Base bibliographique

Sommaire :

Angiogenèse : l'exemple du cancer rénal
Angiogenesis: the renal cancer model
2009
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2008, 18, S309-S314, suppl. 7

L’inactivation du gène VHL présent dans la majorité des cancers du rein non héréditaires est responsable de l’accumulation d’HIF (Hypoxia Inducible Factor). HIF va activer de nombreux de gènes comme VEFG (Vascular Endothelial Growth Factor) et PDGF. VEGF se lie alors à ses récepteurs présents sur les cellules endothéliales pour promouvoir l’angiogenèse tumorale. Les thérapies ciblées vont inhiber la croissance des vaisseaux tumoraux et agir probablement par d’autres mécanismes complexes.

VHL gene inactivation, involved in the majority of metastatic non inherited renal carcinoma, I responsible of HIF accumulation. HIF leads to the activation of numerous genes including VEGF and PDGF. VEGF binds to his receptors present on endothelial cells to promote tumoral angiogenesis. Targeted therapy inhibit tumoral blood vessels growth and involves probably others complex mechanisms.

Mots clés:
Métastases / angiogenèse / HIP / VEGF / cancer du rein
Mots-clés:
Metastasis / Angiogenesis / HIP / VEGF / Renal cell carcinoma
Aspects radiologiques des métastases des cancers urologiques
The imaging aspects of metastases from urological malignancies
2009
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2008, 18, S196-S201, suppl. 7

Les métastases des cancers urologiques ne présentent pas de particularité radiologique qui permet de les identifier. Leur recherche fait appel aux techniques habituelles d’imagerie, avec au premier plan la tomodensitométrie (TDM) qui permet l’étude au cours du même examen du thorax, de l’abdomen et du pelvis. L’échographie et aujourd’hui de plus en plus l’échographie de contraste (échographie réalisée après injection d’un agent de contraste ultrasonore) ainsi que l’IRM sont proposés en complément lors de contre indication à l’injection du produit de contraste iodé ou pour des indications ciblées (lésions focales hépatiques, lympho-IRM à la recherché d’adénopathie pelvienne…). Le PET-scan tend à occuper une part grandissante mais avec des performances limitées concernant les métastases des cancers urologiques. L’introduction des nouveaux agents anti-angiogéniques remet en question l’évaluation de la réponse thérapeutique basée sur les critères RECIST. Celle-ci fait de plus en plus appel aux techniques d’imagerie fonctionnelle, comme l’IRM ou la TDM dynamique et de plus en plus l’échographie de contraste.

Metastases from cancers in urology do not exhibit specific radiological patterns that would allow identification of the primary site. Their detection relies upon usual imaging techniques, and mainly contrast-enhanced Computed Tomography (CT) that allows the study of the thorax, the abdomen and the pelvis. Ultrasound imaging, and the up-to-date contrast-enhanced ultrasound imaging, as well as Magnetic Resonance Imaging are used in addition to CT in case of contra indication of iodinated contrast agents or for targeted indications (focal liver lesion characterization, MR lymphography for lymph node metastases…). PET CT is playing an increasing role but its performances remain limited for the detection of urological metastases. New anti-angiogenic drugs are questioning the traditional evaluation of the therapeutic response based on RECIST criteria. They require more and more the use of functional imaging techniques, such as MRI or CT dynamic studies as well as contrast-enhanced ultrasound.

Mots clés:
Métastase / cancer urologique / scanner / IRM / échographie
Mots-clés:
Metastasis / Urologic malignancy / CT scan / MRI / Ultrasound
Cancers urothéliaux métastatiques : le futur et les perspectives
Metastases from urothelial carcinoma : future and prospects
2009
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2008, 18, S277-S284, suppl. 7

Même si le cancer de vessie est considéré comme chimio-sensible, les résultats sur les métastases restent décevants. Néanmoins, les chimiothérapies à base de cisplatine restent actuellement les seules drogues recommandées chez les patients métastasés. L’arrivée de nouvelles molécules actives en cancérologie et notamment les drogues anti-angiogéniques conduisent à les tester sur le carcinome urothélial. De plus le concept de traitement individualisé s’impose de plus en plus en identifiant les facteurs moléculaires pronostiques afin de pouvoir choisir les thérapies ciblées les mieux adaptées.

Although bladder cancer is a chemosensitive tumor, results concerning metastatic lesions are poor. Nevertheless, Cisplatin-based chemotherapies are still the treatment of choice. Nowadays, the arrival of new active molecules especially anti-angiogenic drugs incites urooncologists to test their activity on urothelial carcinoma. Furthermore, the development of the concept of individualized treatment through identification of molecular prognostic factors and the application of targeted therapy have gained huge interest.

Mots clés:
Cancer de vessie / Thérapie ciblée / Récepteur / Facteur de croissance / Traitement adjuvant
Mots-clés:
Bladder cancer / Targeted therapy / Receptor / Growth factor / Metastatic
Chimiothérapies du cancer de prostate métastatique hormonoréfractaire ou hormonorésistant
Chemotherapy of hormonorefractory and hormonoresistant metastatic prostate cancer
2009
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2008, 18, S365-S375, suppl. 7

