Base bibliographique

Le cancer du rein en 2006
2007
- Synthèse thématique
- Réf : Prog Urol, 2007, 17, 1, 134-135, suppl. 1

Les données épidémiologiques concernant l'incidence et la mortalité des différents cancers en France justifient l'implication forte des urologues en oncologie. Le cancer de la prostate est le plus fréquent des cancers chez l'homme et le cancer de la vessie arrive en 5e position au classement des cancers les plus fréquents.

Mots clés:
Cancer / Rein / 2006
La chirurgie du cancer du rein au stade localement avancé
2007
- Synthèse thématique
- Réf : Prog Urol, 2007, 17, 1, 136-138, suppl. 1

La définition du cancer du rein localement avancé regroupe un certain nombre de situations cliniques face auxquelles l'urologue est dans une position difficile en raison de l'absence de consensus et l'hétérogénéité des données de la littérature concernant ces situations.

Mots clés:
Chirurgie / Cancer / Rein / stade localement avancé
Les facteurs pronostiques dans le cancer du rein
2007
- Synthèse thématique
- Réf : Prog Urol, 2007, 17, 1, 139-143, suppl. 1

L'intérêt porté par les urologues aux facteurs pronostiques dans le cancer du rein provient du fait qu'ils permettent l'information du patient et la stratification des malades en groupe de pronostic homogène dans le cadre d'essais cliniques et du suivi thérapeutique.

Mots clés:
Cancer / Rein / Facteurs pronostiques
Le mécanisme de l'angiogénèse tumorale
2007
- Synthèse thématique
- Réf : Prog Urol, 2007, 17, 1, 144-147, suppl. 1

La angiogénèse tumorale correspond à l'apparition de nouveaux vaisseaux destinés à répondre aux besoins métaboliques de la tumeur. Les mécanismes de l'angiogénèse sont intriqués avec ceux de la vasculogenèse, de la lymphangiogenèse et de la neurogenèse. Cependant contrairement à ce que l'on observe dans ces phénomènes physiologiques, l'angiogénèse tumorale est caractérisé par une organisation et des dimensions vasculaires anarchiques (Figure 1) ainsi qu'une perméabilité vasculaire accrue (Figure 2).

Mots clés:
Angiogenese tumorale
Quelle place pour un traitement adjuvant après néphrectomie ?
2007
- Synthèse thématique
- Réf : Prog Urol, 2007, 17, 1, 148-149, suppl. 1

En dépit de la satisfaction que peut ressentir le chirurgien urologue après l'exérèse d'apparence complète d'un CCR, les statistiques montrent que la chirurgie ne guérie que 60% des patients. Le cancer du rein est en effet le plus létal des cancers urologiques. Lors du diagnostic 70% des cancers sont localisés ou localement avancé, et 30% déjà métastatiques [1]. 40% des patients vont décéder de leur cancer du rein, contre 20% des patients atteints de cancer de prostate ou de vessie [2]. La survie à 5 ans des patients N+ n'excède pas 20% [3].

Mots clés:
neéphrectomie / Traitement adjuvant
Traitement du cancer du rein : les résultats cliniques du Nexavar®
2007
- Synthèse thématique
- Réf : Prog Urol, 2007, 17, 1, 150-153, suppl. 1

L'introduction des thérapeutiques ciblées dans la prise en charge adjuvante du cancer du rein apparaît comme une avancée en ce sens que ce domaine ne connaissait jusqu'à lors que peu de thérapeutique efficace. L'immunothérapie a été considérée pendant 20 ans comme le traitement de référence avec des résultats cependant limités. L'essai d'arrêt randomisé de phase II a apporté la première preuve de l'efficacité du sorafenib (Nexavar®) [1] (Figure 1).

Mots clés:
Cancer / Rein / Nexavar*
Synthèse et propositions
2007
- Synthèse thématique
- Réf : Prog Urol, 2007, 17, 1, 154, suppl. 1

L'urologue doit être en première ligne dans la prise en charge du cancer du rein et doit aujourd'hui connaître les indications et les techniques de la chirurgie, les facteurs pronostiques et les formes à risque, l'imagerie et les critères de suivi et les nouveaux traitements médicaux.

Les tumeurs localisées de faible risque relèvent d'un traitement chirurgical par néphrectomie élargie ou partielle et ne nécessite pas la réalisation d'un curage ganglionnaire.

Mots clés:
synthèse / propositions