Traitement de l'incontinence urinaire féminine non neurologique : arbre décisionnel

20 avril 2010

Mots clés : incontinence urinaire, Traitement, Arbre décisionnel
Auteurs : Ph. Ballanger
Référence : Prog Urol, 2010, 20, S177-S180, suppl. 2

La physiopathologie de l’incontinence urinaire de la femme est complexe. Sa compréhension est essentielle pour orienter les choix thérapeutiques à proposer aux patientes. En cas d’incontinence urinaire par urgence, la prise en charge initiale est avant tout conservatrice basée sur les traitements médicaux et la rééducation. En cas d’incontinence urinaire à l’effort, c’est la qualité de l’urètre qui guide les indications des techniques de soutènement avec une large place aux bandelettes sous-urétrales privilégiant la voie rétro-pubienne en cas d’insuffisance sphinctérienne avec une mobilité de jonction urétro-vésicale conservée. En cas d’incontinence urinaire mixte, les choix sont toujours difficiles et il est de règle de commencer par le traitement de la composante la plus gênante pour la patiente. Quoi qu’il en soit, il faut être conscient que le premier traitement engage souvent l’avenir des patients.