Depuis 2004 et les premières études montrant des résultats significatifs en terme de survie globale grâce au docétaxel, le traitement de l’adénocarcinome prostatique en échappement hormonal (HRPC) a fait l’objet de nombreux essais de phase II et III. En l’absence d’amélioration de la survie, les manipulations hormonales (retrait d’anti-androgène, diethylstilbesterol, dexaméthasone) sont à réserver aux patients avec rising-PSA sans métastase clinique ni radiologique. En première ligne, le traitement de référence est le docétaxel à la dose de 75 mg/m2 toutes les 3 semaines en association avec la prednisone (5 mg × 2/j). Les chimiothérapies de seconde ligne (mitoxantrone, ixabepilone, retraitement par docétaxel, vinorelbine, doxorubicine…) n’ont montré que de modestes résultats sur la survie sans progression sans résultat sur la survie globale. L’interruption prématurée de l’essai de phase III du Satraplatin n’a pas permis de conclure sur l’utilité de ce sel de platine. Les thérapies ciblées anti-angiogéniques ont montré des résultats encourageants en cas de métastases avérées dans des essais de phase II, mais soulignent la nécessité de mieux définir les patients répondeurs grâce à des marqueurs spécifiques (surexpression mTOR ou EGFR, etc.) et de développer d’autres marqueurs d’efficacité que le PSA. Le bevacizumab fait l’objet d’un essai de phase III en association avec le docétaxel avec un objectif de survie globale. Dans un essai de phase III, le vaccin Provenge a montré un gain de quelques mois de survie globale, tout comme le DN 101 (Calcitriol). L’utilisation d’oligonucléotides antisens fait l’objet d’un essai de phase II de l’EORTC. Enfin, la question du moment de l’introduction de la chimiothérapie reste ouverte : le traitement de l’adénocarcinome prostatique en échappement hormonal commence-t-il avant le stade de l’hormonorésistance ? Telle est la question à laquelle le GETUG 15 tentera de répondre prochainement.

Since 2004 and the first improvement in overall survival in hormone refractory prostate cancer patients (HRPC) brought about by docetaxel, numerous phase II and III studies have been initiated. Considering the lack of efficacy in terms of overall survival, hormonal manipulations such as antiandrogen withdrawal, di-ethylstilbesterol or dexamethason are only indicated in “rising PSA” patients without clinical or radiological evidence of metastases. As first line treatment, the optimal chemotherapy regimen is docetaxel (75mg/m2 every 3 weeks) in association with prednisone (5mg twice daily). Second line chemotherapies (mitoxantron, ixabepilon, docetaxel as a re-treatment, vinorelbin, doxorubicin…) provide modest results only in terms of progression-free survival. A phase III study of Straplatin has been prematurely interrupted. Targeted anti-angiogenic therapies have shown encouraging results in patients with metastatic localizations, and underline the need to identify target patients early through cellular markers (mTOR or EGFR overexpression) as well as the uselessness of PSA dosage to monitor efficacy. An ongoing phase III study is evaluating bevacizumab in association with docetaxel to improve overall survival. Both the Provenge vaccine and DN 101 (calcitriol) showed a survival gain of a few months in phase III studies. An ongoing EORTC phase II trial is evaluating antisense oligonucleotids in HRPC. Early introduction of docetaxel raises the issue of when to start chemotherapy as it may be relevant to initiate this treatment before the onset of hormone independence. GETUG 15 trial will try to answer this question.

Mots clés:
Chimiotherapie / Thérapie ciblée / Antiangiogéniques / Docétaxel / cancer de prostate
Mots-clés:
Chemotherapy / Targeted therapy / Anti-angigenic / Docetaxel / Prostate carcinoma
Chirurgie des métastases thoraciques des cancers urologiques
Surgery for thoracic metastases from urological malignancies
2009
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2008, 18, S250-S255, suppl. 7

La chirurgie des métastases thoraciques des cancers urologiques s’adresse avant tout aux carcinomes rénaux et aux tumeurs germinales non séminomateuses du testicule (TGNS). Les métastasectomies pulmonaires des cancers du rein peuvent être faites avec une faible mortalité et un taux de survie appréciable à distance, surtout en cas de métastase unique et de long intervalle libre. Dans les TGNS, l’exérèse complète des métastases pulmonaires et des masses médiastinales résiduelles après chimiothérapie donne aux patients des taux de survie très élevés à distance. En cas de lésions multiples, les voies d’abord chirurgicale doivent être bien adaptées.

Surgery of thoracic metastases from urological malignancies essentially concerns renal carcinoma and non seminomatous testicular germ cell tumors (NSGCT). Complete resection of renal cell cancer lung metastases can be done with low mortality and an appreciable long survival rate, especially for single lesion with a long free interval. For NSGCT, resection of all pulmonary lesions and mediastinal residual masses after chemotherapy affords a very high long term survival rate. In the case of multiple lesions, surgical approaches must be carefully chosen.

Mots clés:
Métastases pulmonaires / Masses médiastinales résiduelles / Exérèse complète / Voies d'abord cancers urologiques
Mots-clés:
Lung metastases / Mediastinal masses / Complete resection / Surgical approach / Urological malignancies
Cibles, voies et molécules
Targets, pathways and molecules
2009
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2008, 18, S173-S177, suppl. 7

Le cancer pour se développer utilise des voies de transduction de manière non contrôlée. Des molécules (comme le VEGF par exemple) se fixent à des récepteurs membranaires qui stimulent des voies de transduction (comme RAS/MEK/ERK par exemple) et induisent l’activation ou l’inhibition de protéines cytoplasmiques. On peut donc définir des cibles qui sont soit les récepteurs, soit les molécules, soit les protéines et par voie de conséquence developper des drogues actives appelées thérapies ciblées.

Human malignancies progress using uncontrolled transduction pathways. Molecules (like VEGF for example) bind to membrane receptors that stimulate transduction pathways (like RAS/MEK/ERK) and activate or inhibit the production of cytoplasmic proteins. Thus it is possible to define targets which can be receptors, molecules or proteins and consequently develop active drugs for targeted therapy.

Mots clés:
Métastase / Carcinome / Voies moléculaires / protéine Cytoplasmique / Traitement ciblé
Mots-clés:
Metastasis / Carcinoma / Pathways / Cytoplasmic protein / Targeted therapy
Comment lire la littérature anglophone d'oncologie médicale ?
How to read and assess oncological scientific research articles in English?
2009
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2008, 18, S430-S434, suppl. 7

La lecture critique d’un article anglophone d’oncologie médicale nécessite de se focaliser sur le critère d’évaluation principal qui est l’objet de l’étude et conditionne la planification et le nombre de patients. Le nombre de patients est l’élément principal de la puissance de l’étude ; il doit être déterminé avant le début de l’étude et doit être effectivement atteint pour pouvoir interpréter convenablement les résultats. La présentation des résultats et la méthodologie statistique, dont la tendance est à la complexification, doivent être analysées par le lecteur, en gardant à l’esprit que le poids de l’évidence n’est pas corrélé à la valeur de « p ».

