methodology, language and relevance. After selection, 61 articles were analysed.

Results

Development of innovations such as ablative therapies in prostate cancer induces specific modalities in their management, during pre-, per- and post-procedure. More than for classical and well-known treatments, the decision to propose an ablative therapy requires analysis and consensus of medical staff and patient's agreement. Patient's specificities and economical aspects must also be considered. Procedures and follow-up must be realized by referents actors.

Conclusion

Indication, procedure and follow-up of ablative therapies in prostate cancer require specific modalities. They must be respected in order to optimize the results and to obtain a precise and objective evaluation for defining future indications.

Mots clés:
Traitement ablatif / Cancer de prostate ;Thérapie focale
Mots-clés:
Ablative therapies / Focal therapy / Prostate cancer
Thérapies ablatives dans le cancer du rein : indications
Ablative therapy in kidney cancer: Indications
2017
- Réf : Prog Urol, 2017, 15, 27, 926-951, suppl. 15

Objectif

Les thérapies ablatives (TA) dans le cancer du rein se développent. Il paraît important de faire un point dans cette évolution pour des techniques en cours d’évaluation. L’objectif de cet article est d’identifier les indications actuelles des TA dans le cancer du rein.

Matériel et méthodes

Une recherche bibliographique à partir de Medline et Embase a été réalisée et les articles ont été sélectionnés sur leur méthodologie, leur langue de publication et leur pertinence.

Résultats

L’indication de TA doit être retenue sur des critères tumoraux et patients précis. Il faut disposer d’une évaluation initiale de qualité (imagerie, histologie, fonction rénale et état général). La meilleure efficacité des TA est obtenue pour les caractéristiques tumorales suivantes : tumeur solide, taille<3cm, localisation exophytique, RENAL score<8. La TA pourra être discutée comme alternative au traitement de référence, la chirurgie conservatrice, pour certains patients : espérance de vie comprise entre 3 et 7 ans, insuffisance rénale chronique ou rein unique, rein greffé, tumeurs familiales. La TA peut s’appliquer en primotraitement, en rattrapage post-chirurgie ou pour les métastases à distance. Comme tout acte technique innovant, les indications actuelles de TA seront à moduler en fonction de la courbe d’apprentissage et du coût.

Conclusion

La TA doit trouver sa place dans l’arsenal thérapeutique des tumeurs du rein<4cm. Par le respect des indications actuelles et le recueil des résultats des TA par rapport à la surveillance et à la chirurgie, il sera possible de déterminer l’évolution des indications pour l’avenir.

Background

Ablative therapies (AT) in kidney cancer are rising. It's important to evaluate the situation of this therapy. The aim of this study is to identify the best indications for AT treatment for kidney cancer.

Methods

Review of literature using Medline and Embase databases. Study were selected based on scientific relevance. Clinical keys centered on the best requirements to indicate ablative therapies.

Results

AT is indicated according to specific tumor and patients criteria. A good initial evaluation is essential (imaging, pathology, renal function and general condition of the patient). AT gets the best results when applied to the following tumor criteria: solid tumor, length<3cm, exophytic localization, RENAL score<8. In few cases, AT could be discussed as an alternative to the reference treatment, sparing surgery: life expectancy evaluated between 3 and 7 years, chronic renal failure or single kidney, transplanted kidney, familial tumors. AT can be used in first line, post-surgery after local recurrence or for distant metastasis. Like every other innovative technic, indications of AT would be adjust with learning curve and cost-effectiveness.

Conclusion

AT have to be included as a valid treatment for kidney cancer<4cm. The respect of actual indications and collection of results of AT compared to surveillance and surgery, would determinate the evolution of AT indications in the future.

Mots clés:
Thérapies ablatives / Cryothérapie / Radiofréquence / cancer du rein / indications
Mots-clés:
Ablation therapy / Cryoablation / Radiofrequency / Kidney cancer / Indications
Thérapies ablatives dans le cancer du rein : résultats oncologiques, périopératoires, fonctionnels et médico-économiques
Ablative therapy in kidney cancer: Oncological, functional, perioperative outcomes and cost
2017
- Réf : Prog Urol, 2017, 15, 27, 952-970, suppl. 15

Introduction

L’incidence du cancer du rein est en augmentation ces dernières décennies du fait d’une plus grande fréquence des découvertes fortuites de petites tumeurs par imagerie. Le but de cet article est de décrire les résultats actuels des traitements ablatifs (TA) et les comparer aux autres modalités de traitement des petites tumeurs du rein en termes d’efficacité oncologique, préservation néphronique, morbidité et coût.

Matériel et méthode

Une recherche bibliographique à partir de Medline (www.ncbi.nlm.nih.gov/) et Embase (www.embase.com/) a été réalisée en utilisant les mots clés (MeSH) entre janvier 2005 et mai 2017. Les articles ont été sélectionnés sur leur méthodologie, leur langue de publication et leur pertinence.