Peer review of an english oncological paper needs to focus on the principal evaluation criteria. The total of patients is a crucial element to determine the power of the study. This number must be determinated before starting the trial and must be raised at the end before interpreting results. Results and statistical analysis should be evaluated by the reviewer, keeping in mind that the weight of evidence is not correlated to the “p” value.

Mots clés:
Oncology / Cancérologie / Literature / Valeur p / Statistiques
Mots-clés:
Oncology / Literature / p / Statistical / Trial
Douleur et métastases osseuses
Pain and bone metastases
2009
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2008, 18, S399-S409, suppl. 7

Environ 20 % des malades cancéreux présenteront des métastases osseuses, la plupart du temps douloureuses et avec des expressions cliniques variables. Grâce, entre-autre, aux modèles animaux, la physiopathologie de la douleur liée aux métastases osseuses est mieux comprise et permet d’expliquer les mécanismes d’action des différents traitements. Après une évaluation adaptée de la douleur, plusieurs approches thérapeutiques peuvent être proposées. En plus de la pharmacopée antalgique classique, plusieurs médicaments ont démontré leur efficacité dans certaines indications comme les douleurs neuropathiques. De plus un traitement local par chirurgie, radiothérapie ou radiologie interventionnelle peut souvent compléter un traitement médical. La survenue d’une progression osseuse doit bien sûr toujours faire réévaluer le traitement anticancéreux par chimiothérapie, hormonothérapie ou thérapies ciblées qui, s’il est efficace peut aussi permettre une action antalgique.

Average 20% of the cancer patients will have bone metastasis most of time painful and with variable clinical expressions. Due to animal models, the bone metastasis pain is better known and it explains the different treatments mechanisms. After a suitable evaluation of the pain, several therapeutic approaches can be suggested. In addition to the classical analgesics, several medications are known to be efficient in few indications like neuropathic pain. Besides a local surgery, an external radiotherapy or an interventional radiology treatment can often be useful along with a medical treatment. When there is a bone progression, the anti-cancer treatment by chemotherapy, hormonotherapy or targeted therapies must always be reviewed, because if efficient it could have an analgesic action.

Mots clés:
Métastases osseuses / Douleur osseuse / Antalgiques / physiopathologie
Mots-clés:
Bone metastasis / Bone pain / Analgesics / Physiopathology
Évaluation oncogériatrique du sujet âgé ayant un cancer urologique métastatique
Oncogeriatric evaluation for elderly patients suffering from metastatic urologic malignancies
2009
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2008, 18, S415-S425, suppl. 7

Les cancers urologiques concernent souvent des populations âgées, en particulier pour l’adénocarcinome de prostate et les carcinomes urothéliaux. Le traitement de ces tumeurs, surtout au stade métastatique, pose le problème du bénéfice attendu face à leur potentiel iatrogénicité. Un traitement est bénéfique lorsqu’il entraîne une augmentation de la durée et/ou de la qualité de vie. L’évaluation pré-thérapeutique d’un patient doit permettre d’estimer la morbidité, le risque de mortalité du traitement pour le patient et d’adapter le traitement aux conditions physiologiques du patient. Les échelles d’évaluation de la morbidité compétitive et la mesure du niveau d’activité sont maintenant validées et à la disposition de l’urologue pour apporter des informations pronostiques utiles pour aider le praticien dans sa décision thérapeutique.

The elderly are often the population affected by urologic cancer, especially prostate adenocarcinoma and urothelial tumors. Treatment, especially at the metastatic stage, is the subject of debate due to the problem of iatrogenic consequences compared to potential benefit. A treatment is beneficial when it leads to an increase in the duration and / or quality of life. The evaluation of a patient before treatment should allow estimation of the risk of morbidity, mortality for the patient and treatment should be the tailored to the patient's physiological condition. The scales of assessment of competitive morbidity and measurement of the level of activity now available provide useful prognostic information to help the urologist to make the best decision concerning the therapeutic approach.

Mots clés:
sujet âgé / cancer de prostate / urologie / Évaluation onco-gériatrique / Qualité de vie
Mots-clés:
Elderly / Prostate cancer / Urology / Evaluation / Onco-geriatry
Événements moléculaires impliqués dans le processus métastatique
Molecular events involved in the metastatic process
2009
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2008, 18, S167-S172, suppl. 7

La survenue de la métastase est probablement le processus le moins connu de la progression tumorale. Ce processus est particulièrement difficile à étudier. En effet, l’accès aux tissus métastatiques est limité, le processus métastatique est une succession d’étapes et le temps pour observer la croissance d’une métastase même dans des systèmes modèles soit relativement long. Les connaissances que l’on avait du processus métastatique au niveau moléculaire se sont modifiées ces dernières années pour prendre en compte une série d’observations et de concepts relativement récents.

The occurrence of metastasis is probably the least characterised process in tumour progression. It is difficult to study, due to the limited access to metastatic tissues, to the multiple steps involved and the long time required to observe metastasis growth, even in model systems. Our understanding of metastatic processes has been changed in recent years by a number of observations and the development of new concepts.

Mots clés:
Métastase / Micrométastase / Cellules souches / Transition épitheliomésenchymateuse / Stroma
Mots-clés:
Metastasis / Micrometastasis / Cancer stem cell / Epithelialmesenchymal transition / Stroma
Gestion des effets secondaires de la suppression androgénique
Management of the side effects of androgenic deprivation
2009
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2008, 18, S338-S342, suppl. 7

L’androgéno-privation, traitement de référence du cancer de prostate au stade métastatique engendre fréquemment des effets secondaires qui sont souvent négligés face au bénéfice attendu sur le plan carcinologique. Des bouffées de chaleur, un syndrome métabolique, une diminution de la libido, une dysfonction érectile, une anémie, des dysfonctions cognitives, une gynécomastie, une diminution de la masse musculaire et l’ostéoporose sont les symptômes les plus fréquents. Ils peuvent et doivent être prévenus par des mesures hygiéno-diététiques simples.