Résultats

Quatre-vingt-onze articles ont été analysés. Nous avons décrit les résultats du TA par énergie utilisée et par voie d’abord, comparé les résultats oncologiques, fonctionnels et périopératoires des TA par rapport aux autres modalités thérapeutiques. Nous avons recherché les facteurs prédictifs pouvant jouer un rôle dans les résultats des TA et réalisé une revue des analyses médico-économiques des traitements des petites tumeurs rénales.

Conclusion

Malgré les limitations des études et leur niveau de preuve bas, les différentes études ont montré que dans la population âgée traitée par TA pour des tumeurs cT1a, la survie spécifique est comparable à la néphrectomie partielle alors que la survie globale est moindre du fait des risques compétitifs de décès dans cette population fragile. Le taux de récidive locale paraît plus important pour le TA. Concernant les résultats fonctionnels, la préservation néphronique est identique entre le TA et la néphrectomie partielle (NP), néanmoins les complications postopératoires sont plus importantes pour la NP par rapport au TA. Les exigences actuelles de la médecine par la preuve ne permettent pas de valider les TA avec un niveau de preuve suffisant pour étendre les indications actuelles.

Introduction

The incidence of kidney cancer has increased significantly over the past few decades presumably due to the increased use of imaging. The aim of this article is to describe contemporary outcomes of ablative therapy and to compare them to other therapeutic options in terms of oncological, functional, perioperative outcomes and cost.

Material and methods

We searched MEDLINE®, Embase®, using (MeSH) words; from January 2005 through May 2017, and we looked for all the studies. Investigators graded the strength of evidence in terms of methodology, language and relevance.

Results

Ninety-one articles were analyzed. We described the outcomes of ablative therapy in relation to the energy used and the approach, and compared these outcomes to the other therapeutic options in terms of oncological, functional and perioperative outcomes. We analyzed these studies in order to search for predictive factors influencing the results of ablative therapy. We also analyzed the economic burden of small renal tumor management.

Conclusion

The strength of evidence is based almost entirely on retrospective studies and is susceptible to the inherent limitations of this study design. Although, the evidence was low among studies, our revue showed that, in elderly patients treated with ablative therapy for cT1a tumors, the cancer-specific survival was comparable to partial nephrectomy with differences in overall survival that are explained by competing risks of death in the old population. Considering the functional results, the renal function preservation seems to be comparable between the 2 groups while the perioperative morbidity is higher in the partial nephrectomy group. The evidence base medicine at this time cannot support the extension of the indications of ablative therapy beyond the actual implementations.

Mots clés:
Thérapies ablatives / Cryothérapie / Radiofréquence / cancer du rein / Résultats
Mots-clés:
Ablation therapy / Cryoablation / Radiofrequency / Kidney cancer / results
Traitement ablatif pour cancer du rein : modalités d’évaluation pré-, per-, post-intervention et prise en charge adaptée
Percutaneous renal ablation: Pre-, per-, post-interventional evaluation modalities and adapted management
2017
- Réf : Prog Urol, 2017, 15, 27, 971-993, suppl. 15

Objectif

L’orientation vers une thérapie ablative (TA) étant pressentie, il conviendra de valider certaines étapes pour assurer le bon déroulement de cette prise en charge transversale. Selon le schéma du parcours patient, le but de cet article est d’aborder les exigences et les choix dans chacune des phases pré-, per- et post-interventions.

Matériel et méthodes

Une recherche bibliographique à partir de Medline et Embase a été réalisée et les articles ont été sélectionnés sur leur méthodologie, leur langue de publication et leur pertinence.

Résultats

L’explication de la proposition de TA plutôt que celle de la chirurgie ou de la surveillance doit être abordée dans le cadre d’une consultation commune composée du binôme uro–radiologue. Les choix per-interventions dépendront essentiellement des difficultés de la balistique. Plus la tumeur sera importante, hilaire ou proche d’organes à risque, plus l’orientation se fera vers l’anesthésie générale, la cryothérapie et l’imagerie en coupes. L’efficacité paraissant équivalente, il semble licite de privilégier la voie percutanée, plus mini-invasive. Les complications précoces ou tardives doivent être gérées par le binôme urologue/radiologue. La surveillance par imagerie en coupes avec injection de contraste doit s’assurer, notamment, de l’absence de rehaussement de la zone traitée. En cas de traitement incomplet ou de récidive, il conviendra de réétablir les critères patients et tumoraux pour déterminer le traitement adéquat : chirurgie, nouvelle session de TA ou surveillance.

Conclusion

La TA nécessite une parfaite compréhension du patient, une excellente coordination du binôme uro–radiologue et des choix adaptés et pertinents per-intervention.