Androgeno-deprivation is the treatment of reference for metastatic prostate cancer but it generates side effects which are too often ignored by physicians due to concentration on hopes of carcinologic benefit. Hot flashes, metabolic syndrome (body mass and lipid changes), decreased libido, erectile dysfunction, anemia, cognitive dysfunction, gynecomastia, decreased muscular mass and osteoporosis are the most frequent symptoms. They can and must be prevented by advice on physical activity and nutrition.

Mots clés:
cancer de prostate / Androgéno-privation / Métastase
Mots-clés:
Prostate cancer / Androgeno-deprivation / Metastasis
Gestion des toxicités des traitements ciblés dans le traitement du cancer du rein métastatique
Management of toxicities due to anti-angiogenic treatment of metastatic renal carcinoma
2009
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2008, 18, S315-S319, suppl. 7

Des progrès importants ont été observés dans le traitement du cancer du rein métastatique ces dernières années avec les thérapies ciblées. Les conséquences sur la microvascularisation physiologique pourraient être à l’origine des effets indésirables. Il semble important que les cliniciens connaissent la physiopathologie et le traitement de ces toxicités.

Important advances have been achieved in the treatment of metastatic renal cell carcinoma in the last few years with the targeted therapy. The consequences on the physiological microvasculature could be at the origin of the adverse effects. It seems important for the clinician to know the physiopathology and the management of these toxicities.

Mots clés:
Anticorps monoclonal / Inhibiteur tyrosine kynase / Inhibiteur mTOR / Toxicité / Métastases
Mots-clés:
Monoclonal Antibody / Tyrosine kynase Inhibitor / mTOR Inhibitor / Toxicity / Metastasis
Indications de la chimiothérapie dans le traitement des cancers urologiques métastatiques
Chemotherapy indications in the treatment of metastases from urological malignancies
2009
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2008, 18, S219-S222, suppl. 7

La chimiothérapie est utile dans beaucoup de traitement des tumeurs d’origine urologique au stade métastatique. Son principal objectif est d’augmenter la survie en préservant la qualité de vie. Son efficacité est directement liée au type de la tumeur et à sa chimiosensibilité. Particulièrement efficace dans les tumeurs germinales testiculaires, elle reste l’arme la plus efficace dans les cancers urothéliaux métastasés et en particulier dans le cancer transitionnel de la vessie. Pour le cancer de la prostate elle trouve sa place au stade métastatique quand il devient hormonorésistant. Elle n’a pas d’indication dans le cancer du rein. Les nouvelles thérapies « ciblées » vont certainement modifier les indications et la place de la chimiothérapie. Certaines molécules sont actuellement testées dans de cadre d’essais thérapeutiques, soit seules, soit en association avec les chimiothérapies de références pour tenter d’améliorer les résultats déjà non négligeables de la chimiothérapie dans ces pathologies.

Chemotherapy is useful for many metastatic urological cancer treatments. The main aim is to improve survival and quality of life. Efficacy is directly linked to the type of carcinoma and its chemosensitivity. Very efficient for testis tumors, it is at present the best weapon against metastatic urothelial tumors, especially for transitional cell carcinoma of the bladder. For prostate cancer, chemotherapy is used when metastatic adenocarcinoma has become refractory to hormonal treatment. It is not useful for renal carcinoma. New targeted therapies could soon modify the role of chemotherapy. Thus in clinical trials, some molecules are being tested alone or in association with referent chemotherapies in order to improve results.

Mots clés:
Chimiotherapie / urologie / Métastase / Tumeur urologique / Chimiosensibilité
Mots-clés:
Chemotherapy / Urology / Metastasis / Urological tumor / Chemosensitivity
Indications de la radiothérapie dans le traitement des métastases des cancers urologiques
Radiotherapy indications in the treatment of metastases From urological malignancies
2009
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2008, 18, S223-S227, suppl. 7

La radiothérapie est une arme efficace pour participer au traitement des métastases des cancers urologiques. La radiothérapie palliative pour lésions métastatiques a des caractéristiques spécifiques par rapport à la radiothérapie conventionnelle : rapidité de mise en route, durée totale courte, action efficace et persistante sur les symptômes et effets indésirables réduits. Elle est le plus souvent demandée pour des lésions symptomatiques douloureuses. Elle doit impérativement s’inscrire dans une prise en charge globale du patient. L’irradiation est classiquement hypofractionnée.

Radiotherapy is an efficient weapon as part of the treatment of urological carcinoma Metastases. Palliative radiotherapy for bone metastasis has specific caracteristics in Comparison to conventional radiotherapy: rapid initiation, short overall time, efficient and Persistent action and reduced side effects. The indications are often painful symptomatic Lesions. It should be considered as a part of the whole therapeutic schedule for the patient. Generally, this radiotherapy uses a single fraction.

Mots clés:
Métastase / radiothérapie / cancer de prostate / Métastase osseuse
Mots-clés:
Metastasis / radiotherapy / Prostate cancer / Bone metastasis
Intérêt du TEP-FDG dans la prise en charge des métastases des cancers urologiques
TEP-FDG in metastases from urological malignancies
2009
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2008, 18, S208-S212, suppl. 7

Le TEP FDG est un examen qui permet une analyse topographique et métabolique des tumeurs malignes. Il utilise un traceur radio-actif intégré dans une molécule qui va pénétrer dans les cellules tumorales. Il n’existe actuellement aucune indication à utiliser cette technique d’imagerie dans le cadre du diagnostic primitif ou du bilan d’extension des cancers urologiques en routine en particulier pour rechercher des métastases. Par contre, dans le cadre du suivi, il peut parfois être utile pour le diagnostic des petites récidives où l’IRM et le TDM ne peuvent affirmer le diagnostic. En particulier pour le rein et les tumeurs urothéliales, il peut apporter une aide au diagnostic en sachant que son interprétation est gênée par l’excrétion urinaire des traceurs. De nombreux traceurs et molécules sont actuellement testés et devraient permettre d’étendre l’utilisation de cette technique. Il existe également des travaux sur l’imagerie des récepteurs aux androgènes ainsi que sur l’imagerie moléculaire.