Objectives

Ablative treatment (AT) rise is foreseen, validation of steps to insure good proceedings is needed. By looking over the process of the patient, this study evaluates the requirements and choices needed in every step of the management.

Methods

We searched MEDLINE®, Embase®, using (MeSH) words and we looked for all the studies. Investigators graded the strength of evidence in terms of methodology, language and relevance.

Results

Explanations of AT proposal rather than partial nephrectomy or surveillance have to be discussed in a consultation shared by urologist and interventional radiologist. Per-procedure choices depend on predictable ballistic difficulties. High volume, proximity of the hilum or of a risky organ are in favor of general anesthesia, cryotherapy and computed tomography/magnetic resonance imaging (CT/MRI). Percutaneous approach should be privileged, as it seems as effective as the laparoscopic approach. Early and delayed complications have to be treated both by urologist and radiologist. Surveillance by CT/MRI insure of the lack of contrast-enhanced in the treated area. Patients and tumors criteria, in case of incomplete treatment or recurrence, are the key of the appropriate treatment: surgery, second session of AT, surveillance.

Conclusion

AT treatments require patient's comprehension, excellent coordination of the partnership between urologist and radiologist and relevant choices during intervention.

Mots clés:
Thérapies ablatives / Cryothérapie / Radiofréquence / cancer du rein / Prise en charge
Mots-clés:
Ablation therapy / Cryoablation / Radiofrequency / Kidney cancer / Management
Traitement ablatif en urologie : recommandations actuelles et perspectives
Ablative therapy in urology: Good practice and perspective
2017
- Réf : Prog Urol, 2017, 15, 27, 994-1014, suppl. 15

Objectif

Présenter les principaux éléments de débat des pratiques à partir des recommandations actuelles et proposer des perspectives pour les traitements ablatifs.

Matériels et méthodes

Une recherche bibliographique à partir de Medline (www.ncbi.nlm.nih.gov/) et Embase (www.embase.com/) a été réalisée en utilisant les mots clés (MeSH) suivants seuls ou en combinaison : « traitements ablatifs ; cancer de prostate ; cancer du rein ; recommandations ; salles hybrides ». Les articles ont été sélectionnés sur leur méthodologie, leur langue de publication et leur pertinence.

Résultats

Les recommandations actuelles des traitements ablatifs sont, selon les auteurs et les organes, soit particulièrement prudentes (telles les recommandations de l’EAU pour la prostate et le rein), soit potentiellement trop optimistes (telles les recommandations du CIRSE pour le rein). Cette disparité est liée à des niveaux de preuve faibles. Une nouvelle approche paraît donc indispensable : plus homogène dans la méthodologie des études, et surtout plus ouverte dans la réorganisation tout en restant acceptable d’un point de vue médicoéconomique. L’objectif sera d’acquérir des plateformes multifonctionnelles et multidisciplinaires tant dans la pratique que dans les esprits. Une réflexion devra donc être menée dans l’avenir sur ce type d’activité transversale tant sur la formation que sur les contours respectifs de nos spécialités.

Conclusion

Les traitements ablatifs représentent à la fois un enjeu majeur pour l’urologie et un excellent exemple de l’évolution médicochirurgicale future, appuyée sur les nouvelles technologies d’énergie, de robotique et d’imagerie. Une réflexion approfondie est nécessaire pour la préparer et en être des acteurs éclairés.

Introduction

To expose the main point of discussion from present ablative therapies’ guidelines and propose global perspectives.

Materials and methods

A review of the scientific literature was performed in Medline database (www.ncbi.nlm.nih.gov/) and Embase (www.embase.com/) using different associations of keywords “ablative therapy” ; “prostate cancer”; “kidney cancer”; “guidelines”; “hybrid operating room”. Publications obtained were selected based on methodology, language and relevance.

Results

Present guidelines on ablative therapies in urology are, considering authors and organs, either particularly prudent (EAU guidelines for prostate and kidney) or relatively optimistic (CIRSE guidelines). This discrepancy is related to a low level of proof. So, a new approach is mandatory: more homogeneous in methodology, and especially more open to a new organization sparing economic efficiency. The objective will be to get multifunctional and multidisciplinaries platforms, in facts and in minds. It will induce, in the future, a deep reflection about training and boundaries’ specialties.

Conclusion

Ablative therapies represent a crucial stake for urology and a clear example of medicosurgical evolution in future, based on new technologies (energy, robotic, imaging). A serious and deep reflection is necessary to prepare it and be deeply involved in.

Mots clés:
Traitements ablatifs / cancer de prostate / cancer du rein / recommandations / Salles hybrides
Mots-clés:
Ablative therapy / Prostate cancer / Kidney cancer / Guidelines / Hybrid operating room