FDG-PET is useful for both topographic and metabolic analysis of metastatic cells. It uses a radioactive metabolite integrated into a molecule which penetrates into the tumoral cells. At present, concerning urologic carcinoma, there is no indication for its use in routine to diagnose primary tumors or to explore their development. However it can be useful for minor recurrences for which CT scan and MRI cannot be conclusive. In particular for kidney and urothelial carcinoma it may represent a diagnostic benefit. Nevertheless, interpretation is often made difficult by tracer urinary excretion. New radio tracers are being tested and will probably lead to new indications. Research on androgen receptors and molecular imaging is ongoing.

Mots clés:
voies urinaires / Cancer / prostate / cancer du rein / TEP-FDG
Mots-clés:
urinary tract / Carcinoma / prostate / Renal carcinoma / PET
L'annonce du diagnostic de métastase : les difficultés psychologiques auxquelles le patient est confronté
The announcement of a diagnosis of metastasis: psychological difficulties for the patients
2009
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2008, 18, S213-S218, suppl. 7

L’annonce de métastase d’un cancer s’apparente fréquemment à un traumatisme. Passé le temps de la sidération, un état dépressif peut apparaître qu’il est nécessaire de diagnostiquer tôt et de traiter rapidement. Le dispositif d’annonce doit permettre de favoriser les échanges entre le patient, son thérapeute et toute l’équipe soignante. La prise en charge du patient au moment de l’annonce de métastase doit permettre d’éviter de se mettre à distance de lui-même.

For the patient learning that there are metastases is frequently comparable to a traumatism. After a period of stupefaction, depression may appear, it must be treated as soon as it is diagnosed. The announcement procedure must favour discussion between patient, pratician and all the health care team. Metastasis announcement management must avoid the patient becoming detached from himself.

Mots clés:
Métastases / Annonce / Consultation d'annonce / traumatisme / Onco-psychologie
Mots-clés:
Metastasis / Annoucement / Traumatic / Onco-psychology
L'histoire naturelle du cancer de prostate métastatique
The natural history of metastatic prostate cancer
2009
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2008, 18, S327-S331, suppl. 7

Le cancer de prostate est une pathologie qui évolue en stades successifs intimement liés à l’hormonodépendance. À la phase métastatique, les modifications cellulaires et biologiques qui s’effectuent concourent à la diffusion de la maladie. Le PSA permet souvent de suivre l’évolution clinique mais c’est la biologie moléculaire qui pourra probablement apporter des éléments pronostiques et prédictifs de la maladie métastatique. À chaque étape de la cascade métastatique, il est possible d’entrevoir un traitement spécifique ciblé pour cette maladie qui est actuellement incurable à l’état métastatique.

Prostate cancer is a pathology which progress with successive stages directly dependant on hormonosensitivity. When metastasis occur, cell modifications and biologic transformations lead to disease diffusion. PSA is useful to practically follow the evolution of the prostate cancer but it is probably the molecular biology which probably will be necessary to get pronostic and predictive markers of metastasis power. At each step of the metastatic cascade, it is possible to imagine a specifique targeted therapy for this disease which is today non curable.

Mots clés:
cancer de prostate / Métastase / Hormonodépendance
Mots-clés:
Cancer de prostate / Metastase / Hormonodépendance
La cascade métastatique : angiogenèse et nouveaux concepts
The metastatic cascade: angiogenesis and new concepts
2009
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2008, 18, S156-S166, suppl. 7

La progression métastatique résulte d’étapes multiples, progressives bien structurées et bien organisées appelées cascade métastatique. Ces étapes sont de mieux en mieux connues comme, par exemple, l’angiogenèse qui est indispensable non seulement à la croissance de la tumeur primaire mais également à la colonisation de l’organe cible. Il existe d’autres concepts comme la transition épithélio-mésenchymateuse, la niche prémétastatique ou la signature moléculaire. Tous participent à l’élaboration d’un processus irréversible échappant au contrôle de l’hôte. La progression tumorale est grandement dépendante de gènes qui conditionnent le processus mais également de phénomènes extrinsèques importants comme le micro-environnement de la tumeur (membrane basale, matrice extracellulaire). La capacité de la tumeur à métastaser à tel ou tel organe pourrait s’expliquer par la théorie de « la graine et du sol » qui postule que les cellules tumorales (les graines) ne peuvent disséminer que sur un microenvironnement compatible et favorable (le sol). Plus récemment il a été suggéré qu’il existe un profil d’expression génétique métastatique qui est (ou n’est pas) présent dans la tumeur primitive ce qui va donc à l’encontre de la théorie classique de la sélection clonale. Il est toutefois certain qu’il existe des médiateurs de métastases spécifiques d’organe. L’amélioration des connaissances du processus métastatique a permis de détecter de nouvelles cibles et donc d’élaborer de nouvelles thérapies.

Metastatic progression consists in multiple, progressive, well structured and organized steps, called the metastatic cascade. These steps are becoming clearer, for example, angiogenesis which is absolutely necessary for tumor growth but also for metastatic colonization in the new organ. There are other concepts such as epithelial mesenchymal transition, the premetastatic niche or the metastatic signature theory. They all participate in an irreversible process which escapes from the host control. Tumor progression is highly dependent on genes that mediate the process but also on important extrinsic phenomena such as the tumor microenvironment (basement membranes, the extracellular matrix). The capacity to colonize one organ and not another could be explained by the “seed and soil” theory which postulates that tumor cells (the seed) will only grow in an

Mots clés:
Métastase / angiogenèse / Cascade métastatique / Niche prémétastatique / Transition épitheliomésenchymateuse
Mots-clés:
Metastasis / Angiogenesis / Metastatic cascade / Premetastatic niche / Epithelial mesenchymal transition
Le point sur la scintigraphie osseuse dans les cancers urologiques de l'adulte
A review of bone scintigraphy in metastases from urological malignancies in adults
2009
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2008, 18, S202-S207, suppl. 7

La scintigraphie osseuse reste un examen de première intention dans le bilan d’extension des cancers urologiques. L’évolution technique a surtout été marquée par l’apparition de gamma caméras associées à des appareils de tomodensitométrie, permettant des acquisitions tomographiques avec fusion des coupes de ces deux modalités d’imagerie, dont le développement améliore globalement les qualités diagnostiques de la scintigraphie. La place de la scintigraphie dans le bilan initial des cancers urologiques, notamment dans celui de la prostate est plus limitée qu’il y quelques années.

Bone scintigraphy still is a first line examination to assess bone extension from urological cancers. Technological progress of note has been the arrival of gamma cameras associated with computed tomography with fusion imaging which increases the scintigraphy performance. Nevertheless, bone scintigraphy indications have decreased particularly for the initial assessment of prostate cancer over many years.

Mots clés:
scintigraphie osseuse / Diphosphonate / cancer de prostate / Métastase osseuse
Mots-clés:
Bone scintigraphy / Diphosphonate / Prostate cancer / Bone metastasis
Le rôle du pathologiste dans le diagnostic des métastases d'origine urologique
The role of the pathologist in the diagnosis of metastases from urological malignancies
2009
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2008, 18, S178-S195, suppl. 7

Les métastases sont parfois le mode de révélation des cancers urologiques. Le rôle du pathologiste devant le développement d’une maladie métastatique pour laquelle les examens cliniques, radiologiques et endoscopiques ne permettent pas l’identification du cancer primitif au moment de la décision thérapeutique, est d’affirmer le caractère malin de la lésion ; d’en préciser son origine éventuelle ; et d’apporter des arguments thérapeutiques au clinicien pour la prise en charge du patient. Dans la plupart des cas l’analyse histologique basée sur la morphologie cellulaire suffit à elle seule pour suspecter une origine particulière. En cas de carcinome peu différencié outre l’analyse histologique, le pathologiste dispose d’un arsenal d’anticorps commercialisés et facilement utilisables, permettant la détection de différents produits de facteurs transcriptions, plus ou moins spécifiques d’organe. Dans cette revue nous abordons les différents critères morphologiques et l’intérêt des différents anticorps permettant de rattacher une métastase à son origine urologique.

Metastases are sometimes the first revelation of urologic cancers. The role of the pathologist in case metastatic disease of unknown origin is to affirm the malignant character of the lesion; provide histological information for possible origins; and to give histological therapeutic arguments. In most of the cases the histological analysis based on cellular morphology is sufficient to suspect a particular origin. In case of poor differentiated carcinoma in addition to the histological analysis, the immunohistochemical study allows the detection of various specific antigens. In this review we approach the various morphological criteria and the interest of the various antibodies to confirm the urologic origin of a metastasis.

Mots clés:
Cancer d'origine inconnue / Métastase de cancers urologiques / Immunohistochimie / Histologie
Mots-clés:
Metastasis / Unknown metastatic tumor / Histology / Immunohischemistry / Urological carcinoma
Les angoisses de mort et la peur de mourir, l'accompagnement de la fin de vie
Anguish about death and fear of dying, supportive care for the dying
2009
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2008, 18, S426-S429, suppl. 7

Dans le suivi des patients métastasés, les angoisses de mort se différencient de la peur de mourir par le fait que les angoisses sont inconscientes et associées à une anxiété, alors que la peur de mourir est une réaction face à une menace de mort imminente. La douleur physique et l’isolement sont des facteurs de renforcement de l’angoisse de mort. L’accompagnement des proches constitue un outil utile de l’aide au malade.

During metastatic patient follow up, anguish about death is different from the fear of dying. In fact anguish is unconscious and associated with anxiety, on the other hand the fear of dying is a reaction to the threat of imminent death. Physical pain and isolation are factors that increase the pangs of death. The support of friends and family constitutes a real benefit for the treatment of patients during this period.

Mots clés:
Carcinome / Cancer / Métastase / Mort / Anxiété
Mots-clés:
Carcinoma / Metastasis / Death / Anxiety
Les métastases des cancers urologiques : historique, définitions et enjeux
Metastases from urologic malignancies: history, definitions and strategies
2009
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2008, 18, S143-S146, suppl. 7

Le mot métastase vient du grec « je change de place ». C’est Bayle et Récamier qui les premiers démontrèrent l’existence de lésions secondaires à distance d’un cancer mais c’est véritablement Stephen Paget qui fut à l’origine de la compréhension des mécanismes de dissémination en proposant la théorie « de la graine et du sol ». Depuis, de nombreux travaux ont permis de mieux comprendre les mécanismes physiopathologiques et en particulier la néoangiogenèse grâce, entre autres, aux travaux de Judah Folkman. Aujourd’hui, même si beaucoup de mécanismes restent à comprendre, le clinicien sait que la découverte d’une métastase est un événement décisif dans l’histoire de la maladie.

The word metastasis came from grec “I move”. Bayle and Récamier were the first to show the relation between a secondary tumor from a primitive carcinoma but it is really Stephen Paget who is the father of the “seed and soil” theory to explain metastasis dissemination. Since, a lot of works have been done to better understand the metastasis physiopathology and in particular Judah Folkman participated very actively in angiogenesis mechanisms research. Today, even if all is not totally understood, physicians know that metastasis is a decisive event in the carcinoma story.

Mots clés:
Métastase / Stephen Paget / Bayle / Récamier / Folkman
Mots-clés:
Metastasis / Stephen Paget / Bayle / Récamier / Folkman
Les métastases des cancers urologiques : Rapport 2008 du 102e congrès de l'AFU
2009
- Éditorial
- Réf : Prog Urol, 2008, 18, S141-S142, suppl. 7
Mots clés:
Métastases / Cancers urologiques / Rapport
Les métastases des cancers urothéliaux : place de la chimiothérapie
Metastases from urethelial carcinoma: role of chemotherapy
2009
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2008, 18, S261-S276, suppl. 7

Le traitement de référence des cancers urothéliaux au stade métastatique est basé sur la chimiothérapie. Les drogues cytotoxiques jouent un rôle important dans la prise en charge initiale des patients métastatiques, en particulier le Cisplatine. Depuis 20 ans il n’a jamais pu être montré qu’une drogue faisait mieux que l’association M-VAC (methotrexate, vinblastine, adriamycine et cisplatine) en termes de taux de réponse et en termes de survie à cinq ans. L’association Gemcitabine-Cisplatine (GC) permet d’obtenir des résultats similaires avec moins d’effets secondaires. L’amélioration de la tolérance du M-VAC par l’utilisation du G-CSF (granulocyte/colony stimulating factor) a permis de proposer un nouveau schéma d’administration : le M-VACHD. En 2008, le M-VAC-HD et l’association GC sont les deux polychimiothérapies recommandées. Malheureusement, certains patients ne peuvent tolérer ces drogues très agressives à base de Cisplatine en particulier au niveau rénal. Il est donc important de continuer les recherches pour améliorer la tolérance en améliorant l’efficacité antitumorale. Après échec de cette première ligne de chimiothérapie, aucun consensus n’existe en deuxième ligne, les essais en cours et l’arrivée de nouvelles drogues devraient permettre de mieux orienter le choix dans le futur.

Chemotherapy is the first line treatment for metastatic urothelial carcinoma. Cytotoxic drugs, in particular cisplatin-based, play an important role in the first line treatment of metastatic patients. Since the 80's, no drug association has done better than M-VAC (methotrexate, vinblastin, adriamycin et cisplatin) in terms of response rate and 5-year survival rate. The Gemcitabin-Cisplatin (GC) association gives less side effects with similar results. The use of G-CSF (granulocyte/colony stimulating factor) with M-VAC has led to propose a new schedule with dose intensification and better tolerance: M-VAC-HD. In 2008, GC and M-VAC-HD are the two recommended drug associations. Unfortunately, some patients cannot be treated with these toxic drugs, in particular because of Cisplatin toxicity for kidney function. Therefore it is important to continue research to improve tolerance and anti-tumoral efficacy. After failure of first line therapy no consensual drugs exist in the second line, ongoing trials and new agents should increase options in the future.

Mots clés:
Carcinoma Urothélial / Cancer de vessie / M-VAC / Cisplatine / Gemcitabine
Mots-clés:
Urothelial carcinoma / Bladder carcinoma / M-VAC / Cisplatine / Gemcitabine
Les sites métastatiques atypiques des cancers de la prostate
Rare locations of metastases from prostate cancer
2009
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2008, 18, S357-S364, suppl. 7

La localisation secondaire la plus fréquente des carcinomes prostatiques est le tissu osseux. De nombreux autres sites ont été décrits dans la littérature. Une synthèse la plus exhaustive possible a été entreprise en utilisant les bases de Pubmed et Cochrane pour répertorier ces localisations métastatiques atypiques que nous rapportons ici.

The bone tissue is the most frequent site for prostate carcinoma metastasis. Nevertheless many other areas have also been described. Using Pubmed and Cochrane the most exhaustive research possible has been carried out to list these secondary prostate carcinoma lesions.

Mots clés:
cancer de prostate / Métastase / Épidémiologie
Mots-clés:
Prostate carcinoma / Metastasis / epidemiology
Les soins de support pour les patients souffrant d'un cancer urologique métastasé
Supportive care for urological metastatic patients
2009
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2008, 18, S410-S414, suppl. 7

Les Soins de Support oncologiques sont définis comme « l’ensemble des soins et soutiens nécessaires aux personnes malades tout au long de la maladie, conjointement aux traitements oncologiques spécifiques ». Ils incluent les prises en charge permettant de mieux tolérer les traitements anticancéreux, les aides pour accéder le plus facilement possible à toutes les thérapeutiques (hospitalisation à domicile par exemple) et tous les moyens pour garder la socialisation du patient. Les unités ou les centres anti-douleur et les unités de soins palliatifs sont au coeur du nouveau dispositif de ces missions transversales. En urologie, l’exemple des patients ayant des métastases osseuses souligne l’utilité des SdS. En effet, ils participent : au traitement de la douleur, à la prévention des évènements osseux (bisphosphonates) à l’adaptation du quotidien au handicap, à l’accès à la kinésithérapie, au soutien psychologique mais aussi ces SdS permettent de proposer plus facilement l’ouverture aux aides diverses (Allocation personnalisée d’autonomie, aide pour la garde à domicile…). Afin de faciliter ces SdS des centres de coordination se mettent progressivement en place en France.

Supportive cancer care is defined as “all the care and support necessary for the patient throughout the illness together with specific oncological treatment”. This includes side effect treatments, advice to facilitate access to all therapeutic approaches (i. e. home care) and to keep the patient in the social community. Acute pain centers and palliative care units are at the core of this new approach. In urology, the example of patients with bone metastasis demonstrates the usefulness of this concept. In fact it participates in: antalgic treatment, prevention of bone events (bisphosphonates), adaptation of daily life with a handicap, access to physiotherapy, psychological help. It also includes financial allowances. In France, supportive care centers are being set up in most hospital to facilitate the coordination of all the multidisciplinary teams.

Mots clés:
Soin de support en oncologie / Hospitalisation à domicile / Soin de support / Soin palliatif
Mots-clés:
Supportive cancer care / Home care / Supportive care / Palliative care
Métastases des cancers du pénis
Metastases from squamous cell carcinoma of the penis
2009
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2008, 18, S392-S395, suppl. 7

Le cancer du pénis est une tumeur rare et ses formes métastatiques viscérales peu fréquentes. La recherche de métastase s’effectue par l’imagerie mais aussi en s’aidant parfois de marqueurs biologiques (SSCAg par exemple). Aucune chimiothérapie s’est imposée réellement et un essai a débuté (CAVER).

Penile cancer is a rare carcinoma and visceral metastases are uncommon. Metastasis diagnosis is carried out with TDM and MRI but markers can sometimes be helpful (ie SSCAg). There is no referent chemotherapy, a trial has been started (CAVER).

Mots clés:
cancer du pénis / Métastase / Chimiotherapie
Mots-clés:
Penile cancer / Metastasis / Chemotherapy
Physiopathologie de la métastase : du primitif au secondaire
The physiopathology of metastases: from primary to secondary
2009
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2008, 18, S147-S155, suppl. 7

La genèse d’une métastase est le résultat d’une série d’étapes qui conduit une cellule tumorale localisée sur un site primitif à se déplacer et se greffer sur un autre organe afin que se développe une deuxième tumeur autonome. Les cellules tumorales devront passer les étapes suivantes : formation de la tumeur primaire, prolifération et angiogenèse, invasion du tissu de soutien et arrivée dans le sang, préparation au voyage, transport, arrêt dans un organe, adhérence à la paroi vasculaire interne, sortie du vaisseau, adaptation au microenvironnement, ancrage et enfin prolifération et l’angiogenèse qui signent l’installation de la métastase. À chaque étape, il existe des mécanismes de défense et de régulation qui, lorsqu’ils sont défaillants conduisent à la dissémination métastatique.

Metastasis genesis is the result of a series of many steps which make a tumoral cell localised in a primary tumor move and graft onto another organ to form a new tumor. Tumoral cells must go through the following steps: primary tumor formation, proliferation and angiogenesis, deep tissue invasion and arrival in the circulatory system, preparation for travel, migration, embolization in an organ, attachment to the wall of blood vessel, exit from the vessel, adaptation to the micro-surrounding, anchorage and neo-angiogenesis which corresponds to the metastasis establishment. At each step, there are defence and regulation mechanisms which, when they fail, lead to metastatic dissemination.

Mots clés:
Métastase / génétique / angiogenèse / physiopathologie / Proliferation
Mots-clés:
Metastasis / Genesis / Angiogenesis / Physiopathology / Proliferation
Physiopathologie, diagnostic et prise en charge des métastases osseuses du cancer de prostate
Physiopathology, diagnosis and management of bone metastases from prostate cancer
2009
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2008, 18, S349-S356, suppl. 7

La survenue d’une métastase osseuse est un événement très fréquent dans l’évolution du cancer de prostate. De nature principalement ostéocondensante, le diagnostic est le plus souvent fait par la scintigraphie, mais peut être confirmé par le TDM ou l’IRM. Avant que les métastases ne deviennent symptomatiques, le traitement préventif comporte des mesures hygiéno-diététiques et des traitements médicamenteux pour éviter la survenue d’événement osseux (douleur, fracture, tassement, compression, hypercalcémie). Les bisphosphonates jouent un rôle très important dans la prévention de la perte osseuse et permettent de réduire le risque d’événements osseux. Sous couvert d’un traitement hormonal le plus souvent très efficace sur la douleur, la radiothérapie, la chirurgie et les antalgiques sont les traitements principaux de la métastase symptomatique. Les inhibiteurs de l’endothéline sont une nouvelle classe thérapeutique qui semble être très prometteuse.

Bone metastasis is very frequent in prostate cancer. Diagnosis is generally easy to make with scintigraphy and it can be confirmed by TDM and RMI. Before metastasis become symptomatic, treatment includes physical and nutritional advice with drugs to prevent bone events (pain, fracture, compression and hypercalcemia). Associated with a effective hormonal treatment, radiotherapy, surgery and analgesics are the principal treatments for symptomatic bone metastasis. Bisphosphonates play a very important role to prevent bone mass loss and to reduce bone complication events. Endothelin inhibitors belong to a new exciting concept to treat these bone metastases, data are needed in order to use them routinely.

Mots clés:
Métastase osseuse / cancer de prostate / Ostéoblaste / Ostéoclaste / Bisphophonates
Mots-clés:
Bone metastasis / Prostate cancer / Ostéoblast / Ostéoclast / Bisphosphonate
Place de l'hormonothérapie dans le traitement du cancer de prostate métastatique
Role of hormonotherapy in the treatment of metastatic prostate cancer
2009
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2008, 18, S332-S337, suppl. 7

La privation androgénique reste le traitement de référence de première intention du cancer de prostate à la phase métastatique. Basés sur les agonistes de la LHRH, les schémas thérapeutiques peuvent varier en incluant le blocage androgénique maximum, le traitement intermittent ou les associations avec d’autres drogues comme les oestrogènes. Ces différents schémas conduisent à des manipulations hormonales variées. En première intention, dès la confirmation diagnostique des métastases, le traitement immédiat par aLHRH en continue est considéré comme la meilleure option, le traitement intermittent peut être une option alternative.

Androgen privation is considered as the referent first line treatment for metastatic prostate cancer. Based on LHRH agonist, different therapeutic schedule included maximum androgenic blokage, intermittent treatment and associations with other drugs like oestrogen leading to possible hormonal manipulations. Since metastasis is confirmed, immediate treatment with continue LHRH agonist is the French Association of Urology (AFU) AFU recommendations treatment for metastatic prostate cancer but intermittent treatment can be considered as an option.

Mots clés:
cancer de prostate / Métastase / Hormonothérapie / Luteinising hormonereleasing hormone agonist / Anti-androgènes
Mots-clés:
Prostate cancer / Metastasis / Hormonotherapy / Luteinising hormonereleasing hormone agonist / Anti-androgen